Cagnat, René
Musée de Lambèse: promenades archéologiques en Algérie et en Tunisie — Paris, 1895

Seite: 55
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cagnat1895/0065
Lizenz: Public Domain Mark Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LE MUSÉE

DE LAMBÈSE

PLANCHE V

INSCRIPTIONS LATINES

I. — BASE D'UNE STATUE DE JUPITER DOLICHENUS

Jardin de la Maison Centrale.— Epaisse dalle de pierre longue de 0.58, large de 0.40

et haute de 0.10.

Elle est échancrée sur le devant en demi-cercle. La face supé-
rieure porte la trace très nette de deux pieds, ce qui indique que la
dalle servait autrefois de soubassement à une statue. Entre ces
deux empreintes on voit, gravé dans la pierre, un dessin sur lequel
nous reviendrons plus loin et les quatre lettres I O M D, c'est-
à-dire J(ovi) O(ptimo) M(aximo) D(olicheno). Sur la tranche anté-
rieure sont sculptées à droite et à gauche deux têtes de bélier; dans
l'espace intermédiaire et sur la partie courbe, se développe l'ins-
cription suivante :

P AEL CL COL • I
L-VOL TTÎ AVG

dont le sens est fort obscur. Wilmanns a lu(l^: P. Ael(ius) Cl(.....)

Col(onia) J(ulia) L(...) ..... (legione) III Aug(usta). Schmidt propose

d'expliquer : Col(onia) J(.....) L(.....) Vol(ubili)^. L'un et l'autre

admettent devant le chiffre martelé III, l'omission du mot legio, ce
qui paraît bien singulier. De toutes façons on se heurte à de
grosses difficultés. Ce qui reste certain, c'est que le monument est

(0 c. 1. £.,vin, 2625.

(2) Ibid., 18098.
loading ...