Cagnat, René
Musée de Lambèse: promenades archéologiques en Algérie et en Tunisie — Paris, 1895

Seite: 63
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cagnat1895/0073
Lizenz: Public Domain Mark Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LE MUSÉE DE LAMBÈSE

5. — DÉDICACE AU DIEU MARS

Au Praetorium. — Piédestal haut de 1.80 et large de 0.73, trouvé dans la plaine de Batna
« dans la première ruine que l'on rencontre lorsqu'on se dirige vers cette ville, après avoir
quitté, au passage de l'Oued-Marcouna, la voie qui conduit à Diana. » Lettres de 0.07;
gravure très soignée.

Deo Marti, militiae potenti, statuam in honorem leg(ionis) III Au-
g(ustae) Vakrianae Gallienae Valerianae, Sattonius Jucundus, p(rimi)-
p(ilus), qui primas leg(ione) renovaîa apat aquilam vitem posuit, votiun
dédit, dedicante Veturio Veturiano v(iro) c(larissimo) leg(ato) Aug(usto-
rum trium pr(o)pr(aetore).

Ce piédestal supportait une statue de Mars, « puissant à la
guerre. » L'auteur est un primipile du nom de Sattonius Jucundus
« qui, le premier après le rétablissement de la légion, déposa son
cep de vigne auprès de l'aigle. » On sait que la légion IIIe Auguste
fut licenciée par Gordien III, à la suite de l'appui qu'elle avait
prêté au légat Capeliien contre Gordien Ier, et qu'elle fut ensuite
réorganisée par Valérien, à la suite de sa victoire sur Emilien. Ce
sont là des faits sur lesquels il n'y a plus à insister. Sattonius Ju-
cundus vivait précisément à l'époque où la légion fut reconstituée. Il
en fut le premier primipile ; et comme tel il eut à déposer le cep de
vigne, insigne de son commandement, à côté de l'aigle dont il avait
la défense pendant le combat, sans doute dans la petite chapelle où
les enseignes étaient enfermées et adorées au camp. Les empereurs
régnants étaient alors Valérien, Gallien et le César Valérien; c'est
pour cela que le légat est dit ici legatus Augustomm trium, et que la
légion est appelée Valeriana Galliena Valeriana. Mais on ne sait pas
bien à quelle date le jeune Valérien fut associé à l'empire par son
père Gallien. La date de 2^(l), qui est avancée par quelques-uns,

(1) Goyau, Chronologie, p. 304; cf. Pallu de Lessert, Fastes de Numidie, p. 150.
loading ...