Polska Akademia Umieje̜tności <Krakau> / Komisja Historii Sztuki [Editor]; Polska Akademia Nauk <Warschau> / Oddział <Krakau> / Komisja Teorii i Historii Sztuki [Editor]
Folia Historiae Artium — NS: 7.2001

Page: 43
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/fha2001a/0047
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
gulaires, roses ou bleu clair, remplis d’une decoration
blanche a filigranes. Dans la partie psautier du livre, les
champies commencent les psaumes, et dans la partie
heures elles decorent le debut de chaąue passage im-
portant du texte. Elles apparaissent aussi dans le calen-
drier dans le monogramme KL qui signifie les calendes,
place au coin superieur du feuillet au-dessus de la co-
lonne qui indique les jours des differents mois. Les ini-
tiales champies dans la premiere partie du manuscrit sont
beaucoup plus travaill<śes que leurs homologues dans la
seconde partie: les łettres initiales sont plus elancees et
regulieres, et 1’ornement qui les remplit beaucoup plus
varie, evitant le schematisme caracteristique de 1’orne-
mentation des heures.

L’initiale rinceau n’apparait dans le manuscrit qu’une
fois, au debut du psaume 51. La courbe de la lettre ini-
tiale Q a la formę d’une feuille stylisee et son pied, celle
d’un serpent-dragon dont la queue est terminee par une
gerbe de feuilles. Le corps de la lettre se detache sur
une aire doree rectangulaire et son champ est rempli de
motifs vegetaux et geometriques de differentes couleurs.
Cette initiale se distingue par son caractere decoratif
parmi les autres initiales ornementales du psautier qui
representent la simple decoration champie.

Les bouts-de-ligne qui remplissent les espaces vides
en fin de ligne, faits a 1’encre bleue et rouge, consti-
tuent un element decoratif important. Dans les heures,
ils sont moins nombreux, plus pauvres et moins travailles
que dans la partie psautier; d’habitude, c’est un orne-
ment en formę d’agrafes rouges reliees par un coin rond,
couronnees de demi-cercles bleu clair, ou une frise bi-
colore en formę de lignes onduleuses reunies. Le reper-
toire des motifs ornementaux des bouts-de-ligne du psau-
tier est beaucoup plus riche. Nous y trouvons des frises
a palmettes, le meandre gothique, de petites branches
a feuilles, des ronds avec un point au milieu, des lignes
onduleuses de formes variees qui serpentent en spirales
et volutes decoratives, ainsi que toute une gammę de
motifs decoratifs isoles, notamment des poissons, tetes
d’animaux et hybrides.

Les initiales a filigranes, tour a tour rouges et bleues,
qui decorent le debut des vers des psaumes, contribuent
egalement a 1’aspect decoratif du manuscrit. Lornement
filigrane execute avec une plume fine, taillee en pointę,
remplit et entoure les lettres initiales, etant tout a fait
subordonne a leur structure. La ligne qui le formę et
dont la couleur est toujours differente de celle de la let-
tre qu’il decore, est piąte et privee de tout modele, alors
que les formes qu’il prend sont completement abstraites
et planes.

Bień qu’il soit difficile d’etablir le moment de la nais-
sance des initiales a filigranes dans la seconde partie du
livre, grace a la publication de Patricia Stirnemann nous
pouvons dater les initiales qui ornent la premiere par-

83 P. Stirnemann, Fils de la vierge. Linitiale a filigranes pari-
sienne: 1140-1314, Revue de 1’Art, 90: 1990, s. 58-73-

tie. Les lignes decoratives filigranees des initiales du psau-
tier sont molles et rondes; a Linterieur des lettres elles
prennent la formę de croissants de lunę ovales, comple-
tes par le motif cfune goutte ou d’une larme, a l’exte-
rieur elles se transforment en longs batonnets qui s’en-
gagent loin du cadre de la lettre. Ces batonnets se mul-
tiplient, ils courent en parallele, plusieurs Lun a cóte de
1'autre. Ils prennent parfois Laspect de moustache allon-
gee, ailleurs, ils ondulent en epingle a cheveux, sou-
vent incurvee encore a la courbure. Cette decoration re-
monte a un laps de temps que Lauteur datę des annees
trente du XIIIe siecle83.

Sur le fond du jeu subtil des lignes filigranees des
initiales du psautier, les filigranes qui decorent les initia-
les des heures ressortent comme beaucoup plus modes-
tes et pales. Le trait qui les dessine est epais, grossier et
inegal, interrompu par endroits et rude. Les lignes se
concentrent plutót autour du corps de la lettre et depas-
sent rarement son cadre. Le dessin est schematique et
beaucoup moins decoratif, meme s’il comporte le motif
nouveau des ronds avec un point au milieu, absent des
initiales du psautier. L’apparition de ce motif se laisse
observer dans la decoration ornementale parisienne des
les annees quarante, mais comme il est difficile d’etablir
quand il penetra dans 1’art provincial, il n’est pas sus-
ceptible de constituer pour nous un element de data-
tion quelconque.

5. CONCLUSION

Le psautier-livre d’heures des Czartoryski a ete exe-
cute en trois etapes. Au debut a ete realisee la partie
psautier, precedee du calendrier et de la serie de minia-
tures a pleine page. Le style d’enluminure de ce volet
du manuscrit temoigne manifestement d’une origine pa-
risienne. Les proportions des figures, les types de visa-
ges et la maniere de traiter les plis des vetements nous
font chercher des parentes stylistiques parmi les manus-
crits liees aux Bibles moralisees, notamment les travaux
des artistes responsables pour la decoration de la Bibie
moralisee OPL, realisee pendant le deuxieme quart du
XIIIe siecle. La composition et Liconographie des scenes
representees rapprochent aussi les enluminures de Cra-
covie de ce groupe d’oeuvres. Ces enluminures ne se
situent pas a un niveau artistique eleve, elles montrent
aussi quelques liens avec la production des ateliers du
nord de la France, en particulier avec celui d’Amiens,
fonctionnant a Paris durant le deuxieme quart du siecle.
Pourtant, les affinites proches avec les oeuvres des artis-
tes parisiens que Branner appelłe «groupe de Leber» per-
mettent de supposer que la partie psautier du manuscrit
de Cracovie a ete executee sous Linfluence de ce groupe,
a Paris, pendant le deuxieme quart du XIIIe siecle, sans
doute a la fin des annees trente. Il nous est permis de
presumer que, ayant acquis une formation dans les ate-
liers du Nord, l auteur des miniatures decorant la
premiere partie du livre des Czartoryski vint a Paiis

43
loading ...