Hittorff, Jacques Ignace [Editor]
Les Antiquités inédites de l'Attique: contenant les restes d'architecture d'Éleusis, de Rhamnus, de Sunium et de Thoricus — Paris, 1832

Page: 55
Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/hittorff1832/0109
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
---«

CHAPITRE VIL

TEMPLE DE THEMIS.

J_ja forme de ce temple est la plus simple de celles que les Grecs ont données à leurs édi-
fices sacrés. Nous avons déjà décrit une variété de cette espèce de templew; celui qui est le
sujet de ce chapitre en diffère parce qu'il n'a qu'un seul portique.

La situation de cet édifice, qui touche presque au temple de Némésis, a déjà été remar-
quée. Le mode de sa construction offre une circonstance également difficile à expliquer. Les
murs de la cella sont de la même espèce de marbre que celui qui est employé au grand temple ;
mais les colonnes et les autres parties de l'architecture ornementale sont construites avec une
pierre tendre et poreuse.

La maçonnerie des murs est de l'espèce de celle que Vitruve appelle incertum, c'est-à-dire
faite avec des pierres déforme polygonale à côtés inégaux(2). A l'extérieur, les joints étaient
exécutés de manière à s'ajuster avec une rare précision , et les faces des murs y étaient polies ;
dans l'intérieur , les faces des murs étaient laissées brutes, et les joints en avaient été exécutés
avec moins de soin : il paraît qu'aucun mortier n'y a été employé. A l'entour des murs, et
parmi les décombres sur l'aire de l'intérieur, on a découvert une quantité de clous en
fer, d'où il semblerait résulter que ces murs avaient été originairement revêtus de boise-
ries. Sous le portique de chaque côté de l'entrée, était placé un siège de marbre blanc ; celui
de droite était dédié à Némésis , et celui de gauche à Thémis. D'après les inscriptions qu'on
lit sur le dessus de la traverse supérieure du dossier, ils avaient été consacrés tous les deux
par Sostrates, sous le pontificat de Calliste et de Philostrates. Une statue de six pieds de
haut, à laquelle il manquait la tête et les bras, fut découverte près de la porte. Le style de
la sculpture indique une époque primitive de l'art. En fouillant dans cet endroit, en dessous
du pavé , on trouva pêle-mêle des fragments d'or et de bronze , des fers de lance et de petits
vases lacrymatoires. Des tuiles du toit en terre cuite et les clous en fer précédemment men-
tionnés furent également mis au jour par le déplacement de plusieurs des blocs qui encom-
braient l'intérieur de la cella ; les murs de celle-ci étaient restés debout à huit pieds au-dessus
du sol.

«1

(i) Chap. v, pag. 39 et la note (3).

(2) Nous ne pouvons pas admettre l'analogie que
l'auteur anglais trouve entre ce genre de construction
et celle des murs du temple de Thémis; car, comme "Vi-
truve (liv. II, chap. vin ) prescrit l'emploi de très-petites
pierres, un certain blocage et l'abondance du mortier
dans l'espèce de mur qu'il appelle incertum, et que les

murs du temple de Thémis sont construits sans mortier,
sans blocage et avec des blocs de marbre dont quel-
ques-uns ont six pieds de long, il est certain que
ces deux manières de construire sont tout-à-fait diffé-
rentes l'une de l'autre. La construction des murs du
temple de Thémis est du genre de celles qui ont été
appelées cyclopéeunes. (H.)

i\
loading ...