Mauclerc, Julien; Daret, Pierre [Editor]
Traitté De L'Architectvre Svivant Vitrvve: Ou Il Est Traitté Des Cinq Ordres De Colomnes ... — Paris, 1648 [Cicognara, 563-1]

Page: 1v
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/mauclerc1648/0009
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Architeétur e du Sr du Ligneron Mauclerc.
ntiste si & quand ils tomberont sur telle proportion de Colonnes. Filander 52 Albert Durer en ont aussi pareillement efcrits
qui sont cxcellens Autheurs,52 bien dignes d’estre leus, l’opinion dcsqucls me deporteray de raconter pour le present, y ren-
uovant les plus curieux, parce que ie voy n’en estre grand besoin en cet endroit.
14 hauteur D-llus le Chapiteau où assied le pistille,ou architrabe : Cet architrabe cottée l. a la demie hauteur de la grosseur du tronc de
kiarchitrabei rfolonne parembas : 52 estants architrabe diuisee ensix,vne partie se donne à la superieurc corniche. Et ladite partie dere-
T su,sl9n 'rUofAwi séeen trois, vne partie sera pour le filet ou ceinéte; & les deux seront pour la corniche ou talon au costédextre. Mais
lTV> les autres cinq parties del’architrabe, se partiront en neuf ; dontles cinq serôt données àlafascie supeneure; les quatre3xal’mfe-
i ou celle d’embas. Et le tout ayant sa saillie 82 collocation;corne demonstre cette figure. Apres l’architrabe, luit le ZQ -
unvrTr7e nhore ou Supercile, cotte m. duquel lahauteur est la demie grosseur de la Colone par bas. Dessus la Frise se mettra la corniche,
^ est de la mesmc hauteur auec la Fnse. Sa proiefture ou saillie cottee paru, du costc seneftre, este.gale a sa hauteur &se di-
u& en quatre parties ; dont la première se doue à la corniche inferieure ou talon, diuisee entrois, vne pour la falcie; Ô2 les deux
P,,. ~ u restans pour le talon. Mais de ces trois parts restans de la corniche, sort donee l’vne a lefchinc 82 au filewcelle partie diuilee en
saillie dl u Quatre vne pour le filet,52 les trois pour l’eschine : &ïes deux parts reliantes des premières parties, sont pour la saillie, qui est
Cornkhedu ? -, {, ,f uteur# La partie d’embas se diuise en onze partsjdont les deux soient touiiours données a la réglé ou file t} 82 vne* au
canalet.il y conuientauoir trois canicules, aulsiprofondes que larges. . ,
Voila donc la deseription de cette C donne, auec la vraye symetrie 52 comparution de ses parties, anciennement vsitee pat
les Romains 52 Vénitiens, sélon ce que l’en ay peu recueillir de tous les plus anciens Authcurs que Dieu m’adonne 1 op-
portunité de voir : Et pour rendre plus facile l’vsage 5c pratique des membres de laditeCdonne cy-delsus particulanset
au Leéleur 52 Amsan , curieux à bien exactement obseruer les mefures 52 proportions qui s y doment garder ; il trou-
uera cv-apres en grand volume vn piedcstal,accompagné de sa baze enrichie; cotte ledit piedestal au milieu de son massïf, de la
lettre o. Et ladit?baze, estant sur iceluv de la lettre p. En son Plinthe 5c en l’autre part du fueillet, au code dextre dudit piede-
stal 5c baze, sera trouué vn chapiteau en grand volume de la proportion conuenable a ladite baze ou piedestal, qui sera cotte
en son Hipotrachelie ou Frise de qj?ar dessus lequel chapiteau estrignopphie ou plan d iceluy ^pondant proportion-
nellement à celle Ignographie ou pian, qui est desente dedans le massif dudit piedestal, marque de la lettre o - Et au costc se-
nestre dudit chapiteau, sera trouué le trait de l’œuf, géométriquement descrit,pour e soulagement de 1 Artisanj si 5c quand
il en voudra vser en ses ennchissemens, pour les rendre plus parfaits 5c agréables Moeil. Puis s ensouira aux autres deux pages
suiuantes deux diuers architrabes,frises 5c corniches,aussi en grand volume,garnies de leur enrichistemens requis, sélon la ca-
pacité dudit ordre Toscan: dont l’vn desquels p.ourtraits contenant architrabe,fnse 5c coriuche,ala main senestre lera cotte CB
sa frise de la lettre r. Et l’autre estant vis à vis au costé dextre de la lettre s.
S'enfuit £ antiquité de U Colonne Toscane,-premiers en ordrel
ET parce que la Colonne Toscane est plus grosse 5C plus robuste qu’aucune des autres sumantes, elle a elle puis pratiquée
parles Antiques aux forteresses : d’autant quelle est plus propre pour estre moins chargée de moulure;5c par ce moyen
moins suient e à estre corrompue. Pline Historiographe dit de son antiquité, que les Toscansqm a present habitent la région
de Florence estoient deseendus des Grecs:parquoy la Toscane ressemble fort bien a. la Dorique. Aucuns Architedes elcnuet
cette Colonne auoir son nom de certain Géant,nommé Tuscan; duquel ( comme on dit) sont deseendus les Tudesques ou Al-
iénons. Mais bien.vray que laToscaucvll la plus grosteCvPplns robuae ue coutec-lS* pourransede sa fortimde,ielaymise
au premier ordre, comme il est dit cy-desTus. Car laditcToscane n’a que six diamètres de son tronc par.bas, en longueur ou hau-
rfnr-l-i Donque^iepi..ia.iv/ni4uv,—ia.ilaComoosite.dix.
Mdsnourohisimplc intelligence aux Artisans de bonne volonté', & non des plus expérimentez aumt art a Arcmtesture,
„~vr*id-rd-sdites'mesuresiesseuercolonnes oupilastres.soittantpourla décoration des deuans des logis,portiques, por-
P ” f. “sttes lucarnes,ou autres chefs-d’œuures quils voudraient enrichir de colonnes ou pilastres: prenant auis aux deux co-
j4rtifans,a>âs \ l’vn^des colonnes cy-apres dépeintes de cedit ordre Toscan, corne aussi pareillement des autres luiuans , soit tant de
fsZe&ù l’ordre Dorique, Ionique, Corinthe, que Composite: c’est à sçauoir de celles qui sont au costc senestre, dcsnuces de chisfres
frange de la q^rec ; DOur les mener en leur perfection, il trouuera au costé d’icelle, deux lignes perpendiculaires : vne desquelles
r!s ^cm' rL. 1 Costé dextre cottée parT.v. ensesextremitez. A celle du costé senestre x. y. chacune diuisee en dix parties égalés,
fn nnnsées chacune d’icelles parties,pour vn pied: 62 chacun desdits pieds'diuisez en douze petits points, pour demonstrer les
douze nouces que doit contenir le pied de roy. L’vn desquels pouces pourra estre diurse en douze autres parties ; pour par ce
moyen pouuoir plus exaftemet troutier les proportions&melures desdites Colonnes. Par e moyen de quels pieds & pouces
contenus esditesdeux lignes perpendiculaires & partielles,posanc vne réglé sur lcsdices deux lignes trauersantes de chacun
d-sdics chiffres,contenus esdites lignes perpendiculaires à l’autre,cômençant par embas au piede al,a deux pouce. & demi,par-
dessus les deux pieds marquez esdites deux lignes perpendiculaires du chiffre z. qm est 1 entiei e îauteur dudit piedestal, y com-
pris ses Scimaties hautes Si basses,à dix pieds de hauteur, ladite Colonne comprenant tous ses membies, c est a sçauoir le piede-
sta baze tronc de la colone, chapiteau,architrabe, frise & corniche. Ce que continuât ed,r Arnsan.en montât vers le lommet
& corniche de ladite colone,trouuera les mesures de tous les membres particuliers en ladite colonne comme aussi en toutes
autres hauteurs de Colonnes proposées sans changer de pourtraift, changeant seulement d autres lignes perpendiculaires,,
comme si au lieu de dix pieds, quations supposez par exemple, lesdkes lignes perpendiculaires esto.et d.msees en quinze par-
tes signifiât quinze pieds,& chacun pied en douze pouces,c6me U est dit cy-dessus:Et confequem.net amside toutesles autres
hauteurs qui feront proposées ausdics Artisans, qui Sauraient la connoissance des lettres, ams feulement la pratique de la re-
ek & du rampas Qui poutrot pat ce moyens’ayder desdits pouttraifis de Colonnes s en ferait a toutes telles hauteurs que
tnfem^alter/rnecotrompreLmelures £ propott,
simples Artisans qui n’ont esté nourris au* lettres: Ce que say bien voubadjouTteraUfe^a^^d ^
Colonne Toscane, suiuant la promeise par moy faite au sommairc ssu premier hure de mes maures a Arcmteaure. Mais
adiiisant en moy que cedit aduertissement ferait autant & plus conuenable en cet endroit qu en nul autre : le luy ay bien voulu
inferer, & duqudne lairray pour ce d’en faire mémoire sur la fin des autres chapitres sujuans, pour le soulagement desdits Ar-
ïïfens nonletu'cz; ayant, comme dit est, seulement la pratique de laregle Se compas Se la mam propre pour 1 execution de cha-
cun chcf-d’œuure par eux entrepris, de quelque espece qu’ils puissent estre; ausquels fe peuuent adapta lc.dites Col
Pilastres,
loading ...