Mauclerc, Julien; Daret, Pierre [Editor]
Traitté De L'Architectvre Svivant Vitrvve: Ou Il Est Traitté Des Cinq Ordres De Colomnes ... — Paris, 1648 [Cicognara, 563-1]

Page: 5r
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/mauclerc1648/0016
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
S

TRAITE DE LORDRE CORINTHE
SANS PIEDESTAL.
CHAPITRE V.
N ce cinquième chapitre traittant de la Colonne Corinthienne, qui a esté à cause de sa beauté SC
delicatesse, trouuée des Antiques plus approcher du corps d’vne belle ieune pucelle, que nulle des
precedentes, soit la Toscane, Dorique, ou Ionique ; lesquelles ils ont, comme il est cy-deuant dit au
premier, sécond, trois & quatrième chapitres precedens; appropriées tant à la robuste stature de
l’homme, qu’à celle de la femme, qui sont de beaucoup plus grosie forme, & moins délicate que la
virginale,à la limilitude de laquelle ils ont esseué ladite Colonne Corinthe. La totale hauteur d’icelle,
y comprenât tous ses mebres principaux,sçauoir est Baze, Chapiteau,Architrabe,Frise & Corniche,
cotté A.se diuise premieremet en huiélparties,dontl’vne desdites parties & la plus haute d’icelles di- TeuUt ha».
uiséeencinqparts,enosterezdelasommitéla cinquième part,qui est vne quarâtiéme partie de ladite u co-
te taie hauteur. La huiètiéme part delà colonne en bas, cottée b . se diuise en vingt-deux parties, que
nous auons lignée par a. b . d’autre forme que la precedente lettre a . & c’est la largeur du plinthe ou baze : &: les seize parts qui a.
restentfontlagrosséurdelavergedelaColonne. La Colonne auec le chapiteau, la cimaise ou baze d’embas cottée c. doit
auoir en hauteur neuf fois la grosi'eur de la verge par bas. La baze de la Colonne cottée d. a en hauteur la demie grolseur de la Upmeiiun
verge en bas. La quarte part d’icelle eflla hauteur du plinthe. Le relie se diuise en cinq parties, dont vne partie est pour le ""J**11* dc u
thore superieur : Partissez apres vne de celles cinq parties en quatre ; &; vne de celles quatre parts adjoustée à la cinquième par- ié
tie d’embas, sera le thore inferieur: Ce qui se verra plus à clair en la grand’ baze suiuante enrichie. L’cspace qui est entre deuxla colonne auec
thores, vous le partirez en douze parties, deux d’icelles parties font deux astragalles ; vne moitié est pour le filet delsous le tho~^,a^au&coe.
re superieur, & l’autre moitié est pour le filet déisias les astragalles, & vne moitié est le filet dessous les astragalles: mais le filet t«c.
ouceinéle sur le thore inferieur sera large deux tiers d’vne partie. Le filet sur la baze cotté e. se fait en cette maniéré : Parasiez
la grolseur de la verge en douze parties, vne d’icelles sera le retrecisiement de la verge, & vne moitié sera la hauteur du filet, & bax, j, uca,
vne moitié est la proieélure. La proieélure des membres restans est telle comme il appertplus à plein en la baze estant au collé
senestre de la presente en grad volume,que nous au5s marqué de la lettre o. au milieu &. au deslous deson plinthe.Le chapiteau Hauteur &
que l’on asiied sur la vergecotté r.est austi haut comme la verge en bas est grolse. La sepnéme partie du total chapiteau est sonf>n>»e<W<&»
superieur abacus, & a autant de saillie comme le plinthe de la baze, lequel diuise en trois parties, donc les trois plus hautes ^ ”*s
seront pour l’esehine, Sc le reste pour le filet quarré ou plate-bande dudit abacus,qui se diuise comme il est plus clairement de- cottée e. ***
xnonstré en la figure du grand chapiteau estant au collé senestre de cettui-cy cotté delà lettre p. au dessiis de la rose estant au D>^>onhaU.
mitan deson abacus ou tailloüer,&: plus à plein déclaré pour le grand chapiteau estant au collé dextre de la grand’ baze enri- aZfdlchâp,.
chie, cottée ladite baze de la lettre q^jSc ledit chapiteau de x. La plate forme ou ignographie du chapiteau, & la façon des «<*»«»* s.
feüilles & des volutes, est demonstrée tant en la figure du susdit gros chapiteau, qu’en celuy qui est figuré encore en plus grande
forme, accompagné deson ignographie ou plate-forme,ou filet prochain suiuant lesdites Colonnes Corinthes. Au bout de la ge de u colon-
verge est la ténia, qui est haute la douzième partie delagrolleurdela verge en bas ; &se diuise entrois parties, dont le filet en”* cottee G‘
tient vne partie & l’astragalle deux, la proieélure desquels est égalé ou pareille à la hauteur. La verge de cette C donne cottée
e. a tel retrecisiement comme il appert en la figure de la première Ionique ; & est striée comme la verrez en la sécondé Ioni-
que: Mais l’inferieure tierce partie de la hauteur d’icelle s’emplit comme vne canne ou ballon , comme on peut voir en
cette figure.
Apres le chapiteau s’ensuit le pistille cotté h. estant de mesme hauteur que la baze, dont la septiéme partie est la sima, laquelle Dilti^on h^
se diuise en trois parts, dont le filet en fera vne partie, & la sima deux: le reste dei’epistille se diuile en douze parties,dont les tew & proie-
trois parties sont données à lafascieinferieure,quatreàla faseie du milieu, &: cinq à la faseie d’enhaut. La huitième partie de la n»*'de r epi.
superieure faseie est pour l’astragalle desious icelle faseie. Item la huiéliéme partie de la moyenne saseie, fait ausii vn aslragaLtrabe!cot7éH'
delsous icelle, & ont telle saillie ou assiette comme la figure le demonstre. Hauteur cÿ*
S’ensuit la fnse, cottée i. dont la hauteur se fait en cette maniéré j Parasiez les pistilles en quatre parts,les cinq vous produiront j^siToefée
la hauteur de la frise : La huiéliéme partie de la fnse, c’est la sima, laquelle se diuise en trois, dont le filet en a vn tiers, & la sima r»>»»/?<>» w
deux tiers. Apres la sima s’ensuit ledenticule cotté k. qui est, ensembleson filet, ausii haut comme la moyenne faseie deTar-
chitrabe, qui est cottée d’vne croix y comprenant son astragalle. Ce filet estantsur le denticule, contient la septiéme partie de pilon,cotté k.
la hauteur d’iceluy. Le denticule a autant de saillie c omme de hauteur: Et ses dentillons ont en largeur la demie hauteur i 5c ie
l’espace d’entre deux a deux tiers de la largeur. Sur le dcntillon s’assied l’eschine cottée l. qui doit estre ausii haut comme l’infe- £. ”ne> Cot“e
rieure faseie de l’ar chitrabe cottée de la marque suiuante o. Puisapres s’ensuitlacouronnecottée m. qui est ausii haute comme ©*»#•» &
la moyenne faseie de l’ar chitrabe, cottée d’vne croix, comme il est dit cy-dessus. Deux tiers de cette couronne font la faseie, & h*l[eur.
vn tiers est pour la sima qui se met sur la fasiie, laquelle sediuiser en trois, deux se donneront à la sima, & le tiers à son filet. Au m.
desiiis de la couronne cottee n. on asiied la corniche ou superieure sima ; <Sz la hauteur de cette corniche est d’vne septiéme part ^isimdhT
plus grande que la moyenne faseie de l’architrabe : Et cette dite septiéme partie eft le filet dessus la sima ; & la proieélure &: sail- corniche cottée
lie est vn quarré. Mais la totalle corniche doit saillir en quarré, y adjoustant deux quadrats dufilet. Et ce fai sant aurez accompli N-
la vraye symmetrie Sc proportion de la Colonne, félon qu’en ont vsé les tres-excellens Architeéles antiques, tant à Corinthe,
Rome, Y enise, qu’autres lieux. LeLeéleur& Artisan curieux trouuera ausii en grand volume, en la page suiuante, le grand
chapiteau, çstant au collé dextredola grand’ baze enrichie, vn pourcraiét contenant architrabe, fnse Sc corniche en grand
E
loading ...