Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Mauclerc, Julien; Daret, Pierre [Editor]
Traitté De L'Architectvre Svivant Vitrvve: Ou Il Est Traitté Des Cinq Ordres De Colomnes ... — Paris, 1648 [Cicognara, 563-1]

DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.26645#0015
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
pour ladite sïma,& la tierce partie pour le filet sur ladite suna. Les mutiles cottées b. seront aussi larges comme hautes: Lastri
perieure tierce partie de la couronne, sait la sima, qui sera dmisee en trois, comme celle dessus les mutiles : La sixiesme part de
la superieure lima ou doucine, est attribuée au supcrieur filet sur icelle. La totalle saillie ou proiecture de la corniche sera égalé à
sa hauteur.
Du collé dextre se fait vne autre diuifîon de corniche cottee p. car elle se diuise en onze parties; celle d’embas pour la sima, j.
pour le dentillon & eschine,3.aux modillons,z. pour la couronne, z.pour la superieure simasse tiers de la lima d’embas se done au
filet; la moitié des trois parties faisant l’eschine auec le dentillon, sera le dentillon: & l’autre moitié sera l’eschine : la quarte part
du dentillon sera le filet sous l’eschine, & la septiesme partie de l’eschine est le filet sous les modisions. La cinqulesme partie des
modillons fait la sima en la sommité a’iceux :1a tierce partie de la sima est le filet sur icelle: Et sont lesdits modillons aussi hauts
comme larges: la proie&ure d’iceux est deux fois aussi grande comme la hauteur. Les caueures cottées o^sont telles comme ap-
pert par la figure. La couronne n’a icy point de diuifîon: Mais la sima ou doucine renuersée d’enhautcottée R.se diuise en six
parties, vne partie pour l’astragalle sous icelle,& la saillie ou proieélure de ladite sima ou gueule renuersée,est egalle à sa hauteur
contenant trois parties des six,5c le restant eft donné à l’abacus ou tailloüer,qui s’assied sur ladite sima ou gueule renuersée, au-
trement appellée lisis ou talon. Ainsise fait la Colonne sélon sa proportion, & à la demie grosseur de l’inferieur plinthe de la
cimaise baze de la stilobate quatorze fois en hauteur. La verge de cette Colonne doit auoir vingt-quatre stries,en la maniéré
comme il est dit en la fin de la deseription de la Colonne precedente, au troinéme chapitre de ce dit liure.
Lcdesir quei’aydesoulagerles Ledeursen l’ample intelligence des membres particuliers de ladite Colonne Ionique,ac-
compagnée de son piedestal, à la différence de la precedente sans piedestal ou stilobate, comme aussi les Artisans aies mettre en
ceuure sélon leurs deuës Ô£ parfaites proportions : ils trouueront aux deux pages suiuantes les deux prochains pourtraids apres le
presênt chapitre, vn piedestal en grand volume,cotté s. au costé senestre ; &C à l’opposite d’iceluy au collé dextre vne baze
chapiteau en grand volume, enrichi & accompagné deson Inographie & plate-forme, de proportion conuenable audit piede-
stal : laquelle baze sera cottée au dessous deson plinthe, & au milieu d’iceluy de la lettre t. Et ledit chapiteau au dessus de son
tailloüer de la lettre v. Et ladite ignographie ou plate-forme au milieu deson diamettre de la lettre x. Eta costé dudit chapi-
teau se voit vn profil de chapiteau orné & proportionné, & pour plus ample &: claire intelligence ausdits Leéteurs 5c Artizans,
aux autres deux prochaines pages sera trouué deux diuerfes architrabes,frises & corniches en grad volume,reuestuës de leurs en-
richissemens antiques & de proportion conuenable ausdits grands piedestal, baze 5c chapiteau. L’vn desquels pourtraids à la
main senestre sera cotté en sa frisê de la lettre y. qui aura sa frise enrichie en petit à costé, n’ayant eu aflez de largeur pour lades-
seigner en grad:Et plus bas vous ytrouuerrez vn fronton cotté a. dumesme ordre, auec ses tegles,quisot apres que la corniche
Desctlpthn du sera faite selo l’ordre que l’on a choisi,prenos Ionique, il en faut oster le listelle 5c gueule droite, qui doit seruir de courônement
ïrontùK, auec aucsst fronton, 5c en prendre la saillie de ce qui relie à la lettre c. puis poser vne vne iambe du compas sur le poinél d. c’est la li-
çl cspûÂT», gne perpendiculaire qui coupe la corniche par la moitié : de l’autre iambe alongez iusqu’au bout de la saillie c. 5c puis sans de-
lequel se fosi marer la première iambe dudit compas, porter la sécondé sur la perpendiculaire au poinél b. puis posant ferme sur le b. alongez
- l’autre iambe iusqu’à c. 5c ainsi l’arc sera fait, 5c puis ferez autant d’arcs qu’il y a de lignes à la corniche. Mais il faut adjouster le
jires, cotté a listelle 5c la gueule droite au dessus dudit fronton, qui pourra regner aussi sur la corniche, si elle est continuée au dehors dudit
sucormeh* fronton- ht celuy de la dextre en sa frise de la lettre z. à costé de laquelle à la lettre A. vous verrez le soubassement de la corniche
ionique, aucc proportionnée à sa grandeur,5c ornée sélon l’ordonnance des Anciens,auec ses modillons 5c roses de diuerses façons,6c les autres
sis ornement, ornemens recherchez curieusement. Ce qui doit suffire, ce me semble, pour l’intelligence desdits membres particuliers cy-
dessus deserits.
mmt “Z'tsbû Continuant l’aduertissement cy-dessus deserit à la fin de chacun chapitre de ce dit liure, tant de l’ordre Toscan, Dorique,que
auxpmptes . Ionique,pour le soulagement de l’Artifîm non lettré, à s’aider des proportions 5c mesures des Colonnes cy-deuant dépeintes à
tllsmZfCla ^çsdits chapitres pour en vser 5c mettre en pratique, sans s’éloigner de leurs deuës proportions ; aura recours
mam&ia aux deux lignes estant tantau coite aextre, queienemc^ -auec ion preaeitai, citant dénuée de
fZîique de la chiffres 5c caraéleres, pour faire plus clairement apperceuoir, tant aux Leéleurs & Artisans lettrez, que non lettrez, l’intégrité
"J ou perfeélion d’icelle. Par le moyen desquelles deux dûtes lignes perpendiculaires cottées par deux a a. ôedeux b b. en ses
extremitez au costé dextre :5c la senestre par deux cc.5c deux dd. chacune d’icelles diuisée en vingt parties égalés, suppo-
sées chacune d’icelles parties,pourvn pied :& chacun desdits pieds diuisez en douze petits poinéls, pour demonstrer les dou-
ze pouces que doit contenir le pied de roy. L’vn desquêls pouces pourra estre diuise en six, ou en douze autres parties; pour
par ce moyen pouuoir plus exaétemét trouuer les propositios 5c mesures desditcs Colonnes. Par le moyen desquels pieds 5c pou-
ces contenus esdites deux lignes perpendiculaires & paralelles, posant vne réglé sur lesdites deux lignes trauersantes de cha-
cun desdits chiffres,cotenus en l’vne & en l’autre desdites perpendiculaires,cômençant par embas au pied destal à trois pouces&
vn demi, par dessus lesdits quatre pieds marquez esdites deux lignes perpendiculaires, des chiffres i, z, 3,4, luy monstrera l’en-
tiere hauteur dudit piedestal, y comprenant ses cimaties hautes 5c basfes à vingt pieds de hauteur: ladite Colonne comprenant
tous ses membres, c’estàsçauoitlepiedestal,baze, tronc delà Colonne, chapiteau, architrabe, frise & corniche. Ce que con.
tinuant ledit Artisan,cn montant vers le somrnet ôc corniche de ladite colonne, trouuera les mesures de tous les membres parti-
culiers d’icelle: comme aussi fera-il en toutes autres hauteurs de Colonnes proposées, sans changer de pourtraiél, changeant
seulement d’autres lignes perpendiculaires,comme si au lieu de vingt pieds, qu’auons supposez pour exemple, lesdites lignes
perpendiculaires estoient diuisées par vingt-cinq parties, lignifiant vingt-cinq pieds,ôc chacun pied en douze pouces,comme
il est dit cy-dessus : Et consequemment ainsi de toutes autres hauteurs, qui seront proposées ausdits Artisans, qui n’auroient la
connoissance des lettres, ains seulement la pratique de la réglé 5C du compas, qui pourront par ce moyen s’ayder desdits
pourtraiéls de Colonnes,S£ s’en seruir à toutes telles hauteurs que bon leur semblera, sans altérer ne corrompre les mesures ôc
proportions d’icelles. Chosede grand profit &vtilité aux pauures Amples Artisans qui n’ont esté nourris aux lettres: Qui m’a
causé de l’adjouster à la fin de ce quatrième chapitre dudit ordre Ionique auec piedestal, cotinuat laformede laquelle i’ay cy-
deuant vsé és precedentes Colonnes, tant de l’ordre Toscan , Dorique, que Ionique sans piedestal, pour le plaifîr que iesçay
qu’en receuront lesdits Artisans, de pouuoirparce moyen contenter ceux qui les mettront en besongne, outre la réputation
qu’ils acquierront d’auoir ainsi d’extrement suiui la trace de ses tant mémorables anciens Architeéles.
 
Annotationen