Montfaucon, Bernard de
L' antiquité expliquée et représentée en figures / Antiquitas explenatiore et schematibus illustrata (Band 2,2): La religion des Egyptiens, des Arabes, des Syriens, des Perses, des Scythes, des Germains, des Gaulois, des Espagnols et des Carthaginois — Paris, 1722

Page: 288
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/montfaucon1722b/0047
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
1S« L'ANTIQUITE' EXPLIQJJE'E, &c. Liv. I.
pourtant qui le terminent en an ou plusieurs angles, comme il est aile dere
marquer sur diHerens siltres dont nous donnons ici la ligure. On trou-
quelquefois sur les siltres la tête d'Ilis, & quelquefois celle deNephthys ci '
éton prile, Iclon Flutarquc , parles Egyptiens pour Veuus , ou pour la V'
ctoirc. L'ul.vgc du siltre dans les myItères d'Ilis, étoic comme celui de I
cymbale dans ceux de Cybelc , pour saire du bruit dans les temples & dan
les procellions ; ces siltres rendoient un son à peu près lemblable à celui de
caltagnctes. Ceux qui tirent des allégories de prekjue toutes les choses qui
regardent le culte des dieux, trouvent du my Itère dans le nombre detroisSc
de quatre baguetes qui se voient ordinairement aux siltres. Lés trois, disent-
ils, lignifient trois clcmens; & les quatre les designent tous quatre. Mais ces
■explications hazardées n'inltruilent point, 8c ne lervent qu'à grolTir un livre
inutilement. Le P. Bacchini Bcnediétin d'Italie, qui a Fait une dissertation
ausli solidequc savante sur les siltres, n'elt pas tombée dans ce défaut: il y
réfute les sentimens de quelques Antiquaires trop hardis, qui avoient avancé
quelques choses contre ce que les anciens monumens nous apprennent tou-
chant les siltres.

\"

angttlum ycI angulos subencia, ut in schematibus
noîtris oblcrva/c est. In /iltris nonnunquam habe-
tur cjput IliJis, alîquando autem Nephthyos ca-
qu;r secundum l'iutarchum ab jtgyptiis auc
enus aut Viisboria elle ciistim.ibatur. Usus sistri
in mysteriis Iiîdis idem erat ac usus cymbaji in myrte-
liis Cybeles, ut in templis & pompis rtrepitus ede-
retur crumatum strepitui similis. Qui omnïa ilU, qux
ad culcum deorum Jpeâant, arcana quadam ratione
Se pv i*»i fat ta putant, de tribus quatuorve trans-
v«su yirgii sie latiocinantur : tics virg* , inquiunt.

tria élément» significant ; quatuor autem virga,
omnia simul elementa quatuor numéro deiîgnanti
aliaque similia venditant, qui ad rem minime per-
tinent , molemque librorum inueilem pariunt. Eru-
diiiiTtmus P. Bacchïnus Benedidinus Italus in (uo
de sistris opuseulo accurate concinnato , aliquoc
Scriptorum ientenriam dcpeJJitqui contra sidem mo-
numencorum veterum, quxdam audacler in me*
dium attulerant : gnarus ejulmodi negotium else,
ut si quis inter verisimilicudinis iimiecs sesc cen*
une a:, paucisrcm abislras.
loading ...