Montfaucon, Bernard de
L' antiquité expliquée et représentée en figures / Antiquitas explenatiore et schematibus illustrata (Band 2,2): La religion des Egyptiens, des Arabes, des Syriens, des Perses, des Scythes, des Germains, des Gaulois, des Espagnols et des Carthaginois — Paris, 1722

Page: 331
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/montfaucon1722b/0132
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LA TABLE ISIA Q^U E.

$5«

V77T TTTTTFTTTTTTTTTrTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTr-i- TT» TTTTïT1 V
LIVRE II.
Où il est parlé de la Table Iliaque, des autres Tables Egy-
tiennes, des prêtres ,6c de plusieurs autres choses qui
regardent le culte Egyptien.

CHAPITRE PREMIER.
/. Hijlom de la Table Isiaque, & comment elle a été perdue. II. Plan gênerai de U
table IJîaque. III. Cette table css dnisee en on^e seenes : explication de la
première, de U féconde , de la troistime <f de la quatrième seene.

'U!

'N monument des plus considerables que l'antiquité nous ait trasïs-
_ mis, est la table qu'on appelle Iliaque; patee qu'elle contient la fi-
gure Se les mysteres d'isis. Mais comme elle contient auili toutes les autres
divinitez de l'Egypte de toute eipece , & même plusieurs fois répétées, avec
ungrand nombre d'actes de religion reptesentez; je crois qu'on pourrait l'ap-
feller plus proprement.Table générale de la religion & dessuperstitions de
Egypte. Cette Table fut achetée au sac de Rome en 1515. par un Serrurier,
qui la vendit alsez chèrement au Cardinal Bembo ; après la mort duquel elle
passaau Duc de Mantouc: elle brilloit parmi les illusttes monumens du ca-
binet des princes de cette maison, jusqu'en l'an 11530. que Mantoue fut prise
par les troupes impériales. Le fond étoit tout de bronze, & le dessus comme
un tableau d'émail noit entremêlé de lames d'argent, avec un art admirable.
Elle fut gravée dans toute sa grandeur ,& avec toute l'exactitude possiblepar
Enée Vico de Parme; elle l'a encore été plusieurs fois depuis: mais ce soin qu'on
a eu de la représenter si souvent, ne peut pas nous consoler de la perte de ce
beau monument, qu'on ne pût jamais retrouver depuis la prise de Mantoue,
quelque diligence qu'on pût faire pour cela. Il y a apparence que quelque

LIBER. IL
TJbi de mensa Isiaca , de aliis tabulis ^îgypeiacis, de Sacerdotibus
^£gyptiorum, deque carteris ad ^£gyptiacum cultum pertinentibus.

CAPUT PRIMUM.
/. Mense ijiac* hijloria, & quo cafu illa
sttunt. 1 /. Conjpeclus gtneralis menj'x
Jjiacz. m. Hxc rutnsa in unltcim seenat
dijlnbuta tsi : txslitatio srims, jicutidxy
ttrtiA é- quart* jeena.
I. T Nter ejequisitisJîma antiquitatis monument»
X numeratur mensa illa liîaca , lie dista , quod
Iiidis & formim Se , qui in arcanis erant, sacra re-
prarlcntet. Sed quia omnia eciam v£gyptiaca numina
cujusvis gencris plurics etiam repetita complcâitur,
aptius vocetur Tabula gencralîs iacrorum Se supersti-
tionis ^tgypciacx. Hjcc vero tabula port, captain Ko-
Tom.lL

mam anno iyij.a sibro serrario erhta suir, quîillarrt
magno precio vendidit Bembo Cardtnali, port cujuj
obi tu m ea ad Mantux du ce m traniiic ; exhinc in Mu-
seo Mamuanorum principum inter alla spe&abilia ci-
melia,spe&abiliorilla vilebaturuiquead annuni iC;o.
quo Mantua ab Imperatoris exercitu capta ell : xnez
illa erar, hcielque ejus superior nigro tenacioreque
rncaurto obdticta erat, admixtis argenteis lamîniseum
artificio admirabili ; incisa autem in xrc suie e)u»
imago per ^neam Vicum Parmensem .idque qu.inti
sieti potuit accuratione ; eadem qua exemplar ipsum
erat inagnitudine;deindequeplurics édita hait. Veruirl
etlî ea lie pluries cxprellà orbi Iïterario exposita tuerie,
hinecene nonsarci'tur damnum ex ea amillà partumi
port capeam enim Mamuam quancavis adhibita ruent
diligentia.tniiiquam repérai illa potuit, vcrilimilequi
v »
loading ...