Montfaucon, Bernard de
L' antiquité expliquée et représentée en figures / Antiquitas explenatiore et schematibus illustrata (Band 2,2): La religion des Egyptiens, des Arabes, des Syriens, des Perses, des Scythes, des Germains, des Gaulois, des Espagnols et des Carthaginois — Paris, 1722

Page: 380
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/montfaucon1722b/0258
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
SSo

L'ANTIQUITE' EXP LIQU E'E, &c. Liv. IV.

LIVRE IV.
Les dieux des Arabes, des Ethiopiens, des Phéniciens, des Syriens
des I'criès, des Scythes & des Germains.

CHAPITRE PREMIER.
/. Les dieux des Arabes avant Mahomet. 11. Les dieux des Ethiopiens.
I. T^T Ous ne connoisTons guercs les dieux que les A tabcs idolâtres adoroient
j[^j avant Mahomet. Voici ce qu'en écrit Hérodote :.. Il n'y a point de
•• peuple au monde qui garde mieux la soi promile que les Arabes : ils la pro-
" mettent en cette sorte. Un homme sc met entre les deux pattics qui veulent
- trairer cnsemblc, tenant une piètre aigiie, avec laquelle il taille le déduis
..de leur main ; ensuite il prend un rloecon de l'habit de chacun d'eux, il le
» trempe dans le lang qui sort de la plaie, il oint de ce même l'ang sept pierres
» miscs entre eux; & saisint cette onftion, il invoque Bacchus & Uranie. Ils
• ctoient, foursuit-il, qu'il n'y a point d'autres dieux que Bacchus & Uranie:
» ils sc tondent les cheveux, patec, disent-ils, que Bacchus les porte de nic-
■• me : ils sc rasent les temples, & portent de courts cheveux tondus en cet-
clc: ils appellent Bacchus Urotalt, & Uranie Aillât. » Strabon 1.16. dit qu'ils
n'adoroient que Jupiter & Bacchus: ce qui s'accorde alscz avec ce que d.t
Ass'.cn, que les dieux de l'Arabie étoient le Ciel& Bacchus ; onpcutaiiemei t
entendre par le Ciel, Jupiter: & comme l'Uranie d'Hérodote veut dire la G.
leste , peutètre que ces sentimens qui d'abord paioiiTent dist'erens, pourvoient
se concilier.
Selon Etienne de Byzancc, le dieu des Arabes s'appelloitDusatés, quidon-
Boit son nom à une haute montagne, & à un peuple d'Arabie, qu'on appe-
lait les Dusareniens. Philostorge dans Photius dît que les Hometites, nation

LIBER IV.
Dii Arabum, j£r.hiopum, Phœnicum,Syrorum,Pci-sarum, Scyrh.irum
&£ Gcrmanonmi.

CAPUT PRIML'M.
/. DU Arabum an/e Muhémmedcm.
II. Dit JEthiosum,
I. Ç~\ Uosnam Arabes an te Muhammcdcm deos
V^colcrenr, non ira perfpicuum cft. Ea tic rc
lixc Hcrodotus t radie 1. }.c. S. Nitlla m orbe sem
pennée datom s'ervat fidem arque Arabe i • hic autrni
apud ilhs daaU ssdei modns eji, Inrer diui fartes
fada mire vohnttt slat vir, qui acnram terrer perrjnt t
ejua volant nuinut p.tÛa irnuntium secat : A.-inde fun.ro
sia eo ex utaufyue vtftit.ento, ti (anpùttt minait (et
trnl.ipilcs m meln postos, & iMirmmi '
tat Satchum <j- Vrattiam. Afbitr.mtur, pergit Ha-

IDcbau, non MÎiot qu*m Bacthnm & Vr.-niam de»
tjse : capillos tmJtm, quia Bacchus ronf s eji casùhs :
tempora abradunt, capilUfqut in ci-rulim tm/ft **■
berrr. B.icrhwn voc.rrit Vretalt, Vraniam ALI-t-
Strabo libro fextodecimo ail Arahas Jovem lb-
luiii Be B.icihum .iduravilc , quod ami Arnano
confonardiccntcdcos Arab-secirct.rKun^B.ia-hmn.
rum cxlum facile pro Jovc accipiatur ; cuirïpte
Urania Herodoil caJcftem Ggnrsicw, hxicnrenn*,
qu.r prima fïonte dïverix vidcnnir die, poilenr 901
couciliari.
Scaondom Strphuuim Byianrinm dci-s Atabimi
viv.iSmtr Da&nt , qui nonicn 6: eicclsb immti, -'
Arabica gcnri&bMt nain Arabevodmm>W»»*
teniï, Phtloftorjias apud Phouum ùl ll;'>--->
loading ...