Montfaucon, Bernard de
L' antiquité expliquée et représentée en figures / Antiquitas explenatiore et schematibus illustrata (Band 2,2): La religion des Egyptiens, des Arabes, des Syriens, des Perses, des Scythes, des Germains, des Gaulois, des Espagnols et des Carthaginois — Paris, 1722

Page: 289
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/montfaucon1722b/0050
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
O Ê I K I S.

189

CHAPITRE VIII.
I. Osris représenté en dissérentes manières fur les mmumms Egyptiens.
IL Osiris pris pour le Soleil : différentes images ts Osiris.
III. représentée avec la lête d'êpernjier.
i.*V TOus avons parlé ci-devant de la nature d'Osiris , de Ton origine, S: de
J_^ l'idée que les Egyptiens en avoient. Il ne nous reste qu'à parler de la
figure sous laquelle les Egyptiens le represencoient dans les marbres &: dans Jes
autres monumens dont pluîîeurs ont été conservezjusqu'à notre tems: ils lui
donnent un corps humain , tantôt avec la tête d'homme, tantôt avec celle d'un
épervier. Nous le verrons souvent en la première manière dans la tabje
Iliaque, que nous representerons entière plus bas. Osiris est là représenté
avec son habit à l'Egyptienne, tenant de la main droire la croix qui se voie
souvent dans ces figures Egyptiennes, &c dont nous avons parlé ci-devant:
il tient de l'autre main un long bâton, donc le bout d'ennaut est la tête
d'un oiseau. Osiris a des cornes de bceuf lur la tête, &au-dessus des cornes un
grand panache, fait, ce semble,de feuilles de palmes; on le voit fréquem-
ment de même. Un autre de la même cable a auiîi des cornes de bceuf, &c
sur les cornes un bien plus grand panache que celui de devant. Il immole un
bouc couché sur l'autel, pour faire apparemment un sacrificj à Isis qui est:
devant lui, comme on verra plus bas dans la table Isiaque. Les autres Osiris
à tete d'homme que nous donnons sont peu differens de ceux-ci, quant à
l'ornemenr de tête.
II. Le : premier tiré de nôrre cabinet est presque emmaillotté comme les pL
Mumies, 6c tient d'une main un fouet, Se de l'autre un bâton augurai. Osiris cxvni.
étoit pris pour le Soleil, auquel on donnoit un fouet pour animer leschevaux 1
qui tiroient le char dont il se servoit pour faire la courte. On trouve un grand
nombre d'Osirisen cette forme : il y ena un autre dans nôtre cabinet qui est
tout de même. Le suivant ! du Chevalier Fontaine Anglois, a un ornement de j,
tête différent des précedens* il a sur la tête un grand globe sourenu d'un crois-
sant : le globe se voit souvent sur la tête de toute sorte de divinitez Egy-
ptiennes. Une espece de corne ronde qui lui deseend depuis la tête jusqu a l'é-

C A P U T- vin.
J. osiris variis modis exhibitus in monumen~
sis /Ggyptiacis. II. Ojirh Soi ejse txisti-
matur . varia ojiridis imagines' sil. Cum
eapite accipitris rcprxstntatur*
*-T*\E Osiride jam supra di&um fuir ,nempede
■LJ naturadeque origine ejus secundum./£gyptiorij
•pinionem : superelt loquendum de modo& schemate
quo apud ^Egyptios cxnibebatur in marmoribus aliis-
que mon u me mis, quorum pleraque adnoilram uique
■catcoi ierv.ua sunt. Illi corpus numanuin atrribuunt
ino.ïo cum hominis, modo cum accipitris capice: pri-
mo aucenf modo fréquenter comparebit in menla I11.1-
ca, quam inrra proreremus: ibi Osuis sojùo velliru
yf gyptïaco rcpnieuratur , dcxu'ra manu tenens cru-
rent , qui fréquenter, utdîximus, con/pickur in
monument is jtgyptiacis ; altéra vero bacuJuni ob-
lengum tciiet, in cujus parte supreina caput avis.

Osiris ibi cornua bovis habet, & supra cornua pin-
nas pr.raltas expalma:lblus,utputatur : eodem etiam
modo alibi visitur. In eadem menla alio exhibitus mo-
do Osiris cornua item bovis habut, cornibusque iro-
minet longe alcior pinnarum machina : hircum autem
îlle macKit arx impolitum , stcrirîciumquc , ut puta-
tur , Iiidi ante se poiïta* offert, ut infra videbitur in
menla IltatM. Alii Ohrides huinano capitc, quo, pro-
ferimus, ab istis parum dilciepant, quoi speciat ad
omacum capitis.
11. Primum ■ schema ex Musl'O noslro edudum ,
quali fasciïi involurum elèut Mumi.T,«lieraquemanu
nagellum , altéra lituum tene". Oiirîs pro soie ha-
bebatur , au ssagellum seu scuàca dabatur excitan-
dis ad cursum equis. Huic limites mulii sunt in
Museis, m noltroque alïus grandior visitur. Se-
ouens » Oiiiis elt D. Equiiis Fontaine nobilis
Ângli, ornatuque c.piiisa prarcedetuibusdirlert : in>
gcntemglobum capi:egtitat,bicorni lunanixum : sslo-
bus capiti deoruin -tgyptiorum penc omnium volet
iinpom : cornu aliud quodpiam roaindiim, 4.-^
loading ...