Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Recueil des notices et mémoires de la Société Archéologique du Département de Constantine — Sér. 3,8=29.1894(1895)

DOI article: DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.15032#0593
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
Aliili jj xU aT X JZi xx aa a!a

A TÉBESSA

-------m<r-

I. — Les mon ii m eut s mégalithiques

Certains sites semblent prédestinés à l'établisse-
ment des agglomérations humaines : Tébessa est un
de ceux-là ; quelque loin que se reporte notre pen-
sée, on retrouve sous son sol les traces des popula-
tions primitives qui nous y ont précédés.

La ville actuelle est bâtie au pied des dernières
collines descendant du Djebel Osmor, contrefort de
la chaîne du Doukhân, qui est elle-même une rami-
fication de l'important massif de l'Aurès. Des eaux
abondantes, de vastes forêts, une plaine immense
offrent à l'homme toutes les ressources nécessaires
à son existence, et il est naturel que les hordes no-
mades, peuplant seules, il y a des milliers d'années,
le Nord de l'Afrique, aient fait de cet endroit une de
leurs stations de prédilection.

La période de l'âge de pierre a laissé à Tébessa de
nombreux vestiges. Si l'on parcourt les derniers res-
sauts du Djebel Osmor, l'on est surpris de voir de
loin en loin des dolmens, des menhirs semblables à
ceux de Bretagne, mais de plus petites dimensions ;
 
Annotationen