Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Recueil des notices et mémoires de la Société Archéologique du Département de Constantine — Sér. 5,3=46.1912(1913)

DOI article: DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.13141#0275

DWork-Logo
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
— 232 —

Grâce à l'amabilité de notre excellent confrère M. Bosco
qui m'a mis sur la voie, et aux lumières de M. Eusèbe
Vassel, de Maxula-Radès (Tunisie), archéologue, s'occu-
pant spécialement de puuicologie et à qui je rends hom-
mage en la circonstance, j'ai pu étudier ce petit monu-
ment, dont je transcris ci-dessous l'inscription en carac-
tères hébraïques :

iia Y?3
unt<(p)....

nadar asch nadar
.... (ben) A risch

a voué ce qu'a voué
..... (fils) d'Arisch

(Arisch signifie celui qu'a choisi, sous-entendu la divinité).

Il est en lui-même assez banal et n'était à l'heure
actuelle, le peu de trouvailles de ce genre dans le péri-
mètre de Cirta, il n'attirerait pas autrement l'attention.

C'est un ex-voto dédié à la divinité par le fils d'Arisch
parce qu'elle l'avait béni. Mais en l'honneur de laquelle
des trois divinités de la triade carthaginoise, Tanit, Baal-
Hammon ou Baal-Adon ce monument avait-il été érigé?
c'est ce que nous allons rechercher plus loin.

Auparavant, pour suivre les déductions et les hypo-
thèses qui vont être émises, il est nécessaire de faire une
description topographique des lieux.

Au sud-ouest de Gonstantine, se sont étendus à toute
époque des terrains sacrés. A la sortie de l'antique Cirta,
en suivant cette orientation, se trouvaient de vastes nécro-
poles qui occupaient tous les flancs de la colline du Cou-
diat aujourd'hui dérasée. Aux tombes romaines se sont
superposées celles des nouveaux envahisseurs, les Arabes;
et cette suite de tombes s'étendait au loin dans tout le
sol recouvert aujourd'hui par les constructions des fau-
bourgs.
 
Annotationen