Recueil des notices et mémoires de la Société Archéologique, Historique et Géographique du Département de Constantine — Sér. 5,11=54.1922-1923

Seite: 292
Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/recconstantine1922_1923/0339
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
— 292 —

Edifiées religieux

Basiliques, Eglises, Chapelles

Aïn-Tassera (Castellum )1 f*) (Eglise). Les ruines de
Castellum se trouvaient près de l'emplacement occupé
actuellement par la mechta Tassera et la ferme Court,
dans le douar Sidi-Embarek, commune mixte des
Maadid. Cette mechta Tassera est située à environ
quatre kilomètres de La Barbinais et à six kilomètres
de Lavoisier<2).

Dans notre étude : Antiquités de la commune mixte
des Maadid, parue dans le 37e volume de la Société
archéologique de Constant/ne, nous avions mentionné
que les ruines de Tassera étaient considérées comme
celles de Tamannuna des tables de Peutinger, mais
de nouveaux travaux permettent d'identifier les dites
ruines avec Castellum.

Malgré toutes nos recherches, nous n'avons pu
découvrir l'emplacement exact de l'Eglise de Castel-
lum, les divers matériaux des ruines ayant été em-
ployés par les indigènes pour leurs masures et par
les colons dont les constructions sont à proximité^

L'église, d'après le Chanoine Jaubert, était admi-
nistrée par un évêquef3) Morcelli (CXLVI) signale

(1) Le Chanoine Jaubert, dans son important ouvrage : Anciens évêchés et
ruines chrétiennes de la Numidie et de la sitifienne, 46* Recueil de la So-
ciété archéologique de €onstantine (1912), indique les points : Ain Castellou,
Bir Hadada, Sidi Hamdi, Aïn Tassera, comme pouvant être indifféremment
le siège d'un évêché où exerçait Casteilanus en 484 et se demande si Aïn Cas-
tellou peut être identifié avec Castellum.

Malgré les nombreuses Castelta, ces bourgs fortifiés créés au Sud et à
l'Ouest de Sitifis pour la protection de cette ville (voir l'intéressant travail
de M. Carcôpino, Revue af ricaine, Yr trimestre 1918) nous pensons que-l'on
doit identifier Aïn Tassera comme étant Castellum et que ce point devait
être le siège de i'évêehé, dirigé par Casteilanus. Nous basons cette opinion
sur l'importance des ruines romaines d'Ain Tassera et de l'appellation arabe
d'Aïn Castellou corruption de Castellum) donnée à la source se trouvant
dans la ferme Ferré, h une très petite distance du village arabe de Tassera.

(2) Ne pas confondre la mechta Tassera avec la hameau français de Tassera
sis à la gare du même nom.

(3) Anciens évêchés et ruines chrétiennes par H. Jaubert, 46' Recueil de la
Société archéologique de Constantine, 1918, page 114.
loading ...