Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Recueil des notices et mémoires de la Société Archéologique, Historique et Géographique du Département de Constantine — Sér. 5,11=54.1922-1923

DOI article: DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.13134#0452
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
M ON SEIGNEUR BESSIERE

-—

Le 3 octobre 1923, notre illustre collègue a succombé, à Aix-en-
Provence, où il prêchait occasionnellement une retraite aux vieillards
des Petites Sœurs des Pauvres, et au moment où ij se disposait à reve-
nir parmi nous. La nouvelle de sa mort rapide, causée par une embolie,
jeta la consternation dans le Clergé et le monde catholique du Départe-
ment. Cette mort a privé notre Société d'un savant et fin lettré, d'un
archéologue fervent.

A miel-François BESSIERE était né le 28 décembre 1869, à Saint-
Chinian (Hérault). Ses études de latinité, commencées au Petit Séminaire
de Saint-Pons se terminèrent en Algérie, à Oran, où ses parents étaient
venus habiter. Sa vocation le fit entrer au Grand Séminaire. Puis, il
fut ordonné prêtre et, presque aussitôt, il fut nommé professeur de
Rhétorique dans l'établissement même où il avait terminé ses études.
Il retrouvait là, comme collègues, ses propres professeurs. En même
temps, il était chargé des fonctions d'aumônier pour l'établissement
local des Petites Sœurs des Pauvres,

Il fut ensuite nommé curé de l'importante paroisse de Sidi-Bel-Abbès.
Là, il fit surgir une riche floraison d'œuvres religieuses, tout en assurant
le service régulier, fort pénible, de plusieurs annexes. Sa charité ne
tarda pas à le rendre populaire dans la région ; ses directions sages et
avisées, les excellents rapports qu'il sut nouer et entretenir avec toutes
les autorités locales, civiles et militaires, le rendirent célèbre. C'est là
que le Pape alla le prendre pour l'élever aux honneurs de l'épiscopat.

Nommé évêque de Constantine et d'Hippone le 25 décembre 1916,
il fut sacré le 11 avril 1917 dans la cathédrale d'Oran et intronisé dans
la cathédrale de Constantine le 3 mai suivant. Dès lors, pendant plus de
six années, le nouvel évêque fit preuve d'un zèle, d'une activité à toute
épreuve, d'une foi solide que rien n'ébranlait. Nommé dans une époque
d'abord assez trouble, sa charité inépuisable le poussa à se dépenser
pour tous II avait inscrit dans son blason : « Gloire à Dieu, et paix
aux hommes ! » Devise heureuse ! Sa simplicité, son exquise délicatesse,
ses idées larges sans rien sacrifier de ses principes, lui permirent de
continuer ici, comme à Bel-Abbès, les excellents rapports qu'il avait
toujours eus avec les autorités civiles et militaires. Patriote ardent, ses
 
Annotationen