Institut Français d'Archéologie Orientale <al-Qāhira> [Editor]; Mission Archéologique Française <al-Qāhira> [Editor]
Recueil de travaux relatifs à la philologie et à l'archéologie égyptiennes et assyriennes: pour servir de bullletin à la Mission Française du Caire — 10.1888

Page: 99
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/rectrav1888/0107
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
R E C U E I L

DE TRAVAUX RELATIFS A LA PHILOLOGIE ET A L'ARCHÉOLOGIE
ÉGYPTIENNES ET ASSYRIENNES.

---:>*-0—<>--

Vol. X. Fascicules III et IY.

Contenu : 1) Étude sur les préceptes d'Amenemhat Ier, par E. Amélineau. — 2) The provincial and private collections of egyptian
antiquities in Great Britain, by Miss Amelia B. Edwards. — 3) Les carrières de Gebeleïn et le roi Smendés, par
Georg es Daressy. — 4) Remarques et uotes, par Georg es Daressy. — 5) Essai sur le système métrique assyrien
(suite), par M. Aurès. — G) Fragments de la version thébaine de l'Écriture (Auc. Test.), (fin), par E. Amélineau.
71 Les tombeaux d'Assouan, par IT. Bouriant. — 8) La question des Hérouscha, par Félix Robiou. — 9) Le pays
d'Alasia, par G. Maspero.

ÉTUDE SUR LES PRÉCEPTES D'AMENEMHÂT 1EB.

PAR

E. Amélineau.

Le travail que je propose aujourd'hui à l'examen des égyptologues paraîtra peut-être
d'une grande hardiesse à ceux qui, ayant eu connaissance de nies modestes travaux, ont vu
que jusqu'ici je n'avais dirigé mes efforts que sur les œuvres coptes. J'aurai pour excuse de
pouvoir dire que tout d'abord mes études avaient eu pour principal objectif les œuvres
antiques de l'Egypte qui nous sont parvenues sous la forme hiéroglyphique ou hiératique :
il y aura bientôt dix ans que je les étudie. Si mes premières publications se sont portées
d'un autre côté, il faut l'attribuer à la quantité considérable de matériaux qui me sont tombés
entre les mains et qui naturellement ont excité mon ardeur et un peu accaparé nies études.
Cependant je n'ai jamais eu l'intention d'abandonner les œuvres plus anciennes, et aujourd'hui
l'heure me semble venue de nie mettre timidement à la suite de ceux qui ont bien voulu
m'initier à leur science et de leur témoigner nia reconnaissance en leur montrant que j'ai
profité de leurs leçons.

Pour mon coup d'essai, j'ai choisi un texte difficile, sans me laisser effrayer par la
difficulté, ni me laisser rebuter par le peu de succès avec lequel on semble l'avoir étudié
jusqu'ici. Les préceptes d'Amenemhât ont en effet été plusieurs fois traduits jusqu'ici. On
compte au moins quatre traductions, sinon plus; tour à tour MM. Biech, Domichkn-, Maspero
et dernièrement M. Schack s'y sont essayés. Au moment où les trois premiers ont traduit
les premières planches du papyrus Sallier II, les progrès de la science égyptologique ne per-
mettaient pas encore d'arriver à une compréhension pleine et entière du texte. Les traductions
publiées donnaient cependant une idée suffisante du texte; la traduction de M. Maspero en
particulier, la première en date, est vraiment un tour de force pour le moment où elle a
été faite : elle prognostiquait déjà les œuvres et les découvertes dont M. Maspero a fait
par! depuis au public savant. Le nombre considérable de termes nouveaux que présentait le
texte empêchait que la traduction fût plus certaine et serrât de plus près l'œuvre égyptienne.

Depuis, bien des découvertes ont été faites, des mots inconnus ont été produits au jour, leur

Recueil, t. 1 "13
loading ...