Revue égyptologique — 12.1907

Seite: 212
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1907/0222
Lizenz: Freier Zugang - alle Rechte vorbehalten Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
212

Cl. Gaillard.

behti, (et) T'at'ebol, fils de Pta, (et) Ernan, fils de Pepi, et Horpanx, fils de Hor, fils d'Anxhorpxrat, et
le choachyte Nesamenapi, fils de T'atthot, 15 serviteurs — au prophète d'Amonrasonter Psammétik, fils
d'AnxPx.i'at: Tu nous as loué le terrain à lin du Nesta de Chons, qui est en lin et i^tr1 en l'an 15.

Nous le ferons produire pour nous en lin de Fan 15 à l'an 16. Si la récolte2 existe cette année, or3 tu
prendras le quart du lin que nous récolterons.

(La suite prochainement.)

LES OIES DE MEIDOUM.

PAR

Cl. Gaillard.

Chef de travaux au Muséum de Lyon.

Les figurations animales peintes ou sculptées sur les monuments anciens de la vallée du Nil sont
des plus précieuses pour l'histoire de la faune égyptienne. La plupart de ces figures ont été exécutées
avec un tel souci de l'exactitude, une telle habileté, qu'on peut, le plus souvent, reconnaître à première
vue les espèces qui les ont inspirées.

A cet égard nous connaissons peu de document aussi démonstratif que le panneau dit des « oies de
Meidoum», de la collection égyptologique du Caire. Ce panneau offre en effet l'image peinte, de grandeur
naturelle, de quatre espèces d'oies presque aussi ressemblantes que celles figurées par Gould dans son bel
ouvrage sur les oiseaux de l'Europe.

JLk

1 ■ ■■■■ ■ !- ■ XJk

Ces espèces d'Anséridés sont représentées par six individus disposés, sur une longue bande rectangu-
laire, en deux groupes symétriques de trois oiseaux chacun. Les oies du groupe de gauche ont la tête
tournée à gauche, celles du côté droit regardent à droite.

Les trois individus de gauche se rapportent : le premier à Amer cînereus, les deux suivants à Amer
albifrons. Les trois oies de droite appartiennent : deux à Branta ruficollis, la troisième à Amer sylvestris.
Ces oiseaux sont faciles à identifier, non seulement grâce à leurs couleurs très fidèlement reproduites et
bien conservées, mais grâce également à la parfaite observation des proportions relatives du corps, de la
tête, du bec et des tarses. L'artiste égyptien a su très bien distinguer par la tête et le bec, la bernache
des autres oies. Entre celles-ci et celle-là on peut noter toutes les différences qui séparent le genre Amer
du genre Branta.

Les oies proprement dites, celles que les zoologistes réunissent sous le nom de genre Amer, se
distiguent des divers membres de la famille, par un bec à peu près aussi long que la tête, pourvu de
lamelles en forme de dents sur le bord de la mandibule supérieure. Le genre Amer a pour type l'oie
cendrée vulgaire, Voie première comme on l'a nommée parce qu'elle est la souche de l'oie domestique. Les
espèces de ce genre vivent sur les bords des mers, des lacs, des marais ou des cours d'eau. Pourtant elles

0<^z=» AA/Wv\

3 2£-e a ici, comme souvent en copte, le sens «or».
loading ...