Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 1,2.1899

DOI issue: DOI article: DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.34202#0056

DWork-Logo
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext

LF PL77r ZMZAZS' DLS'
On sait aujourd'hui comment sera décoré le petit
Paiais des Champs-Elysêes, celui de M. Charles
Girault.
En couronnement de la porte principaie, M. In-
jalbert sculptera un rnotif représentant ia viile de
Paris abritant ia Seine à ses pieds. Tout autour
sont ies Muses des Arts, des Lettres, des Sciences,
avec 1e Pégase et Apoiion qui font comrne une
couronne de gloire à 1a Vilie-Lumière. Sur les re-
tombées des portiques de droite et de gauche sont
deux hgures qui encadrent tout ce tympan et re-
prësentent l'Océan et 1a Méditerranée.
A gauche de l'escalier, un groupe de M. Con-
vers : les Saisons.
A droite, un groupe de M. Ferrary : 1a Seine
assise entre ses deux rives ; à ses pieds, la Bièvre.
Deux bas-reliefs : 1a Poterie et la Science, par
M. Jean Hugues.
Aux deux extrémités de 1a façade p'incipale, des
couronnements de baies aux armes de 1a ville de
Paris.
Au fronton de la façadepostérieure, une horloge
par M. Hector Lemaire.

LT POZfLL dZOALdfLALALL
S'il faut en croire la ZGt^M^ nous
ne serions pas près de voir achevëe 1a porte mo-
numentale de M. Binet, projetëe au Cours-Ia Reine
et dont nous avons déja parlé ici :
« L'Exposition de îçoo devait s'ouvrir place de
la Concorde par une porte monutnentale dont on
disait merveille. Cette porte, M. Binet y travmillait
depuis deux ans, prenant à droite et à gauche, et
jusqu'aux Indes, des informations qui lui avaient
permis de préparer un projet très brillant. On avait
rnême commencé les travaux de fondation, quand
un ordre ministériel est arrivé : 1a porte de M. Bi-
net doit lui rester pour compte !
<rM. DeIombre,ministre du commerce, ne veut
pas de ce -x monument ^ ; il n'en veut à aucun prix,
estimant à juste titre que rien ne doit venir rornpre
l'harmonie de la place de la Concorde... ^
Le projet de M. Binet comportait, paraît-il, 1a
suppression des balustrades de pierre qui courent
tout autour de la place. En tout cas, on a fait dé-
vier la ligne destranrways Louvre-Versailles etdes
palissades of&cielles ont été posées sur l'emplace-
ment de 1a fameuse porte, à l'heure ou nous écri-
vons.

LA L/A DL PAZML5 DL L'ZADZ/TLA/L
Le pavillon central, dernier vestige de l'ancien
palais de l'Industrie, ne masquera plus longtemps
lamagnihqueperspective del'avenueAlexandre III;
on devait le démolir au mois de juin ; un sursis
vient de lui être accoidé, mais l'exécution est défl-
nitivement frxée au mois d'octobre.

ZLZhS yZ/AL^ DLT DD/IDA-ADr^
Les deux sociëtés des Beaux-Arts ont procédé à
1a nomination des Jurys pour l'Exposition de 1900.
Ont été élus pour 1a Sociëtë des Artistes fran-
çais :
MM. Harpignies, T. Robert-FIeury, Albert Mai-
gnan, Humbert, Tattegrain, Busson, Dawant, R.
Collin, Guillemet, Vayson, Roybet, E. Adan, G.
Ferrier, Dameron.
La Société nationale des Beaux-Arts a désigné
les artistes suivants :
— MM. Carolus Duran, Roll, Cazin,
Bëraud, Billotte, Dubufe, Gervex, Dagnan-Bouve-
ret, Besnard, Rixens, Montenard, Lhermitte, Car-
rière, Courtois,tituIaires ; Damoye, Barau (Emile),
Guignard, Friant, Mathey, Lagarde, Agache, Mé-
nard, Cottet, Weerts, supplémentaires.
S'rMZ/)ZMrg. — MM. Rodin, Dalou, Desbois, In-
jalbert, Noël Tony, de Saint-Marceaux, Bartho-
lomë, Aubé, titulaires ; Baffrer,Charpentier,Dampt,
Lenoir, supplérnentaires.
Grnr'M7'g. —- MM. Waltner, Lepère, Pannema-
ker, Renouard, titulaires ; Michel-Cazin, Lunois,
supplémentaires.
Ar/Z/ZZ^/ZMro. — MM. Plumet et Benouville, ti-
tulaires.
Ajoutons qu'une pétition circule, en faveur de Ja
suppression de toutes récompenses en 1900. C'est
une proposition égalitaire à laquelle nous ne pou-
vons qu'applaudir.

ZiLT TWiF/iWYDL /AZZDZAAGL
La perspective des Invalides ne sera pas si com-
promise qu'on l'avait craint il y a un mois.
Les ingënieurs ont vu le danger et, sans perdre
de temps, ont fait de leur mieux pour y remédier.
Des travaux de terrassements ont été entrepris au-
tour du pont Alexandre III et de la gare des Inva-
lides, pour corrigerle point de vue etl'on peut pré-
voir que 1e malheur ne sera pas aussi grand qu'on
pouvait le croire.
Les jardiniers ont entrepris un travail considé-
rable, dessinant des pelouses, plantant des bos-
quets, dëplaçant des arbres, en un mot organisant
des plantations nouvelles qui grandiront cet été et
qui seront en pleine vdgueur lorsque s'ouvrira l'Ex-
position. Ces modestes ouvriers contribueront pour
beaucoup à 1a richesse du décor.
Cependant nous devons dëplorer l'étroitesse de
l'avenue centrale sur l'Esplanade des Invalides, les
constructions des divers palais — tout sera Palais
en 1900 ! — empiètent tellement sur l'allée, qu'elle
aura l'air de s'achever en ruelle près de l'Hôtel des
Invalides. Ce sera peut-être très joli, mais nous
ne nous attendions guère à cette nouvelle manière
d'accentuer la longueur de cette promenade qui
réunira les deux rives de 1a Seine.
Annonçons encore un projet des architectes du
pont qui consisterait à ëdiher des grottes aux deux
extrémités... GEORGcs BANS.
 
Annotationen