Philostratus, Flavius [Editor]; Philostratus <Iunior> [Editor]; Callistratus <Sophista> [Editor]; Vigenère, Blaise de [Transl.]; Artus, Thomas [Transl.]
Les Images Ov Tableavx De Platte Peintvre Des Deux Philostrates Sophistes Grecs Et Des Statves De Callistrate — Paris, 1629 [Cicognara, 1933-2]

Page: 618
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/artus1629/0642
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
<SiB

pyrrhvs et

ucnir, clle accoucha dedansdes broiTailles oùelle cacha sonenfanc, que les Pasteursde là
quelques iours ayans crouué comme vnebiche l’aiaidok, luy donnercnc ie nomdeTelephe
parce que Ww signifie vn cerf ou vne biche, ôc en allerenc taire presenc au Roy Coriche3qui
ie fic nourrir comme sien. Augé d’aucre-parc deliurée de sa creacure fuc venduë par ies Nau-
conniers à des Marchands, &pareux presericée àTheucras Royde Mysie, lequel à queiques
années delàsecrouuanc forcoppresseparldasfdsd’Apharée qui Je vouloic priuer duRoyau-
me,cnuoyaselon l’admonestemenc de l’oraclequerir Tclcphe qui le vincsecourirauecParce-
riopée fils de Melcagre Acalance, luy promeccanc Augc en mariage auec son Estac s’il le de~
liuroic de ses ennemis. Ce qu’execucé par Telephc,commc Theutras luy eust faic cspouser Au-
gé sans sçauoir que ce fust sa mere, elle qui pour auoir esté accoincée d’vn tel demy-Dieu quc
Hercule,nese voulancpoinc contaminerdc lacompagnie d’vn homme moJrtel, lapremiere
riuid delcurs nopces cachevneespeesoussoncheuecpouiT’enmettreàriidrt, mais parlavo-
lonté des Dieux voila vn serpent d’enorme gràdeur qui se vienc mctcre à la trauerse, dont Au-
gc esperduë de peur sorcdehors l’espée, Ôc declare quel auoit esté sondessein àTeicphe, qui
l’en voulut metcre à mort sur le champ, sans ce qu’elle alla implorer là dessus le secours d’Her-
cule, &:Tclephe sceut par cemoyentout l’asfaire. Depuis ayanc esté faitRoy deMysie, vne
Prouince delapetite Asiclelong de l’Hcllcsponte proche delaTroadc, comme il scfustmis
cn deuoir d’empescher le passage aux Grecs qui alloient pour assieger Troye, îl fuc blesse pat
Achille cn vne escarmouche, ÔC ne pouuant trouuer aucun allegemeht de sa playe, il fuc ad-
uerty par soracleque le remedc en consistoit auferrementdonc il auoic esténauré parquov
s’estant reconcilié à Achille il obtint de luy de la racleure dufer de sa lance quiestoit d’airain
dontfut composé vn emplastrc qui le guerit çntieremenc : Eurypile doncques nay detelle ra-
ce,amenavngrosrenfortdeMysiensausecours deTroye, tant pour cstre leurproche voysin
&:confederé, ôc nepueu mesme de Priam,que pource qu'iî pretcndoit espousersacousineger-
mainc Cassandre dont il estoit enamouré,&: d’arriuée firent luy ôc les siens toucplein de belles
encrcprises ôc exploids d’armes,où il cua de sa main Nireusfils de Charops & d’Agiaye. lequel
çstoitRoy delTssedeNaxe,dont Homereau z. de iTiiadeparieenceste sorte :

Nirée silsâu Roy Charopsy
Et à'Aplayey trois nauires
Amena de Syma aux Grecs :

Nirêe le plus heau des hommes
Qui vindrent deuant Ilion,

^Apres ïincomparable Achille*

Asais il n esioit gueres 'vaillant,
ct siuiny dehien peu de peuple.

Ëurypite lemità mort, ôc Machaon encoreapres, fiisd’Esculape&rd’ArsinOjfreredePoda-
lire, l’vn&l’autre tres-excellensMedecins&Chirurgiensqui accompagnercnt les Grecsen
ce voyageauectrente vaisseauxfrettez à leursproprescousts&despens, selon ie mesineHo-
mere au iieudessusdit. II rembarra souucnt les Grecs iusques en leurs vaiileaux : ôcsurces en-
trefaidesDiomede&Vlysse ayans amerie Pyrrhus en i’armée auec les Myrmidonsqui sou-
loienc estre àson feu pere, ( c’estoientvnpeuple de la Thessalie, gens fort belliqueux, qüi sui-
uirent AchillesausiegedeTroye, &serangerecsous sacornetce,autres-fois vcnusdefourmis
qui se transformerent en hommes à la requcste d’Eacus, dont ils prindrent leur appellation) il
commençaàfaire degrandesproüesses, tant que s’estant rencontré auec Eurypile, ils eurent
ensemble vn duel d’homme àhomme,où Eurypile fut mis àmortjcommemesme le tesinoigne
Homere en l’onziesme de l’Odyssee: oïov tov TV}/\è(picJh) y&vtvrçcAs %ctÀ.zGo> ôcc.

La Citê d'ilion ceinte d'vne muraille que les Dieux tnesmes nontpoint reputée indigne d'cssre baflrie de
leursmains. Troyefut du conimencement appellée Dardanide, de Dardanus qdi cnfut le pre-
mierfondateur, Ôc l’edifîasur la crouppe du mont Ida. Puis Ilus la transporta en ia campagne
d’au-dessous,&lanommadeluy Ilion,selon Homere au io.de l’Iliade.

ùiCLpchiVOV ClÙ /ZO^ssjOV TtiÂd VStpSÀVyepSTtt

Kric&i Jî Actpcskùvi/hv, vttcù 1’A/oç /pn
EÙ TTîdicù 7T*i7roXlÇü 7IüX/Ç fMêçjp7ïüùV CLVÙ^TtZùV
A/ss ü7izùpeicLç oùvaqv 7toLv7nJïi;iâ i'Jhç,
lupiter l’ajsiemble-nuës -
Engendra premierement
Dardanus, qui Dardanide

Fonda,

✓rt
loading ...