Philostratus, Flavius [Editor]; Philostratus <Iunior> [Editor]; Callistratus <Sophista> [Editor]; Vigenère, Blaise de [Transl.]; Artus, Thomas [Transl.]
Les Images Ov Tableavx De Platte Peintvre Des Deux Philostrates Sophistes Grecs Et Des Statves De Callistrate — Paris, 1629 [Cicognara, 1933-2]

Page: 687
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/artus1629/0711
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
PROTHESILAVS. 687

Phen. T outcsfois si cn y a-il icy de fort gradcs?comme de celuy qui a quinze
piedsdehaut. Vign. Cesontcellesqisil marque quand il se promeine?ou
qu il faitquelque autreexercice?caril n en laisïe trasseaucune que sepuilse
estre quand il court, ains se sousseue &C tient suspendu comme vn qui vou-
droit courirsurlesondes. Ilditoutre-plusquen Aulideil auroitsurmonté q
Achilies à la course? lors que les Grecs s esbattoienc à ces exercices attendant
le vent proprepourpasser àTroyejmaisqu’il rauroitperdu au iàut : Scàla
guerre ilauroitestéinferieuraudit Achilles,forsau combat contre lesMy-
siens, où il en mit pliis grand nombre à mort qu’il ne fit ? &C enrapporta vne
fort honorable recômpense. II le surpastà austi à lespreuue de la rondelle
Phen. Etqu est ce?ie vousprie? beau sire3demedire3quede cesterondelle.
que vous m alleguez, car cela n a point esté que ie sçache touché des Poëtes,
ny ne vient à propos nuîle part sur ce qu'on raconte de Troye ? Vtgn. Vous
pourriez dire le mdme d insinies choses semblables : car Prothesilaus racote
plusieurs beaux faids darmes qu'exploiderent les valeureux champions,
qui nesontcogneusquedepeu, Ô£dit celaprocederde ceque ceuxqui li-
lent les œuures d Homere estans rauis en admiration de ce quàls trouuent là
escrit seulemët d'Achiîle? &C Vlyste5 neregardent pointaux autresexcellens
personnages, &C ne se soucient de pas vn d'eux ? là où aux autres deux a esté
equipéevne galeredequatrevers: car il dit quAchilles merite, certes5 di-
gnement estre celebré : &C quant à Vlyste, qu il ne le sçauroit alsez exalten
Dc ce qui a esté obmis au reste de Sthenel &C Palamedes, &C autres tels signa-
lez preud’homes, ie le vous declareray en peu de paroles5si que vous ne vous
enirezpoint d’icy les mains vuides5&sansen estre bien instruit. Quant aux
propos des My siens dont depend le compte de la rondache5nous le poursui-
urons cy-apres : car puis que du pancrace, &C du combat à coups de poing5
armezde manopples de cuirbaüilly, Ô£de lancerau loing le disque5 nous
sommes sur ceste targue5oyez premieremet choses estranges &C merueilleu-
les enuersles Athletesqui fe sont seruis desinstrudHonsdece mienHeroë»
Vousentendez bien5 cemesemble5 ceque çest dVn Pancratiaste Cicilien
quenosperesappelloient dxsV le seiourneur ouardent5 &comme il estoit
du tout inferieur àsesaduersaires en casde ludle. Phen. Iesayainsi appris
deshommes5leconie6turantoutre-plusde ce quil est esseué de bronze en
tant d'endroits. Vign. En luy5 certes,y auoit beaucoup de sçauoir &C de pru-
dence5&I ce qui le renforçoit le plus estoit la bien proportionnée coposition
de son corps5 dexterité de iesmembres. Orestantarriué en cestcchap-

pelle tout ieuneencore qu’il vouloit nauiguer à Delphes, pour sçauoir le
succez de quelque espreuue de combats5miesmemet de laludbe oùil preten-
doitde s’auenturer, ils’enquitdeProthesilauscomme il deiiroit faire pour
en obtenir lavidtoire, lçquelen sè promenant luy vadire: le relaschement
decourage bien-tostprosternelecombattant. Dont tout ainsique sil eust
esté inspiré d’vn oracle trouuant le premier la manierede terrasser ses re-
sistans,iicogneutparlà àlafinquùl iuyordonnoitdenabandônerpoint sa
prise des pieds : car il les faut presser sans intermission auec les accrochemês

dutalon5 &C trouuermoyen d’en lupplanter sonaduersaire5ce qu ayant pra-

M M ra ij
loading ...