Philostratus, Flavius [Editor]; Philostratus <Iunior> [Editor]; Callistratus <Sophista> [Editor]; Vigenère, Blaise de [Transl.]; Artus, Thomas [Transl.]
Les Images Ov Tableavx De Platte Peintvre Des Deux Philostrates Sophistes Grecs Et Des Statves De Callistrate — Paris, 1629 [Cicognara, 1933-2]

Page: 748
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/artus1629/0772
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
74S P H I L O C T E T E S.

portion deLemnossuiuant leursconuentions escheut auditEunée, &fut
ceste portionappellée dePhilo&ctes, Acesie, apres qu il eut receuguerisoii
encestelsse, d’oùDiomede&Neoptoleme fils d Achilles I’cmmenerent à
Troyede sonbongré, apres quils reneurent requisau nomde toutelar-
méé Grecque, &C declaré loracle quils auoient eu touchant ses ssesches, ve-
nu (à ceque dit Prothesilaus) de Lesbos : car les Grecs vsent deleurs oracles
domestiques, commedeceluy deDodone, &C du Pythien,&detouslesau-
tres, où se rendent despredidions appiouuées, &C qui ont vogue &C reputa-
tion, ainsi que de laBœoce & Phocide, mais comme Le/bos ne fust gueres
estoignée deTroye,ies Grecs quiestoient là deuant, y enuoyerent àPoracle,
lequel serendoit là par Orphée. Pour-autant quapres le cruel malsaçre
quen firent les femmes Thraciennes, sa teste estant paruenuë en Lesbos, sy
arrestasur vne roche, dudedansdelaquelle se rendoient ccsoracles, sique
nonseulemeiit les Lesbiens se seruoient en leurs predidtions &C deuinemens
de ce chef, mais tousles autres Eoliens encores, &C les Ioniens leurs prochcs
voisins qui y venoient au consèil, &C de Babylone mesme : car il predist tout
pleindechosesauxRoys'dePerse, &entreautres à lancien Cyrus, auquei
onditqu’ildonnavnetellerespôse: Cequi efiamoj3ôCjrvis3esiktoj;vou*
lantparlà luy donner à entendre qu‘il viendroit occuperlesÔdrysiens, SC
PEurope. De fai<5t Orphée autres fois acquit beaucoup de pouuoir &C cre-
dit par sagrande sagesTe &C science, mesmement à l endroit desOdrysiens*
&C de tous les autres Grecs qui celebrent sesmysteres. Mais parce que destus
il vouloit aussi designer à Cyrus ce qui luy deuoit finalement arriuer : car
s'estant hazardé de donner iusques au delà du Danube contre les Massageres
&C Issedoniens, peuples de la Scythie, il y fut mis à mort par vne femme qui
leurcommandoit, laquelle luy couppalateste,tout ainsiquelesThracicn-
nes auoient fait à Orphéc. Tout cela ay-ie appris de Prothesilaus, Ô£des
Lesbiens, &C que Philodetes alla à Troye non malade ny mal disposé, ny ne
monstrant aucunsemblantderauoiresté,trop bien quele poil luy griion-
noitdesiade vieillesse,carilpassoit lessoixanteans: neantmoinsfort robustç
&C vigoureuxen toussesmembres, plusquebeaucoup de ieuneshommes^
dVn fier &C seuere regard au reste plus que nul autre, &C qui pafloit peu, ex-
primant ses conceptions en briefues paroîes.

ANNOTATION.

E Philodetes, &: de £on arc, & de ses ssesches, ensembie de cout ce qui peut
concerner ce propos, ilen a esséparlé cy-deiiantàsuflîsance en son tableau,&
aiileurs encores. Reflent iey quelques particularicez à deduire, & en premier
lieu de l’Hydre dont il est dit auoir eflé piqué en Lemnos, commc sair aussi
Homereausecond de riliade,dont cecy est pris,

A’/N/f o JU&sJ OV VY,GÙ) VjClTO XZ5t rdp 7nL%CàV

Ay/miû) cy siytdins&c-
Pbilotfetes ejloit demeuré
Soujsrant de grandes doulcurs en l*ljle
De Lemnos* ou les jils des Grecs

Vamem
loading ...