Blouet, Abel [Editor]; Ravoisié, Amable [Editor]
Expedition scientifique de Morée: ordonnée par le Gouvernement Français ; Architecture, Sculptures, Inscriptions et Vues du Péloponèse, des Cyclades et de l'Attique (Band 3) — Paris, 1838

Page: VII
Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/blouet1838/0007
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
AVERTISSEMENT.

Dans cette dernière partie de notre ouvrage, on verra, nous l'espérons, mes collaborateurs
et moi, que nos soins ne se sont point ralentis et que nous n'avons rien négligé pour
que ce troisième volume répondît aux deux premiers; et si on se rappelle notre pros-
pectus , on reconnaîtra que non-seulement nous avons rempli nos promesses, mais
que nous les avons même dépassées ; puisque, tenus seulement de représenter les sculp-
tures et les inscriptions telles que nous les trouverions, nous les avons données, autant
qu'il nous a été possible, accompagnées d'explications, sans que pour cela le nombre des
livraisons ait été notablement augmenté.

La publication, il est vrai, a duré plus longtemps que nous ne l'avions prévu; mais
si l'on songe aux difficultés que devait offrir un ouvrage composé de tant de parties, aux
recherches et aux études nombreuses qu'il nous a fallu faire, enfin, au temps nécessaire
à l'exécution matérielle de près de trois cents dessins et d'autant de planches gravées, peut-
être trouvera-t-on assez de motifs pour excuser notre retard.

En publiant une description des monuments de la Grèce antique dans un moment où
quelques partisans du moyen âge présentent l'art à cette époque comme le seul à étudier,
nous n'avons pas espéré obtenir leur assentiment. Mais tout en admirant autant qu'eux
les monuments de ce temps, nous avons pensé, au contraire, qu'il ne fallait exclure aucun
modèle, et qu'en fait d'art tout ce qui est bien est bon à connaître et à étudier. Les
bons exemples de tous les âges et de tous les pays offrent des leçons profitables à ceux
qui savent partout discerner ce qui est bien de ce qui est mal, et déduire de ce qu'ils
voient, les principes d'après lesquels les peuples, à chaque période, sous des climats
différents, ont conçu leurs monuments, et qui savent en outre se rendre compte des rai-
sons qui les ont fait élever et des usages auxquels ils étaient destinés. Étudions donc les
modèles que nous ont laissés les anciens, non pour les copier servilement, mais pour
en comprendre l'esprit et la pensée, et faire, s'il est possible, ce que les auteurs de tant
de chefs-d'œuvre auraient fait de nos jours, avec le sens exquis qui les caractérisait, s'ils
avaient eu à satisfaire à nos besoins, à nos goûts, à nos mœurs et aux climats sous les-
quels nous vivons.

Si nous admettons que toutes les époques peuvent offrir de bons motifs d'étude,

nous pensons néanmoins que les productions des beaux temps de la Grèce, par leurs

formes si correctes, si simples, si faciles à comprendre, et par conséquent si faciles à

expliquer, seront toujours le type et la source véritable des meilleurs principes à suivre.

Tel est l'esprit dans lequel nous avons étudié les monuments de la Grèce; et c'est avec

§
loading ...