Blouet, Abel [Editor]; Ravoisié, Amable [Editor]
Expedition scientifique de Morée: ordonnée par le Gouvernement Français ; Architecture, Sculptures, Inscriptions et Vues du Péloponèse, des Cyclades et de l'Attique (Band 3) — Paris, 1838

Page: 35
Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/blouet1838/0043
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
( 35

ROUTE DE NEMEE A CORINTHE.

Nous partîmes de Némée prenant la route à l'E. Après avoir parcouru une campagne entrecoupée de
monts et de ravins, nous nous trouvâmes dans une plaine où l'on remarque des grottes, et des rochers
taillés pour servir d'habitations. De là on a une belle vue de l'Acrocorinthe. Nous quittâmes bientôt la route
pour nous rendre à gauche au pied d'une montagne, où nous vîmes des habitations antiques taillées dans
la masse : quelques-unes d'entre elles étaient couvertes par le roc ; d'autres avaient des toitures en bois ;
aujourd'hui même toutes ne sont pas abandonnées; on en trouve dans lesquelles se voient des entailles
pratiquées à vif dans le roc, et qui étaient destinées à recevoir des pièces de charpente. Près de là sont
les ruines de plusieurs monuments modernes qui avaient été exécutés avec des fragments antiques, parmi
lesquels on reconnaît une architrave romaine. Nous arrivâmes bientôt au khan de Courtessa, hameau où
l'on voit une chapelle construite avec des débris antiques. Les montagnes qui environnent la plaine de
Courtessa sont couvertes de buissons et de houx. La verdure et le maïs encore sur pied, mais qu'on
récoltait dans les champs, donnaient à cette campagne, quoique privée d'arbres, un aspect assez riant.

En suivant la route au N.-E. dans la plaine, nous découvrîmes des traces de constructions antiques, et
des fragments de colonnes cannelées, à gauche, sur un monticule où était probablement située la ville de
Cléones. Ces débris proviennent sans doute du temple de Minerve, ainsi que des tombeaux d'Eurytus et
de Ctéatus tués par Hercule ". Nous atteignîmes ensuite un plateau élevé d'où l'on aperçoit de nouveau
l'Acrocorinthe; puis traversant une petite rivière bordée de lauriers roses et plusieurs torrents, nous
vîmes les restes d'une route pavée, dans le voisinage de laquelle se trouve une fontaine. Cependant les
montagnes, devenant plus basses, nous laissèrent découvrir celles de la Béotie; le golfe de Lépante et la
mer se déployèrent devant nous. Alors notre vue embrassa, sur la gauche, les montagnes de la
Phocide; à droite, Corinthe, l'Acrocorinthe, l'Isthme, et, dans le lointain vis-à-vis de nous, les côtes
de l'Attique. Il n'est pas de spectacle plus magnifique et en même temps de position dont le choix
ait jamais pu paraître plus convenable pour l'emplacement d'une grande ville. Nous descendîmes dans
la plaine, laissant à gauche une forêt d'oliviers, et il nous fallut traverser plusieurs ravins avant d'ar-
river aux premières maisons de Corinthe *.



CORINTHE. - ACROCORINTHE.

La fondation de Corinthe remonte à l'entrée dans la Grèce des dynasties des dieux. Une fille de l'Océan
avait entouré l'Acropole de remparts. Corinthus, descendant du soleil, avait donné son nom à la ville. Par-
venue au comble des prospérités, elle excita la jalousie des Romains qui, maîtres de la Grèce, après en
avoir désarmé les peuples et rasé les murs des villes fortifiées, détruisirent entièrement Corinthe et en
vendirent les habitants à l'encan.

Du temps de Pausanias, Corinthe offrait encore des restes de sa grandeur passée : entre autres, un
théâtre, un stade de marbre blanc, un temple à Neptune, orné d'un grand nombre de statues, et conte-
nant dans son enceinte le temple de Palaemon et l'autel des Cyclopes. Mais si Corinthe avait conservé
quelques restes intéressants de ses anciens monuments, la plupart étaient de ceux qu'Auguste avait
érigés lorsqu'il rétablit cette ville. Presque tous ces monuments s'élevaient sur la place publique, comme

1 Pausanias, chap. XV.

DISTANCE Dr. NEMEE A CORINTHE.

10 m., oo entre dans une campagne couverte de petits buissons et de houx, vue très-étendue, à droite les montagnes de l'Arcadie;
22 m., on arrive au-dessus d'un ravin, à gauche une espèce de niche dans le rocher; i5 m., des ruines qui paraissent antiques près d'une
belle source; i3 m., belle vue de l'Acrocorinthe; 20 m., rochers transformés en habitations, où l'on voit des entailles destinées à recevoir
des pièces de charpente; i5 m., on arrive au khan de Courtessa; 7 m., monticule où pouvait être Cléones; 3 m., élévation d'où l'on voit
l'Acrocorinthe; 17m., on traverse une petite rivière sur un pont en pierre d'une seule arche; 37 m., un petit torrent, reste de route pavée;
22 m., à droite de l'autre côté de la rivière, moulin ruiné; 16 m., reste de route pavée sur un ravin dans lequel coule un ruisseau; 11 m.,
on découvre les montagnes de la Béotie; 19 m., on voit à gauche la mer dans le golfe de Lépante; 7 m., belle vue de Corinthe; i5 m.,
on arrive dans une plaine, à gauche une forêt d'oliviers, à droite un petit ravin; 28 m., traces de constructions, à droite une fontaine;
9 m., premières maisons de Corinthe.

Total de la distance, l\ h. 46 ni.

t. m. 18



fc
loading ...