Blouet, Abel [Editor]; Ravoisié, Amable [Editor]
Expedition scientifique de Morée: ordonnée par le Gouvernement Français ; Architecture, Sculptures, Inscriptions et Vues du Péloponèse, des Cyclades et de l'Attique (Band 3) — Paris, 1838

Page: 47
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/blouet1838/0055
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
(47)
Elle est située de manière à commander les chemins qui conduisent de l'Élide dans la Messénie: aussi,
comme le fait observer M. Pouqueville, la position d'Arcadia a-t-elle donné de tout temps de l'importance
à cette place *.

ROUTE D'ARCADIA A MODON.

En quittant Arcadia, nous primes la direction du S.-O., pour gagner Philiatra; nous avions à notre
droite un ravin, et à notre gauche une chapelle ruinée. Nous suivîmes les traces d'une route ancienne
jusqu'à un bois d'oliviers, où l'on reconnaît encore une partie de route pavée et un aqueduc en ruine.
De là nous descendîmes au fond d'un vallon planté d'oliviers qui croissent parmi des buissons, et nous
arrivâmes à une rivière bordée de ronces, de platanes et de lauriers-roses. Après avoir traversé un bois
d'oliviers, nous atteignîmes Philiatra, village assez considérable, dont toutes les maisons ont été recons-
truites depuis la dernière guerre; ces maisons sont entourées de jardins où l'on remarque des cyprès.

Après trois quarts d'heure de marche vers le S. au sortir de Philiatra, on quitte la forêt d'oliviers
au milieu de laquelle est situé ce village, et on se trouve dans une grande plaine remplie de bruyères.
Sur la droite, de l'autre côté d'une rivière, s'aperçoit un emplacement qui est supposé avoir été celui
d'Ornita; il n'y reste plus aujourd'hui de construction antique.

Un peu plus loin, on entre dans un vallon boisé situé au S.-O. de l'île de Prodano, que nous aper-
çûmes bientôt sur la droite. L'île en plusieurs endroits est ombragée d'arbres, elle renferme des mon-
tagnes couronnées de verdure ; dans ses autres parties s'élèvent des rochers escarpés et arides, au pied
desquels sont des plants d'oliviers. A peu de distance d'Ornita, nous pénétrâmes dans un bois d'oliviers
et de cyprès qui nous conduisit à un vallon arrosé par les eaux d'une belle fontaine appelée Canala.
Nous montâmes ensuite au milieu des buissons, et Gargagliano se découvrit à notre gauche sur une
montagne. Les historiens gardent le silence sur tout ce littoral du Péloponèse, sans doute parce qu'ils
n'y avaient rien remarqué qui fût digne d'intérêt.

Ayant franchi plusieurs ravins à travers un pays accidenté en marchant vers le S.-E., nous tournâmes
au-dessous de marais, et là nous vîmes devant nous Zonchio, Sphagia, la rade de Navarin et le mont
Saint-Nicolo ; à droite, au delà de Zonchio, existe une tranchée : elle descend d'abord perpendiculairement
à la surface du sol, elle s'incline ensuite, se détourne, puis se perd aux yeux après plusieurs détours.

En continuant la route vers la rive de la rade, occupée par un assez grand nombre de cabanes,
nous suivîmes les sinuosités du rivage au milieu des terrains marécageux remplis de joncs. Une demi-
heure de marche nous amena au bas d'une grande montée pavée, à la droite de laquelle était construit
un petit bâtiment en bois destiné à la marine française, qui venait y faire de l'eau à l'époque de notre
voyage. A gauche était établi l'hôpital militaire de l'armée française.

Nous laissâmes à droite la route directe de Navarin pour gagner celle de Modon, et nous parvînmes
bientôt à l'ancienne route établie entre ces deux villes. L'armée française avait fait depuis peu de temps
une nouvelle route praticable pour les voitures. (Pour le reste de la route jusqu'à Modon, voir t. Ier, p. 9.)**

* DISTANCE DE PALJEOPOLIS A ARCADIA.

A i4 minutes de marche, en partant de Palœopolis et en allant vers le S.-O., on traverse un ruisseau; 11 m., on voit plusieurs
tumulus; 3o m., un tumulus; 28 m., un mausolée turc; 43 m., Kalitza, village assez considérable; 10 m., Derviche-Tchélébi ; 14 m., des
plants de vignes et d'oliviers; 20 m., un vallon au milieu duquel coule une rivière sous des platanes et des arbrisseaux; a5 m., Misso-
longacio ou Missalonghi, village ruiné; 33 m., reste de route pavée; i5 m., à droite, une fontaine, et à côté un petit pont sur une
petite rivière; I h. 41 m., on monte à Pyrgos; 3 m., premières maisons de Pyrgos; 5a m., on arrive aux bords de l'Alphée; 29 m.,
Agolinitza, village considérable sur le penchant d'une montagne; 1 h. 2 m., un khan en ruine; 1 h. 23 m., une fontaine; 36 m., à droite,
le village de Cacovada 528 m., ou entre dans une forêt de pins ; 3^ m., une tour à gauche de la route de Strobitzi, 1 m., on arrive à Arcadia.

Total de la distance, 11 h. i5 m.

** DISTANCE D'ARCADIA A L'ANCIENNE ROUTE DE NAVARIN A MODON.

A 3 minutes, en partant d'Arcadia vers le S.-O., on voit une église ruinée; 3 m-, à droite, un ravin; à gauche, une chapelle.en ruine,
reste de route pavée ; 12 m., un aqueduc en ruine près d'un ruisseau ; 4o m., à gauche , une petite fontaine dans des buissons ; 1 h. 24 m.,
une descente sur des restes de route pavée; 8 m., un bois d'oliviers; 25 m., un petit pont ruiné; 1 m., Philiatra; i4 m., la route con-
tinue au S. sous des oliviers; 4» m., on sort de la forêt d'oliviers; 24 m., une petite rivière; l\i m., à gauche, des rochers taillés;
16 m., à droite, l'île de Prodano; 34 m., une belle fontaine, appelée Canala. Gargagliano se voit à gauche sur une montagne. 1 " 4 m.,
on descend dans un vallon, la mer est sur la droite ; 12 m., à gauche , une petite ruine moderne ; 34 m., un pont sur une rivière ; 15 m.,
champs cultivés; à droite, une citerne; 5o m., à gauche, des moulins; 3 m., des cabanes sur la rive de la rade; 3l m., une grande
montée pavée; à droite, un petit bâtiment en bois; 59 m., ancienne route de Navarin à Modon; 20 m., point culminant de la route,
à gauche, une fontaine sans eau.

Total de la distance, 10 h. 34 m.

t. m. 24
loading ...