Bourgery, Jean Baptiste Marc; Jacob, Nicolas Henri [Editor]
Traité complet de l'anatomie de l'homme: comprenant la médicine opératoire (Band 8, Text): Embryogénie, anatomie philosophique et anatomie microscopique: Oeufs, développement du foetus, ensemble du système nerveux dans le règne animal, structure intime des tissus généraux, des appareils et des organes — Paris, 1854

Page: 245
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bourgery1854bd8_1/0259
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
AMTOMIE MICROSCOPIQUE

DES APPAREILS.

ORGANES DIGESTIFS.

Canal intestinal. Le canal intestinal est formé par un certain
nombre de membranes dont la plus interne, nommée membrane
muqueuse, correspond par sa structure à la peau extérieure et
présente comme elle une première couche formée par des cel-
lules non vasculaires, Y épithélium ; une deuxième, formée par
du tissu fibreux et élastique, des vaisseaux, des nerfs, des glan-
dules de formes variées, des papilles, des villosités, et traversée
par une couche musculaire à fibres lisses : c'est la membrane
muqueuse proprement dite ; une troisième couche formée par un
tissu fibreux beaucoup plus lâche, c'est la tunique cellulaire
sous-muqueuse.

La deuxième membrane intestinale, ou tunique musculaire,
présente, dans une certaine étendue, au commencement et à la
fin de l'intestin, des fibres musculaires transversalement striées;
mais partout ailleurs elle n'est formée que par des fibres lisses
disposées suivant deux couches distinctes, une couche interne à
fibres transversales, une couche externe à fibres longitudinales.
Quelquefois, mais rarement, ces couches sont au nombre de
trois.

Enfin, la troisième enveloppe est la tunique séreuse. Elle ne
revêt que les parties du canal intestinal qui occupent la cavité
abdominale : c'est une membrane mince transparente, pourvue
d'un épithélium, contenant peu de vaisseaux et de nerfs, qui
recouvre le tube intestinal et se relie avec les parois abdomina-
les et les autres viscères.

Nous étudierons successivement la distribution de ces tissus
et de ces élémens dans les différens points du canal intestinal.

T. VIII.

BOUCHE.

i° Membrane muqueuse de la bouche.

La partie antérieure du canal intestinal n'a pour ainsi dire
qu'une seule couche, la muqueuse, qui est plus ou moins adhé-
rente aux muscles sous-jacents, et se distingue par son épaisseur
remarquable, sa couleur rouge qui provient de la richesse de
son système vasculaire, et la présence de nerfs nombreux et de
papilles diverses.

La muqueuse proprement dite, à partir du point de sépara-
tion avec la peau extérieure, qui a lieu sur le bord des lèvres
est plus transparente et plus molle que le chorion. Cependant
elle offre une remarquable solidité, et une extensibilité encore
plus grande. Elle ne présente qu'une couche d'une épaisseur de
omm, 29 — o"11", 44> et elle porte à sa surface externe une grande
quantité de papilles analogues à celles du derme, qui sont ordi-
nairement simples, qui quelquefois sont bifurquées, sous forme
de lames ou de filamens. Leur longueur varie de omm, 29 —
omm, l\Ç>, leur largeur de omm, 029 — omra, o/|4- Elles sont, par
leur base, presque contiguës les unes aux autres, avec assez peu
de régularité. Indépendamment de ces papilles, la muqueuse
buccale a sur sa surface libre l'ouverture du conduit naso-pala-
tin, et une grande quantité d'orifices glandulaires qui débou-
chent sur des éminences plus grosses en forme de papilles.

La tunique cellulaire sous-muqueuse de la bouche présente
des différences suivant les parties où on l'observe. Au fond de
la bouche, à la surface antérieure du voile du palais, et avant
tout sur les brides des lèvres, de la langue et du voile du palais,
elle est mince, flexible, contenant d'assez gros vaisseaux et peu
de graisse. La muqueuse dans ces points se déplace aussi très fa-
cilement. Là où des glandes se rencontrent dans le tissu sous-

62
loading ...