La chronique des arts et de la curiosité — 1920

Seite: 107
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1920/0131
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
ET DE LA CURIOSITÉ

107

bien connue, grâce aux travaux d’ensemble des Con-
court, du baron Roger Portalis, de MM. Beraldi,
Emmanuel Bocher, Maurice Fenaille et autres, on est
moins bien renseigné'sur les conditions dans les-
quelles ont été créées ces charmantes productions, sur
la théorie et la pratique du métier des graveurs, leurs
traditions, leurs droits et usages vis-à-vis des impri-
meurs, des marchands, des libraires, de l’Académie.

Ce sont toutes ces questions que M. F. Gourboin
a traitées dans ce volume (première partie d’un tra-
vail plus étendu dont nous souhaitons voir pro-
chainement la suite) en puisant surtout dans les
écrits des graveurs eux-mêmes et en illustrant cet
exposé avec des estampes de l’époque représentant
es outils des graveurs, les artistes au travail, les
divers procédés, etc.

Get utile manuel, dont l’Académie des Beaux-Arts
a certifié la valeur en lui décernant en 1914 le prix
Bordin, est suivi d’une liste des graveurs et mar-
chands d’estampes de Paris avec leurs adresses en
1763-1764, d’après un manuscrit de la Bibliothèque
Nationale, d’une importante et très précieuse biblio-
graphie des ouvrages sur les principaux graveurs,'
les collectionneurs, les diverses catégories d’estampes,
les ventes, etc. et d’un index analytique qui rend
les recherches des plus faciles.

A. M.

------

NÉCROLOGIE

Vers le 10 juin est mort subitement à Auvers-sur-
Oise, à l’âge de cinquante-cinq ans, le paysagiste
Emile Boggio, né à Caracas (Vénézuela), sociétaire
de la Société des Artistes français, titulaire d’une
médaille d’argent à l’Exposition Universelle de 1900 ;
— le 14 juin, à Paris, notre excellent collaborateur
Cyrille Gabillot, né à Athée (Côte-d’Or) le 18 mars
1846, professeur de l’Université, auteur de plusieurs
ouvrages de valeur sur l’art du xviip siècle, entre
autres Les Huet et Hubert Robert (dans la collection
des « Artistes célèbres »), Les Peintres des fêtes galantes
(ouvrage Couronné par l’Académie française), Les
trois Drouais, Alexis Grimou\ La Guirlande de Julie,
(ces trois dernières études publiées dans notre Gazette
des Beaux-Arts), Le testament de Le Nôtre, etc., et qui
joignait à son mérite d’historien érudit et conscien-
cieux un joli talent de peintre amateur; — le 16
juin, à Paris, le compositeur et critique musical
Gaston Garraud, grand prix de Rome en 1890,
auteur, entre autres oeuvres, des Soirs moroses (1893),
de la Chevauchée de la Chimère (1905), et d’une
Symphonie dramatique ; — vers le 20 juin, à Paris,
sa ville natale, à quatre-vingt-huit ans, le peintre
Léon Flahaut,paysagiste, élève de Corot, chevalier
de la Légion d’honneur, membre de la Société des
Artistes français.

MOUVEMENT DES ARTS

Succession de M. le Comte de Franqueville

Vente faite au château de la Muette, du 31 mai
au 2 juin, par Mes Delvigne et Lair-Dubreuil, assistés
de MM. Mannheim et J. Féral.

Tableaux modernes. — 1. Bellangé (IL). Après la
bataille: 2.500. — 3. Doré (G.). Paysage d’Écosse :

3.000. — 5. Hébert(E.). Jeune Italienne à la fontaine :
23.200. — 7. Ouvrié (P.). Le Vieux Canal : 4.200.
Tableaux anciens. — Albani (F.), dit l’Albane. —

9. Le Printemps, 10. L’Été, 11. L’Automne et
12. L’Hiver : 100.000.

13. Batoni (P.). Portraits de deux princes : 23.500.

— 15. Champaigne (Ph. de). Le Repas d’Emmaüs :

20.000.

Corrège (attr. au). 10. Sainte Catherine recevant la
'couronne : 42.000. — 17. L’Incrédulité de saint
Thomas : 17.000. — 18. L’Éducation de l’Amour :

68.000.

19. Duplessis (J.). Portrait de Gluck : 51.000. —
23. Metsys (attr. à Quentin). La Vierge aux cerises :

38.000. — 25. Minderhout (H. van). Marine : 7.100.

— 27. Murillo (B.-E.). La Nativité : 67.000.

Robert (H.). 29. L’Escalier de pierre : 54.000. — 30.
L’Escarpolette : 50.000. — 31. L’Incendie : 24.000.

34. Rubens (attr. à P.-P.). Le Christ bénissant les
enfants : 22.000. — 35. Schalcken. Ermite en médi-
tation : 11.200. — 37. Valenciennes (P.-H. de). La
Cascade, et 38. Le Pont de pierre : 23.000. — 39.
Velâzquez (attr. à). Portrait équestre d’un général :

82.000.

Porcelaines de Chine et du Japon. — 42. Deux
flacons, Chine, à arbustes et oiseaux: 1.120. — 44.
Cache-pot, à personnages, attributs et fleurs : 1.020.

— 46. Plat creux aux armes du Limbourg : 1.620.
Porcelaines diverses. —• 60. Cafetière, théière et

tasses, style chinois. Saxe: 1.180. — 112. Théière et
cafetière, bol, tasses et soucoupes: paysages ani-
més. Porcelaine italienne: 3.060. — 121. Compotier,
Delft, décor bleu : paysage, avec le nom : West
Zaandam : 1.005.

Sculptures. — 127. Deux vases, marbre blanc : jeux
d’enfants bacchants. Atelier de Clodion : 18.100. —

128. Deux vases ovoïdes, marbre blanc : jeux d’en-
fants et guirlandes. Atelier de Clodion: 11.300. —,

129. Statue, marbre blanc : Ganymède et l’-aigle de
Jupiter. Atelier de Canova : 13.900. —- 133. Vase en
albâtre, à danse, style antique. Travail italien : 7.200.

— 135. Deux cariatides, pierre sculptée, de femmes :
l’Eté et l’Hiver, et 136. Deux autres : le Printemps
et l’Automne : 28.000.

Pendules et bronzes. — 147. Pendule, marbre blanc
et bronze doré : trophée et portique («Robin Hr du
Roy »). Ep. L. XVI : 12.000. — 148. Deux candélabres
à figures d’Egyptiennes : 4.000. — 152. Galerie de
foyer. Ep. Empire : 3.500. — 158. Guillemin. Deux
statuettes : femmes indienne et persane debout: 3.000.

— 176. Pendule et deux candélabres: femmes dra-
pées : 2.780. — 181. Deux girandoles : 2.050.

Mobiliers de salon et sièges. — 184. Salon, bois
sculpté et repeint gris, couvert en tapisserie d’Au-
busson à personnages et jeux d’enfants.- Ep. L. XVI :

37.000. — 185. Salon, bois sculpté et repeint gris et
tapisserie d’Aubusson : bouquets de fleurs et grappes
de raisin. Ep. L. XVI : 80.000. — 186. Salon en bois
sculpté et tapisserie d’Aubusson à personnages et
animaux. Ep. L. XVI : 76.000. — 187. Salon, bois
sculpté et repeint gris et tapisserie d’Aubusson, à
personnages, jeux d’enfants et animaux, xvme s. :

61.000. — 190. Canapé et huit fauteuils, bois doré,
couverts en tapisserie : 23.100. — 191. Six fauteuils,
bois doré, tapisserie à fleurs et rinceaux : 12.100. •—■
192. Deux canapés, quatre fauteuils et quatre chaises
en bois sculpté, tapisserie à fleurs: 21.000.

Meubles. — 198.- Bureau en bois de placage incrusté
d’étain. Ep. L. XIV: 5.600. — 200. Deux consoles,
bois de placage. Ep. L. XVI: 5.700. — 206. Deux
bibliothèques plaquées d’acajou. Ep. Empire: 8.400.

— 217. Table-bureau en marqueterie : légende de
saint Hubert et motifs d’architecture : 9.100. — 218.
loading ...