La chronique des arts et de la curiosité — 1920

Page: 160
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1920/0184
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
160

LA CHRONIQUE DES ARTS

École des Hautes Études urbaines
29, rue de Sévigné.

Les cours de première année ont repris le
30 novembre, ceux de seconde année le IJ}, suivant
l’horaire ci-dessous :

Evolution des villes (M. M. Poêle). lre année : Les

30 novembre; 7, 14 décembre; 4, 11, 18, 23 janvier;
1er, 13, 22 février ; 1ur, 8, 15 mars ; 5, 12, 19, 20 avril :

3, 10, 24, 31 mai ; 7, 14, 21, 28 juin; 5, 12, 19, 20
juillet. Le mardi à 6 b. — 2e année : Les 19, 26
novembre;,3, 10, 17. décembre; 7, 11,21, 28 janvier;

4, 11, 18, 25 février; 4, 11, 18 mars; 8, 1-5, 22, 29
avril; 6, 13, 28, 27 mai; 3, 10, 17, 21 juin ; 1er, 8
juillet. Le-vendredi à 6 h.

Organisation sociale des villes (M. Ed. Fus ter),
l™ année: Les 16, 23, 30 avril ; 7, 14, 21, 28 mai ;
4, 11, 18, 25 juin; 2, 9, 23, 30 juillet. Le samedi à
6 h. — 2e année : Les 27 novembre ; 4,' 11, 18 décem-
bre ; 8, 13, 22, 29 janvier; 5, 12, 19, 26 février; 5,12
mars; 9 avril. Le samedi à 6 h.

Le municipalisme ou l'interventisme municipal en
France et à l’étranger (M. W. Oualid). 1rc année :
22,23, 24 décembre; 15, 10, 17 mars; 27, 28, 29, 30
juin. A 5 b. — 2e année: Les mêmes jours à 6 b.

L’Hygiène de l’habitation (M. Juillerat). 1™ année :
Les 2, 9, 16 décembre. Le jeudi à 6 b.

Organisation administrative des villes (M. G. Jèze).
lre année : Les 4, 11, 18 décembre; 8, 13, 22, 29 jan-
vier; 5, 12, 19, 26 février; 3, 12 mars; 9 avril. Le
samedi à 6 b. — 2e année: Les 17, 24 novembre ;
1er, 8, 13 décembre; 5, 12, 19, 20 janvier ; 9, 16, 23
février; 2, 9 mars; 6 avril. Le mercredi à 6 h.

La législation urbaine de demain (M. Grunebaum-
Ballin). 2e année: Les 20, 27 avril; 4, 11, 18 mai.
Le mercredi à 6 h.

Art urbain (M. L. Jaussely). 1er année: Les 7, 14,
21, 28 janvier; 4, 11, 18, 23 février; 4, 11, 18 mars ;

8, 13, 22, 29 avril ; 6, 13, 20, 27 mai ; 3, 10, 17, 24
juin; 1", 8, 22, 29 juillet. Le vendredi à 6 b. —
2r année : Les 6, 13, 20, 27 janvier; 3, 10, 17, 24 fé-
vrier; 10 mars; 7, 14, 21, 28 avril ; 12, 19, 26 mai; 2,

9, 16, 23 juin ; 7, 21, 28 juillet. Le jeudi à 6 b.

L’art de l’ingénieur municipal (M. J. Bechman).

lroannée : Les 20, 27 avril ; 4,'11, 18, 23 mai. Le mer-
credi à 6 h. — 2e année: Les 19, 26 avril ; 3, 10. 24/

31 mai. Le mardi à 6 h. *

L’administration urbaine àl’étrançer (M. D. Pas-
quet) lro année: Les 1er, 8, 15 décembre; 5, 12, 19,
20 janvier; 9, 16, 23 février; 2, 9, 16 mars; 6, 13
avril. Le mercredi à 6 h.

Les conditions générales de la vie urbaine à
l’étranger (M. D. Pasquet). 2e année : Les 16, 23, 30
novembre; 7, 14 décembre; 5, 11, 18, 25 janvier;
1°), 15, 22 février; 1er,8mars ; 5 avril. Le mardi à 6 b.

L’évolution de l’agglomération parisienne (M. M.
Pocte). Les 6, 13 décembre; 3, 10, 17, 24, 31 janvier;
7, 14, 21, 28 février; 7 mars. Le lundi à 4 b. 30
(conférence publique).

Les principes de la cité-jardin et leurs applica-
tions en Angleterre (M. A. Bruggeman). 2e année :
Les 25 juin ; 2, 9, 23, 30 juillet. Le samedi à 6 b.

L’exposition du Cinquantenaire

A l’occasion des fêtes du Cinquantenaire de la
République, outre les décorations de la rue Soufïlot,
œuvre de M. Pontremoli, de la place.de l’Hôtel de
Ville, et de la place de la Nation, il faut signaler

J l’intéressante exposition organisée au Pavillon de
| Marsan avec le concours des collections publiques
j et particulières.

Au fond de la grande salle du Musée, voici,
encadrée de colonnes formées de faisceaux de
lances, la.carte d’état-major sur laquelle le maréchal
Foch marqua les étapes de l’offensive de 1918. De
chaque côté de cette salle, sous les plis des dra-
i peaux, sont les bustes des principaux artisans delà
victoire: le maréchal Pétain par M. Landowski, et
non loin des bustes de Joffre, Foch et Galliéni,
une des dernières œuvres de Bodin, le portrait
; de M. Clemenceau. Dans une autre salle ont été
l réunis les souvenirs de la délivrance de l’Alsace,

I des affiches, des peintures : une Entrée à Strasbourg
par M. Vogelwertb, et la série des peintures où
| MM. Gilbert Bellan et Otbon Friesz ont retracé les
| fêtes de la Victoire.

Aux murs des autres salles ont été accrochés les
toiles, les dessins, les affiches qui évoquent l’histoire
de la guerre de 1870, du siège de Paris, et des
batailles livrées autour de la ville, des gouaches de
Clerget-, des dessins de Daniel Vierge, le portrait de
Thiers par Bonnat, celui de Rocbefort par Courbet,
de nombreuses effigies de Gambetta, des photogra-
phies de Strasbourg bombardé, des autographes, des
uniformes.

PETITES EXPOSITIONS

M. Louis Chariot reste fidèle au Morvan, où il vit
pendant la plus grande partie de l’année dans la
petite maison de son village solitaire. Il a groupé, à
la galerie Barbazanges(1) une centaine de toiles,
paysages, figures et natures mortes où s’affirme une
fois de plus son amour sincère de la nature, des
aspects changeants et toujours nouveaux de la terre
de son pays. Il est le peintre des beaux arbres
robustes, des maisons aux toits rouges, du chemin
qui grimpe, et des vastes horizons de cet âpre pays,
qu’il a observés avec patience, par tous les temps et
à toutes les heures de toutes les saisons, aux jours
éblouissants de l’été et des ciels ensoleillés, pendant
les longs mois tristes de l’hiver et sous la torpeur
de plomb des journées de neige. Il a contemplé les
arbres en fleurs, les sveltes bouleaux, les maisons
sur la colline parmi les genêts fleuris, les chênes
immobiles sous la lourde chaleur de l’été, la forêt
rousse en automne, et surtout les paysages de neige,
ouatés, silencieux et glacés. Toutes les qualités de
ce peintre robuste et sain, ses dons de coloriste, sa
gravité émue et sa puissance de constructeur, on les
retrouve dans le portrait de Mc Ch..., dans celui
d’une jeune paysanne à là robe bleue, et dans
quelques autres figures d’une exactitude un peu
froide et d’une coloration grisâtre.

La galerie Dru et (2) nous offre une réunion de
toiles de M. Albert Marquât qui donneront à tous
ceux' qui depuis vingt ans déjà suivent avec intérêt
et une admiration croissante l’œuvre de ce peintre,
des minutes d’un plaisir parfait. Dès l’entrée on est
séduit par l’atmosphère harmonieuse, par la couleur
délicate et juste, par une impression de raffinement
qui se dégage de cet ensemble. C'est une série de
paysages de Paris et des bords de la Seine, de
.Marseille et de La Rochelle, des vues de mer, de

(1) Du 15 novembre au 4 décembre. — (2) Du 22
novembre au 3 décembre.
loading ...