Cahier, Charles; Martin, Arthur
Mélanges d'archéologie, d'histoire et de littérature (Band 3,3): Nouveaux mélanges ... sur l'moyen âge : décoration d'églises — Paris, 1875

Page: t
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cahier1875bd3_3/0335
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
MOBIHER ECCLÉSIASTIQUE, CALICES.

259

bien compiaisani pour reporter ce travaii au vnf siècie. S'ii est trop gTavepour ie xv% on ne
peutgTière lui assigmer un àgr pius recuié que ie xiv'. En faitdefigTires, nous y avonsau
nœud iebuste de Notre-Seigmeuret iesquatre symboies évang'éiiques. Sur le pied, Jésus-
Christ en croix est accompagmé de saint AViiiibald, évêque, de saint Wunebaid, abbé, et de
sainte Waiburg*e, abbesse. Tous trois étaient enfants du même père et comptent parmi ies
apôtres du pavs bavarois. Venus de i'Ang'ieterre, iis répandirent ia foi, et surtout ia pratique
du christianisme, dans l'Ailemagme méridionaie, connne coopérateurs de saint Boniface.
La sainte estici tout particulièrementrappelée parce que ce vase avait été exécuté pour ie
H. — A Satisburv?

II
Patere de II.




E E


ues. On nous ia montre avec ia couronne et ie sceptre,
sance, attendu qu'eiie était tide de S. Ricbard, roi de Wes-
i dès sa jeunesse ia vie monastique à Winburn; et passa
;; reiig*ienses, sous ia baute direction de son compatriote Bo-
d, son frère, étabiissait l'abbaye d'Heidenheim. Malg'ré
e (xiv° siècle), saint Wunebaid est encore sans mitre, et
stique.
Dieu occupe aucune piace dans tous ces médaiiions, etpour-
jied se rapporte tout entière au mystère de l'incarnation.

matris residet sapicntia Patris.
depater ; et tn mihi hli [a matcr]. M
é divine de Marie cst exprimée si nettement (à la façon de

ne madre, hgtia del tuo hglio, etc. f
loading ...