Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3. Pér. 9.1893

Page: 374
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1893_1/0408
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES MUSÉES DE MADRID

LE MUSÉE DU PRADO

(quatrième article *).

IV

LES ÉCOLES DU NORD. — LES PRIMITIFS

e Prado, entre les deux ou trois gale-
ries de valeur égale à la sienne,
offre ceci de frappant que, sans arti-
fice préparatoire, il dévoile ses tré-
sors aux yeux du visiteur ébloui.
Point d’escalier monumental qu'il
faille gravir, nulle antichambre qu’il
faille traverser pour être admis dans
la présence de ces Majestés de l’art
ayant nom Titien, Paul Véronèse, le Tintoret, Velasquez, Murillo,
Ribera. Aussi est-elle profonde, inoubliable, l’impression ressentie
par quiconque, le seuil de cet asile de splendeurs franchi, a fait céder
sous son effort la massive porte donnant accès au grand salon des
peintures. Le regard alors subitement embrasse, dans son prolonge-
ment indéfini, une galerie où, si loin et si haut qu’il porte, s’étagent
les créations maîtresses des plus nobles coloristes d’Espagne et
d’Italie. Accord merveilleux et presque surhumain, auquel je ne
trouve à comparer que cet écho magique tombé des voûtes du baptis-
tère de Pise où semblent i*ésonner des voix célestes.

1. Voir Gazette des Beaux-Arts, 3e pér., t. VIII, p. 255 et 459, et t. IX, p. 194.
loading ...