Gsell, Stéphane
Les monuments antiques de l'Algérie (Band 2) — Paris, 1901

Page: 100
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gsell1901bd2/0120
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
CHAPITRE XIV

DÉCORATION DES ÉDIFICES. MOSAÏQUES

Nous n'avons pas à étudier ici les objets mobiliers, les sta-
tues qui décoraient les édifices publics ou privés. Mais nous
croyons devoir consacrer quelques pages aux mosaïques, qui se
rattachent plus étroitement à l'art monumental.

En aucune contrée du monde romain on n'a découvert autant
de mosaïques de pavement que dans l'Afrique du Nord1. Elles
sont d'ordinaire d'un dessin incorrect, mais d'un coloris har-
monieux et attestent une grande entente de la technique du
métier. Peu soucieux du détail2, les artistes ont surtout cher-
ché à produire une impression d'ensemble, agréable ou impo-
sante, et ils y ont souvent réussi.

Nulle part, cependant, on n'a traité ces œuvres précieuses
avec moins de respect qu'en Algérie : bien peu d'entre elles

1. Plusieurs auteurs ont déjà fait remarquer les avantages que ces pave-
ments offrent dans les pays chauds. Ils ne sont pas attaqués par les insectes ;
ils peuvent être facilement lavés et l'eau, qui noie la poussière, rafraîchit en
s'évaporant la température des salles. Conf. Gauckler, dans la revue intitulée
A travers le Monder 1896, p. 329.

2. 11 y naturellement des exceptions, en particulier dans l'école de
mosaïstes d'IIadrumète.
loading ...