Gsell, Stéphane
Les monuments antiques de l'Algérie (Band 2) — Paris, 1901

Page: 113
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gsell1901bd2/0133
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LIVRE III

MONUMENTS CHRÉTIENS ET BYZANTINS

CHAPITRE I

ÉDIFICES DU CULTE CHRÉTIEN

OBSERVATIONS GENERALES

Le brillant développement du christianisme dans F Afrique
du Nord n'est pas attesté seulement par des noms d'écrivains
comme Tertullien, saint Cyprien, saint Optât, saint Augustin,
saint Fulgence ; par les longues listes d'évêchés que donnent
des documents ecclésiastiques ; par une riche collection de
canons de conciles; par la place considérable qu'ont tenue,
dans l'histoire du pays au ive et au ve siècle, les luttes entre
les catholiques et leurs adversaires, donaiistes ou ariens. lien
reste d'autres preuves, tracées sur le sol : ce sont les ruines
d'édifices religieux qui, en Algérie comme en Tunisie, se
comptent par centaines1.

Ces monuments sont, en général, fort mal conservés. Beau-

1. Pour ne citer que quelques exemples s'appliquant à des localités détermi-
nées, on rencontre dans les ruines de Timgad deux églises et trois chapelles;
à Tigzirt deux églises, une chapelle, un sanctuaire élevé dans un cimetière;
à Tipasa deux églises intra muros (sans parler de la basilique urbaine de
Sainte-Salsa, signalée par un texte et non retrouvée), une basilique et deux
chapelles dans des cimetières Les œuvres de saint Augustin mentionnent à
Ilippone sept basiliques ou chapelles.

ii. 8
loading ...