Maspero, Gaston
Études de mythologie et d'archéologie égyptiennes (Band 1) — Paris, 1893

Page: 407
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/maspero1893bd1/0429
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
VARIÉTÉS

§ 1. — SUR UN LIVRE DE M. OBERZINER 1

Le premier volume de cet ouvrage est consacré presque
tout entier à l'Egypte *. Après une Introduction d'une qua-
rantaine de pages, où sont développées quelques idées géné-
rales sur le culte des astres, sur l'infini de Max Millier et sur
son application à l'astrolatrie, sur l'antériorité des cultes
lunaires par rapport aux cultes solaires, M. Oberziner aborde
résolument l'étude du Soleil chez les anciens Égyptiens.
M. Oberziner n'est pas Égyptologue, cela ne se voit que trop
à certains détails 3, mais il aurait pu compenser jusqu'à un
certain point cette infériorité par la lecture et la comparaison
minutieuse des Mémoires que les Égyptologues de profession
ont consacrés à des sujets de religion. Dès les premières
pages, on s'aperçoit qu'il n'a pas eu le loisir ou la volonté de
faire toutes les recherches nécessaires à cet égard, et que sa

1. Inséré dans la Revue critique, 1887, t. i, p. 400-404.

2. L. Oberziner, Il Culto del Sole presse* gli antichi Orientali.Yoï. i,
Trento, G. B. Monauni, 1886, in-8° x-218 p.

3. Ainsi, p. 50, note 1, il parle d'Osiris qui « porta tal volta ilsopran-
nome d' Uerdehet o Uerdcbet ». M. Oberziner renvoie au Dizionario
di Mitologia de Lanzone (p. 177), où, en effet, le nom du dieu, auto-
graphié, est écrit de façon assez indistincte pour qu'il soit difficile de
distinguer s'il y a Uerdehet avec h ou bien Uerdebet avec b. Si M. Ober-
ziner avait connu quelque peu l'égyptien, il aurait vu que la forme
hiéroglyphique, C~^'^;0:,^j t placée à côté de la forme transcrite

en caractères européens, l'obligeait à lire Uerdehet avec h, et se serait
épargné l'erreur singulière dans laquelle il est tombé.
loading ...