Texier, Charles
Description de l'Asie Mineure: faite par ordre du gouvernement français en 1833 - 1837 ; beaux-arts, monuments historiques, plans et topographie des cités antiques (Band 3) — Paris, 1849

Page: 20
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/texier1849bd3/0021
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
TOMBEAUX

DES ROIS DE LYDIE.

Le lieu de sépulture des rois était situé au nord de la ville et au delà de FHermus,
à une distance de quarante stades, et non loin d'un vaste lac qui portait le nom de
Gygès. On aperçoit dans la plaine une masse de monticules, dominés par une col-
line de même forme, mais beaucoup plus considérable: c'est le tombeau d'Alyattes,
mentionné par plusieurs écrivains. Hérodote, et après lui Strabon, nous ont laissé une
description fidèle de ces lieux, et à peine si Faction de trente siècles a pu changer la
physionomie de ces monuments indestructibles. Tous les voyageurs qui ont parcouru la
plaine de Sardes ont visité ces monuments, et tous sont partis avec le regret de voir que
dans les temps modernes aucun travail d'art n'ait été fait pour déterminer au moins la
construction intérieure d'un seul d'entre eux. Pour se rendre de Sardes à cette nécropolis,
il faut faire route vers le nord-est; à moitié chemin on passe le lit sablonneux de l'Hermus,
puis, après avoir traversé un terrain marécageux et presque toujours couvert de pâturages,
on fait quatre milles jusqu'à l'emplacement de la nécropole. Ces tombeaux sont en forme
de tumulus, indice certain d'une haute antiquité; on en compte plus de soixante : il y a
loin de ce nombre à la dénomination de Bin-Tépé (les mille tombeaux) qui leur est donnée
par les Turcs. Il est à remarquer que ce nom de Tépé est donné par les Orientaux à tous les
grands tumulus : dans la Bactriane, où on les appelle Tupa; en Troade, comme en Lydie
et même dans l'ouest de l'Afrique, où ils portent le nom de Tépé. Le tombeau de la Chré-
tienne (Kber Roumia ) est situé à i5 lieues ouest d'Alger, sur une colline que les indi-
gènes appellent Mal-Tépé. Cette forme de tombeau étant évidemment originaire de l'Asie
centrale, je suis porté à croire que les Asiatiques lui ont conservé son véritable nom; et il
serait plus naturel de le conserver, que de leur appliquer le nom de tumulus, qui est
une dénomination romaine. Ces monuments sont situés sur une longue colline crayeuse
loading ...