Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Vingt-Unieme = Siecle De Louis XIV., Tome II): Siecle De Louis XIV. — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794257]

Page: 139
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd21/0145
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
PARTICULARITÉS. 139
l’histoire , si le grand siècle de Louis XIV ne rendait
tout intéressant, et si le voile de ces mystères n’avait
été levé par tant d’historiens , qui pour la plupart
les ont défigurés.
CHAPITRE XXVI ï.
Suite des particularités et anecdotes.
La jeunesse , la beauté de JVIlIe de Fontange , un Mort de ma-
fils qu’elle donna au roi en 1680, le titre de den*01!eile de
duchesse dont elle fut décorée, écartaient ]VIme de
Maintenon de la première place qu’elle n’osait espérer,
et quelle eut depuis : mais la duchesse de Fontange
et son fils moururent en 1681.
La marquise de Montefpan , n’ayant plus de rivale Faveur de.
déclarée , n’en posiéda pas plus un cœur fatigué d’elle
et de ses murmures. Quand les hommes ne sont plus
dans leur jeunesse , ils ont presque tous besoin de la
société d’une femme complaisante ; le poids des
affaires rend sur-tout cette consolation nécessaire. La
nouvelle favorite , madame de Maintenon, quisentait
le pouvoir secret qu’elle acquérait tous les jours , se
conduisait avec cet art si naturel aux femmes , et qui
ne déplaît pas aux hommes. Elle écrivait un jour à
madame de Frontenac sa consine, en qui elle avait une
entière confiance : ,, Je le renvoie toujours affligé,
,, et jamais désespéré. ,, Dans ce temps où sa faveur
croissait , où madame de Montefpan touchait à sa
chute , ces deux rivales se voyaient tous les jours,
tantôt avec une aigreur secrète , tantôt avec une
confiance passagère, que la nécessité de se parler et la
loading ...