Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Vingt-Unieme = Siecle De Louis XIV., Tome II): Siecle De Louis XIV. — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794257]

Page: 207
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd21/0213
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
MARI N E.

207

Il institua l’ordre de S‘Louis, récompense hono- Ordre de
rable, plus briguée souvent que la fortune. L’hôtelSt Louis'
des invalides mit le comble aux soins qu’il prit
pour mériter d’être bien servi.
C’est par de tels soins que dès l’an 1672 il eut
cent quatre-vingts mille hommes de troupes réglées,
et qu’augmentant ses forces à mesure que le nombre
et la puilsance de ses ennemis augmentaient, il eut
enfin jusqu’à quatre cents cinquante mille hommes
en armes , en comptant les troupes de la marine.
Avant lui on n’avait point vu de si fortes armées.
Ses ennemis lui en opposèrent à peine d’aussi consi-
dérables : mais il fallait qu’ils fussent réunis. Il
montra ce que la France seule pouvait ; et il eut
toujours , ou de grands succès , ou de grandes
Tessources.
Il fut le premier qui en temps de paix donna
une image et une leçon complète de la guerre.
Il asfembla à Compiègne soixante et dix mille hom-
mes en 1698. On y fit toutes les opérations d’une
campagne. C’était pour l’instruction de ses trois
petit-fils. Le luxe fit une fête somptueuse de cette
école militaire.
Cette même attention qu’il eut à former des
armées de terre nombreuses et bien disciplinées,
même avant d’être en guerre , il l’eut à se donner
l’empire de la mer. D’abord le peu de vaisseaux que
le cardinal Mazarin avait laissé pourrir dans les
ports sont réparés. On en fait acheter en Hollande ,
en Suède; et dès la troisième année de son gouver-
nement , il envoie ses forces maritimes s’essayer à
Gigeri sur la côte d’Afrique, Le duc de Beaufort
loading ...