Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Vingt-Unieme = Siecle De Louis XIV., Tome II): Siecle De Louis XIV. — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794257]

Page: 243
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd21/0249
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
SCIENCES. ' 243
CHAPITRE XXXI.
Des sciences.
VE siècle heureqx, qui vit naître une révolution
dans l’esprît humain , n’y semblait pas destiné ; car,
à commencer par la philosophie , il n’y avaitpas d’ap-
parence du temps de Louis XIII qu’elle se tirât du
chaos où elle était plongée. L'inquisition d’Italie,
d’Espagne, de Portugal , avait lié les erreurs philoso-
phiques aux dogmes delà religion : les guerres civiles
en France, et les querelles du calvinisme , n’étaient
pas plus propres à cultiver la raison humaine que
le fut le fanatisme du temps de Cromwell en Angle terre.
Si un chanoine de Thorn avait renouvelé l’ancien
système planétaire desCaldéens,oublié depuis si long-
temps , cette vérité était condamnée à Rome , et la
congrégation duROssice^omposée de sept cardinaux,
ayant déclaré non-seulement hérétique,mais absurde,
le mouvement de la terre sans lequel il n’y a point de
véritable astronomie , le grand Galilée ayant demandé
pardon à l’âge de soixante et dix ans d’avoir eu raison,
il n’y avait pas d’apparence que la vérité put être
reçue sur la terre.
Le chancelier Bacon avait montré de loin la route
qu’on pouvait tenir: Galilée avait découvert les lois de
la chute des corps : Torricelli commençait à connaître
la pesanteur de l’air qui nous environne: on avait
fait quelques expériences à Magdebourg. Avec ces
faibles essais,toutes les écoles reliaient dans l’absurdité,
■ O 2
loading ...