Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Vingt-Unieme = Siecle De Louis XIV., Tome II): Siecle De Louis XIV. — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794257]

Page: 346
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd21/0352
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
34& MOLINISME.
sans entrer dans aucun détail. Cette méthode tient de
la suprêm e puisTance, et laisse peu de prise à la dispute.
Les docteurs de Louvain furent très-empêchés en
recevant la bulle ; il y avait sur-tout une phrase dans
laquelle une virgule, mise à une place ou à une autre,
condamnait ou tolérait quelques opinions de Michel
Battus. L’université députa à Rome pour savoir dtl
S1 Père où il fallait mettre la virgule.La cour de Rome,
qui avait d’autres asfaires, envoya pour toute réponse
à ces Flamands un exemplaire delabulle, dans lequel
il n’y avait point de virgule du tout. On le déposa
dans les archives. Le grand-vicaire nommé Morillon
dit qu’il fallait recevoir la bulle du pape, quand même
il y aurait des erreurs. Ce Morillon avait raison en
politique ; car assurément il vaut mieux recevoir cent
bulles erronées que de mettre cent villes en cendres ,
comme ont fait les huguenots et leurs adversaires.
Balus crut Morillon et se rétracta paisiblement.
Mohna vî- Quelques années après, l’Espagne , aussi fertile en
sionnan-e. auteurs scholastiques que Stérile en philosophes , pro-
duisit Molina le jésuite, qui crut avoir découvert pré-
cisément comment dieu agit sur les créatures, et
comment les créatures lui résistent. Il distingua l’ordre
naturel et l’ordre surnaturel, la prédestination à la
grâce et la prédestination à la gloire, la grâce préve-
nante et la coopérante. Il fut l’inventeur du concours
concomitant, de la Science moyenne et du congruisme.
Cette science moyenne et ce congruisme étaient sur-
tout des idées rares ; DIEU , par sa science moyenne,
consulte habilement la volonté de l’homme, pour
savoir ce que l’homme fera quand il aura eu sa grâce ;
et ensuite, sélon l’usage qu’il devine que fera le libre
loading ...