Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Vingt-Unieme = Siecle De Louis XIV., Tome II): Siecle De Louis XIV. — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794257]

Page: 380
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd21/0386
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
38o QUIETISM E.
ces disputes, de jeter les yeux sur l’histoire générale
du monde ; car en observant tant de nations, tant-de
mœurs, tant de religions différentes, on voit le peu
de figure que font sur la terre un molinisteet unjan-
sémste. On rougit alors de sa frénésie pour un parti
qui se perd dans la foule et dans l’immeniité des
choses.
CHAPITRE XXXVIII.
Du quiétifme.
milieu des factions du calvinisme et des que-
relles du jansénisme, il y eut encore une division en
France sur le quiétisme. C’était une suite malheu-
reuse des progrès de l’esprit humain dans le sièclede
Louis XIV, que l’on s’essorçât de passer presque en
tout les bornes prescrites à nos connaissances, ou
plutôt c’était une preuve qu’on n’avait pas fait encore
allez de progrès.
Mme Guyon La dispute du quiétisme est une de ces intempé-
extravagante. rances d’esprit et de ces subtilités théologiques qui
n’auraient laissé aucune trace dans la mémoire des
hommes , sans les noms des deux illustres rivaux qui
combattirent. Une femme sans crédit, sans véritable
esprit, et qui n’avait qu’une imagination échauffée,
mit aux mains les deux plus grands - hommes qui
fussent alors dans l’Eglise. Son nom était Bouvières de
la Mothe. Sa famille était originaire de Montargis,
Elle avait épousé le fils de Guyon entrepreneur du
canal de Briare. Devenue veuve dans une assez grande
jeunesse, avec du bien , de la beauté et un esprit fait
loading ...