Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Vingt-Unieme = Siecle De Louis XIV., Tome II): Siecle De Louis XIV. — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794257]

Page: 407
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd21/0413
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
SUR LES CEREMONIES CHINOISES. 4®7

l’empire, au préjudice de les aînés, prit postession du
trône sans que ces aînés murmuralsent. La piété filiale,
qui est la base de cet empire, fait que dans toutes
les conditions c’est un crime et un opprobre de se

plaindre des dernières volontés d’un père.
Le nouvel empereur Tontching surpassa son père
dans l’amour des lois et du bien public. Aucun

L’empereur
Yontching le
meilleur des

empereur n’encouragea plus l’agriculture. Il porta princes.

son attention sur ce premier des arts nécelsaires 3
jusqu’à élever au grade de mandarin du huitième
ordre, dans chaque province, celui des laboureurs
qui serait jugé par les magistrats de son canton le
plus diligent, le plus industrieux et le plus honnête
homme ; non que ce laboureur dût abandonner un

métier où il avait réussi , pour exercer les fonctions
de lajudicature qu’il n’aurait pas connues: il reliait
laboureur avec le titre de mandarin; il avait le droit

de s’alseoir chez le vice-roi de la province, et de
manger avec lui. Son nom était écrit en lettres d’or
dans une salle publique. On dit que ce réglement,
si éloigné de nos mœurs,et qui peut-être les condamne,
subsiste encore.

Ce prince ordonna que dans toute l’étendue de
l’empire on n’exécutât personne à mort avant que
le procès criminel lui eût été envoyé , et même
présenté trois fois. Deux raisons qui motivent cet
édit sont aussi respectables que l’édit même. L’une
esl le cas qu’on doit faire de la vie de l’homme,
l’autre la tendresse qu’un roi doit à son peuple.
Il fit établir de grands magasins de riz dans chaque Belles
> ■ • - a v actions de
province avec une économie qui ne pouvait etre a yontching
charge au peuple, et qui prévenait pour jamais les
C c 4
loading ...