Philostratus, Flavius [Editor]; Philostratus <Iunior> [Editor]; Callistratus <Sophista> [Editor]; Vigenère, Blaise de [Transl.]; Artus, Thomas [Transl.]
Les Images Ov Tableavx De Platte Peintvre Des Deux Philostrates Sophistes Grecs Et Des Statves De Callistrate — Paris, 1629 [Cicognara, 1933-2]

Page: 292
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/artus1629/0314
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
291 L A NOVRRITVRE

secourbantsurletraindedeuant,sabaisseàpair dugarçon,auqueliltirede
belles odorantespommes deson sein: Carcela monstre d'estre austi pour-
trait icy deux : &C comme il luy tend outreplus vn gros rayon de miel disti-
lantgouteàgoute, pourlabondantepasturequeles abeillescrouuentence
contour : lesquelies se rencontrans és bonnes her bes,s Jen em preignentjdont
viennent àse produirepuisapres ces plantureuxrayons, & leurs gofFres à
regorgercoutesdemiel. ChironauresteestpeintenCentaure:nestantpas
chosegueresadmirable, dàlsemblervn cheualà vn homme: maisàlesbien
coniouidre &vnir,& leur distribuerà tous deux vnefin &C commence-
ment,telsquesiquelquvnveutrechercheroùcequicstde 1 hommese ter-
mine, cela senfuye, & se desrobe de ses yeux,cest le faid sàmon aduis; dvn
tres^bon&excellentpeintre. Orquelesfaçonsdefaire en Chiron parois-
sent ainsi benignes &C courtoises, prouient tant de sonequi c é ôc iustice, que
de la prudence qu 5il en acquiert; la lyre luy moyenne austi ce bien-là, don t il
seremplit quant &quantdVnefort douce melodie. II a puis apres icy de
petites caresses,sçachant astez quelles appaisent mieux les enfans,que le laiét
ne lespeutnourrir. Etvoilacequ’onvoidàlentrée dela cauerne. Maisle
garçon qui est dans ce champ, pastant son temps sur vn Centaure, à guise de
quelque bon caualcadour, ce sont eux-mesmes vne autre fois. Car Chiron
instruit Achillescommeilfautpicquer les cheuaux,& se seruir de luy en
lieu demonture,proportionnantlacarriereàrenfantselonsa portée. Puis
seretournantdeuersluyquisesclatederire,il sousrità lencontre,& lere-
garde comme s Jil vouloit dire ; V oicy, ie saute &C bondis destous toy sàns es-
peron, ny houssine, &C me semonds moy-mesme en ta faueur. Mais certes le
cheual est vn peu bien rude, &C pour faire perdrele rire. Doncques, ô diuin
enfant, digne dVne telle monture, ayant soigneusement appris de moy à
bienfairealler vncheual, tu monterasquelquesfois surXanthus, &C sur Ba-
lius : prendras plusieurs villes, &C mcttras à mort vn grand nombre de valeu-
reux hommes, courant apres pour les r’atteindre en fuyant. Cecy propheti-
se Chiron au ieune Achilîes^ choses belles de vray,& de bon augure: non pas
telles, &C ainlî faschcuses, que fait Xanthus dedans Homeré,

ANNOTATION.

Hilostk.ate atteint icy sommairemetquelques fai£ts d’armcs d’Achillcs,
deduits par Homereenson Iliade.Mais poürmieux coprendre la chosc,il lafaut
ramener dc plus haut;à sçauoir que Paris ayant enleué Helcne femme de Mene-
laus Roy dc Lacedemone, auecques tous ses plus riches 6c exquis meubles, la
Grece vnanimemct conspira de vanger cét outrage, 6c pour cét effet s’aiïemble-
rent tous les P rinccs 6c autres pcrsonnages de nom auecques leurs forces au port
de P Aulide,cn la contrée de la Bœoce;en nombre d’vnze cens septante hx voiles, 6c bien cent
cinquante mille hommcs dc guerre : là où du consentement commun fut esseu chefsouuerain
de toute l’armée, Agamemnon Roy de Mycenes &: d’Argos, frere d’iceluy Menelaus. Mais
ayant sur ces entrefaites tuéà lachasse vn cetf consacre à Diane,clle le prit ssfort à coeur,qu’ils
nepeurentplusdessogerde ce lieu; carelleleurretranchatouslesvents,iusques àccquepar
le cônseil des sacrificatcurs 6c deuins, illuy eufl: enrecompenseimmolésapropre filie Iphi^e-
nie : au iieu dc îaquclle la Deesse se contentant d’auoir iusques à ce poind làd’afHidion reduit
le pere, supposa vne biche, &: transporta inuissblement la Princesse sur les confins de la Scy-

thie,

v *
loading ...