Philostratus, Flavius [Editor]; Philostratus <Iunior> [Editor]; Callistratus <Sophista> [Editor]; Vigenère, Blaise de [Transl.]; Artus, Thomas [Transl.]
Les Images Ov Tableavx De Platte Peintvre Des Deux Philostrates Sophistes Grecs Et Des Statves De Callistrate — Paris, 1629 [Cicognara, 1933-2]

Page: 689
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/artus1629/0713
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
PROTHESILAVS. 6Z9

puissent preualoir : au contraire il se dit estreleur ennemy,parce qulls diffa-
ment Pamour. Or vn iour que certain adultere estoit venu icy auec celle
qss il pratiquoit, prestsà sentre-promettre & donner lafoy Pvnàîàutrepar
serment mutuel contre ie mary d’eile en la presence de Prothelîlaus, qui tou-
tesfoisnenoyoit rien, cardefortuneilsestoitmisicy àdormirsurlemidy,
comme ils iuroient sur son autel,que fîc-il làdesîus? il hassace chien que
vous voyez neantmoins si doux & paisibîe apres eux pour les aller attaquer
parderriere,6clesmordreauxiambes5 pendant qu’ilsestoient encore apres
leurssermens&promesies, &ainsi confondit cequ ilsseiuroient,insistant
au reste apreslemary5auquelil ordonnoit dàinsi lefaire, de ne se soucier
d'eux ny deleursmenées,parce que leur felonie & mauuais vouloir estoient
incurables, ains de n’auoir égard pour 1 heure qua se sauuer luy&sa maison,
d autantque lesDieuxcognoissoient touteschoses, &lesHeroes bienque
moins que ne faisoient les Dieux, toutesfois beaucoup plus, & mesinement
desimportates quenon pas les.hommesmortels. Detelsaccidents,6c autres
semblables il y en a infinis qui arriuent de iour à autre, si ie me poimois sou-
uenirde tous ceuxqui enPntie5&Phylaresont plusquemanifestes àtous
ceux qui demeurentenThdsalie, car Prothesiîaus y a vn Temple basty in-
dustrieusement3où ii se monst re fort debon.naire & propice à ceux quile re-
uerent,& au contraire fascheux &moleste si son isien tient conte. Phen. Ie
croy certes ceque vous mcndites, &me persuadequilsoitainsi, estimant
estre côuenabîe de iurer par vn tel Heroë. Vign. Si vous le pensiez autremet,
&ensissiezdoute, ceseroit fairetortà Amphiarausqu'onditque la terre a
danssasacristieplussecrette, ôcàson filsaussi Amphiloque, iequel parciîle-
ment cognoist deplus hautes çhosesque moy, car il nest pasforc estoigné
du cœur de la Cilicie. Ce leroit pardilement faire iniure à Maron le fils d’E-
uanthes, lequelsepromeineordinairemet au vignobie du mont Ismarus,&:
fait en sorte qu’il sy produit de tres-bon vin,le plantant,cultiuant, & faisant
laronde alentour, caril sàppar'oistlàsouuentauxvignerons, rcspirantie ne
sçay quoy dàgreable à boire & vineux, mais il nous faut icy discourir quel-
que chose de ce qui concerne le Xhracien Rhesus,celuy5à sçauoir, que Dio-
medes mit à mort deuat Troye,qui demeure encore au mont Rhodopé, &
se content plusieursgrandesmcrueillesdeluy, qu ily nourrist des cheuaux,
sàrme&vaordinairementàlachasse5dont sindice.qu’onen peut auoirest
que les sangliers, cerfs & cheiireux, & toutes autres sortes de bestes sauua-
ges qui repairent en icelle montagne, sen viennent viues en ion autel, deux
ou trois ensembîe pour y estre sacrifiées, sans autre contrainte 5 ny qu on les
lie5 ainsdeleurbon grélepresentétsouslecousteau. Onditdeplus, que cet
Heroë diuertit iapestedeceslimites5carRhodopc estoit peupléedebeau-
coup degens5&plusieurspersonnes s’estoient rangéesentoursonTemple.
Mais il mesemble queDiomedesauroitàbondroiârcriécontresessoldats,
& cotreceThracienencorequi loccitdesamain,pour nàuoir rien fait de
loüange à Troye5 ny rien demonstré d’ailleurs qui m.erite qu on le raconte,
forsquàlnourritdescheuauxblancs, ceneantmoinson nelaisie de luyim-

moler en passant par ceste monragne de la T hrace, & negligerons-nous ceux

M M m i»j
loading ...