Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
A-

GAZETTE DES

14 Mal 1916

Bien loin de m'en amuser connue d ur»: mi",rc don!
souffrait l'acUcrïuin1, je m'en suis iiiquïf II- comme d un .icle
de sa prévoyance : chez des geni qui avaient lout préparé,
si méthodiquement, si minutieusement, il nie semblait im-
possible de nipposcr l'omission de ce problème primordial :
ï\jlimfiliation du pays. El dis loi", j'étais obligé de conclure
que ce peuple lout entier, ayant derrière IuL.dcs réserves qu'il
ne pouvait point nu pas avoir, consentait a n'yApas loucher,
et se iKiuiuà'ail, de temps à autre, d'une humble mixture
pour économiser son grain eu vue de l'avenir. Oui, le
pain K et le pain K ont exista, et on en a mangé* devant les
greniers pleineI Qui sait même si on n'y a pas mordu de bon
cceur, par le seul fait de savoir qu'on n'était pas obligé d'y
mordre, et que cet acte de,civiame aurait le double bénéfice
de ne pas appauvrir le trésor du grain national et de tromper

notre bndaudeiic ?............

k Un matin, on non*, montre- la "lille en révolution et,
huit jours après, on nous la montre illuminée ; à Berlin, on
assiège les théâtres ; à Vienne, on danse ; chaque soir, lea
deux capitales de Prusse"et d'Autriche allument tous leurs
feux pour narguer Londres et Pans, qui vivent dans les
demi-ténèbres. Un jour, Constantinople vit dans rafFoIcmeflf
d'une terreur, et la révolte y couve ; le courrier suivant
nous raconte le carnaval et la foule des ma-qncs dans les
rues. La tactique est de nous soumettre-au régime du chaud-
et-froid pour nous donner la fièvre sur laquelle on compte.

« Ne-nous laissons pas leurrer par ce jeu de mirages al-
ternatifs. Les cartes de pain, les cartes de viande, les cartes
de pommes de terre ne prouvent qu'une chose, stn.ibond/m-
nient prouvée, l'organisation allemande.......... u

ÉCHOS D'ANGLETERRE

" Les condamnations.

A la Chambre des Communes, M. Asquilli a annoncé que
quatre rebelles ont été exécutés, ce qui, d'après les « Daily
News » ne fait pas bonne impression.

Piirmi ces quatre personnes se trouve Edmond Kent, qui
a également signé la proclamation « Sinn-Fein Les bles-
sures de Conolly sont tellement grave?, que son rétablisse-
ment semble exclu. Jusqu'aujourd'hui 12 personnes ont été
fusillées et 69 ont été condamnées aux Ira Taux forcés. Quant
à la comtesse Mavkievicz, elle a élé condamnée à mort par le
conseil de guerre de Dublin, niais sa peine a été commuée
en travaux forcés a perpétuité.

Les pertes anglaises en Irlande.

Londres, 10 mai 1916.
À la Chambre des Communes, M. Asquilli annonce que
tes perles ont été, dans l'émeute de Dublin, de 13 J tués,
dont 17 officiers , 388 blessés, dont 46 officiers, et ij man-
quants.

Pas de service obligatoire en Irlande 1

« Le calme a été rétabli en Irlande. » « La révolte n'a eu
aucun sueeèj. » Voilà les refrains de tous les articles des
journaux de l'Entente. Personne, en effet, ne saurait nier
que, pour le moment, le « complot » des patriotes irlan-
dais a échoué. Mais l'Irlande a tout de même gagné quel-
que chose dans cette affaire ; le service obligatoire ne sera
pas introduit dans ce pays 1

Dans la séance du 10 mai, la Chambre des Communes
a poursuivi la discussion du nouveau projet militaire. Le
principal intérêt du débat était de savoir si l'Irlande serait
englobée dans le projet. M. Asquith s'y est refusé, invoquant
la situation intérieure de l'Irlande.

Sir E. Carson s'est prononcé en faveur de l'application
du projet à l'Irlande, tandis que M. Redmond a appuyé le
point de vue de M. Asquith.

La Chambre des Communes a repoussé, à mains levées,
la proposition de M. de Lonsdale, tendant à appliquer à l'Ir-
lande la loi sur le service mttitaire obligatoire.

Drapeaux anglais et couleurs allemandes.

L'on s'intéresse en Amérique, raconte V « Echo de la
Presse n, a un procès curieux d'où il ressort nettement que
l'Angleterre manque en ce moment de matières colorantes :
La « Syndicale Publishing C* *, de New-York, avait reçu

l'an dernier, du gouvernement anglais, une commande de
plusieurs centaines de milliers d' « Union Jacks 0 (pavil-
lons maritimes britanniques). Dans le contrat était stipulé
que tes pavillons devaient être teints au moyen de couleurs
allemandes,

La d Syndicale Publishing Ci » transmit l'ordre à une
fabrique de drapeaux en Pennsylvanie et le a3 juin de l'an-
née dernière ia,ooo « Union Jacks » arrivaient à leur desti-
nation au Canada.

Les cxpeits anglais rem.uqin (eut pointant que l'on avait
employé des colorants ainriicains et non allemands pour
teinter les drapeaux. Les u l mon Jacks H furent immédia-
tement réexpédiés Et la u >>iiJn atv Publishing C° 11 d'écrire
à sa fabrique de drapeaux qu'elle renonçait à accepter celle
livraison et les suivantes, (.elle firme déposa plainte pour
rupture de contrat. Elle plaida que la u Syndicale Publishing
C° d savait parfaitement qu'il y avait-pénurie de produits co-
lorants allemands et que de ce fait on était obligé d'employer
les teintures américaines de pi'ix tris élevé.

La i< Syndicale Publishing Cu i> déposa plainte de son côté
et intenta une action en dommages-intérêts.

Celte affaire du drapeau anglais ne pouvant t'tie teint
qu'avec des couleurs allemandes n'ct-ellc pas d'une ironie
vrainu-nt délicieuse ?

NOUVELLES DIVERSES

Pourquoi la * Victoire 11 fut saisie.

Avec une certaine curiosité on pouvait attendre l:s ex-
plications du porte-paiule gouvernemental, qu'est devenu
Hervé, sur lu saisie de son journal. Voilà ce qu'il raconte à
cet égard :

.1 La « Vfcfoird » a été saisie hier. Le procédé m'a bien
semblé un peu gendannique , mais quoi 1 j'admets la cen-
sure comme mesure de salut publie. Et puis, il s'agismit de
la Pologne : sujet scabreux entre tous, tellement scabreux
que je me sens Vâme pleine d'indulgence pour la censure,
même quand elle exagère.... à condition qu'elle ne œ figure
pas, ni le gouvernement non plu«, que nous allons, en
France, nous déshonorer par un silence complet sur les
choses de Pologne....» .

- La panne du train ministériel.

Ces jours-ci on a inaugure près de MarscilTe le canal
direct qui relie Marseille au Rhône. La construction la plus
importante est le u tunnel du flove ». Lorsque les personnages
officiels voulurent se rendre au tunnel il leur est arrivé un
incident, dont 1" <» Echo de Paris » rapporte les détails sui-
vants : -

MM. Marcel Sembal et Thierry, et les personnages offi-
ciels avaient pris place dans un train ouvrier mu par une
locomotive à air comprimé. Mais a peine le train avait-il
parcouru six cents mèlies que la locomotive s'arrêta. Le
train fut alors divisé. Des wagons, qui portaient, les mi-
nistres, le préfet et le président de la chambre de commerce, 7
furent attelés à la locomotive,.qu'on put remettre en marche;
puis les autres furent halés par des chevaux. Mais une se-
conde panne se produisit, et cette fois, tons les invités durent
rebrousser chemin et revenir à pied à Gignac, dans la boue
et l'eau jusqu'aux genoux.

Des automobiles transportèrent les invités au ïlove, et
le banquet, fixé pour midi, n'eut lieu qu'à 17 heures.

L'avance de l'heure légale en Angleterre.

Dans la séance du g mai- de la Chambre des Communes,
M. Norman a déposé une résolution en faveur de l'avance de,
l'heure légale.

Si le projet est adoplé et que les horloges soient seulement
avancées d'une heure samedi ou dimanche prochain, le pays
gagnerait cent Trente heures de plus en plein jour pendant
l'été et épargnerait deux millions et demi de livres sterling
en frais d'éclairage.

Une seconde dépêche nous apprend que la Chambre des
Communes a adopté par 170 voix contre 2 celte résolution.
U est fort probable que cette décision qui appuie la circu-
laire de M. Painlevé, aura une certaine influence sur les vieux
messieurs du Sénat fiançais, hostiles à la réforme, pour-
tant adoptée par la Chambre.

Le commerce extérieur des Etats-Unis.

Nous reproduisons la slalulique suivante publiée par le

« Temps 1» :

«En i[)i5, les Étals-Unis ont exporté pour 3,480 mil-
lions de dollars, contre 3,071 millions de dollars en lai'i-
L'augmentation porte principalement sur les céréales pa-
naires (5a8 millions de dollars, contre 3io), le colon brut
(417, conlre 343), les marchandises de fer et d'acier (38g,
contre 200), les viandes (a5g, contre i38i,.lcs matière* ex-
plosives (183, contre 10), le cuivre (is5, conlre 117), les
cuirs et peaux (117, contre 57), les chaussures (3g, contre
1-1. les automobiles (m, contre 54), les objets en colon
(9C, contre 5o), les produits chimiques et pharmaceutiques
{$0, contre 29)----»

L'excédent de igi5 rsf donc de plus de 7 milliards de
francs. C'est une-somme fomiidable d'argent européen qui
a émigré en Amérique L'Allemagne, elle, n'est pour rien
dans celte somme f Notons encore que l'Amérique a exporté
dans le seul mois de décembre ini5 pour a3o millions de
« matières explosives », contre i5 millions de francs en
décembre ifllJi.

Une autre statistique.

Les journaux de l'Entent* con«aorenl de longs inticles
tendancieux ù 1' (l anniversaire » du roulage du « Lusttu-
nia ». C'est leur droit. Quand ik affichent cependant, avec
des gestes théâtraux, le chiffre de 1,158 personnes qui du-
raient péri à cette occasion, nous répondons tout simplement
que le chiffre des FrençaU (heiuniM, femmes et enfants) du
territoire occupé, tués rt blessés par les bombes «'l'obus (le
leurs propres compatriotes et Alliés ricpnis septembre It'lÔ
seulement, s'élève à 1,313 I Le chiffre ne se trouve dans au-
cun journal de II nlrnle

Navires coules.

Ont été coulés ces juurs derniers : le vapeur anglais
h CymrTe » d'environ i3,ooo tonnes. Ce vapeur ne poilait
aucun passager, mai? il revenait en Angleterre avec une car-
gaison mixte. En outre : le T-uiilre-mala anglais « lalgate »
elle voilier français « \iarte-Molitws ».

Les h saints de glace u.

A ce propos actuel le 11 Temps i> écrit :

Le rebondissement assez marqué de la température que
nous subissons depuis quelques jours devance cette année
les fêtes des n saints de glace >i du calendrier populaire :
saint Mamerl, saint Panerai e et~*aint Servais, qui tombent
les 11, 12 et i3 mai. On redoute généralement ces dates,
à la campagne. Et on. attribue ces froiirï passagers à l'in-
fluence de la lune, ce qui est d'ailleurs absurde, puisque la
lunaison n'est pas la même chaque année.

L' « Annuaire astronomique », de Camille Flammarion,
dit ù ce sujet :

« Les saints de glace u'cxittutt pus plue que la lune rousee.
Nous remarquons spécialement — ut nous déplorons — les abais-
sements du tlicrnioinfilri-. i[in arrivent A cette époque de l'année,
parce qu'ils noua frappent davantage, quoiqu ils ne soient pa* plus
marquât nu aux- autres Choques de t année. »

de la

90011

fi mai 1315. — Progrès allemands près de Steenstraete
et près du canal d'Ypres. Avance générale des Austro-Alle-
mands en Pologne et en Galicie.

/5 niai i9iô. — Echec russe près de SzavUe, échec alle-
mand à la Dubissa. D.ms la Pologne tusse les Allemands
avancent jusqu'à la Kanuenna. «

LE MIROIR DE LA PRESSE FRANÇAISE

La « Gazelle u a, à plusieurs reprises, signalé le caractère
fantaisiste et tendancieux, voire mensonger des informations
que lancent journellement à travers le monde les agences des
Alliés et leurs stations radiographiques de Lyon, Poldhu,
Carnavon, etc. Pour illustrer ce que vulent en réalité ces in-
formations, il suffira de remettre sous les yeux de nos lec-
teurs, au jour le jour, les nouvelles et appréciations pu-
bliées, il y u un un, pur la grande presse parisienne.
U mai /9f5.
Extrait du « Journal» :

a LA DÉTRESSE A CONSTANTINOPLE. — Toute la
population turque, saisie de panique, a été prise d'une sorte
de fièvre qui la pousse à réaliser touj, l'argent qu'elle peut

iiPin d'être prêle a partir pour l'Asie à n'importe quel
moment. Les familles les plus riches font venir lea
marchands Israélites, les -courtier» persans et les anti-
quaires levantins, et vendent tout le contenu de leurs
maisons u des prix dérisoires, ... 11 n'y a plus d'argeit à
Ouislanlinoole, car il n'y a pas d'étrangers pour acheter
les iiévois que les familles turques ont conservés de généra- m
tioii en génération. »

La retraite russe expliquée par les journaux
parisiens :

Extraits de « L'Echu de Paris» :

..LA SITUATION. —____J'admire la sérénité stupéfiant*

des Russes. Il» persistent à maintenir leur* avances et
même à les élargir sur la crête des Garpathes au col de

Lupkow et à lous ceux qui sont dans l'Est----Il leur fallait

être parfaitement assurés d'enrayer la poussée des Austro-
Allemands pour maintenu* tout le resto de leur front et
prononcer même une offensive nouvelle au nord-ouest de
Czernowit?» sur la rive droite du Dniester. En realké lenr
confiance a élé rêcomponsée, puisqie l'avance de l'ennemi
a élé réloulé** et que nos amis u ont repns leurs positions».»
-— (Général Cherfils.)

« TOUJOURS LEURS MENSONGES— ....Ce n'est pas
noua {les Russes) qui sommes en pleine retraite, comme la
porte le communiqué allemand, mais les ennemis qui sont
forcés de se replier sur le Iront de "notre offensive, par
étapes de 10 a 50 verslea. (Communiqué de Péliograd,
12 mai.)

Extraits du « Matin » :
« MALGRÉ DES FORCES ECRASANTES, LES ATTA-
QUES ALLEMANDES SONT ENRAYÉES. — ....Les Alle-
mands n'obtinrent pas de succès de tactique. Notre réserve
se porta du côté de larznuez sur le Hanc de l'ennemi et
permit heureusement a noire année d'occuper une position
plus avantageuse Nous réussîmes ainsi a regrouper nos ■
forces et à prendre une position écartant complètement la
crainte d'un replfement ultérieur. Noire armée a reçu
d'important! renforts et est parfaitement prête à obtenu-
une bonne revanche. Le repliement de nos éléments et des
convois s'est fait méthodiquement____» (Havas.)

VICTIMES DE liEURS COMPATRIOTES

Lan Gazette des Ardcnnei 11 publie régulièrement, tous
cette rubrique spéciale, les noms de personne» civiles \ran-
Çaises ou belges, tuées ou blessées à l'arrière du /roui aile-'
mand, par le feu de l'artillerie des Alliés ou par Us bombes

de leurs propres compatriotes aviateurs.

A LENS ET BANLIEUE (Pas-de-Calaii).

Du C au 7 mai 1016,
La femme Dhénin-Séberl, 37 ans, blessée.

A OSTLNDE (Belgique).
Le £ moi 1916.
Hermann Demuclnieester, ,17 ans, tué.
La femme Bronek Marie, 56 ans, blessée.

A SALOMÊ (Nord).
* ^ Le 27 auril îgiâ.

Paul de JAoubaix, légèrement blessé.

A PCRENCHIES (Nord).
Le 5 mai 1916.
Slicnno Alexandre, 67 ans, légèrement blessé.

LE 17 MAI PARAITRA

L'ÉDITION ILLUSTRÉE N° 14

u GAZETTE DES ARDENNES »

Huit pages (k textt avec nombreuses illustrations
contenant entre autre :

Quel sera le sort dos femmes franc-aise* 1
Fleurs sur d*s tombes.

L'Histoire sur la grande ronte (avec vues des envi-
rons de Verdun).
La barbe (Poésie des tranchées).
Portrait du général Pétain, etc., etc..

prix : 15 centimes

MUENSTER ' Westf.

(Suite.)

■ Dony Léon, Raon-s.-Plaine (Vosges), chasseurs à pied 21.
Donzé Armand, Vil lie rs-Robert (Jura), chasseurs a p. 21.
Duchunoy Jules, Mont-St-Légcr (Haute-Saône), chass. a p. 21.
Ducoin Louis, Avranchea (Manche), Infanterie 5.
Fabre .\lariu3, Atx (Bouches-du-Rhone), infanterie 109.
Fresse Chai les, Taintroux (Vosges), chasseurs A pied 21.
Gaffnc Marcel, Monllucon (Allier), infanterie 109.
Gagnon Gnbnel, Paris, chasseurs à pied 21.
Gauthier Pierre, Vincennes (Seine), sergent, chass. A p. tU
Gayard Juseph-Jean, Pans, infanterie 109.- .
Goetz Charles, Sl-Dié (Vosges), chasseurs a pied 21.
Grandin Louis, Thubocuf (Mayenne), chasseurs a pied 21.
Gronger François, Anglcfort (Ain), chasseurs à pied 21.
Guerin Adrien, Ernée (Mayenne), chasseurs à pied 21.
Giullauimri Maurice, Néroridea (Chef)ï caporal, chass. A p. 21.
Guimont Jean-Marie, Chevaygné (IHs-et-VU,), chass. à p. 31.
Hanncquin Louis, Cueilly (Cher), sergent, chasseurs à pied 21
Ibo Maurice, Vinça (Pyrénées-Orientales), infanterie 296.
Jacques Marius, Cannes (Alpes-Maritimes), serg., chass". 21.
Janin Pierre, Lyon (Rhône), caporal, infanterie 109.
Jasparl Paul, Pecquancouit (Nord), infanterie 108.
Johlot Fiançois, Chalons-s.-Saône (S.-et-L.), chass. à p. ZL

Lafnrge Jean, Daglan (Doidogne), seigent', infanterie 108.

Lamlfe Bernard, Montgaillard (Arièga), adj., chass. A p. 31.

Laurenson Jean-Baptiste, Merinchal (Creuse), chass. A p. 21.

Lavillonniéie Joseph, La Bussiérc (Indre), chass. à pied 21.

Léonard Pierre, Nndaillac (Dordogne), infanterie 108.

Lepaulmier Jacques, Paris, chasseuia a pied 21.

Lesuney Arsène, Pans, chasseurs à pied 21.

Levrey Charles, Lira (Ilaute-Paône), chasseurs à pied 21.

Lonchet Gustave, Cterraont iOîse), chasseurs à pied 21.

Louis Maurice, Paris, chasseurs à pied 21.

Lucotte Henit, Ladotx-Scrigny (Cote-d'Or), infanterie 109.

IWUcot Alficd, St-Aubin-du-Connier (Rte et-VU ), chass. 21.

Marignut Louis, Pans, chasseurs h pied 21.

Manton Emile, Bois-Colombes (Seine), chasseurs à pied 21.

Martin Stanislas, Raon-l'Etape (Vosges), chasseurs a pied 21.

Mathieu Lucien, Vexaineourt (Vosges), chasseurs & pied 21.

Mathieu Théophile, Pont-St-Marie (Aube), chass. a pied 20.

Michel Joseph, Guyondelle (Haute-Marne), chass. à pied 31.

Minvieille, Henri, Rassercles (Landes), chasseurs à pied 21.

Mourot Claude, SoVlgny-ïez-Beaune (Côte-d'Or), chass, à p. 20
Ouvnud Henri, Chatcllc-rault (Vienne), chasseurs a pied 21.
Pacaud Hippolyle, Brualllea (Saj^ne-et-Lon e), chass. A p. 21.

Parisot Aristide, Plancher-Tcs-Mines (Hte-Saône), chass. 21.
Pearron Georges, Paris, chasseurs à pied 21.
Perot François, Le Titre (Chai ente), infanterie 108-.
Perraudin André, Bourges (Cher), cap , colonial du Mar. 1,
Prud'homme Sadi, Nancy (M.et-MoVUe), cap., chass. ù p. 21.
Ragon Albert, Narcy (Nièvre), chasseurs à pied 21.
Ravary Maurice, Paris, chasseurs à pied 21.
Remy Léon, Val-d'Ajol (Vosges), chasseurs A pied 21,

Rcnouleau Paul, Paris, infanterie 108.

Riz Louis, V%rnon (Eure), infanterie 17. _

Roos Jules, Cliaumont-en-Vexin (Oise), infanterie 17.

Rougier Camille, Raon-l'Etape (Vosges), chasseurs à pied 21.

Salions Jean. Pujol-s.-Dordogne, infanterie 108.

Sebillot Marcel, Grignon, chasseurs à pied 21.

Thebault Georges, Paris, infanterie 17.

Thomas Philippe, Mhère-Daumont, chasseurs à pied 21.

Topsent Maurice, Moutreuil (Seine), chasseurs a pied 21.

ValdejQ Maurice, Châtilion-s.-Saône (Vosg.), seig., chass. 21

Verneau René, Gizene (Indre), chasseurs A pied IL

Vignolet Louis, Paris, chasseurs à pied 21.

Vincer André, Lyon (Rfiône), infanterie 108.

Weyland Jean, Paris, chasseurs à pied 21.

Abcllard Louis-Jean, St-Georges-s.-Loire (M.-et-L.), inf. 135.

Achard Auguste, Pans, infanterie 44.

Airaudeau Camille-René, Anges (Maine-et-Loire), mf. 135.

Allaire Eugène, Chnchamps (Calvados), caporal, infanterie 5.

Allain Pierre, Le-Pm-en-Mauge (Maine-et-L.), infanterie 135.

Allemand Louis, Marseille (Bouches-du-Rhone), infanterie 20

AWot Léon, Tregnely (Loire-Inférieure), infanterie 135.

Amerongen W.-M.-Guy, Paris, infanterie 402. ,

Anquclin René, Rouen (Seine-lnf.), cap.-fourr., infanterie 135

André Frédéric, Celle-Dunoise (Creuse), dragons 29

Arceau Henri-Auguste, Les Heibieis (Vendée), Infanterie 135.

Archamhault J. F., La Haye-Tereartcs (Indre-et-L.}, inf. 135.

Arnaud Floninond, Lerou (Vendée), infanterie 114.

Arnaudet Louis, Massels (Lot-et-Garonne), éap., inf. 208.

Arliéres Louis, Paris, infanterie 402.

Aufray Fernand, St-Denis-de-.Méré (Calvados), infanterie 5.
Aufruy Edouard, Angers (Maine-et-Loire), infanterie 135.
Audîheau Marcel, Canton (Indre-et-Loire), infanterie 135.
Aumaid Emile, Mercceur (Haute-Loire), infanterie 158.
Barraud Adrien, Ars (Creuse), infanterie 68.
Balaud Pierre, Libouine (Gironde), infantene 135.
Banjon Jean, Piiymielan (Lot-et-Garonne), infanterie 20.
Babary Edouard, Monllevrier (Maine-et-L.), cap., Inf 135.
Bardou Demetno, Barcelone (Espagne), infanterie 135.
Barrère Germain, Lagrange (Laudes*, infanterie 135.
Batlon Léon-Edouard, Annay-s.-Lcn-s (Pas-de-Cal.), inf. 135.
Baulu Pierre, Fontaine-Mulon iMaine-et-Loire), Inf. 135.
Baranger Louis, Paye (Maine-et-Loire), Infanterie 125.
Barès Albert, Toulouse (Haute-Garonne), serg , infantei te 20.
Bachellier Gusta\e, Aigueville (Somme), infanterie 402. '
Bargiïil François, Spezet (Finistère), infanterie 102,
Bas tard Yves, Chcruncc [Saillie), infanterie 402.
Barrais Victor, St-Julien de-Coucellea (Loii e-Inf.), inf. 135.
Rcuuclléne Piene, Abbatetz (Loire-Inférieure), inf. 135
Beausoleil Alban, Lsvlgnac (Lot-et-Garonne), infanterie 20.
Beige Sébastien, Mohncs (Hautes-Alpes), infanterie 159.
Bessc François, Belves [Dordogne), infanterie 20.
Beautier Théophile-Marie, Angers (Maine-et-L), inf. 135.
Beaupere Picne, Feneu (Maine-et-Loire), infanterie 135.
Beeuwe Maxime-Georges, Coudekeique (Nord), inf. 135.
Benolst Jacques-Henri, Chalonnea (Maine-et-Loire), inf. 135.

Bernier Auguste-Joseph, Vernanles (Maine-et-Loire), inf. 135.
Bertrand Pierre-Joseph, Leroux-Botteieau (L.-Inf.), inf. 135.
Besnier Albert-L$on, La Bonneulle (Eure), infanterie 135.
Beaugrand Prosper, Cau\ille (Calvados), infanterie 5.
Berangier Jules. Avignon (Vaucluse), infanterie 158.
Berthonneau Fernand, Arbé (Deux-Sèvres), infanterie 114. •
Berihonneau Edouard, Boisncs (Deux-Sèvres), infanterie 114.
Beauchamps Georges, Abbevîlle (Somme), caporal, mf. 402.
Bely Arthur, Mouilleron-en-Pareds (Vendée), infanterie 402.
Benedit Jean-Baptiste, Beauval (Somme), infantene 402.
Berly Gilbert, Villers-s.-Marcuil (Somme), infanterie 402.
Beudin René, St-Just-en-Chaussée (Oise), infanterie 402.
Benistau Eugène, Montvendre (Drôine), infanterie 75.
Biderd Adrien, Dax (Landes), infanterie 135.
Billy Pierre, Ste-Anne-de-Cambon (Loire-Inf.), infanterie 402.
Blanchard Louis, Pouzanges (Vendée), infanterie 114.
Blond Joseph, Angers (Maine-et-Loire), infanterie 135.
Blanquet Henri, Hénin-Lictaid (Pas-de-Calois), infanterie 135.
Elineau Arrrjond, Nantes (Loire-Inférieure), cap., inf. 135
Blot Henri-Jean, La Membiolle (Maine-et-Loue), infant. 135.
Eodot Henri-Louis, Gru\eunes (Nord), serg.-fourr., inf. 135.
Blanchard Eugène, Argentièrcs (Deux-Sèvres), infanterie 114.
Blouin Georges, Pans, infantene 114.
Bleuet Maurice, Lecrs (Nord), seigent. infanterie 402.
Blondes Maurice, Oudzelle (Nord\ infanterie 402.
Boucher Clément, St-Hilane-de-Soulay (Indre-et-L.), inf. 68.
Rodier Louis, Ornon (Isère), infantene 135.
Bucquet Charles, Mouwlle (Seinc-Inféneure), infanterie 135.
Bonhomme Pierre, La Madeleine (Lot), infanterie 20.
Bonnaud Martial, Bungnac (Haute-Vienne), infantene 08.
Bordeneux Churies, Alhgny^Nièvie), infanterie 20.
Bos Pierre, Le Bouscat (Gironde), infanterie 135.
Boucher Henri, St-Cyr (Indre-et-Loire), infanterie 135.
Boulanger Jean, Barentin (Seiue-Inféneure), Infanterie 135.
Boussion Louis, Goin^ord (Maine-et-Loire), infanterie 135 _.
Boisrarné Louis, Montrcuil-s.-Maine 'Maine-et-L.), inf. 135.
Bonipai Finncis, La Scgiunière iM.-et-L.), serg.-f., inf. 125.
Bossé Edouui d-Jules, Chenille (Mainc-et-L ), cap., inf. 135".
Baudet Jean-Marie, Mauves (Lone-Inléiieure), inf. 135.
Bonseigent h'rnnçois, Loirè (Mainc-et-Lohe), infanterie 114.
Bourny Emile, Sublesnes (Indrc-cl-Luiie), infantene 135.
Boulet Daniel, Sotlcville-lez-Rouen (Seine-lnf ), infantene 5.
Boucherie Théophile, Grand-Auvtrûé (Loire-Inf.), mf. 402.
Boueffnrd Alexis, MessUloC (Luire-lnféi leure), inf. 402.
Ri.uigeret Marceau, SuUy-ln-Uiapelle (Lciict). mf lu?.
Buniuu Louis, Mei ville (Nord), infantene 402.
Bouchard Raymond, Saules iLouv-lnfei icui c, mf. 102.
Bonne! Auguste, Alleyrat iCieuse), uifuiiterie -
Boutillier Léon-A., Beithaucourt:l.-Dames (Somme)^^402.
Roidas François, Les Bourges (Corrèze), inf. coloniale 5.
Bianet Louis, Behnout (Gers), infanterie .20.
Brunei Eugèner Compénéac (Morbihan), infanterie 68.
Bietaudeau Clément, Torfou (Maine-et-L.), infanterie 135.
lii u listel Fernand, St-Stbjsluui iLsjiiigne), Cop.-f., inf. -102.
Breesieux Marius, Hernea (Oise), caporal, infanterie 102,

Brochard Henri, Treize-Septters (Vendée), infanterie 402.

Brien Jean, Caudran (Morbihan), infanterie 402.

Braban Joseph, Le Havre (Seine-Inférieure), infanterie 402,

Buron Jules, Vouvray (Indre-et-Loire), infanterie 68.
Bunel Alexandre, Rouen.(Seine-Inférieure), infanterie 5.
Buret Auguste. Trelazan (Maine-et-Loire), infanterie 5.
Buffa Charles, Nancy (Meurthe-eVMoselle), infanterie 402.

Busson Joseph, Héric (Loire-Inférieure), infanterie 402.
Bureau Eugène, Marigny (Vienne), dragons'9.
Carré Pierre, Paris, adjudant, infanterie 402.
Cahaum Lucien, Boulogne-s.-Seine (Seine), infanterie 20.
Cahen André, Grenoble (Isère), infanterie 135.
_ Caillon Roland, Campbox (Loire-Inférieure), infanterie 135.
Cartier François, Yseures (Maine-et-Loire), infanterie 68.
Cailleau Alexis-Joseph, Les Gardes (M.-et-Loire), inf. 135.
Caillau Auguste-Jean, Nueil-Passavent (M.-et-Loire), int 135
Camberabero Dom., St-Martin-de-Setgnaux (Landes), inf. 136
Canival Jules-Eniest, Incarville (Eure), infanterie 135.
Catlielineau Ludovic-Eugène, Montiliers (M.-et-L.), inf. 135»
Cadeau Florentin, Soulaire (Maine-et-L.), cap., inf. 135.
Caillât Léon, St-Sauveur (Isère), infantene 158.
Catry Michel-Henri, Amiens (Somme), serg., infanterie 274.
Canlau André-Albert, Landiras (Gironde), infanterie 20.
Cardin Camille, Moncoutunt (Deux-Sèvres), infanterie 20.
Cabon Yves-Maurice, Beuvillers (Calvadus), infanterie 402.
Cailloce Joseph, Joué-s.-Erdre (Loire-Inférieure), inf. 402. i
Caimnade Emile, Béziers (Hérault), infanterie 402.
CabniHe Maurice, Deveuescourt (Somme), infantene 402.
Cavillon Heuii, Beauval (Somme), infanterie 402.
Celton Charles, Nantes (Loire-Inférieure), infanleac 402.
Lharlier Prosper, Porthenny (Deux-Sèvres), sergL, int U*>
Giènaud André, Evreuz lEirre), tatuterle 135.
Chouquet Gustave, Beuzaillette (Seine-lnf.), infantene 5.
Chaillou René, Bcaupuis t Lot-et-Garonne), infanterie 20.
Charpentier Robert, Tours (Indre-et-Loire), .infanterie 135.
Chaîna Alexandre, Monlbrun-Uolvesti□ (L.-et-Gar.), inf. 20.
Chevallier Auguste, Noellert (Maine-et-Loire), infanterie 135.
Chesneau Pierre, La Poterie (Maine-et-Loire), inf. 135.
Chagrnt Louis-Marie, Angers (Maine-et-Loire), seig , inf. 135
Chargclegue Maurice-Joseph, Poitiers (Vienne), inf. 135.-
Ciianteuu Louis-Léon, Angers (Maine-et-Loire), inf. 135.
Cbdlellier Alexandre, Xoid-s -Erdre (L.-Inf.), cap., int 135.
Lhuuvin Alexandre-Henri. Nantes (Loire-Inf ), infantene 135
Choisne Louis-Joseph, Ja.rze (Maine-et-Loire), infanterie 135. i
Charbonneau- Emile, Angvrs (Maine-et-Loire), infantene 125
Chauvat Fiançois, Chu|i. |le-du-Genét (M.-et-Loire), inf. H*- .
Gberbonniei* Jean, Coucuurson (Muine-cl-Loire), inf. 114.
Charré Moïse, Valions (Deux-Sèvres), infanterie 114. . ;
Chambellan! Auguste, Pans, infantene 402
Chevrier Alexandre, Siillerfaine (Vendée), infanterie 402.
Chevalier Pierre, Mouais (Loire-InfCi ieui e), infanterie 402.
Coatantier Théophile, Chaville (Seme-et-Oise), infanterie 5.
Cormier Raymond, Beaufoi d-en-Vullée (M.-et-Loire), inf. 68.
Couillaud Pierre, Landcmunt (Maine-et-Loire), infanterie 114

(A suivre.)
 
Annotationen