Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
M Mars 1£>i3

GAZETTE DES ARDENNE8

La couronnement de Yuan-Chi-Kal ajourné,

Lo i Jovrnul officiel » de Pékin public un déciet de Yum-
Chi K»i eo date du a3 février, par lequel il ijouine tint dit
la date de son couronnement, en raison de la situation
troublée de* provmcos

L'effort révolutionnaire a élé enrayé par l'arrivée dt
norrihreuscs tioupcs gouvernementale» venues du nord. I-ea
insurgé) cependant tiennent toujours Saei-Fuu malgré Isa
! Hurla, ii prt, f;uU pour le leur rOfUCUOTC,

L'année du ^cu-Tchouan semble iuolmer pour les révo-
lutionnaires. Obaja jtu pi .i présent, le« défocUonî sont peu
importantes. .

De nombrcn^s bandes de brigands opèrent ton» le
pavillon républicain.

&*AltNUrï3I0 BLESW.

Les jnurn un italien! rapportent, que le lieutenant ï_>»-
onrlr d'Anmuuu'o aurait élé blessé à l'oiil. hou» irvoru «ou ■
vent c« raclé riv- comme il convenait l'cmivre oV-exc-i talion
haineuse «t ne fus te du poùle italien. Aujourd'hui qu'il t été
blessé au sorricc de ton pays, noua ne voulons voir en Ini-
que la soldat suscitant notre compassion comme toute HULraj
ricbtne du devoir.

. TERRORISME OFFICIEL

De*tf nolaluUké» balges on vue, M. le baron (le Taïysc-
btert, membre du oonaeil provincial, à Jambei (Nnmur), et
la distingué Dr l-'^lwague, de Namur, avaient reçu l'autori-
.talion de visiter leurs parents blessés au camp de Soltau.
Ils ont visité ù cclte'occasion le camp et ont fait syontané-
ment an rapport sur la situation qu'ils ont vue, rapport
qu'ils croient devoir publier pour rassurer tout les parent*
des prisonniers de guerre belges.

Ga rapport a paru dans une «cric de journaux beiges. Il1
i mime paru dans les journaux étrangers. A part quelque*
vœux insignifiants, la situation des prisonniers, leur floris-
sant Mai de santé, le logement, le traitement et lu sains
qu'on leur donne y pont /ouorablcruent exposés et appré-
ciés d'une manière énusatMa par tes deux personnalités)
belges.

La fait a fourni à la proue offioieuM du geai vantassent
belge» du Havre, iioccasano d'atténuer YMammeci la» Bu-
teurs de ca rapport aàncèra et tyol. G'eat ainsi qoa la
a BtLgtsch Bnçblad », fondé, ou Ruvra par le gouverntaacnt,
ose écrire, le i4 janvier :

n Les âeitr lîmes esetVrcr» des Àllcmandt n'auraient pat!
'dû ta rendre a cet effet a la Gempme de Luneburg pour pu-
blier ces choses inouïes avec le consentement des. boxbsrct*
allnmamJ». ...... Le» deux rapporteurs, ont jwcoenpli nnai

mauvaise action, avec oui sans intention......

« Au jour de* représailles, Thyseliaert et i'aimaqne «•
ront fraaioifs devtmt lt trtfrimwl du peuplé, n

Caractérisant comme il convient pareil « terrorisme »,
la s Bruxellois u écrit :

u On ne peut dire plus cLiircmtnl que les cercles a//i-
ckU belge» préfèrent mentir opportunément et « pstrioti-
- isswiwiiil », au lieu est reconnaître un* vérité è l'honneur
do l'tioaa iqsi et est» Aaaansana>, mésoe si etts lui vèant de
compatriote» oÀuoés et en nue.

ubM témoin» iacommode* doivent ôtro rasUUa aa si-
lence par le* menacée, a

Quand la peuple belge, et le peuple iianfoi», lui aussi,
Sauront la vérité onliûre, il est probabia que ce n'est pai>
contra ceux qui osèresit la lui dire que ta retournera leur
colère légitime !

LES RESSOURCES ALLEMANDES

Au moment ou uue partie de U presse française com-
mence 1 mettre le public en garde contre l'absurdité de
1' « Allemagne affamée », réduite a merci pur l'épuiicinent
économique et financier, un article: de M. Gwinner, direc-
teur de la (i DctiMche Bnnk », publié par le journal amé-
ricain « World u nous semble d'un inlérél particulier. En
voici quelques passage* essentiels :

u Les journaux anglais parlent des finances allrtuundus,
cr>uime de Icart ce qui concerne l'Allemagne, lis imkicnt,
notamment, sur le fait que les emprunts nUcmanrfi n'au-
raient pas été payés en espèces, mais couverts par des obli-
gation» de» émissions antérieures, des marchandises et
même des propriétés. Je vous nfiirrne que presque la totalité
des 3o milliards a été. payée et que le rcslmit rentrera loul
peu.

« La réaerre actuelle mnnlc à 3 millt.uds en or, incié-
peuuammcirt des capices monnayées en argent et des
comptes courants.

n L'argent est meilleur marché à Berlin qu'à LondijSj
Lea dépôts des bftnories et des caisses d'épartrne sont plut
élevés qu'ils ne l'ont jamais été. Noua n'avons pas eu de mo-
ratorium, pas tueme de mesures spéciales pour la liquidali/<b
est Bourse.

« Nos adversaires ont conçu le plan d'affamer C8 millième
d'hahitanls, vieux et jeunes, femmes et enfonts, dans le »eul
but de rayer le « militarisme » de nos org.inwafiom Rop-
pelee-voiM qn'avarrt la pTrerre l'Angleterre dépensait pour
te marine cl son armée de 36 & /(o francs par tête cThahi-
tant, alors que l'Allemagne ne dépendit que de a5 et
3o fxancs.

ii De plus, l'Allemagne a dépensé plus d'un milliard par
aa pour ses ïnaZiluiions sociole* (vieillard», assurance?, pen-
sions, etc.), c'est-ft-dire phis que pour toute l'année aUemcndn
an temps du poix. Je rappelle, pour mémoire, que c'est nous,
lea « barbares ■ allcmantN, mit avons été (<*s irteenterrrs de$
organisations .«cerrrfes et de s soins pour 1rs pmivres, un quart
dt siècle avant n'importe quel autre pays.

« La ration de pain qui est de quatre livres par semaine
et par tête est suffisante/Cela, représente une consommation-
annuelle de 7 millions de tonnes métriques pour 70 millione
de bouches. Dans ce chiffre sont compris » ruinions de pri-
sonniers de ~mnre. La récorte rllemantle ett de if I i5 mil-
lion» de tonne?, soit le double de ces rations.'

« ïîoua avons, au surplus, une facilité d'organisation et
d'adaptalinn que je ne puit expliquer que par la discipline,
l'ordre et le sens du devoir de tout le peuple allemand. Noua
n'axons pas d'essence de pétrole ? Noua employons «r sa plaça
du benzol dent nous pouvons obtenir de« c«nUnies de irul-
Iserade tosnies cosswne produit de nos fours nlk-maBue. No»
fourniture» de salpêtre dn CliiK noir» aosrt en u pan ? Noua
en prenons dans l'air, qui est merneur mnrrhj epse le pro-
duit neutre. Mous n'avons pas suffisammcpit de pyrites pour
faire de l'acide srslfnriquc ? Notre industrie chimique a com-
pensa cet inconvénient en ulilUunt d'autres matière» dont
nous avons un stock illimité. On a rcmphuil lccoton amé-
ricain par la caUulote, etc.

u Soyee aaaiwé que l'Allemagne ne petit pat être battue,
astanée oa épwaée par tous se-* ennemis, qui, depuis de ncm-
baensrs asntées. m préparaiM a nous eflocer. »

A&SBZ O-E BOURDES!

rCous trouvons dan» ¥ t ttumaniti » l'amusant petit article que
voici ; j" *

Il y a trois on quatre jours la Censure a laissé passer
celle vérité tombée dtf la plume d'un de nos confrères :

« La moisson de 191G apportera à l'Allemagne de quoi at-
teindre la moisson de 11)17, e1, ainsi de suite, »

C'est l'évidence même, et on ne peut reprocher à cette
phrase que de n'avoir pas élé imprimée en février dernier
et a l'usugc de l'année iqi5.

Il faut être un nigaud ou avoir lu volonté de tromper le
monde pour ailirmar quun peut u affamer m un empire qui
a l'impur lu nos territoriale de l'empire austro-allemand. On
la gene, on lui rend la vie difficile, on crée chez lui det
causes de mi« onlentenKint populaire cl de» possibilités d'é-
meute (?), On ne Inlfftine. pua — du moins au senn où Purii
fut affamé en 1870. Et c'est la raison même qui en fournit
lea jiûmjjh.

Aussi bien, puisque la disi ussion est niiiinlcnant possible
sur ca point, faut-tl on tinrr avec cette sotlifc de la guerre
sa terminant par dea crampes d'estomac. U me revient de
source sûre que la n barde » Dotrel s'est but, récemment en-
core, cotiffmmt'iit chahuter pir «on auditoire militaire pour
avoir insinué dans une de ses chansons « qu'on u les » avait
avec une tartine t 1

Les soldais qui savent à quoi s'on tenir se sont fâchés
qu'on méconnut aussi stupidement cl aussi fondamentalement
leur mérite et il» ont bien fait. C'en est »sser de ces bonrdes
ridicnles. Quand les Allemands des villes manquent de
pororne» de ferre ib mangent des carottes on des navets, et
si les Allemands du (ronl rrevaient de faim, pourquoi M. Bo-
trel ne sorlirait-il pas nii-mÉme'uc lo tranctrée, une tartine
à chaque main ?

Pratiquement, ces histoires ont pour effet —% ce n'est
rfntenrîon mfmc dr ceux qui les propagent — de tromper la
monde sur les condttions vraies de la lutte.'En réalité ceUea*
ci ne sont ni »i intolérables pour nos adversaires ni ri facile!
pour le» nôtres qu'on le raconte imprudemment. Et c'est bien
évtderrt, enr, autrement, pourquoi la guerre durerait-cric ?

Mentis Propos

UN EMISSAIRE DISCRET.

Le eolonol Itouae, l'homme de confiance du président Wilson,
s'est fait mterriovvTr a Londres, aprea si visite a Pans, Genève,
BAle et Berlin. Voici lea termes dan» lesquels le ■ Daify Teleyraph »
relaie sas déclarations :

— Comment eroyer-vous, mon colonel, que finira la guerro f

— J» rton ai rien entendu dire ; jo n'y pense pas. »

— A votre retour, vous aurez sa ne doute a fairo votre rapport au
Sénat T

. — Je ne aai» pa» ce ojue je frrai II se peut que je n'aie rien
A communiquer.

Questionne au sujet du but da sa visite, le colonel (il observer
que ce but était connu et qu'il prêterait ne pas répéter ce qui avait
déjà ùlù publié a ce sujet. _

— Avrï vous vu l'Empereur d'Allemagne ou lo luronprinz T

' — Ooi, — mais pa» cette fois-ci. Je ne suis resté quo rruatra
jour» a Bertin. • , - _

— N 3usa-vous peoaeilh aucune insprossion au sujet de la durée
da> la- snieira f

— So% I* moindre. » r

— touvczrvous conswlurcr voir* voyage coaimc un succès T

— Mais répondit le colonel tout pensif, cela dépoad..,. de ca
que Ton entend par le mot succès. Je suis cependant assez satis-
fait ... eo ce qui mo concerne.

A Is bonne licure ! Veilo un émissaire qui sait élre discret !

UN BOIS HANTE.

Sous ce litre le « Afaiin .1 offre a ses lecteurs l'histoire
de briguad* que voici :

11 Un Boche, un vrru Boche, uêtn d'une tonique, coiffé
d'os calot, honte un bot» dans la région d'Arzano, à quel-
ques lieux de Quuuperlé. Deux jeunes filles, du village de

Warben, qui gardaient les vaches en tùcolunl, l'ont vu les
première». «

« Il leur a (ail grnnd'peur Elles sont rentrées s. la fenne
et ont averti leur alcal, h> seul 1 tomme ro»W ft lo'rhoisoQ
depujji la mobilisation. v

» Quelque» heure* api es, le vioillaid et Icb jeuacs filles «
étant aux champ», le Dochc est revenu et leur a jeté des
pierTPS. Des voisins sont, aremirus nvec des hftlnns et des
fourches et ont fouillé en vtna un bois où le Moche pouvait
b« cotber.

<( Lo lendemain et losjjours suivant-, nouvolioa appaiitio
La gendarmerie organisa une battue qui ne donna pa* de
résultats. Los gendarmes recomiricncfrioiil leurs opérulLcms.
Elles ne forent pas plus heureuses. On a trouvé seulement
quelques betteraves rongées et l'empreinte d'un corps sur la
paille, dans la ferme du brave homme que le Boche continue '
A poursuivre h coups de pterre.

« Tout le monde a vu ce Boche mystérieux et personne
n'a oncore pu l'arrêter. Le « Iloclie fantôme » est la terreur
du pays. »

Ri voua ne cnvyez pas que cette histoire de « bois hanté a
■e trouve dans tin journal français, eh bien, notez : c'est le
« Matin n dn 2G février, S* édition, 33* année, n» 11,687,
page ?, colonneS, qui la sert à' ses lecteurs pour déjeuner.

IX « VER LUISANT i> ET LES CIVILS.

Nous lisons dans I' « CGtirre ■ ;

Le « Ver luisant », organe de la 68* lection de projec-
teurs, organise rm concours littéraire permanent pour le»
poilus : tous les genres seront accepté», proae, poésie, fan-
taisies, conacs lacrymi-renés, tout.,., pourvu que le sujet »e
rapporte & la vie '-»■ front ut que l'auteur soit un com-
battant.

C'est bien la tour dea poilus de a mettre U main 1 la
plume i), depuis bientôt dix-neuf mois que lea nvrls leur
a. bourrent le cri ne 11 avec des histoires de tranchées écrite»
au Coin du feu, les piedt dans les pnnrtetilles I

LÀ GUERRE £1 LES AFFAIRES.

Du « Cri d« Paris », ce joli mot d'un mercsnti :
C'est un gros fournisseur qui l'a prononcé, un de ceux
qui sont en train d'échaftnder une belle fortune, d'ailleurs,
fort honnêtement, en se mettant en quatre, en huit, «ar'dix,
aftn de procurer a nos soldais tout ce dont ils onf besoin pour
vaincre.

tin de ses amis, admirant son activité vraiment fébrile,
lui disait :

'—- Vont vons surmener.. On croirait que vous aoaz la
monde à conquérir. Pas une minute fle «epos, pw un tnatant
de calme I

— Dame, répliqua le foerniteeur, cette guerre ne dorera
peut-être pas toujours.

LK CAS1BR DES SOTTISES

Flhdao I

Un grand quotidien paritien a rapporté cette informa-
tion — qu'il a ramassée dans un joi> :ial italien — qu'il
•croît distribué a a tous le» toMaa» uliemaanhr coanfaattant
dans les différents secteurs, une botte de aaiala» spéciale.»,
proparéea deaa lea laboratoires cbùniqncs de l'Alictnagne ».
Cela en guise de nourriture I '

Le marne grand quotinHen qui nous conte cette histoire,
ne se rappelle plut que la semaine d'avant il nous l'i déjà
tortie — mais, eu ajoutant que l'idée dù l'expérience avait
été abandonnée, et en proclamant- la faillite de la nourri-
ture scientifique.

Bn fait de n pilules », celles qu'il fait avaler à set lec-
teur» sont nombreuse" Maïs, il parait que ceux-ci l'es» trou-
vent bien, puisqu'ils en redaruandont chaque matin, pour
un sou. I

LISTE N° 119 CONTENANT 400 NOMS

(Reproduction strictement interdite)

Le mrc tir m des mm tMgimr 1er endroits ù se irouveoî les prlscinrers flott les noms suivenl — Le lotll de» mm puNlés lu^purra » mente a environ 939,600. — Restent à pcfiiler environ 68,400 nm

Total «tes prisonniers français Internés en Allemagne * 308.000.

Lex janftmenfr humanlfafrej dont iMnsptra lo sntWfca-

ffon, dans la » Gazette des Ardennea n, des noms de»

magne, n'ont pas Ht appréciés par tous avec Ut mima équité.
Que nous importe I Woj lecieuri no paoïewl pas de mémm
qu'on lo /Oft oVrrfJ certaines rédactions sur fe» 6d«ftfr*rd*
pannon*. &mt ne laisserons donc par ItDubltn rtnatmo
ovalrmtemewt aaoj «m* àfrrrmcona d'amrm pw ocmtritnttr à
calmer les rna^uaNustc* sur militer* <te jswmtUas fronoats^r,
aorftnrl m maan do mi awi for twer* lasaaaa éame, lm plu*
doulc^umM' mccrUttsAo pet le aattuernermMti /rvmcou, en
leur annonçant la bonne wujjelic que leur iïl* étati sain et
«au/, sa troui-anl on oaptsutté allemande aussi heureu» qu*t
le permettent, Ici cuvons lancer.

HAKEL.lt * W.

Sa.U-., .
\ (ittni Stïmii, Striivrado, infantene 80.

Jausao Beau, Bciiera (Itéearirtj, inlmrtene 80. «

Magné Justta, Alt» iTarnj, capariil, nrfaoterio 80-

Albert Gnbriei, Aufuartys, mlaosarie Kb

Thalamus Joseph, Perpignan (J\vréaées-C^en*alcal, inf. 80i

Roudière» Jean, Sa^ea, infaabcric

Àntiiha^Jfiaa, Cé/nr, uafanLene «U.

Puy Jean, Bwxas (Prninoeo-Orîeotaies), infanterie 90.

Signyret SéhHiUitii, IjL-Tow-tlo-Praiice- (f*yr.-Or.), iof. 80.

Vedel Paul, Giroiiss-eu (Xaraj, infanterie 80.

Cailsse Albert, ^-Antoine, inlanioiie 80,

IJalga Antoine, St-Jaria, inlautene 80.

Gaston Louis, Gnuilhet (Tarnj, ualauterde 80.

Samt-Germum Cliarlea, Pamton. [AriCge), infanteri* 8a

Argiisaier Pierre, Muntbetun {Lui■u-cl-Gitroo.ne], inf. 80.

MinLbel Marcefhn, Lnsaoula (Ave.vionJ, infaolocie 80.

Phtre Bernard, Caeteiimudary [Audej, infanterie 80.

Pistre Faut, Soui'ciUal, uifiuitone 80

Duval Alexandre, Pum, infanterie bO.

Vjal Auguste, Croii. infanterie 80.

Cmirrgne Nuinu^, Bb^Caburdès (Aude), inhintexie 80.

Guilluurnou Ista.rlusr Itieux-.vtSnervoi* (Aude), infanterie 80.

Marcettier Eugène, RiU-lol, inluuteï ie 80.

Carnyun Auguste, Mawim-Yver, mfinterit "0.

Pages Andréa Celle iHénuilt;, infantene {«0.

Matltelln Tliétnki.e, cj'uu'ly-les-t'éimes, iiifunlcno 80.

Réfroajers Juibe, Ti»yr ui, un* mterie W.

Aug.rst'in Louu, Cuxuc-d^ude ,.Mnle;, infanterie 80.

Gugnerot ITeuÉ, Uairel (Ch m entei, inT'interie

Knuttert l'élu ' r . ■ ■ : m . rir>

Gnubert Ch.irK-., flSasa: tPliirf» Aude, infunlerfe 80.

Vuuzell Atit' ir:", .F-ni'i u, u ■ ' i. iiil.uiiene bu.

BViiiat Auguste, lï i.-.mi 1 Tij-ii , ii\;imiii1, intantene 80.

Mtffre> HiihIl-, Pat w±a i: (n t), roCftnforlo 8C

îtaudon Hetu . M' ■ 11 n ^ urterw t».

tereopay Hin\(e, CtbcanotiC.i" ri k I fuy-de Dôme), inf. 8*.

Mortier Btntia, uVsapua itsWtea Tiaso at fHf). ini. tttj.

Hcnnst \m=xu SâMiÉabt m£ tria %

rashart a^palat, «dhaa vgnt isnçNH i

Murehnad' l'.wl, Pt*?*, v t,,, i»(^rie W.

ïhxirKat Ihotph, Clermonl Perrand l'uy-de-U,), cop., Inf. 8*.

Soguy, Pasooi, Boxierâ (Hérnulti, infanterie «*.

Murât Georges, St-Jean-dc*Darrou (Aude;, infanterie 80.
aolotty Werra, Touloo, intatrterhr' 8fX.

Moreaud Manus, Aiguës-Mortes (Gard), infanterie 80.
BoaniUe- Lotus, r&veseJtea ..Pyrénées-iJr>cnlfi.vs,, inf. 80.
Cor Paehard, St-Psul-de-hencrtnlret (Pyp.-ttr.), cap., inf. 80.
rlDOOBeiot Cbarleo, rtebaa* (Snne^^aauiie), cep-., u,f m.
Tauzin. Jean, 9timt-Laureiit, c^fioraL, tatuaiierio 86.
Chural lihes, Loi»etioa-de-tmoe, i«hj»oral, snaerstarà» 88.
Bord Jule«, Laiàaate {Derrioarie;, aiuorai, wfant-em 89.
Soum René, SttQaoasMi (Wcrauiti. copural^ iulaiVlerie 80.
Ueiaoch Jearx Montbeun, mfaotene 89.
Versa* A^nianst,-Le-Mns-d'Azil [Ariege;. inl.uilerie 80.
Cois ieost, Coaubiilas&e, iaiAfkterio 8kL
Boadiae Aceènov SauoUCyr, injanlene fA
Pourtat Alexatsdre, Taurin, inftiriterio 80. » ■

Beanoo Luoten, UsUoaseioe, infanterie aaX
Ifumean Jean, Roumagnoc, mlantone 84t.
Chauffeur Ajeaoo, Seyohee (Lo1-ê*-G<u*oaiie), infanlcrie 80.
Bordes Piofrc-GaotoB, Pardmllan (Lot-et-Gur.), infanterie 80>
Bornerie Pierre, I.alandusse (Lot-ot-G«ronrw), mf. 80.
Tournemira Gilbert, SUJulien-de-Coppe! [Puy-dc D.l, inf. 80.
Escande Louis, Lacanne, mCuntcrie 88.
Espagne Jean, Aimguac (Hiwte-Giironne), in£un'eric 80.
Caron Marcel, Poix, infojute''iu 80.
Fernnnd Alfred, Annet [SsRBsa-eVMoraeL, inl. 8W.é
Marchai Muuncc, Leiglielle, mfanlei'ie b".
Teyssandier Jïtrm, Tnurcquc, infuulei-ic M*.
Busenac Mdrtin, Caelelimu, iulunlciie HO.
Pagés Marius, Larroque, InJuntcnc 8U.
V;ncent Edouard, Clairnc (Gironde), capornl, irihinliM'ie SO
Desclatix Nicolas, Veuerque (Iluulo-GiironnL-i, uif.inhi-ie 81
Veyret Louis, Choupayres, inlunlcrie 80.
Lnbit Adrien, Rcdeî (Aveyron), infanterie 80
'Oger Gubtave, Villicrs-iiu-Boiun (Indre-et-Loire!, inf. 80.
Derouard Alfred, CourccMc, iiifanlcriû 88.
Cochet Jean Baptiste, Domp'erre (Illc-ebVilaine), inf, 80.
Tabaraud Guston, limoges (Haute-Vienne), infanterie 80.
Barré André, Arquenay (Mayenne|, inftinlene SO.
Besche Jules, Arquenay (Mayenne', tafjtttetie. Hè.
Renaud Joseph, Cesson, infanterie 80. t -

GesLin François, Simplé (Mayenne), infanterie 30.
Marine Marcel, Berthenay (Indie-et-f.uii-e), nifiinlerie 80.
Frmeau Eugène, Jo5ie-en-C!iorriore, infunteito 80.
Clément Jeun, Villenauve-dsfCunns, uifunlrne 80.
Gleygee ffrtwoaio; Fontoa-d'Audc, infanterie 80.
Lasserrc Joseph, Albi (Turni, Iafantortl RnV
Bouché Julieu, Neuilly-snr-Seine, iufunlene 80.
Suboumud Marcel, fllc-sur-ln-IVl (Pyr.-Or ), cap, .'nf. ?0. «
Enjalbei't Iiiiplisle, Albi (Tarn), infanletie 80.
Mcllnier Jenrt-Bapkste, Le-Horn, infuntorie 80.
Germain Nuichsa, Blois (Loire-cl-Cher), capont1, nf. 80.
Fiuip Jcein-Pierre, Couflnns, infanterie 80,
Debricu Bugéne, Jouécla-Alzoniic, infanterie 80.
ttervun Jenn, Marseillan, infanterie 80.
*Me; LéoD, Montpelllor (Hlamult), infanterie 80.
Vignot Pleeee, St-Etionne-sui-L'.son (Pny-da-D ), inf. 80.
■ Dnpre Pierre, La-Mns-d'Azil (Anége), infiuileue 80»

(A suivre.)

WUENSTER */WCSTP.

«watasa

Simion Einest, Ouagne (Nièvre), infanterie 285.
Simon Jacques, Rave au (NtfevTeJ,.iijfoii»eria 285\
Simon Pierre, Nantes (Seiiie-et^Oi&e), infanterie 286.
Sîmon Joseph, ServiTle (Eure-et-Loirel, ntfonteri» 71.
Slmonot Kftué, Fez-Couy (Cher), infanterie 285.
Sfirot Charles, Ambrault (Indre), rrrfûrrterie 285.
Sombielle Jean, Mbneiin, (Basses-Pyrénées), infanterie 88.
Sommier Jules, Urel, infanterie TL
Soncourt André-, Paris, infanterie 77.
Soucnsse Jeanv.3t-Gonet (Ariège), infanterie 88.
Souder Olivier, St-Connan (Cotea-KntNorff), intanterio- 7T.
Souple* Joseph, Paria, infanterto 7Ï.
Souqae Jean-Mana, Aloa (Anège), infanterie 83.
Specq Eugène, Cettea (Pa5-de-€aatrhr), infanterie 286:
■Sfeiîrn lïfouirice, Moufier» (Savoie), inhsnterre 205.
Stenoo Pierre, SVNreola3-du-P*lem (Côtes-dn-Norer), iat TL
Stiaux Obvier;. St-Véviun (Nièvre), infarnerte 285.
Suzanne Herdinaatd, Cahognea (Calvados), infanterie 206.
Talboo Htlnire, Imbligny (Cher), infanterie 2&S.
Tavet Enwmnuei, Langnst (Côtco-do-Nord), rafasiterte 71,
Tanguy Etienne-, Plainte! (Cùtes-du-Nord), infanterie- 71-
Tangiry Yves-, Trésjuicr (Cca**-du-]>*OTd)1 infanterie 7Ï.
T&i'dan Jouit, Boadoros (Ba«ae«*Pyrcnées4, infanterie 286.
Tartol CrK»^le^, 3t-Girone (Ariegej, infanterie 88.
Tenoux Pierre, La Motte, infanterie 71,
Terrnhuet Btienno, Gau (Brisoes-Pyrénéea), infanterie 881
TcriiBse Gaston, Dornecy (Nièvre), sergent, infanterie 285.
Thcjiaut Josepli, "ïreguineur (Côtes-du-IVorcl), infanterie 71.
Thibault Georges, Neuilly, infanterie 285.
Thiohaut Ldopold, Wattretoo (Nord), infanterie 20a\
Thirot Edouard, Brio (Cher), infanterie 285.
Thomas Charles, Paris, infanterie 285.
Thomas Ernest, Surgy (Niàvre). infanterie 285.
"Thomas Alexandre, Corvol (Nièvre), infanterie 285.
Thomafce&u Fiançoia, Moulina- (Deux-SèvTee), mtonterfe 77.
Thoraval Auguste, Quintin (Cûtet-du-Nord), infanterie 71.
Tiaier Gahrial, Nolay, infanterie 28û.
Toulorgea Enunanuel, Cherbourg (Manche), Infanterie 71.
Toulze Séraphin, SUFrancisco, infanterie 83. •
Tourcmg Gnatrui, Monl-Gaillard (Ariège), infanterie'71.
Tourmente Désiré, Arromanchea (Calvados), infanterie 231.
Tourneux Alexandre, Courhevoie (Seine), Infantsrio 71.
Tourtier Piorra, St-Lorme» (Cûtea-du-Nord), infanterie 21.
Touyaa Jean, Lourdes (lluules-Pyronéea), infanterie 83.
Tuujau Jean-Lu u is, Pau (Baafioa-Pyrénéea), infanterie 83.
Trébaul Prigent, Lanildut (Finistère), infanterie 71.
Trébillon Louia, Fois (Airèga), infanterie 285.
Trédaniel Alaxandre, La Gouray (Cotes-du-Nord), inf. Tl.
Turpin .Iules, Paria, caporai, infanterie 285.
Uivoas Chorlea, Meapaul (Finistère), infanterie 71.
Vaeavant Benjamin, Liercourt (Somme), Infanterie 288,
Vache/on Joaeph, Soncerre (Cher), infaatorio 285.
Velagnes Alfred, Anfrcviile (Manche), infanlOTio 71.
Vannier Maurice, Ar«ymt, infanterio 285.
Von Vaeck Alexia, Toiey-Laberchère, infanterie 285.
Yaubourg Louia, Parla, Infanterie 285.

Teraet Henri, Veuhaalle (Côte-cVOr), infanterie 285.

Vergne Jean-Marie, Toulouse (Haute-Garonne), infanterie 83. -
Victoire Arthur, Sao* (Catvotloo), infaotorio 238,

Vidal Antoine, Vic-Deasos (Ariège), infanterie 83.
Vidai Jeauvhtorie, Laioatide, sn/aonerie 88.

>Vlgnard René, Paris, caporal, infanterie 71.
Vigneau Pierre, Erp (Ariège), infanterie 83.
.Vigaoo Gérard, Toulouse (Haute-Gnroime), capotai, lot. 83.
Via^sier Mwince, Porr*; infanterie 71.

Vilboux Fronfoia, St-Gilleo (Beaguroo), infanterie 71.

.Viile Jacquoa, Paris, uifunteiie 236.
yihnin PauL Jignoy, cztasaearo 2L
Vimont Ehe, Sancerra (Cher), infanterie 286.
Vitu Joseph, ttarenton (Aisiu*j, iuiuuLerie al.
Vives Jtnoyàa, Amoaaaa VviètjgK intontar io 83.
Vivier François, Lalisote (Ariège), infautorie 285.
Voisin Moweart, Checy (Albert, infanterie 286.
Voyon Florentin, Vakigno» [Manche), infanterie 285.
Albert Sinsle, Podoux iVosges;, chooseur» Cl.
' Araeline Julien, Tiercé (Maine-et-Loire), chasse ara 61.
Aubry Joseph, Nonhigny (Maurthe-et-Moaellc), chasseurs U
Ajiribaaii Pierre, Cbausnaad (Nièvre), chooseora Cu,
Aloa Antonbin, NaiUoux (Niovre), choaseura au.
AssoliB. Marcel, Lea Chou (Loiret), chasseurs 61.
Bernard, Henri, Pari», chaseoura 01.
BonnatMix Jean, Paria, chasseurs 6L
Bordes Albert, Parla, chaseeuro 60.
Boucher George», Rouen (Seine-lnfèrieure), chasseurs 60
Boucheron Lucien, Paria, cJwoseura ÔO
Boadot CamUle-LouiS, Thia*itle (Meuvthe et-Mos.), chats. 60
Bormin Alexandce, Nuest-sur-Fay (Vienne), chasseurs G0
Barillet Julien, Vitry-sur-Seme (Seine), chasseurs 61.
Bellogo Pierre, Naon (Morbihan i, chasseurs 61.
Boumier Lonis, St-Jean-do-Lignière (Maine-el-L ), chasa 61.
Blondel Alfred, St-Bonnet-de-Ûray (Soône-et-L.), chaaa. 61.
Bruneau Aimé, Pans, caporal, cBassaura 61.
Badet Claude, Monclianui-les-Mines (Saone-et-L.), chasa. 61.
Besso Jean, Neuvic (Corrèia), chasseurs 61.
Bazille Julien, Pans, chasseurs 61.

Bulot Georges, Baufme-la-Roche (Côte-d'Or), adj., ebass. 61.
Brobel Eugène, Besançon (Doubs), sergent, chasseura 61.
Bringuet Georges, Paris, sergent, chasseurs 61.
Bocquet Elphège, Cayeux-sur-Mer (Somme), chasseurs 61.
Blaugy Fernaud, Amiens (Somme), chasseurs 61.
Bernard Auguste, Louvières (Haute-Maine), chasseurs 61.
Buffet Léon, Angers (Maine-et-Loire), chaciseura 61.
Bernard Ulysse, Esnouveaux (Haute-Marne), chasseurs 61.
Brière Henri, Paris, chasseurs Cl.
Bernard Louia, /Rennes (llle-et-Vilaine), chasseurs 57.
Benoit Gustave, Blet (Cher), chasseura 60.
Boudé Arnaud, St-Lèger-Valzon (Gironde), infanterie 360.
Cabot Louis, Fontainebleau (Seine-ot-Olse), rlianscurs 61.
Clavel Joseph, Eydoche (Isère), caporal, chasseurs 60
Chauvin Maxime, Evry-Petit-Bourg (S.-et-Oiaej, chaas. 61.
Chômant Auguste, Vidouvillc (Manche), chasseurs 60.
Cbrppror Mlchei, Besanns (Savoie), chasseurs 60.
Cabaud Jules, Lyon (Rhône), chasseura 61.
Carartgeot Maori ce, Neutfry (Seine),,'cftaaseura 00.

£4 suiure-J
 
Annotationen