Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
• Avril 1916

gazette des a r denne&

■ voient d^j» parmi les prisonnier» fuit» dan» le» combats de
Verdun. Certain» journaux franeni» soulignent l'accrvùst-
ment de ce* pertes à partir d* mi-mars. Or, la llaut Cora-
mnndemenl allemand a signalé le t5 mars U priM (In a5
officiers et la ao mars la prise de 68 officiers. Les premier»'
ont lté f.nls prisonnier» lors de l'enlèvement de U bruiteur
du n Mort-Homme n et les S 8 dernier* lors des conduits du
bois d'Avocourl. Cela fuit 83 officient, ce qui n'est pas pré-
cisément extraordinaire. Si l'on parle donc, dans la presse
française, de pertes particulièrement graves, subies depuis
U i5 mur?, il s'agit évidemment des perles sanglantes que
contèrent les contra-attaques fmiunisea pie* du « Mort-
Homme u et dans la contrée de Douaumont et de Vaux.

Rappelons qu* la Commandement français s'était m
alors obligé d'engager sa î-j™ division dans un secteur
relativement étroit.

l* 3q mars, 3a officiers français furent encore faits
prisonniers, de sorte que jusqu'aux derniers jours de mars
un total de 55o officier» français non blessés était tombé,
autour de Verdun, en captivité allemande.

C« chiffre permet de conclure à un ensemble de pertes
tavriblement élevé.

Au bout des premiers six mois, on évaluait à plus de
ao.ooo le» officiera français hors de combat, et au bout de
neuf mois une information anglaise, qui n'a jamais été
démenti, les évalua h a5,5oo, blessés compris.

-Plus tard on semble avoir ménagé davantage les offi-
cier» français, tout comme cela l'est fait en Russie, où le»
pertes en officiera s'élevaient, fc cette époque déjà, à
•0,000.

Les combata de Verdun ont non seulement ramenés les
grandes pertes en officier» de* premier» mois de la guerre,
la* chiffres d'alor» semblent même considérablement
dépassés, ce qui est d'autant plus grave, que l'armée frasa-
-çaiie a atteint l'extrême liasMUt de aea réserves.

Un ordre du jour du général Duhail

L'ordre du jour qu'on va lire, n'est pas de date récente,
tuais considérant que les histoires de pillage* soi-disant com-
mis pat les « Bocbea u sont ressassée* h»i On par la presse
da l'Entente, nous croyons utile de le publier :

t» Année
MÎT AT -HA JOB

1*' Bureau
If 790

Q G. À., le $6 août 1914.

ORDRE PARTICULIER N° 9

fi « Hé rendu compte au général commandant la i" ar-
més n»u> la miuiinptdité de Easnbes-villera, que det soldats se
mai IuWj. dans elle ville a éem acte* de violence et de pil-
toge. Ces /au* sont d'autant plut regrettable* et repréhen-
sibles qu'Us ont été commis sur le territoire français,

Le général commendant le ai" corps ouvrira immédiate-
ment une enquête a ce sujet, en vue de déférer aux conseils
de guerre tes auteues de ces crimes,

Signé : 1)1 iuil.

Copie conforme notifiée à titre de renxignemrnts è tout
corps et services.
Le a6 aodt iqx*.

Le général convnandanl Je 1t corps «"Armes,

r u. ls cMi mm mttftk.

Signé : MASSEUN.

Rapnetoase que le général Dubaii e»t actuellement gou-
Tesmasar militaire de Paria en succession du général Mau-
noury.

M. CLEMENCEAU BÉPOND A M. BRUNO

F "n ■■ ip. d» 1" ■ Honune lînrhalnê * du 1" avril. M Clemenceau
répond u M finaud, (jui s int*nhl nu nréanh'nl dr» cpnimiMsinn»
•AiUUwnalc* il» 1 année <l dus aHairr<i 6 tr autres de due son
opinion sur U conlûrunco de Pan». Valet le» [tririctpau* uoHsaBe»
d« cet nruci* :

h M lliiand me supprime, en lotulilé, un uiticlu sur les
travaux de la conférence (titre : « Unanimité t »), où ja
coustatu que je suis d'accord avec M. Cupu», avec M. Pirlion,
avec le u Temps » lui-même, sur le résultat des « travaux n
accomplis....

(Coupure du centenr.)

«Il est vrai que j'avais fait une critique tempérée de*
éperdus coups d'encensoir que M. Un.nul se fait donner sur
le ne* pour de* accompli s» i-oicnts dont l'estime où il se
tient lui fait peut-être exap-'rer los effets. On na'a supprimé
jusqu'aux citations de M. Lnpus, de M l'irhon, du « Temps »
lui-même, jusqu'au texte des article» de la conférence, jus-
qu'à des citations du « Gaulois n et de la « République
Froncuife ». Vainement nvais-je épuisé tout le dictionnaire
de* atténuations — tachant de ne rien dire, pour être
compris d» qui de droit. Supprimé ! Lo délire d* l'arbitraire
n* peut pa* être poussé plus loin. Je me plais a reconnaître
que M. Briand excelle, au moins, dans cette partie de l'art
d* gouverner.

« Que m'csl-il pepmis d'écrire, sous un tel régime, je ma
U demande, dans le calme triste d'uue trop explicable
anxiété____

(Censure.)

a Un fioheun signe d» malaise mental, c'est que M.
Briaod ne- dispose même plus de la autnsns de patience néces-
saire pour diàcnrniner, dans un article, ce qu'il tolère (si
l'écrivain eat ***** heureux pour avoir d* ca» partie») de
c* qu'il ne peut agréer. Pour éviter la fatigue de» partielle*
raturas, il supprime d'un coup l'arlicle tout entier.... »

M. Clemenceau porte ensuite à M. Briand ce» quelques coup»
droit* :

«L'organisation de la pompa à enivrements est savante
au camp des satisfaits. Grand péril [ Dos quj'on est satisfait
de tout, pourquoi ne lé serait-on pas de soi-iném* ? Et qui
n* sait, par l'histoire, où peut entraîner l'exagération de
cette inécomutisssjice des choses ? Qui t'est vu encenser,
n* sa peut déprendre de l'encen». Combien plut salutaira
U vitupération publique, qui nous met, au moins, dans la
cat da réfléchir 1

« Le* heureux dons de M. Briand ne lui ont pas permis
da l'astreindre à cette discipline salutaire. D'où i) est ar-
rivé, autant que je puis voir, à a* procurer, à bon compta,
un asaex gros lot d'illusions sur lui-même...". »

Puis, revenant à ses articles interdits, Clemenceau continue :

« Suivant l'habitude qui vient de* pratique* de M.
Viviani, j'adresserai par la poste à rnc* abonnés les articles
interdits, si M. Clémente! pousse la condescendance jus-
qu'à l'autoriser. Et si le divin Painlevé, qui représente avec
, tant d'éclat l'indépendance dan* c* u cabinet », ai semblable
à celui auquel Al ce» te renvoyait les médian ta eints, et tout
1m, Bourgeois, et tous la* Freycinat qui sont mort* (ou à peu
près) pour la liberté, française, m'interdisent 1* publication
d'une feuille de papier blanchie — ce qui ne serait pas plus
illégal que leur présente censure 1 — ja ferai, dan» l'im-
muable sérénité de mon Ame, un journal pour de» abonnés.
Et ai M. Poincaré ne veut pa* (ce qui tient lieu da code,
aujourd'hui), Je porterai moi-même a domicile ce c chiffon
d* papier »... .

(U. Clemenceau son propre facUur, — tableau I)

« Peut être m arriveia-Uil d'être quelque jour, aussi,
lapidé Je ni» déballrsi Jusqu'au dernier souffle, contre la
dernier*) pierre, parce qssa je serai tréi* sur d'avoir mieux
sorvi U Franco que ceux dont l'arfiipallun t«t il* n'en servir.
M Cnptis, déjà, avec quelques autre*, produm* que le tait
d'avoir pré-dd» la confèrene» ib.nl II nV*t permle d* rien
dire, Tait de M. Itrfnitd un «anveiir. Jadis, on faisait un
homme roi pour quelque chose. A quoi bon se donner tant
d* peine, aujourd'hui ?

n Je serai donc bafoué de tout Puns ? Que dit je } D»'
tous mes contemporains, si vous voulez. Qu'on nie pardonna
o» blasphème, puisque ceux de* trancttée» trouvent
exclus de la sombra hvputhcaal Eh bien I mém« alors, en
c* moment suprênio, il y aurait plu» dr la France m moi
(d*- colt* France qu* M. Briand ne pourra jairwnt com-
prendre) que dana toutes le» imageries de frouvernanla,
même auréolé* de» aoclaiiuilions unanime* d'une a démo-
cratie n qui ne serHtl plus que de cirque, s'ils pouvaient
triompher.

«Oui, c'est ce qui serait. Conspué, honni, déchiré, j*
me trouverais, encore, le repiésenlanl de I» cause pour la-
quelle nos soldats versent leur aang aujourd'hui : une fierté
d'indépendance, un orgueil de dignité, tandis que tout le
tumulte de la foule et de tes maîtres ne serait qu'au servie*
de la cause coiitr* laquelle le» armées de la France sont en
bataille : l'arlnlrairt de I* brutalité.

n C'est pourquoi l'ordre ries choses vent que je continue-

« Je continuerai, n

Il ressort du ton particulièrement virulent u> c«t article une ls
conttrenco mise eu sefine par IL Briand, et dont ■ il est deTredu
U* parler » no semble pa» avoir eu les résuliala qu'en attendait
M. Clemenceau.

La Hollande et la jpiorre.

La Hollande est l'iua de ce* petits pays neutre* qui, si-
tué» entra le* deux partis belligérants, ont su maintenir
jusqu'à c* jour leur ncutrnl^é indépendante.

Or, certains événements qui viennent de sa produire en
ïlollande : conseils extraordinaire» entre memlîre» du gou-
vernement, mesure* militaires renforcées, etc., ont laissé
cuUevuir qu'on envisage à La Haye l'éventualité d'un conflit
ou du moine la. nécessité d» s* tenir aux «es garde».

De quel coté pourrait aurgir ce dootger Ml eat o*ct*in, et
on le sait en Hollande, que l'Allemagne na »ong* aucune-
ment à troubler les relalions de bon voisinage entre lTra-
pir* et le royaume de* Paya-Bal.

L'AHemagn* comprend et rend jwrio* nu respect cons-
ciencieux qu* la Hollande voue à l'observation de sa
neutralité. Comme on l'a fait ressortir à plu»i*ux*. reprises,
l'attitude résolu* de la Hollande- via* la maintien de sa
neutralité euven tons ai une- oppositioa *b»olua> à tout*
tentative de violation de cette neutralité. 1

On sait que la presse anglaise a essayé d'exploiter contra
l'AUemagna l'affaire nullement éclaircie de la « Tubanfia »,
navir* hollandais coulé. Mais le Bureau de correspondenca
hoUan.hu» » déclaré qu'entra le» aaaaure*. nilitairei et l'af-
faire de la « Tubantia a il n'y a aucun lien.

L'un de* plu* grand* journaux hollandais, le u A'ieuuis
Courant n d* Rotterdam, écrit d* même : a L* danger d*
guerre n'a rien à voir avec l'affaire de la a Tubanfta » ; il
a sa* pause* dana la situation générale, qui selon nos infor-
mation», va entrer dana un* pétas* inpuoorit i notre pays
un* vigilance particulière. Nous ignorons si ce que I*
gourernemant redoute manifestement -e produira dans

l'espace d'une »«mauie ou d'un mois, et si la situation
critique »e» limitera alors h notre p»y». Nous nous permet-
tons seulement de supposer que ce changement de la situa-
trou, qu'on croit postiblc, serait une conséquence de la cou*
férence des Alliés, qui vient de se terminer à Paris, n

Le correspondant de la a Goeette de Francfort n a La
li»ye a précisé ainsi ses information» : *

a J apprend» de la meilleure source que U gouvernement
holUndaii, en présente de la situation générale, et dea
nouvelles qu'il aurait revue» sur la possibilité d'un débarque-
ment a la rota hollandaise, se voit obligé de porter au plus
haut degré l'état de préparation d* l'armée. Tout indique
que le gouvernement hollandais eat absolument décidé ù
repousser avec énergie et par le» armes toute tentative de
violer la neutralité de la Hollande. ■

Ce « débarquement * la cote hollandaise n na pourrait
venir évidemment que du côté anglais. L'affaire de Salo-
nique n'est pas pour rassurer la Hollande. D'autre part,
l'aventure de» Dardanelle* ne armide pa* non plus engageante
pour le» An-frlaM, surtout en me* de l'altitude décidée que
semble vouloir adopter la Hollande.

Il semble plutôt que ces mesures défensives, auxquellei
le gouvernerrwm de !,« Haye »e croit obligé de recourir
soient une réponse anticipée k certaines mesures de main-
mise et de tutelle économique et navale de la part de l'An-
gleterre.

Un prochain avenir dissiper* tan* doute tout mystère
i ce propos.

NOUVELLES DIVERSES

Un incirlao* nantuu».

Le 3i mars, deux aviateur» allemand*, qui t'étaient
égarés, ont jeté quelques bombe» sur Porrcntruy, villa
■uisee non loin de la frontière. 11 y eût dea dégât*, mais
personne ne. fu> blessé ou tué. Le» journaux, français, pour
exciter la Suisse contre l'Alienugn*, pnétlièrent immédia-
temunl de» article* iuUUilè* « La* Allemands bombardent
*ciem/n*nt (1) une viil* suosao- », «^Attentat contre ta
Suisse », etc. La vérité ressort d'un communiqué officiel
du departament politique de la Confédération helvétique.
Bn voici le texte :

« Par riirtermédiaire de son représentant a Berne, la S
gouvernement impérial allemand. * communiqué au Conseil
fédéral que la résultat de l'enquAc ordonnée a démontré
qu* les avions qui ont lancé dea bombas vendredi dernier
'ii nuis, sur Porrcntruy, éUumt da* avions -"—îanrli
- a Ceux-ci avaient complètement perdu l'orientation et
croyaient être *u-d«eaus de oVaHorU '

a L* gouwnetuent impérial allemand1 exprime au
Comert fédéral aea plus vif» rogrett et fait savoir que le»
aviateurs reapwrsahle» seront punis et déoéaeéa.

a Ainsi qnè le suggère le gouvernement allemand, les
autorités compétentes des deux pasiica ex»mineront de prè*
1* question de savoir ai, par le oaojen d'un démarcation plus
visible d* la frontière ou par tout autre moyen, la répétition
d'incidents aussi regrettables ne pourrait pas être évites.

u Lé règlement ultérieur de* dommages matériels causés»
reste réservé. »

L'insinuation que de» aviateur» allemands auraient-.
■ sciemment u visé une ville suiase, est d'ailleun teilemeaaU
inepte qu'il est superflu de démentir les feuilles française»»*

qui la répandent.

LISTE N° 136 CONTENANT 400 NOMS

(Reproduction strictement interdite)
Lis imr m ttte An groupes désignent les endrefls où s trouvent I» prlsumlfirs -M les mois siitYtuL. — Le total ûk noms publies lusninulourdUuT sa minti k environ 246,300

Total des prisonniers français internés en Allemagne : 390,000.

Les sentiments humanitaires dont s'inspirt la publica-
tion, dans l* « Goutta do* Ardenno* a, do* nom* dw
820,000 prisonniers français actuellement internés en Alle-
magne, n'ont pas été appréciés par tous avec la même équité.
Que nous importe I Nos lecleturt ne pensent pas de mèmê
qu'on la fait dont certaines rédactions sut les boulevards
parisiens. Nous n* Jaureronr donc £ar troubler Ftntimë
contentement que nous eprouoonj d'avoir pu contribuer à
calmer les inouiéluttar de milliers da familles frajiça\ses,
portant un myon de fuie dan* les \ou0rs laissés dans ta plus
douloureuse incertitude par le gouvernement français, en
ieur annonçant ta bonne nouvelle que leur pis était sain et
sau[, se trouvant an capltuite allemande aussi heureux que
le permettent les etreont lances.

Le plupart dw prisonniers internés ces (enjps d«T-
niers, ont (H faite dont (a contrée de Verdun. Le nom-
bre des régiinenU figurant dans la listes donne donc
une idée de l'importance des forces françaises engar
gées dans ces combats.

NI A I N Z

(QU'iciers internés ces temps denrierï.)

Abefîk Imtui' "Ij, MarnoiLle (Bouobes-du-Rhône, inlant 111.
Aubry Georgea, L**H*ancy {beino-et-Oise}, captunne, lnf. 270.
Aussitôt Aakguâte-Louu, Vitre (Ule-eUViL), lieu tu., inf. 270.
Ayoul Jutos-Murit, Vitra- (lue^Vilaoua), lieutenant, inf. 270.
Ayves René, Anglet {Bases-Pyrénàe*), mfauitene 111.
Baudoin A»k>rn«~Jean-Erne$t, Nie* (Alpia-iMant)» iaL £70.
Bermond Borthaléniy, Monte-Carlo (Monaco), lieuL, génîa 7,
Bélhôyr.ies iu>s Ajmé, Cliarenlua (Seuie), beut, tuf. 270.
BLag&y MnrrH-Hiiuioiyte, Orge^al (Seine-et-CHaa), tsf. 25S.
Chauvois l*ierre-AugUBte, Grauviile (Manche), heuL, lnf. 270.
Clamaroo Joseph-Louig-Jeronie, Lyon (Hhone^, lient., mf. 38.
Copignaanx E>jg«Qe-Jea>n, Para, luuteDant, génie V,
CorsouBr Auguste, Binic (Cotea-du-Nord), infanterie 270.
d* Bray, M.-R -Fr., Sl-Cloir-s.-Elb (Manche), cornm., inf. 70.
DeH»siris Jeau-Haoul, Précbnc (Gironde), haut, infant. 270.
DejanH nenù-LouH, L* Lude ;£iarthe), infanterie 258.
Douquel r-nuiroia-M., St-Brieuc (Cûtea-du-N ), lieuU, inf. 270.
Egretenud J , Le Bins-cn-Be (Ch.-Inf.), capitaine, tiraUl. 9.

Estrade Jules Sliunsla*, Vitro (IUa-et-Vilain»), HeuL, inf. 270.

Gaillard Georges, St-Ouen (Seine), capitaine, infant 270.

Gendre Mnosno, bt-Etienne iLoire), lieutenant, infanterte 18.

Gomn Pierre, Knugeres lllle-et-Vilaine), lieutenant, inf. 27a

Heruu'.i binut-1 lerre, Vitré lllle-et-Vilaine), lient,, inf. 270.

Joitucr CnniulL-Paul-L., Henné» (IUe-el-V.), li*uL, inf. 270.

Julie Augure. OKa [HaranU), commandant, artillerie 55

KaeppeJw R -P -J , Ronchanip fHte-Sacne), capit., inf. 270.

Lanpicdj Louis-Albert, Donne ville (Manche), lieut., inf. 70.

L* Grana Lniis-Mane, Candon (Morbihan), lieu!., inf 70

Lepelletier G -V.-Th., Perreux (Seine), lient, cbaaa. à p. 81.

L* Roy Y-M s., Lanvollon (C-du-Nord), adjudant, inf. 70.

Marna* Qo»n»itt, Sl-Etionne (Loire), lieulenant, infant. 38.

Pai-acll» Lom-., »0le (Jura*, infanterie 106

Pascal-Sutsse Jean-Murius, St-Buell (Isère), lieuL, inf. 106.

Péhuet LouIb, fat-Cloud (Seine-ct-Oise), lieutenant, inf. 270.

Quèdmnc Eugène-U-J.-M., Rennes (IUe-et-V.), lieut, inf. 27u.
R*bai*i Auguste, Lyon {RhoneJ, Lieu tenant, infant eue 106.
Rham Marcel-Camille, Solda (Algérie), infanterie 258.
Rémia Raoul, Juaay (Aisnot, luuteuant, infanterie 204.
Ray Clârrumt, Iresservé (Sstvoit), Heutenant, infanterie 108.
Robino Alexis, Bignan (Morbihan), lieutenant, infant 70.
Roquet Eugène-Edmond, In-Haye-Pesnil (Manche), tiraill. 8.
Sébire Gaston-Alexandre, Caen (Calvados).
Thévemn George*, Tarbea (Hle-Pyrencea), îieut. (aviateur).
Villenaov* Loow-J.-M., Rennes <Ille-et-VfI.), lient, inf. 270.
Vissierea Léonce, Roquemnure (Gard), Iieut, artillerie 55.

GUETERSLOH • W.

(Officiers internes ces tempe dernier*.)

Rousay Prosper, Qmtenay (Seine), Heu tenant, infant. 817.
Coou Auguat», Paris, capitaine, infanterie 276.
Berthter Cyrill*-, Rozitres-de-Picardie (S.), caret, inf. 276.
Hourdoaux Désiré, Coulommiera (S,-et-M.), Heut, inf. 276.
d* Rorroefeufl Maurice, Pari», lieutenant, infanterie 276.
Lauwle Ettenna, Vincennea (Sein*), lieutenant, infant. 276.
Masson Alain, Iverny-p.-Juilly (S.-M-M.), lieut, infant 276.
Durufle René, Montreiiil-sous-Bots (Seina), lieut, infant. 276.
Dlcharnp Ixitiis, Paria, lieulenant. Infanterie 276.
Monlot Edouard, Goncourt (Hte-Marne), lient,, mf. territ. 66.
Chiaronl Antoine, Pans, lieutenant (aviateur).
Daudet Charte», Onui (Algérie), lieutenant, infanterie 276.
Perettl Paul, Cauro (Corse), lieutenant, infanterie 276.
Aria* Auguste, Castulnaudary (Aude), lieutenant, inf. 276.
Lallomand Adrien, Charenton (Seine), lieutenant, lnf. 276.
Serai Emile, Lyon (Rhône), lieutenant, artillerie 30.

BURG B/HL

(Officiers internés ces tempe derniers.)

Brumm Albert, colonel, 57* brigade, Amiena (Somme),
d» Montluc, W . Philippevllle (Algérie), lieutn.-coL, tiraill, fl.-
Gôont Rodolphe, St-Lo (Manche), lieutenant-colonel, inf. 258.
Marchai Henri, Saumur (Marne-et-Ltfirej, lieutn., dragon» 0.
Hivernale Louis, Montpellier (Hérault), commandant, inf. 106.

DARMSTADT

('Prisonnier» internes ce l'irtpx derniers.)
(Suite )

Cagigal Louib, Sedan (Ardennes), s»rgent, infant territ. U.
Caaltiae Gaston, Cambrai (Nord), caporal, infanterie 60.
Carlon t.abnet, Toulon (Var.), sergent, infanterie Soi.
Carneau l-aurent, fnuvre (Seino-et-Oise], sergent, inf. 248.
Ctiainbiin Henri, Nonencourt (Eure), gerac i.
Charjieiitier L., Monl-d'Ongny, cap., chasseurs a pied 56.
Chereau Alfred-Louis, BreUe (Sorthe\ Lb.i-senra à pied bO.^.
Cliollet Raymond, f*risfj »Tt ThtnfetTu (Alano), Infant. 851.
Clément Alexis, MomoviHe (Meurtlit-el-\l ), chaaa. h pied 50.
Codvelie Eaouard, Heucbin (Pas-fle-Culiun, lnr,ijitiTli' M»..
Cote -florentin, Plobanalec (FiniMlcro), infmiUu-ln Xil
Colin Je.in, Ireboul (rmi^lere), ntpninl, Inbinloil» IHil

Corbière André, Rambouillat (Seine-et-Oise), infanterie 365.
Colla FauL Ivry-Port (SeinoL sergent c basse ur» à pied 5B.
Corbu Jule», Lill* (Nord), Infanterie 243.
Costenoble Joseph, Steenwerk. (Nordt infanterie 110.
Dardaine Albart Wattreloa. (Nord), caporal, infanterie 361.
Deieu Henri, LiU» (Nord), infanterie 351.
Dbùmux Marcel, LUI» (Nord), caporal, infanterie JSI.
Deslandea Romain, Daon : Mayenne), infanten* 365.
Delleau Edouard, Landrede* (Nord), «argent, infanterie 28t.
Demad* Octave, Preux-aux-Boi*. (Nordj, infantari* 3*4.
D* Roeck Alexis, Rouboix (Nord), chasseur» à pied 5t.
Desaaux Marceau, Lille (NordL infantena 365.
Detsaibal Victor, Loirun* (Nord>, infanten* 327.
Uavylerr* F rangea». Roubaix {Nord), cap. fourrier, inf. 3SL
Doutralign* Gabriel, Lys-iea-Uàniioy (Nord), cag., inf. 241.
Dofftn Octave, Châleau-Tlrierry (Aisne), infantari* 164.
Dutertt Fleuris, Tourcomg (Nord), infantena 368.
Durieux Paul Mou vaux (Nord), inf aillent 351.
Durin Léon, Bourgee (Char.), arlfl. torrh. 11.
Dnthoy Arthur, St-Omer (Paa-de-CaloU), infanteris 208.
D'Or Jean, Calaia, sergent, infonteri* 362.
Duboi* Chai-lernagne, Vitry-en-Artoi» (P.-da-C), »erg,, i. 314
Fauria Juatan-Jean, Nespoul» (CorrcM.l, infanten* 362,
Fierrens Théodore, SUNicola* (Belgique), infanteria 310.
Piévet Henri, Nauville-sur-Eseaut (Nord), infanteria 327.
Flanquart Auguste, Annœulin (Nord), chasseurs a pied 5&
Four;.urne Joseph, Lille (Nord), infanten» 362.
Geenen Emile, Lille (Nord), infanterie 362.
Ghesquiûre Paul, Lille (Nord;, infanterie 351.
Ghesquiére Abet, Quesnoy-sur-Deûle (Nord), »*Tg, inf. 298,
Godfnn Marcel-H., Cirge* (Meuse), infanten* 164.
Gombert Paul, Graveline* (Nord), caporal, infanterie 310.
Gorin Jules, Peive» (Pa"-de-C*laU), infanten* 233.
Guillaume Clément, Pana, infanterie temt 44
Guilmin Maunca, Pana, infanterie 1&4.
Hagé Alphonse, Veriinghem (Nord), infanteria 36t,
Hacot Pierro, Anuenliere» (Nord), infantena 351.
Horry Maunee, Lille (Nord), infanterie 351,
Jaquin Mniince, Reims (Marne), infantene 164.
Jeclfroid* Faut Dunkeique (Nord), caporal, infanterie 241
Jamaux Jules, Dourguu i Mayenne), inlanten» 248.
Landais Joseph, Fromentièrea (Mayenne), fnfanteri* 324.
Largilhère Henri, Annay-»ur-Lena (Pas-de-C), cap,, inf. 887.
Laasall* Albert, Pontfavergar (Marne), infantene 164. 1
I-aurent Déiiré, Oflerkcrque (Pas-de-Calai»), infanterie 810.
Lauron Jean, Pugnac (Gironde), Inlanten* 60.
Leclennie Jules, Robaix (Nord), infanterie 366. (
Lefebvre AchlIW, Vellaines (Belgique), infanterie 248.
Letèvre Marcel, Monchy-le-Preux (Poa-de-Calan»), mf. 233.
Lebmn Gustave, Stcandceuvr— (Nord), inlant Urrit 44.
Lecoeur Jeon-B., Dun-le-PI«teau (Creuse), cap., inj. temt 28.
I/ehu Ferdinand, Havehiy (Nord), infanterie 327.
L*màn Jonn-Daptisto, Tourcoing (Nord), infanterie 3C2.
I^tintrritir André, Fiers [Orne), infanterie 243.
Ungtat Aimé, Rnmmghem (Pas-de-Calai*), infanterie 362.
I !0*r (nul», Votl (Meuse), infanten* teniL 44.

IA»n, Hniobrnuek iNord), infanterie 233.

Louguet Eloi, Thérouanne (Pas-de-Calais), infanterie 362.

Maillet Henri, SaïUy-en-Ûstrevent ^ aode-Calais), inf. 233\

Maillot Maurice, Lonaïx (Seine-et-Marne), caporal, inf. 24J,

Mashou MorcaU Capdanoe (Lot), sergent infanterie 324.

Mayeor Félax, Btrun (PaswJe-CoJajs). mfnrrtene 233.

Mahieux Henri, Bnlly-Grenay (Pas-de-Calais), aerg., génie 9.

Maatre Louis, Le Puy (Hrto-Loire), art territ 11.

Minet Adoioh*, Boulogne (Paà-de-CaJoia), cbaaa. a ffei 56.

Mortelea AugunU, Lou*vla«>r*ile (Nord), infanlerie 36?

Mouchart Paul, Roubaix (Nord), cap. fourr.. infaatarie 362.

Munier Maurice, Bachy (Nord), infantene 351.

Naeye Pierre, SWeon-Cappel (Nord), infanterie 310.

Parent René, HanbounHn (Nord>, caporal, infanterie 233.

Percha Gaston, Paria, inlanten* 44.

Prévost César, Roubaix (Nord), chasseurs a pied 56.

Poret Gustave, BouIogn«-a.-Mer (Faa-de-Gil.-usi, infant 3G2.

Recules J.-Guitlausnâ, Pana, infasUè-r/.e 384.

Robert Loua*, Retma (Marne), caporal, icLmterie 185.

Robert Maurice, Pons, mianlme 361.

Rogse Edmond, Mnrc-en-Barœuil (Nord>, caporal, inf. 233,

Sévin Julien, Deuleraont (Nord), chasseurs i pied 56,
.Sinthomez Lucien, Stuene (Nord), infanterie 310.

Souchun J.-E., Pana, caporal, infuntene iit

Thomas Charte*, Barguea (Nord;, sergent, infianlerje 31Q.

Torcol Fi^çcéa, St.-G«rmain-les-BoU (Cher ), inf. territ. il.

Tremblay Maxime, Lal*nde-*.-Burc- (Orne), infanterie 310.
• Venoverloop Joseph, Roubaix (Nord), infanterie 351.

Verfaillie Henri, Looa (Nord), intontane 327.

Verschave Anthirû*, Bicme (Nordj, caporal, infnnlerie 310.

Viane Alphonse, Arm entière s (Nord), infantene 165. *

Witlorsfci Raymond, Houboix (Nord), cap. fourr., inf 321.

Ama4 Alexandre, Intartiut :Algônej, Kraillcurs 2.

Arab Bobdel»., Oran (Algéria), liradlcurs 2.

Ahmed Ben-Sald, Celle (Hérault), tirailleurs 2.

Azencot Abraham, GeryvillB (Algéne), zouaves 2.

Attiacb Joseph, Bantna (Algérie), zouaves 2.

Aichouch Beseahdi, Mogu»tan-;m 'Algérie), tu ailleurs 2
, Anton Louis, Oran (Algérie), caporal, tirailleurs 2.

Aouat Ahmed, Conetantane (Algérie)^ tirailleurs 2.

Arnaud Louis, Marseille (B.^lu-Rtiône), cliass. ù pied 19.

Alexelin Sébastian, Varannea (Allier], infanterie 172.

A vénal Joseph, Yebleron (Seme-Ini.), chasseurs a pied 26.

Balique Auguste, Bruny (Marne), infanterie 60.

Bacquard Arthur, Roubaix (Nnrdi, infanterie 351.

Bubigna Pierre-René, Noillé (Mayenne), infanterie 324.,

Breton Loui*, Samt-Onen (Mayenne), infanterie 324.

Boucheny Désiré, St-Mauriee-s.-Fessard (Loiret), cap., lir. £

Buutricà Sald-Ben, Nerligna (Algérie), tirailleurs 2.

Bouyon Pierre, Vernongbeul (Piiy-dc-Dornej, infnnleiic 85.

Belihac Léonard, Beuumienis (Hte-Vrienne', infuntene 327.

Blanguard dément, Lance (tas-de-Catais), infanteria "73.

Bilhau Louis, Notherqtie (Pas-de-Calais), infanterie 165.

Bonnet Ixiuia, Belhac [Hte-Viennet, chasseurs a pifld 165.

Baudaillier Léonce, Burburre (I^is-de-CaUdsl, rouuves 2.

B*q Hattick Mohamed, Chailoh [Algérie), tirailleur* 2.

Benakoka Elie, Oran (Algérie), zouaves 2.

(A suivre.)
 
Annotationen