Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
^AZftTTE DES ARDÊNNES

l'Idée de soustraire l'Irlande au service obligatoire et déclare
ave le service militaire obligatoire est nécessaire.
' Le lendemain la Chambre était encore bondée. Lca dé-
bita furent moins intéressants celle fois.

A la no de 1* séance le projet fut adopte par 403 contre
105 voix e» première lecture.

Contre le projet votèrent : 58 nationaliste» irlandais,
{S libéraux et n memliiri du parti ouvrier. Parmi les 36 li-
béraux se trouvèrent Sir John Simon et l'ancien ministre
Robtrt Burns.

En mfme temps que l'adoption du service obligatoire
une crise ministérielle a'eat produite. Non moins que trois
ministres ont démissionné, MM. Htndtrton, Brace et Robert»,
tous représentants du parti ouvrier

Le grand congrèa des ouvrier! tenu le 6 janvier à Londres
■•est prononcé avec 1,717,000 contre 931,000 voix contre le
service obligatoire.

Cette conférence a été extrêmement animée. Les dîs-

m" irent très modérés mais les orateurs furent souvent
imment interrompus. La rumeur générale atteint
•on comble lorsque M. Henderton déclara qu'il ne combat-
trtlt pas le projet du gouvernoment. Par le vole du Congre»
les trois ministres ont été désavouée, et il ne leur resta plus
rju'à démissionner. * •

Àprè6 la conférence du parti ouvrier le Comité exécutif
Bu parti s'est réuni en une séance dans la Chambre des
Communes et décida que le parti ouvrier ne soutiendrait
mua la politique du gouvernement de coalition. Le parti te
ironue donc en opposition officielle contre le gouvernement.
Voilà la situation actuelle. Elfe n'est pas très agréable

Êff y aura certainement dea surprises. Quant 4 la nouvelle
eus-mime, elle a été suffisamment caractérisée dan» le
numéro i aS de la a Gatett* ».

ARRÊTÉ

la perception d'une taxe sur lea chiens

Dons ta région des Opérations et des Etapes située
en France, en supprimant tous les décrets allemands
tt français relatif» à ta tome sur le* chien* et particuliè-
rement les lois et décrets français da a mai r855,
À août i855 et 3 août 1861, il est ordonné ce qui suit :

»*

Tout possesseur d'un chien devra payer annuelle-
ment avant le i" ouril, une taxe à la Commandanture
du lieu ou d'Etape ou à l'Autorité désignée par elle.

Sont exemptes de cette taxe les troupe», aatorités,
*t toute personne appartenant ou attachée à l'armée
allemande.

I 3.

Les chiens imposables sont classés en deux catégo-
ries. Catégorie i porte sur les chiens qui gardent les
troupeaux, le» chien» de trait, et ceux de garde propre'
ment dit» ; Catégorie a sur tous les chiens qui ne sont
pas compris dans la catégorie précédente (chiens d'agré-
ment ou servant à la chaste, etc.). Dans le»cas douteux
lès chiens sont rangés dans la deuxième catégorie.

tes taxe» seront fixées par le» Commandants en
Chef des Armée».

f*.

Jusqu'au, i" avril 1916, le» possesseurs de chiens
'devront faire- une déclaration à la Commandanture du
tUu ou d'Etape ou à l'Autorité désignée par elle.

Quiconque deviendra possesseur d'un chien aprè»

le 1" avril 1016 ou quiconque viendra dans une Com-
mune avec un chien, devra en faire la déclaration dan»
un délai de 2 semaines et en même temps payer la
taxe pour la totalité de l'année courante, si toutefois
cette taxe n'a pas déjà été acquittée. Dans ce cas, la
quittance devra être produite. Le* jeunes chiens devront
être déclarés et seront imposables 10 semaines aprè»
leur naissance.

Quiconque cessera d'êlre possesseur d'un chien de*
vra également en faire la déclaration dans le délai de
3 semaine*.

I*

Le nom et la demeure des contribuables ainsi que
le nombre et la catégorie des chiens dotvent être ins-
crits sur un registre spécial de perception.

Contre paiemrnt de la taxe il sera délivré une carte
spéciale en guise de reçu. Les Commandants en Chef
des Armées décideront s'il y a lieu d'établir des jetons
de taxe.

S 5.

Les Commandants du lieu ou d'Etape ordonneront
la présentation et la visite des chiens pour faire cons-
tater qu'ils sont exempts de maladies contagieuses. Ils
prendront également les mesures nécessaires pour la
guérison ou la destruction des chiens malades.

.

Dans le cas ou les contribuables auraient défi ac-
quitté la taxe sur les chiens pour l'époque à partir du
1" janvier 1916, en vertu de prescription» antérieure»,
il sera tenu compte comme suit de» somme* perçue* ;

aj si ht taxe a été payée à la commune françai**,
elle sera remboursée par cette dernière,

b) si la taxe a été payée à l'Autorité allemands, elle
sera déduite de la somme dû* en vertu du présent
arrêté.

*sV

Les communes recevront un qaart da produit de»

taxes perçues.

i 8.

Les prescription» nécessaires à l'exécution du pri-
sent arrêté seront dictée» par les Commandant» en
Chef des Armées. En ce qui concerne le* territoire*
occupés de Longwy et de Briey, le gouverneur de Met*
se substituera au Commandant en Chef de TArmée.

f g.

Toute contravention aux Si 1 et 3 airwi gu'au* pres-
cription* émises par les Commandant» en Chef de*
Armées, le gouverneur de Metz ou les Commandant*
da lieu ou d'Elap*, en vertu de» $( 7 si 8, sera puni*
d'une amende jusqu'à 1,5oo- mark» ou de détention jus-
qu'à 6 semaines ou d'emprisonnement jusqu'à S moi*.

De plu», le chien pour lequel les prescription* con-
cernant la taxe, la déclaration ou la préteniation n'au-
raient pas été observée» pourra ttre confisqué 0*
détruit.

Grand Quartier général, le 1" Janvier rgtô.

Dtr Generalquartiermeister.
(sign.) Frhr. von Freytap
Generalleutnant.

ARRÊTÉ

oancernant rémission de Monnaies et de Bon» au portew

(Bons Communaux, etc.).

S i.

Dan* la région des Opération* et de* Etapes, sitaé»
en France, la création et l'émission de Monnaies et à*
Bons u* porteur, garantissant le paiement de certain*»
somme* (Bons communaux elc.), sont soumises à l'au-
torisation du Generalquartiermeister, à moins qu*
l'émission n'ait déjà été ratifiée par les autorités fran-
çaises avant l'occupation allemande.

Pour les Monnaies et Bons qui ont été créés sans
autorisation, la ratification devra ttre demandée avant
le t* mars 19t6 à la Commandanture du lieu ou
d'Etape.

i*.

Toute contravention contre le» prescriptions du i f
sera*punie d'un emprisonnement de cinq ans, sans pré-
judice de» peines plus sévères qui pourraient être en-
courues selon les lois existantes, et d'une amende qui
pourra être équivalente au cinqaiimc de la valeur no-
minale des pièces émises cl s'élever jusqu'à 5000 mark»
pour chaque contravention. Dans les cas moins grave»,
U pourra n'être infligé que l'amende.

Toute contravention contre les prescriptions géné-
rale» et spéciales émises dans le i i sens punie d'un*
amende jusqu'à 0006 marks ou de détention jusqu'à
S semaine* ou d'emprisonnement jusqu'à 2 an*.

Grand Quartier général, le 1 janvier JW6.

Der Genertiquartiermeisier
'(sign.) Frhr. von Vreytag
Generalleutnant.

ÛALLIFOLI GQMPLÈT2MENT ABANDONNÉ

Constantinoplc, 9 janvier 1916.

Dans 1.1 nuit Ici Anglais abandonnèrent Sedd-il-Bahr
spres un combat violent et dt fortes pertes.

Ls presqu'île de Gs>llipofi est nettoyée de l'ennemi.

C'est donc la fin pitoyable d'une entreprise dont
Winston Churchill lord d'un discours officiel avait an-
noncé ls fin glorieuse en disant :

«rL'srrnoe» ffamrfton et notre fT<-He des Dardanelles
na sont plus qu'à quefeprea mille* d'une victoire comme
oatte guerre n'en a jamais vu* 1

« Je pente de cette victoire dan» le sons d'un fait
proefitin «f oongirrcrabie qui raccourcira considérable-
mant la durée d» oatte guerre. »

ÉCHOS D'ANGLETERRE

La prsae» française aux la ruptm e entre le parti ouvrlar
et ls> gouvernement.

La « Matin s du S janvies se fait télégraphier da Lon-
dres-:

a On estime que les démissions des ministres représen-
tant l'unité trsvsstff»** dans Je grorerneiHent, aggravent
sérieusement 1* situation politique. M. Asquith prétend être
prit, en caa de besoin, l sa prononcer sur la nécessité d»
nouvelles ('Actions dsns le bât de fortrnVr ta situation da
sains» tes»

M pissa laisj :

n La»SBSBSSrtktSk poliLique s'est d» nouveau assombri*, l'at-
titude- des trsHi*>unioiM samble indigner la nécessité de nou-
velles élection». La plupart dea membre» du Parlement sa

12 Janvier 10is

•ont montré» hostiles à tout» idée da nouvelles élection».
On estime que 1» gouvernement aura une importante majo-
rité lorsqu» 1» vote aura lieu. De» ministres jugent ces élec-
tions comme inévitables, s

Le s Temps » est nséeontent. Dans sas» numéro du S jan-
vier 11 eertt :

a. Il semble qu'une parus d» lk classa ouvrière anglaisa
ne s'est pse ssset rjsMtré» d» le gravité si» la situation. Ses
yen n» s» «ont pas) enoere o«parts à m réalité et elle na
ae*nbl9 pu as ressdtv compta osai am s'agit plus seulement
«W défendre sss intérêt»*, mais qu» fnonneur et l'existence
du pays lui-méms sont engagé». C'est cette même mentalité
qui faisait que, tandis que le canon grondait dans la direc-
tion da Calais, des greva» éclataient dans ls Pays de Galles
pour des questions d augmentation de tarifs et de règlements
ouvriers. Et cependant, des dixaines de mille d» mineurs
s'engageaient d» leur plein gré pour combattre en France
l'ennemi de leur pays. »

La 11 Llfterfé s adresse le» paroies mirantes aux ouvriers
anglais î

s En d'autre» tempe, il sesatt loisible sux partie d'entre-
prendre un débat académique sur ta droit que peut avoir
chaque citoyen pris Isolernéni de laisser à d'autres le soin
da défendre l'indépendance nationale. La guerra effroyable
dans laquelle les Alliés sont engagés depuis tantôt dix-huit
mois na permet pas de faire un» plaes aussi grande aux
théorisa politique» st l dsi principes aoxannés.

s La loi suprsvns, à cette heure, a'eat le sslut de ta pat ris,
et 11 est surprenant QSj'tt se trouve errccre des ouvriers pour
méconnaître ces*» vérité #ssewjnasji Cette guerre a pourtant
appris aux moins elalrvoyants oju» te pssâtion 1 as «tsar» é*
l'Angleterre ne la rendait plus invulnérable et que m Qotte
avait oeeeé de suffira t. sa défense.

m On prêta a tord îrtcDener es mot : s La frontière stra-
tégique d» la Grande-Bretagne est la lisse de la Mens- ».
L'ennemi a Calai», aile •ersit m danger. »

fsrsssal» «tassa sma^ss» x
La rfltnorffcé de 106 toIx confie ht ooerreHe loi, et enceva
bssn plia» ht décision du périr ewvrier gtnent visible-
' les en canes du » Daas>

exactement le sentiment de
(W — La Hést>).

stLa minorité qui a voté contr» l'obligation du service
militaire se oompoe* en grande perfie d*e député*» qui sont
en désaccord, sur esr ponst, arec leur» errecmseripswsj». B
«e» curieux de oenetater dans k satswraiosi sasas exempts où
nous nous sieinssans» mt'avomas da ee» dépassé» n'a osé esse
qu'il en appellerait à sss électeurs. »

Oser f U n'en surs, pas besoin tout simplement.

Le m Monsinsj Posé » éasd» :

s Le vote da le Chambre des communes est de boas
augure et permet de prévoir le verdict de b nation.

a Ce vote contrebalancera heurasisement Ifmpression qn»
pourra produire rarr nos sflMb et nos» ennemi» ht dépJeraM»
détmdoat prie» ssar 1» unuWienen ouvrière. Une seks»
décision, ae traduit pee le sentiment populaire, cas •»
pays acceptera le service obligatoire. La nation est d'avis que
le premier devoir de tout citoyen anglais est de combaAr»
ponr son rot et peur son* pays, u

Et pour Grtir évoirton» hr s ihsifjr Tefegraph » qui trouve
tes explication» quelque pev tortueuse* qrse voici :

» Il est indiscutable que ra ehtsse- ouvrière dans son
I anse» peinose - que U>n*» autre cassée de I»
r Usa» saaanassasvaaa pêne acinrntonene sas 1. léasaké sa»
faits, une conception plu» large de 1» situation actuelle dm
pays auraient pu empêcher le» délégué» au congrès des
îrade- Union» de prendre des décisions qui ne sanrsisci
msnqtrer d'être préjadlciabha é no* intérêt» netfonaent. »

Ttmtes ce» beffes pelotée ne feront par diepeiartie le fWt
que piue de deux tiers' efce ovganisntiow» iwnfie se sont
dWaiéee bosCHe» au> servies obUssatotie.

Les sentiments humanitaires dont s'inspire Ta publication, dans la <r Gatette des Ardennes »t dea noms dea 285,000 prisonniers français actueliemeiit internés- en AUemagoaSy

n ont pas été appréciés par tous avec la môme équité. Que nous importe I Nos lecteurs ne pensant pas de môme qu'on le fait dans certaines rétiacttens sur les boulevards parisiens. Nous m
laisserons donc pas troubler l'intime contentement que nous éprouvons d'avoir pn contribuer à calmer les inquiétudes de miniers de familles françaises, portant un rayou de ioi*> dans les foyer»
laissés dans la plus douloureuse incertitude par le gouvernement français, en l&ur annonçant la bonne nouvelle que leur fils était sain et sauf, se tronTstnt en capttviW ffHemand» ffïtssi heureux
que le permettent les circonstances.

LISTE N° 97 CONTENANT 150 NOMS

(Reproduction striotement interdite)
Les noms en tête des groupes désignent les endroits où se trouvent. les prisonniers dont les noms suivent.

Le total des noms publiés jusqu'aujourd'hui se monte S envirun 830,800. — Kestent à publier environ 54,500 noms

ALTENGRABOW

(Suite.)

Barraud Joseph, Msrchantier (Vendée), infant, territor. 83.
Barretcau Louis, Mâché (Vendée), infant, territ. 83.
Belloche Victor, Bueohière (Mayenne), infant, tcrrlt. a8.

Benéjat lltnri-Pierre, Pei (Gironde), infant, coloniale 7.
Béneteau, Uiavagnes-en-Pailler» (VV-ndcc), serg., in(. ter.83
Bernard Pierre, Courbevoie (Seine), infanterie *&.
Besse Henn, Eglise-Neuve d'Issac (Dordogne), infant. 9.
Bilhan Tv*s, Carbaix (Finistère), infanterie 4*.
Bluteau OL-stin, Olonne (Vendée), infant .territ. 84.
Bodîn Hr-mi, Châtaigneraie (Vendée), infant, coloniale a.
Bouard CtMestin, Gaubretière-Aixenay (Vendée), Inf. ter. 8t.
Bouju Modeste, La Poolée (Moyenne), infant, territ. 38.
Bronon Pierre, Les Broiila (Vendée), sergent, inf. territ. AS,
Brouet Robert, Beauvais (Oise), brigadier, cuirassier» 9.
Brulois Louis, Roubaix (Nord), infanterie 197.
Buthaud Luuis, Olonne (Vendée), infant, territ. 83.
Burgaud Louis, Chall»ns (Vendée), infant, territ. 83.
Calas Gcorpcs, Villcfranche-de-Licuzaguay CT.-ct-G^), inf. 7.
Cardinaud Lug., Sl-Dciiis-la-Cha\ûsse (Vend.), inf. 1er. 83.
Cardon AidVfen, Paris, infanterie io3.
Cantet Jean, I*barlle« (Vendée), infanterie territor. 83.

Cayrel Ifcan, Pellcport (limite-Garonne), infanterie 7.

Cellerio Edouard, Mougaron (Gers), infsnterle 5g.

Scner Oairtas; Roubaix (Nord), infanterie 81.

Charvin Ga*tj\e, Choisy-lc-Roi (Seine), infant, terril, afl.

CoUiaudin Gsnjottc, Barsac (Gironde), infanterie colon. 7.

Couillord ïluoph., Ponteronbourg-Condé (Calv.), inf. ioï.

Dehnain Jesn, Cambrai (Nord), infanterio i5i.

Delannoj Albert, Lille (Noid), infanterie 3a7-

Dekcr Kenay, Paris, inTanteiie 3oo.

Dcrnai;on T.icrjuos, Reims (Marne), cuirassiers 9.

Dorie Jnsepb, Jard (Vendée), sergent, infant, territ. 83.

DouelUmt Constant, La Pootée^Maycnnc), inf. territ. 26,

DouxPieîi- , Sl-Eticnnc-de-Iîois (Vendée), infant, lerrit. 83.

DabBeszte Mbcrt, Rouen (Seine-Inférieure), Infanterie ai.

Dufaucet Auguste, Roubaix (Nord), infiinterie 337.

Ertortcgnj PanJ, Toulouse (llaulc-paronnc), Inf. col. 7.

Btchelamandj Jean, L'HôpHaI-St-Bl|Ue (B. P.), inf. col. f.

Faugeron Pierre, Ussel (Coraèse), infanterie 7.

Faure OctaTe, Paris, infanterie coloniale 7.

Fétivcau Pierre, Les Luis-sur-Boulogne (Vend.), inf. ter. St.

Fiévez Edmond, Vernon (Eure), génie 1.

Foursaud Pierre, Lournais (Haute-Vienne), infanterie Ç.

Franclicteau Jean, Vcllolièrc-Bouin (Vendée), inf. ter. SI.
Frétignet Albert, Pari», eergent, Infanterie ad.

Froger Alexis, Jablain (Mayenne), infanterie ia4-

Fromy Louis, Ancenis (Loire-Inférieure), infant. 04,

Gaborit Charles, Clullans (Vendée), infant, territ. f*3.

Gauthier Louis, La Palice (Charente-Inférieure), inf. 84.

Gauvrit Jean, Chateauncuf Bois-de-Ccne (Vendée), inf. 81.

Genaudcau A., Reveillère de Grand-Lande (Vend.), Inf. 81.

Giraudet Jean-Mnrie, Carrac (Lot-et-Garonne), inf .83.

Giraiidct Loni», Challsn» (Vendée), infanterie 83*.

Grelier Louis, Lsiroux (Vendée), infonterie 84.

Grillard Jules, St-Cl»rd-1»-Lande (Paru), infanterie 83.

Guilbaud Eugène, Jarrie (Vendée), infanterie 83.

Guilla urnin Antoine, Patinge» (Cher), ïufant. coloniale 7.

Guillon Georges-Roger, Blaye (Gironde), infant, colon. 7*.

Guyot Auguste, La Gourdière (Vendée), infant, territ. SI.

Hermann Louis, Boulognc-sur-Seine (Seine), Inf. territ. et.

Jarny Jean, Voux (Orne), Infanterie territoriale 83.

Lamé Auguste, Talmont (Vendée), infanterie territoriale fil.

Lambin Jules, Pérenchics (Nord), infanterie 337".

Lamy Onésime, Voux (Orne), infanterie io4.

Lechat Louis, Ls Brière (Moyenne), infant, territ. 3fl.

Leclair George», Paris, infantoric territoriale aw.

Lecuyer Pierre, Radenac (Morbihan), infant, colonial» ï.

Lefebvre Dénia, Paris, infanterie 34.

Legrand Gustave, Lille (Nord), sergent, infanterie 337.

Leguyochct Vict., Ste-Marguerite-sur-Ducair (S.-L), Inf. 3J.

Le Mercier Emile, Dougei (Loire-Inférieure), inf. col. t.

Le Pope Hervé, Erguégaberic (Finistère), infanterie 41.

Lepcley Pierre, Cherbourg (Manche), infanterie 3aS.

Leroy Eugène, Paris, infanterie territoriale 3.

Leroy Henri, Rarentin (Seine-Inférieure), infant, territ. ïl.

Levosseur François, Criqueteau (Seinc-Infér.), inf. terril, ail

L'Hermchn Vital, Sl-Hellier (Mayenne), infant, territ. si.

Lotlin Volcntin, La Mans (Sarlhe), infant, territ. afl.

Marcotte Julien, BrOxeel (Nord), caporal, Infanterie t»ff.

Mathieu Marcelin, Chambon (Ch.-Inférieurs), inf. ooloa. |.

(A tutvrs.)

8ENNELAGER 1 Westf.

(Selle.)

Pirol Jean, Pari», infanterie 2«3.

Part Georgaa, Chei-Chêré-par-Clervei-de-Cognac, Inf. 807.

Péris. Camille, Besançon. jJoubs), chasseur» à pied sa.

Parlar Léon, Arval (Manche), artillerie a pied 8.

Parlgoia Pierre, Sauvagère (Orne), infanterie territ. 88.

Pernel Déstri, Pïmeri (Manche), Infanterie 25*. '

Pernet Bnsêbe, Maison-Alfort (Setne), mfarrtarte fft

Pérot Louis, Salnt-Brlux (Cotes-du-Nord), tnf. col. ÏT.

Parquie Bugsne, Msrisc (Côtes-du-Nord), Infanterie 7t.

Psrrichon Félix, Chenomet (Charente), cap., infanterie 307.

Parrier Andxs\ Beugncu-lea-Juifs (Cole-d'Or), lnlanttri» lût.

Perrln Aïeule, La Chauasée (Charente-Infériauxa), infant 67,

Perrlng ConaUnt, Len» (Pas-de-Calais), infanterie lerrit 91

Péris»» Pierre, Bordeaux (Gironde), infant»rie«.

Péronne Léon, Etrœungt (Nord), infanterie 84.

Perrot Georges, Paria, inlanterie 290.

Panât dnud», Rovilly (Cûte-d'Or), Eouave» 2.

Perrot Paul, BeUevIlle (Seine), infanterie 118.

PsrroUl Erneet, Elbœuf (Seine-Inférieure), artiH. a p. &

Parson Jean-Mari», Cléder (Fardaière), g*nie terriloriele 11.

Psrthula No*l, Chapelle-au-Grain (Mayenne), artillerie a p. I

PervUlé André, Vincennea (Seine), infanterie 4.

Pasqust Auguats, AulL (Somme), zouaves 1.

Petit Albert, Mony (Oise), infanterie 251.

Petit Marc«l, Pari», chasseurs & pied 10.

Petit Jules, Frôcourt (Hic-Marne), infanterie 100.

Pot»! Fsrnand, Roubaix (Nord), artillerie U*

PeHl Pierre, Tourcoing (Nord), infanterie territoriale 1,

Peatt Toussaint, Aveuly (Nord), infanterie 332.

PetH Pierre, Manicaut (Aisne), infanterie 267.

PetM H«nrt Trdant (Nord), infanterie 33Z

Petit François, Brelanges (Dordogne), infanterie &

PetUbol» I^oui», Douai (Nord), caporal, section 1.

Petitflis Edmond, Revin (Ardennes), infanterie 1*1.

Petiton H«nri, Box-Guerard (Seine-Inférieure), infant ter. Il

Pétoui KUs, Beuvrage» (Nord),, infanelri» terriloriala L

Pelot Charlea, Poligny (Jura), chasseur» à pied 6.

P4trel Arthur, Bt-Martln-OamourUle (Selne-Inf.), Infant PL

Petrieoç; rVençoia, Hendag» (Baase»-Pyrénée»), Infant 1W.

P»trl»ot Lion, Trélon (Nord), brigadier arUllerie tjrrtt t

Pitry Emile, Chaumont (Marne), Infanterie 10».
Peyclit Jean, Limoges (Hte-Vlanns), infanterie 283.
Pejrnand Charla», Paris, «argsu^ infanlnri» Î50.
Philippe Louis, Bourg-Vasé (Côles-du-Nord), misait col 3L
Philspp» Pierr», Créaux (Manclw), artillerie à pied 1
Philippe Vinoenl-PnuL Pfeitnavea-Loehnti ^înia. !, mf. ool m
Philippin» Jo»»ph, Fouron-le-Gomte (Belgique), infanteri» 14.
Picard Maurice^ Chartrea (Burs-et-Loirs), cap., m/ant 10L
Picnon .Léon, Randanay (Orne), caporal, infanterie 228.
Picbon Jules, Maresche (Sarlhe), infanterie territorial» 27.
Pichon Pierr», Mézière» (Ardennas), acrgenl, infant 135.
Pichei Constant. SWeaa-dss-JScheflee (Sssrthe), inl territ f7.
Plcon Antoine, Namur (Oran), zouaves 2.
Pierre Léon, Montamy (Caivedoe), infaalerie 25.
Pierre Charle», Carignan (Ardennea), infanterie coloniale 1
Fierrenel Loui», Pari», infant»»» territoriale 21.
Ftarrot Loui», Landrichamp» (Ardennea), cap, infanL 14S.
PUtte Hippolyte, Gommegrie» (Nord), inJanterw territ ».
Pigeaud Hippolyte, Pible (Charente), infanterie 250.
Pignolat Adrien, La Lainue» (Cote-d'Or), uilantarie lOfl.
Pillaia Vital, St^Loup-du-Gnst (Mayenne), infantefi» 24
Pinaud Jean, Ctérac (Charente-Inférieure), infanterie 121
Ptnaud Léon, Chez-Dre t (Seine-Inférieure), infanterie 123.
Pinard François, Chapelle-Baise-Mer (l^ire-mf ), g. terr. It
Pinçon Joseph, Lsuniogan (Cdtea-du-Nord), infanterie 71.
Pindray Pierr», L* Fenllloserw (Charente), infanteri» »»
Ptoel Acbatle, Vibray» (8erthe), cap., infanterie terr*. 17,
Pinot Mariui, Lyon-Vease (Rhône), Infanterie lOft.
Pioche André, Paris, infanterie 100.

Pioger Auguste, St-Pierre-da»-Doi» (Sarthe), infanterie lift.
Pion Eugène, Leedain (Nord), section 1.
Piot PhsMppa, Morla» (Basées-Pyrénées), cap., infanterie 91
Piou Georges, Touillon (Côte-d'Or), infanterie 100.
Pireaux Arthur, Panli» (Ofaa), artillerie -i2.
Pirioux Jean, Morlalx (Finistère), génie territoriale II.
Pi»*»nt Km»*, Auby (Nord), infanteri» territoriale é.
Pïtauli Henri, Si-Martin -lt-Heau (Indre-et-Loire), infanL M
Pithoi» Krnesi, Çhsteaufort (Seuie-et-Oi«e), infanterie 8»
Pitoisrt Louis, Gu»*»y-»ur-Ouch« (Cola-d'Ûr), infantsris 10».
PUon Eugène, Trélon (Nord), section t
Phsce Zenon, Cambrai (Nord), eergent, s»cUon I.
Plfcnçon Gaétan, St-Rigomsr-des-Boi» (Sarthe), aatilleri» L

(A suivre.}
 
Annotationen