Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
Q Juin 1916

A U suite ds It campagne de i8g5, la situation do Mada-
gascar était devenue grave. Lo gouvernement fait appel au
ajonal GallieTii, qui venait d'oMemr tes étoiles. Il l'em-
Mrquo en 1896 et remplace M Laroche dans les fonclkni
d* résident général.

Il déposa la reine et bri«a par la force l'indépendance
ittoegeuc.

'hou années exactement après sa nominaiion de général
de brigade, il était promu divisionnaire. AprCB mn retour
an France en ino6, il fut nomme gouverneur militaire de
Lyon, puis te 7 août 1908 il était nomme membre du
oonseil supérieur de la guerre.

Par décret du aa avril igi4, le généra! Galltcni était
maintenu, sans limite d'âge, dans la première section du
cadre de ["état-major général.

Pour la guerre actuelle, 011 fit do nouveau appel a son
concours et le a6 août il remplaçait le général Michel au
gouvernement militaire de Pans.

Le 3o octobre igi5, on alla le chercher a ce posta do
gouverneur de Paris, pour en faire le ministre de Va guerre.
I] remplaçait M. Millerand, démissionnaire.

Il ne tarda pas, cependant, par la sévérité de sa censure,
de se brouiller avec une partie du monde parlementaire. C'est
lui qui lit supprimer 1 « Homme Enèhalné » pour huit
jour». Peu après il remettait sn démission a ses collègues.

Abandonnait-il la partie, en raison de I hostiliu- aies deux
Chambres «0 sentait il déjà gravera ont aUatrU da*s sa santé,
incapable do supporter plus longtemps (il avait 70 ans)
dWussi effrayantes responsabilités ? Il oat probable que ces
deux motifs furent également déterminants.

Le 18 mai, l'ancien résident général de Madagascar
devait aubir un* intervention chirurgicale. L'opération
naniaMUt «voir bien réussi, lorsque, lotal de santé du ma-
« lade s'aggrava subitement.

Grand-croix de la Légion drionneur, Gallréni avait reçu
la médaille militaire le 1a juillet to**. Récemment il avait
reçu la 'Croix de guerre.

il 1 pubhé plusieurs ouvrages : Voyagea au Souémn fran-
çais, Deux campagne* ua Soudan, etc.

CLEMENCEAU REPOND AUX GOUVERNANTS.
M. Pomcaxé ayant, une fsas de paun, expmué à Nancy,
du» «on discours cire ici-même, sa volonté de combattre
u juiqu'uu boot u, c'csl-à-thre jusqu'à la « victoire corn-
xdèle u, V,. jClemencoau lui répand eu ce* termes, dans un
«cltcle intitulé « La jm ei tes moyens » et publié eu tèle de
V « Homme Enchaîne » du 18 mai :

n Qui veut la fin veut Xes moyens, remarque un de ce»
dictons populaire* où le bon sens fies foules a déposé le huit
de ses observations. Si 1i. Poincaré s'était inspiré du pré-
cepte avant de prendre le tram pour Nancy, afin de nous dire
quelle sorte de paix a ses préférences, peut-être eût-il com-
pris que le meilleur discours., dans les circonstances pré-
sente», aérait -de concentrer en des actes d'organisation et
d'exécution lea énergies de paroles par lesquelles les rois de
l'inertie cherchent à nom donner le change sur eux-mémeB.
U ne s'agit pas seulement de «avoir qarclle paix noua voulons,
ô rhéteur. Noua ne saturions éprouver beaucoup de peine à
nous accorder là-dcaaut. Le problème «et de la foire, nette
paix, et, pour y réussir, d'en déterminer, d'en réaliser les
moyens.

■ TeuJoir et faire c'est l'unique qneatioB du jour. Les
paroles de M. Poincaré ou de M. Iir*and pourraient être des
signes d'action. Que ne* découvrons-nous I'eïet ? Elles ne
«ont que des musiques au vent s'il leur manque le résultat.
Quand se tambour bat la charge, s'il n'y s pas de charge, ce
n'est que comédie. S'il suffisait de «tira : it vessc, pour se
trouver capable de l'effort de vouloir, le dernier marmiton
serait un Jules César. C'est ce oui enpliqne. qu'il y «it moins
de Jades que de mennstans sur les laisteails dora* de la toute-
puissance.

» Nos gouvernails objecteront, sans, deuée, oru'ili font
«astre chose que de parier. Je ne demanderais qti'à le croire,
si J'ess........,..____...........................

J l'un wul nouas de ciseaux le censeur a coupé tout le reste
4e l'article 1

Dans un autre article, publié dans 1' «Homme Enchainé»
du ai mai, Clemenceau répond au dernier discours de M.
Driand, prononcé à la Chambre. Il écrit, sous le titre :
« L'Eipéranc* et l'Action i> :

« Nom sommes à une heure décisive oh roui avons le
droii d'avoir toutes les espérances », a prononcé H. Briand à
la tribune de la Chambre, u Vifs applaudissements », men-
tionne le « Journal officiel ». J'aime A rroire que les députés
qui ont applaudi ces paroles les avaient comprises. Mon re-
gret e«t de ne pouvoir être de ceux-là. La grande faiblesse da
l'art de la parole est que la sonorité des mois y peut mas-
quer, pour les esprits superficicli, toules les défaillances de
pensée. <i Heure décisive », cela sonne excellemment. Et quoi
de mieux, je vous en prie, que « le droit d'avoir toutes les
espérances » i>......

it C'est que, comme je l'ai remarqué hier, tout "homme
a if droit de concevoir, en tout temps, iouks iet ■espérances I
C'est même à" cela, uniquement, -que s'emploient principa-
lement tous les personnages incapables d'action......

a Vous parlez d'espérance, monsieur le président du non-
leil,... Espérance de jeunes et vieux Français a l'action.
Vous 4tes leur chef a tous. Vous éles le notre., celui de tous
les Français qui ont attendu de vous le salut de la France,
et quand, après deux ans des plu? lourde* responsabilités
allègrement acceptées (pour aie pas dire rrclirrrhées), vous
prenez la parole devant ses rcrutoentanle, vous leur devez,
vous nous devez vraiment, à nous tous, autre chose que
l'annonce d'ane heure oà il nous sera permis d'evp'érer.

« Vous nous devez des comptes, des comptes d'action, et
c'est outrqjasser les bornes de l'outreriiidence de notiî -dire
rpje nous devons attendre, pour juger votre œuvre, au bout
d'un si inng temps, que le canon ait cessé de sonner. Notre
front n'a pat bougé depuis vingt mois, maigri de* aaorifice»
tels que l lùstoire n'en avait pas connut. Il s'est môme in-
fléchi récemment «kl côté -de Verdun, on dépit d'une résis-
tance qui sera la plus, haute gloire de noire pays. Nous aTons
droit à autre chose qu'ans bonnes paroles d'e«pérance dont
Don Juan paye M. Dimanche. Il nous faut des explications
sur les /ails, afin de remédier aux fautes, s'il y en *. Car ce
serait trahir la France, pour vous de nous les refuser, pour
nous de ne pas imposer notre volonté de réparation, jj

LA REPARATION DES DMflMAGES DANS LES REGIONS
EJWbuHIEC.

Le « Temps » du ai mai nous apprend que le ■ Journal
officiel a vient de publier un décret rendu sur la proposition
du président du conseil instituant un comité k pour aider ù la
reconstitution des régions envahies ou alteositeE par les faits
de guerre, nt, notamment, à la reconstruction des nmmoublcs
totalement ou partieUcmcnt détruits et à la réfection de Pou*
tîliaee anéanti ou détérioré m.

Quels moyens le décret insVierie-4-iU, afin d'assurer A ces
populations sa répara Lion des riommnpes anse ta puerre leur a
infligés ? Prenons le texte officiel. Toute l'ecoTTe future du
comité tient en deux phrases. Lervoici :

■ Ce comité établit la liaison eut c les divers services publics et
coordonne leur action. Il ceairalise 4cb eta4.es Ot tas ranseignc-
tmcjiti II prépare al provoque taules mesures utiles pour tout ce
gui se rapporte à l'objet <if son institution.

11 Use! par ion secrétariat à la disposition des jntsrsssés les
résultats de ses travaux et leur fournit les indications et avis dont
ils peuvent avoir besoin, spécialement en ec qui concerne l'appro-
'Tiaionnemeirt en matériaux Cl matierea premières, tes moyens de
transport «I ta main-d wtifne. s

On aurait, de la sorte, comme un office central de rensei-
gnements, où les intéresaéa pourraient trouver i< les indica-
tions et les avis » dont ils auront besoin.

DesH le rapport «dressé par Vf. Aristide Srismâ eu prési-
dent de la République pour motiver le décret, le « Temps 11
relève toutefois une phrase qui pourra premxjuex bien des
étonnements. La voici :

k II faudra, pour que cette cemre do restauration soit
menée h bien, dit M. Brimd, qu'avec les ressources pécuniai-
res dont ils disposent, ceux qui voudront relever leurs mai-
sons d'habilaUon, leurs ateliers, leurs usines, leurs ferme*,
soient h même de se procurer les matériaux ou les matière*
premières, les moyens de tr,in«porl et la main-d'œuvre dont
ils auront besoin, n

« Qu'est-ce à dire ? demande lo « TVmps ». Pour relever
leurs* maisons d'habilalion, leurs usines, leurs fermes, lei
populations de nos régions envahies ne devraient compter
que sur les ressources pécuniaires dont elles disposent ?
C'est nvec ces ressources qu'elles auraient a réparer tant de
ruines ? Ce serait lu négation du droit, officiellement pro-
clamé, à lu réparation des dommages. »

Et le «-Temps » espère qu'il se trompe dans son interpré-
tation et que le gouvernement ne faillira pas à ses devoirs
vis-à-vis des victimes de Ia.guerre.

Ceux qui parlent de la Paix

Depuis quelque lemps, on s'est mis h causer ci et la de
la paix. L'heure de la discussion pratique n'étant pis
encore venue, nous nous contentons d'enregistrer quelques-
unes de ces voix :

M. Bomanones et la paix.

Budapest, 27 mai
Le correspondant à Madrid de 1* « Az Est » a eu une
interview avec le président du mmi^tère espagnol, le comte
Romaiiones. A la demande que lui adressait le journaliste
sur ce qu'il pense k propos 6> la paix, M. Romanones a
répondu ^ •« Je ne plus que répéter ce qu'a dit le r«
Alphonse dans son dernier discours du tronc : .\cus dési-
rons voir la fin de la guerre, mrris 1 lacune pour les négtriâ"
tions de paix n'est pas encore arrivée. Naos c.-rrtTthuerrina
bien volmliers à rétablir la paix si nous y «canines invités
par les puissances belligérantes i>. v.

Une interview de M. Gérard. •

Munich, -38 mai.

M. Gérard, ambassadeur des Etats-Unis à nWlio, a ac-
cordé une lûiurue interview au correspondant 4e ta
u Mjinckener £utung». 11 s'est exprimé «n tersues_ 1res
optiarristes but Iw rclatteim ^rrmMno^mértraines «1 «ht la
question 4c lu paix. Il a déc-Umé :

m Hnintens-ftt que le rétffbli«scsai-cttt des bonnes r-'leh - ru
entre l'Amérique et l'Àllcmaçnc est chose faite, le gouver-
nement aie Washington se sentira bmucotsp plus Libre pour
trsjter aussi ie problème de la paix mondiale, qui se pose
ria-e vis de presque seules 4es puissances.

«Jl est impossible sic siire, aujourd'hui, ai une média-
tion pacifique de M. IVjImr est désirée ou njsouahle. rieula
les faits peuvent parler et l'un des faits les jita iH<nortjinH
est csssn-ci : pour tous les pays neutres une jsa.x ra-pi-V est
■ami nécessaire «rue paair les pays belHgênants.

iL^Amériquc ellc-aerrae a un urgent hwrân de pmx «t
se gsurvomement américain a déjà invisé le peuple des
Basas 15nis à fMre et à ayppuyer tout ce qui aicat favoriser le
retour de la paix.

(( Mon gouvernement est réellement disposé à faire tout
ce qui est utile pnnr essUrver la pensée de la paix. J.t je
puis ajouter que le prési&ent Wilson avait besoin de liqui-
der les difficultés germa.no américaines pour reprendre
toute sa liberté, de façon à pouvoir intervenir en faveur do
h paix.

u En ce qui concerne les progrès accomplis par La pensée
pacifiste, tmîon auprès d.«9 puissances ibellîijécantes, je suia
optimiste. *>

M. Gérard a conclu comme suit :

« Des semaines et des mois pourront encore se passer
avant que la pensée do la paix prenne uns forme décisive,
mais rien ne pourra ébranler mon impression que la paix
est déjà en routo. n

NOUVELLES DIVERSES

Exploita aériens.

Berlin, 27 mai 1916. (Officiel)
Dans la nuit du a5 au aC mai, une escadrille aérienne
allemande a de nouveau bombardé la station aérienne russe «
de Papenholm, sur l'île Oesel, et a obtenu de bons coups por-
tants, pour 1s plupart dans los hangars diaviirtion. Malgré
un violent bombardement, tous les avis-leurs sont revenus
indemnes.

Deux torpilleurs détruits.

Taris, 27 mai 1910.
Le k TÏQdical » annonce que, le 17 rm 18 mai, un torpil-
leur anglais et un torpilleur français ont heurté des mines
près de la cote africaine. Les navires ont été complètement
détruits, mais le* équipages purent élrc sauvés.

La mort du général Gallieal.

Le général GalUèni est moct a la clinique de la rue de
Maurepas, où il avait été opéré le ao avril dernier.

Vendredi malin, ses médecins, le professeur Marion et le
docteur Laval, avaient tenté sur le malade l'opération de la
transfusion du sang. Cctie 4nter>enlion amena une légère
amélioration qui ne fut pas de longue durée. L'après-midi
le général tombait an syncope pour «'éteindre, à l'aube, sans
isouffranoc, entouré de sa fille,' de soc fils et de ses médecins.

Le conseil des miBirtres -a décidé que les funérailles du
général Galliéni seraient célébrées aux frais de T"Etat et qua,
«oui réserve de l'assentiment de la tamille, le corps serait
aransféré aux Invalides.

X'arîatsur Gilbert s'évade pour la troisième fols.

Ce célèbre spécialiste en matière d'évasion avec ou sans
rupture de parole d'honneur s'est enfui encore une fois. Voici
doux informations concernant cette fuite :

Ztirie*, 25 mai 1916.
i'avrateur français Gilbert s'est de nouveau évadé cette nuit.
On suppose fu'il s Utilisé- une .conduite d'ttralion de» W.-C. ;
mats on manque d'iaftice psocia. On est sur .la trace du fugitif, et
on Mpene te rfiliraser aientôL

*aris, 28 mai 1916.
-Selon f « Intrann(ja.ni! », l'avmU'iir Gilbert sursit franchi la
frontière dans la nuit de jeudi 4 vendredi at II serait actuellement
A ta-aanipagnc, dans los ermreiu de Taris, pour se reposer.

Gilbert aurait ascompli j,. trsuat Jie Zurich à la frontière partis
en nuteenobilc, pariie en tram.

La première {sue, Gilbert fut renvoyé en Suisse par le
gouvernement françasa. La seconde iensattee échoua. On
.attend avec une certohae curiosité la dCx-ssisni tic la Ftcncc,
en lace de cette treiaseine évasion.

Quel âge ont lef généraux français ?

D'après «ne statistique des « Annales » du ai mai, l'âge
moyen des généraux français exerçant-actuellement un com-
mandement actif est de 60 ans i. Voici l ige des prinotpaux

chefs français :

* Joffre : 6à ans ; Caftdmm : HSb ; Foc h : 65 ; Langle de
Carry : 67;Pélain : 59; Dubail : 6â; VaUm-ot : 64; iloques : 60;
Humbert : 55; Gouraud : ây, Franchet d'Eapénc^ : «e;,d*Ur-
bal : 5o; Hély d'Oisael : 55; Dubois : 64; Maud'buy : 60.

LISTE W° 166 CONTENANT 450 NOMS

(Reproduction strictement interdite)

lu «w 4i tu As pupis «sslpeii lis tnlmlti! «il a trauwnt <es prisoiRlsts Uni les iore suivent. — Le Mil dis ns Tuaiiss ,lusqu*BqlnDitrtnil ss monte i tm'm 258,150.

* Total aes prisonniers français • Internés en Allemagne 1 335,000.

GJESSEN

(Suite.J

Robert tjsopold, Leisvede (Gard), zoaaves S.

Robin Fra*fois, Lavennec (OAtW'dn-'îlord), inf. 19.

Parfauru Emile,'Caftai (Cervados), ctrass. à pied 6g.

Poitrine Louis, KilU-la-Morrtagne 'Marne1, dhass. t p. 65.

Provost ILouii, Moseï (Orne), inT. T70.

Piettc Adrien, Fossrmies (Nerf), inT. ag4.

Pral" Antoni», St-^ietor (Ardectie), inT. 170.

Pôrtehîth! Ceorges, jGourcy CMante), inf. aijj.

Perseame ¥vest Liamon ("Colea-du-Nord), mf. -aad.

Quélo François, St-PoI-s.-Mer (Nord), inï. 3ro.

Quenard Amédée, Cicsles ^Marnc), chnss. I pied '69.

Rougé Eugène, Brousses (Aude), inf, rjo.

Robert Georges, Epinul (Vosges), inT. t70. *

Ricoux Jean, Magnsc-Leval {Haute-Vienne t, chass. * p. 65.

Ronsaaux Théwphile, ViHe-en-Tardenois (Marne), chass. 65.

Ricaux -Georges, Paris, criats. à preti <rg.

Routier Léon, Mscquigtry (Aisne), 'mf. vgh.

Raboisson Albert, r^alerjux (Cantsl), cIujsb. ù pied 6g.

Santene Geoi-fresîileanmetz-les-Loges (P.-de-Cal.), inf. 373.

Sanial Rémy, Sl-Martrn-de-Valsmasse (Ardeche),'hrff. 170.

Serra Jean, AubervTT'liera (Seine), inT. agi.

Sebert Auguste, Eequerchin (Prord), inf. agu.

Sibille Julien, Rar-hî-Dac (Meuse), rnf. agî.

SebiHe Henri, Yitry-rp-frYBtiçois (Marne), inf. aû4.

Sibrril François, MaM^Carnaix (CWes-du-Nord), inf. agi.

Simon Edouard, Reiril (Seine-et-Marne), im*. sg4.

Tardy Ferdinand, Cognin (ïsère), inf, col. 36.

IsBjaejrt Cyprien, Verdun (Meuse), ohass. à pied 64.

Têtard Alphonse, Grisolles (Aisne), chass. à pied 69.

Troès Léon, Suippes (Marne), inf. agi.

Têtevuede Auguste, Paris, chass. à pied 6g.

Tauleigne Baptiste, Mazan (Ardéche), inf. 170.

Tible François, Ségur (Cantal), chass. a pied 69.

Uziinnc Louis, Château-Thierry (Aisne), clia§s. & pied 6g,

Unvoas Alexis, Tonquédcc (Cotes du-Nord), inf. agi.

Verdicrrc Augnste, bugnicourt (Nord), cap., chaas. à p. 65.

Vicu HsKli, Alionnc (Aude), chass. à pied 65.

Quarré St.-JuBt., liarou (Seine), inf. 16a.

QsbbbqMC Jean-Aug , Tloqueloire-p -Aire (P.-dc-C.)', inT. 16a

Quesson René, Paris, zouaves 3.

QuincTion Charles, TUcux-cn-Canibiésis (Nn:'l), chass. ifl.
Quicke Léonce, lHonlmoreau (Cbarcnle^, 111T. 170.
Rabut René, Nanty (Meuithc-et-Klo'elle), tiuss. 8,
Râlfnuti Fernand, Pajsa, inf. 10a.

Rapillon Emile, Vniefranche-sur Saône tflhûnc), inf, m.
Ravi^né Félix, Saint-Georges-sur-Lcne (Mayenne), înf. aoi.
Hjv I'umio, Paru, tluiss. 8.

Ra\t lhnri, Prepillon (Scine.e4-<h*c), oliass. 8.

Rebouul Lud.,Si.Snl,,ice-(J'Ai4. (Duido^ueJ, serg., zouaves 3.

RebouiUem Eugène. LourceUes (Marthe), inf. 101.

Rémoud André, Vaii», capotai, inf jGa.

Ucsiou Julien» SU-\ittor-de.llut«r (Sarthc), inf 3i5.

Rcyboz Henri, -0>oniie,x (Ain), LiporaJ, inf.

Aezeau Louis, Monlournay (Vendée), chass. 8.

Richard Clément, Paris, sergent, inf. 16a.

Ri.gaud Louis, Paris, caporal, chaas. 8. ^
Urtamc Gaston, Bourbourg (Nord), caporal, chass. 16.
Rivierre Albert, Maison (Eure-et-Loire), inf, 101.
Robineau Henri, Baufuy (Sartlic), inf. 3ib.
Rodier Geoygea, Maçon (Saone-et-Loire), inf. 16a*.
Rohjnaul Hervé, Etnacby (Seine-al-Oiae), ixtf. tttU
Rossigny Eu^aoc, St-Vjilais-Bur-Somme (Somme), chaas. 8.
Rousseau Joseph, Paii», inf. 3i5.

Roussel 1 ou:-, Auxy- le-Cbâleau (Pas-de-Calais), inf. 16a.

Roufsel Joseph, Fléau-le-Grand (Sartbe), inf. i>4,

Rousaiaux Jules, Wa.lLiebrt (>iord), inf. 16a.

Roustelle Eugène, Parqué-l'Eve^uc (Sartlu;), 'inf. 3i5.

Roux Etienne, St.Julien-de-Jonxj (iia6ne'et-Loire), zouhvcb 3.

Rouzcl Louis, St-Aubin-du-Comnier (lUe-^t-Vdlaïuie), inf. laL

Roy Jean, Saint-André (Vendée), mf. zfiâ.

Royau Victor, Lavaré (Sarthe)., inf. 3i6.

Royer Jules, Bilhmcuunt (Si-mei. inf. nia.

Rover Hernnau, Belfort ■ ILml l.lun, inf. iCa. .

Ruault Léon, Paris, zouaves 3.

Ruault Vital, Masuhlly (Orne), inf. soi.

Rucquoy Edouard, W'attrelos (Nord), inf. iou

Uuffrey Léon, Moneé (SarLlie), inf. 3a5.

Huilloux Marcel, Eesonncs (Seine-el-Oise), adjudenl, inf. gi,
Ruth Maurice, uonzéau. (Clinrente-lmfériuurc), sur. oij.
Rabu Etienne, Meutenaille (ÏLorbiauui), «ouaTes 8,
Raynaud Paul, Saint-Mùftel-de-Dorxfele (Jitordrjgne), inf. 170.
Roussey Léon, ]b-sur-liUe (Cotc-d'Or), inï. 170.
Rsbay Armand, Piorric (Loire-lnlérioure), inf, OS.
Rabbé Georges, Coarvray (Oiae),'bat. chass. fi.
Rahniaud L[«eet, Chajutonnay (Vendée), inf. i53.
Racine Victor, Gorenflos (Somme), caporal, bal. dho** '8.
Raflin Jules, Ble-d'Olormc (Vendée), Istt.ftf.
Ragot Gustave, St-Lécmirrd-deê-Bois (Sarïhe), inf. 3i5,
Ragot Henri, Congé-d'Orne {Sarthcj, inf. 3l5.
Raimbault Louis, Valarndry (Mame-ct-Lorre), inf. ma.
Raus Emile, Lens OPavde-Calais), bat..chas». 16.
Ravion Henri, TèvTes (Eure-ct-Lorre), Tïïf. 10a.
Ready Jules, WaBrruehal (Nord), capoiirl, Uf. ioa.
Rebiffé Fernand, Luttirm (Eure-et-Loire), inT. 102.

Reignier Martial, Sadie (Corrète), ■zouaves'3.

Relet Louis, Legé (Loire-Inférieure), inï. 85.

Rémond Tlippolyte, t'renne (Indif), inf. ig.

Rémy Victor, Denttn (Nord), caporal, bat. chas-, 16,

Rcnaudin Lucien, Vieille-Vigne (Loire-Inférieure), inï, '64.

Repplé Raymond, Siiiul-Puncs-aux-Teilres (Aubej, inf. 79,

Repusseau Gualuvc, Ponic (Sarthe), inf. 3i5.

Révillon Lucien, Beauvoir-Rivière (Somme), bat. chass. 8.

Richard Jean, Fontcquen (Pas-de-Calnis), inf. 103.

Richard Josepli, Fcrme-dc-Coiirnay (Marne"), bat. diass. 8.

Richard Léon, Aiinthod (Juru), iuf, 160.

Ricliart Georyoa, Chuteiiay-Sl-Huberl (Nièvre), inf. 79.

Hichcr Eugène, L'Homme (Sarthe), inf. 3ifi.

ilirhetlc F., La Bazoohc-Gouët (Eyrc-el Loire). snrp., inf 10-.

Ricordelle Auguste, Massciac (Loiro lnféiifiu. \ mf 65

Ricordel Jean, Blain (Loire-Infénenrc). inf 96.

Riet Louis, Luisant (.Eure-et-Loire), inf. 10a.

Rigot Jean, St-Etidine-dc-MonlIuc (L -Inf i. Li l t ! S.

Rimbaud Clément, St-Aubin des-Châteaux (L.-I-), inf. 65,

Ringard Camille, Etienhem (Somme), înf. 64.

Hnjue Jeun, VUlefranche (JAhàne), sergent, inf. 101.

Rivier René, Arcueil-Cachan (Seine), inf. afii.

Robert Ainge, £ureanes (Sdîbc), inf. -v-,

Robert Henri, Nantes (Loire-Inférieure), sergent, inf. 65.

Robert Paul, ■ rhneJie (Cher), rnL «5i.

Robert Proaper, iRoiibaix (Nord), bat. chass. rfi.

Robic Joseph, Paris, bot. chass. 8.

Robin Ludovic, La Guillonniere (Vendée), inf. g5.

Robinaadt Maxime, Prevelle (Sarthe), inf. 3x6.

Robitean Joies, Videlles (Seine-ot-Oise), bat. chass. 16.

Rogclet Adrien, Sery (Ardeonea), mf. h>-j.

Rtiagniait Louis, Saint-Servais (Finistère), inf. ir>.

Rolland Paulin, EntrainMur-NobDn (Nièvire), baf. x6j.

Rondeau Emile, Piaria, inf. Soi.

Ronnet Ovide, Paris, SBrgeaat, nf. 3i5.

Rosai Noé, Chartres (LoirHet-Cbcr), xcaïawa 3.

Rcaxiu Albert, Lille (Nord), inf. l5i.

Rossignol Victor, Le Mans (Sarthe), mf. xoi^

Roudier Maurice, Paris, caporal, inf. 3i5.

Rouillon Armand, Chatonnay (Vendée), int 65.

Rouillon Jules, iFougcrolles (Haute-Saône), «f. «oà.

Roussarie Armand, Samtd^anornce (Dordogne), inf n&i.

Routa eau Eaujène, Uoitrou (Sarthe), inf. 3i5.

Rousseau Jean, Argenlenil (Scine-et-Oiae), inf. '64.

Roussel Ernest, Wadieourt (Bomme), inf. 64.

Roussel fleuri, Lieiaux (Morbihan), iitl. 44.

Rovclli Albert, Brienne-le-jChâteeu (Aube), inf. 37.

Ryo Ange, Marsan (Morbihan), *nf. rg.

Saintes Alfred, Aitlysor-Somme tSomme), inf. 3l5.

Sairrlot Jules, Laval (Mayenne), mf. 3i5.

Saintot Martin, 'Cléry (Somme), caporal, bot. chass. 8.

Saiagnuc Léon, MalAoK (Seine), génie 9.

Salaun •Gabriel, 'Plongerrvclm (Finistère), caporal, Irrf. Tç?.

Saureau lîrsnçois, 'Escaudnin (Word), bal. chass. t'ô.

Rousseau Jules, Nantes (Lorre-InTcrieure), àrrT. 65.

Poltiez Alphonse, Hnixelles (Belgique), rm*. 35g.

Pmbrt Joseph, Lyon (Rhône), inf. 95o.

Prévôt Joan lïaptisle, Mailt (Landw), inf. 35,

Proponnet Charles, Cmnd-VuTla fJDrôme), inf. 36o".

Pnvïne] Albert, Grand-Lcmps (Isère), inf. 35.

Potoud Dfdier, Chatonnay (Isère), inf. 35g.

Ruillon Ferdinand, 'Bourp-de-I'é^t'e (DrÔme), inf. 35g.

Raison Eugène, SamT-Clet (Cùtes-du-Nord), inf. col. i»

Raoult Albert, Condé-sur-Vire (Manche), caporal, inf. 3r3.

Renard Charles, Chanles (Hnule-SaAne), nT. 4a.

Renaud Claude, St-Jean-des-Vigne.* (Saùne-et-L.), zouaves 3.

Revouy Joseph, Ville-sur-Anjou (Isèic), inf. 35g.

R'*y Jean, Sainl Clément (Rhône), zouaves 3.

Heynes Jean, Casttlnaudary (Aude), ciporal, inf, col. 3a

Richard Sébastien, Routalon (lïhùne), inf. 35g.

Hichord Antoine, Billy (Allier), inf. 35g.

ît.nquin Pierre, Sainl-Servais (Colcs-du-iSord)., inf. col. ï.

Rives Simon, Sainl->a2aire (Iléraull), inf. col. 6.

Roguel Viacestt, Vulbena (Haute-Savoie), inf. 35g.

Roncliouse Marcel, Saint-Elicnne (Loire), inf. col. 6.

Royanjiais Félix, SuJcan-en Jloyajis (Droxne), inï 25

Salé "Léon, Aubervilliers (Seine), inf. 367.

Ssseicr Julien, Taupont (Morbihan), mf. s^oJ. a.

Sermaiae Mariua, *Saînl-Martm (Loire), mf. 35g.

Simonet Georges, Abergement (Jura), inf. 35.

Sionnct Marins, La Grave (Hautes-Alpes), inf. 35,,

Siron Louis, Beloncourt {Doubs), mf. 35. 1

Specter Félix, Paria, inf. 3ào..

Tenou René, Paris, iaf, 35g.

Thiron Jules, Vienne (laère), mf. 3ôe.

Thollet Benoit, Snmt.M«rLixi-U-6aurclé (Loire), saut. 35g.

Thomé Eugène, Saiwt-Donnt (Irrora*), inf. 25g.

Tirlemont Louis, Wittcrnesse (Pas-de-Cahsâ»), <\nt.

Tiasot Charles, Ctievilland (Ain), inf. Aa.

Tissot François, Saint'CyirJas-Viflnea <Loipe), tuf. col. 6.

Raynuud Claude, Saint-Gennai«i-Lavial. (Loire), inf. eol. 5.

Ray nier Léon, Segala (Aude), inf. 80.

Razougles Uobcrt, £alae (Pyrénéos-OricnUles), inf. So.

Reboul Ferdinand, Fossat (Loaère), inf. 8o.

Rogavinz Ernest, Lea Déserts CHaadte-&asroie), cap., inf. col. 5.

Régis Léanslre, Longues (Vax), aerfteait-foiirTier, irrf. «70.

Régnier Henri-Afnrcfil, Tigy (Loiret), dragons ag.

Remy Henri, LevecosUrt (Uaute-Morne). rhass i pied â.

Rentzler Henri, Paria, inf. 66.

Retière Louis, Fay-de-Bretayne (Loire-In/éneure), inf. «5.

Reynaud Victor, Yiaaa (\'auoluse), inf. 80.

iUaeau Jules, Montrcuil-so«s-BoM ^Seme), serpent, inf. g.3.

Richard Louis, IBrugolette (Belgique), inf. i56.

Rigaud Pierre, Abbareto (J^oiee-Iniéneure), inï. 4oa.

Rïvrat Auguste-Emile, La KtssfssMfa |VeegU), serg., iné 170

Rivet Eugène, "Paris, inf. s43.

Rivière Théophile, Bruffière (\'endée), inf. o3.

Robert Jean, Marranis (Loire-Inrérieure), inf. 4o*ï.

Robin AlphonNï, Kantea (Loire-InfuTieure), irrf. 65.

Rochard Marcel, Tarare (Rhône), caporal, inf. col. 5.

Rodde Louis, ChaiHy-en-BièVe (Seino-et-Marne), ch. i p. a.

Rodet Auguste, 6t-Jenn-sur-Reysoerize (Ain), inf. col. 5.

Rofaste François-Joseph, Caslclmaran (Lot-et-Gar.), inf. 80.

Roigt Alfred, Calmeiiles (Pyrénées-Orientales), inf. 80,

Rougé Paul, Lhenn (Haute-Garonne), inf. ij3.

Rouveau Armand, La Combe-dc-Torigny (Vendée), inf. 4oï,

Housseau Eugène, Mouchamps (Vendée), inf. 60.

Rousseau Fernand-Léon, Gif (Seinc-ct-Oise), inf. i56.

Rousseau Henri, Lille (Nord), inf. joa.

Roussclot Jean, St-André-Goulc-d'Oie (Vendée), inf. g3,

Roussy Charles, Guéret (Creuse), inf. 80.

Saint Henri, Beauquenne (Somme), inf. 4oa.

Snlagnac Eugène-Antoine, Lyon (Rhône), inf. col. 5.

Saland Emile, Kugand"(Vcndéc), inf. 4oa.

Salomé Louis,-Quoedyprc (Nord), sergent, inf. 3io.

Samson Jean, Cabanasee (Pyrénées-Orientales), mf. 80

Renard Hippolyte, Paris, caporal, inf. 170.

Rcnaudin Léon, Cherisy (Eure-ct-Loire), inf. 170.

Reynaud René, Bergerac (Dordogne), inf. 170.

Richard Achille, Crucea (Ardèchc), inf. 170.

Ridet Jean-Marie, Rancy (Saone-ct-Loire), inf. 170.

(A stuivre.)
 
Annotationen