Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
3 ni

11 Juin 1*16

GAZETTE DES ARDENNEG

(Jdrio Donalilion et de M. ODcirna, qui ont égulcmont trouni
Û mort dans ls, Catastrophe du ullampthirt ». Le général
jjllerahaw t-ta.it âge de 4} an*. C'était un brillant officier. Sir
Dnnaldîon An 1* principal collaborateur technique du ini-
Slltre de» munHÎDn».

L'ITALIE ET SES ALLIES

L'impardonnable erreur du gouvernement Salandra-
lonnuio porta tes fruits sanglant». Après un an de vaini
effort*, la guerre n'a rapporté à l'Italie que deuila, déboire*
tt ruine»,

L'Itonto a arrêté l'offenaive italienne, et pendant des
tooia, I'«tendus d* la « terra redenta », du terril oi» tt ré-
Jlmé », n'a pu Tari» : uns banda étroilo comprise entre
U /rentiers st l'Itonro, plui quelque» village» perdus dan»
In sinuosités dsa montagnes, la loti? de la frontière. Tout
eela ne fait infime pas la dixième partie de co que l'Autriche-
ffcngrie s'était déclarée prête à céder, sans autres conditions
gtie de voir l'Italie garder la neutralité.

Après un an, les Italiens août réduils à la défensive la
marche vers Triastc et Trente est a ajournée i>.

tes armées austro-hongroises occupent a5o kilométrai
larréa du sol italien, avec les deux place» forte» d'Asiago et
•VAraicro, at menacent les plaine» lombardo-viinilionnes.
Dan» ce» conditions, on conçoit qu'un mécontentement
ioeral se faste jour dana 1s peuple italien ; car il voit que
guerre continue et que la France at l'Angleterre abandon-
lt de plu* en plus les Italien» à eux-mêmes Les milieux
itiqua» français sont depuis longtemps désillusionnés
l'Alliée Italienne, et la politique ds Salandra qui, disent-
i froidement assisté k l'anéanti» sèment de la Serbie et
[u Monténégro.

Les Allié» ont oublié qu'en iqi4, lorsqu'il! réclamèrent
k grand» cri» le concour» militaire de l'Italie, le» cabinets
de Paris, Londres et Petrograii avaient accepté toutes se»
«•agençai.

L'Autrichs, l'Albanie et 1* Turquie devaient paver U
collaboration italienne, et ds plue, la Serbie et la Grèce dé-
nient renoncer k de» revendication» qu'elle» considéraient
comme légitimes st intangibles.

Plu» Urd, on a adjuré l'Italie d'aller aux Dardanelles,
k Bsloaique et en Albanie, pour secourir la Serbie. Le gou-
fimement romain, n résisté k toute» ces sollicitation». Déjà
on avait compri* k Rbms qu'il n'y avait plus rien k faire
obus les Balkans. Longtemps les feuille» Italiennea montri-
flfit leur mécontentement ds es qus l'Entent» persistait k
reléguer au second plan les intérêts italiens, tandis que
1*90tente se plaignait de ce que l'Italie» faisait bande k part.

Aux conférence* de Rome et de Pari» on a tout fait pour
obtenir l'envol de troupes italienne» en France. Ls gouver-
nement et le haut commandement iUliena. rendus prudents
&r le» rudes leçoni de la guerre, résistèrent k toutes cm
raalAQces-

Depuis qus l'offensive autrichienne a'eit abattue sur
l'Italie, la situation est derenue plus aiguë. Un de ces jour»,
la a Papota aVltalia» constatait, dana un article de ton cor-
respondant de Londres, que les Anglais, se aoucient fort
peu de l'Italie, st de sa guerre : Trè» rarement les journaux
anglais consacrent quelques ligne» aimables aux Italiens,
oui soat ensuite rapidement télégraphiées en Italie st pas-
tant dana toute la presse ilalisnne. ■ De cette façon, on
«Trierait uns impression sompletement fautas. L'Anglslerra
' fins foule de taches k résoudre, avant tout elle tient k
tttre te» propres affaire* au point. Il est grand temp* ds
ruire la légende, d'après laquelle l'Angleterre se pas-
sibnne pour l'Italie I

Ce» conslstation* du « Popolo » en disent long-. Quant à ts
reste française, elle a adopté depuis quelque temps une tae-
rjue »péoiala à l'éganl de l'Italie. EUs ex psrte sur ux ton
Utlque peu dégagé, tout an s'efforcent d'excuser l'insuccès
es armes italiennes. Voilk ce qu'écrivait le a Temps».du
14 mai : *

c Comprend oD pourquoi l'avancée est si difficile en pnrri' lor-
rain T J'entends psrfois des alralèges amatours qui me disent :
« Et les RoUeni } Pourquoi n'avancenl-llt pas ?» — îléla» t est c»
que cette cuorro, aur tous les fronls, no démoulro p.is toujours com-
bien les mouvements sont difficile» et parfois lmfo«siblcs, et com-
bien celle nouvelle stratégie, impomic- pnr des élément» nouveau»,
•Xige do palieoea et de icnacite î Or, pouvons-nous éviter d'une
sTmec qui se bat en pleines montagne», d.tns des conditions parti-
culièrement défavorables, une élasticité que ne peuvent avoir elles-
BHtnei les armée» en rase campagne T •

Ce* difficultés que le « Temps » jupe si formidables, les
Autrichiens les ont cependant surmontées 1

Aujourd'hui, en face des échecs successifs essuyés par
l'armée italienne du Trcnlin, 1" « Echo de Pans | n'a rien rie
plus pressé à faire que de dégager ses responsabilités et celhs
de ses amis, qui avaient jadis tout fait pour entraîner l'Italit
dans la guerre, en lui promettant monts et merveilles I M.
Jean Heibetle voudrait aujourd'hui faire croire Mil [talions
que ccont les Allemands qui les ont attaqués ! Nous lisons,
tous la signature de ce confident des ministres, dans
1' « Echo n-du a juin :

« Les Alk/nanfh ont prétendu [que la Triple-Entente
avait entraîné l'ilalm dans la guerre,'en lui prumetlant dei
conqihttu. Les éuéncmenfs actuels font éclater la vérité :
c'est l'Italie qui a été forcée de se joindre à la Triple-Entente
pour sauvegarder son indépendance. Elle estnbtigée, comme
nous, de lutter contre la domination germanique, pour
conserver son droit à la vie. »

Qui ne verrait pas que, dans ces flagrante» contrc-\é-
rilé», c'est la mauvaise conscience qui parle 1

La France et ses Militaristes

L' n Humanité ■ du s3 mai écrit dan» son arliclo de
fond :

« La guerre te prolonge au delîi de toute pré\ision ; elle
devient de plus ea plus meurtrière et de plu» en plu» rui-
neuse ; ses conséquences pour l'avenir lui-même restent trot
troublantes. Et comme chacun peut faire, do bon sens, ces
constatations, nous sentons parfaitement dons l'opinion cer-
tain» courant» en sens divers devant lesquel les socialistes doi-
vent conterver leur aasietle et leur équilibre.

it Et d'abord proclamons encore une fois qu'il faut co
finir résolument avec toutes les phrases et toute la litlére-
turs ignorante et bravache contre lesquelles, ici même, on
s'est élevé tan* arrêt. Il y a encore, dans notre grande presse
tt dans Ici milieux officiels, des illusions énormes ou uns
miconnaiuan.ee complète de la situation. D'oà certaines for<-
mulet désuètes, usées, d'un optimisme niait, qui de plus en
plat écoturent les gens qui réfléchissent et ceux qui n'ont pat
renoncé à faire usage de leur raison. Nous sommes les pre-
miers k reconnaître l'éclat sans précédent que notre payt a
acquit dans cette guerre grâce k l'attitude des soldats-ci-
toyen» qui ont »n?êU txoi» fois l'invasion de l'ennemi......i

u Mais ett-il nécessaire de dissimuler après cela la force
immense que conserve l'ennemi ? Ne devons-nous pas éclai-
rer l'opinion de façon exacte et précise sur tes réiervea de
toutes sortes ? Nous sommes décidés k ne pat nous laisser
abattre ■ quelle plu» grande preuve pourrions-nous donner
de notre décition que de dire franchement a notre payt la
vérité aur l'effort qui lui reste à accomplir *

n Et de même nous avons demandé qu'on renonce pour
toujours aux formules de nationalisme puéril, aux altitudes
crutrancièrei qui wnt encore si générales chei noua. Noir»
pays ett généreux et idéaliste ; il a décidé de se défendre
d'abord et ds faire ses efforts une fois de plus dans l'histoire
pour assurer l'indépendance des nations. C'est lk son but
dans cette guerre..........n

L' « Humanité' » sait tout susal bien que nous que ce
n'est pas le « but n de 1' n Echo de Pans n, dit n Matin », du.
u Temps n, bref de foule la grande presse nationaliste- et des
politiciens qui se v>nt servis d'elle pour préparer celte
guerre et la rendre inévitable.

L' « Humanité » connaît les vrais coupables tout aussi bien
que nous. Son patriotisme lui interdit encore de les nommer.
Mais c'est d'eux, tout de morne, et tout spécialement de la
ratéyoïie dus amis de Barrée, que purlo en ces termes ls
député Sixte-Qiienin, dans 1' ci Humanité » du 3i mai.:

« Pendant des années il» proclamèrent, avec le général
Chcrfils, qoe>« la guerre est d'essence divine et répond à une
des grandes lois d'équilibre moral du monde et qu'elle est la
saignée qui rétablit la santé morale du monde, congestionné
tde mouvait désirs ». Ils nflirmèrent, avec M. Louis Dausset,
que « la guerre n'est pas aussi nuisible que certains le pré-
tendent ; si elle a ses adversaires, elle compte ses partisans,
La guerre entretient les- mâles vertus, elle est par excellence
l'école du devoir. Que demain la guerre disparaisse, les no-
bles f^nlimunls disparaîtraient n\ec elle, faute d'usage » I

« La guerre arrive. Aussitôt de proclamer tous en chœur
que " personne en France ne voulait la guerre » 1..........

Et ce sont ccux-1.1 mOme qui mettaient toute leur énerpis
à prophétiser avec le général Checlïls que n les peuples ne
désarmeront jamais, heureusement pour leur grandeur ma-
morale n, — ce font ccux-li dont l'hypocrisie ci iu aujourd'hui
le plus fort contre le « militarisme » prussien I

EN FRANCE

LA DOULOUREUSE.

Sous ce litre, la a Bataille ■ Cent :
a M. Bibol réclame 007 millions d'impôts nouveaux,
Uûuri 1 Servez chaud I

« A mesure que les hostilités se prolongent, dit le
ministre des finances, on est en droit d'atlendrcdc tous une
volonté plus énergique et plus soutenue de ménager le»
ressources qui sont indispensables au succès. 11

Ménager les ressources, pour l'Etat, cela veut dire
demander de l'argent aux contribuables Jusqu'ici le* cmr
prunls ont permis de faire face au plus gros des Mépense» de
guerre ; mais quiconque emprunte s'oblige a servir de»
intérêts en attondanl le remboursement du principal. Pour
d'autres raisons assez compréhensibles, l'Etat ne peut se
livrer indéfiniment h des appela au crédit. D'ou. les impôts.

L'aggravation de ceux-ci portera austi bien sur las dirccl»
que sur les indirects. M. Bibot propose le doublement dot
quatre contributions directe* (fonciers bâtie, foncière nox
bfllie, personnelle-mobilière et patentes) ; l'élévation ds
3 k 5 % de l'impôt sur le revenu, le doublement des taxes
tur le» mines, les voitures, les chevaux, les automobiles.,
etc. ; l'élévation de a à 5 % de ta taxe sur les valeurs mobi-
lières, de S k 10* % sur les lots, de 5 k 6 % sur les fond»
étrangers, l'élévation de 4oo francs par hectolitre des droits
sur l'slcool ; l'élévation du droit de circulation dei vins,
cidres et bières ; l'élévation de a5 k 40 francs les 100 kilogs
des droit» sur les sucres ; l'élévation du prix du tabac,
etc., etc.

Cette nomenclature s'allongera, soyez en »ûr», jusqu'à
ce que le législateur ait atteint ou cru*atteindre le limite de
compretgihilité fiscale des particuliers. A cette limite,
d'ailleurs, on arrivera vile, et d'ores et déjà, le» seuls im-
pôts dont il est parlé plus haut devant entraîner, par voie
d'incidence, une nouvelle aggravation .du oont de la vie,
Il n'est pas exagéré de dire que l'existence des travailleur»
aera demain un enfer.

L'Europe va devenir un bagne où d'innombrables forçat*

peineront pour payer le casse voulus par une équipe

d'assassins.

Toute faute se paxe. Les gouvernement», qui n'ont pas
voulu ou pas »u maintenir la paix, as trouvent déjà aux
prises avec de» difficulté» presque insurmontable». »

NEMBOD EST SANS PITIC.
Sou» es Utr», ls général Verraui écrit dan» V c CEucn s :
le Sainf-ffubfri-CIub dt France s été reconnu d'utilité .
publique. Pourquoi f Vour n'en laves rien, ni moi non
plus.

Or, celte société cynégétique apprit que des soldats, aux
armées, abritaient, parfois, un perdreau au passage.

Quelques pièces do moins aux tableaux futur», c'e»t vrai-
ment dommage, et cela suffit pour provoquer le courroux
de certains Nemrods d'hier ou de demain, peut-être biBn em-
busqué» d'aujourd'hui.

Aussitôt donc, réclamation au ministre de l'agriculture.

Celui-ci, qui n'avait sans doute rien de plus important k
faire, écrivit à son collègue de la guerre, qui écrivit tu gé-
néral en chef, qui écrivit.....etc.

A la suite de cela, deux poilus, s'étant fait pincer, furent
punis.

Le it Bulletin du Saint-Ilu-bert-Club ■ nous en fait part
ainsj :

onpm

12 février 1016.

La général D. E. S. inflige au soldat X... un* punition de trente
jour» do pnvon dont quinze do ecIJulo pour 1s moUf ci-après :

t A Uit action de chaàac, contrairement k l'interdiction absolus
plusieurs fois rappelée. >

Ls général : D. E. S.

J'aime k croire que la divulgation de cette mesure etl le
résultat d'une indiscrétion, k laquelle l'autorité militaire est
restée étrangère ; à moins qu'il ne s'agiste d'une mystifica-
tion dont le n Bulletin » en quc*tion aurait été l'ohjct. Sinon,
les privilèges de chasse me semblent — comme le» avancées
de Verdun 1 — fort bien défendu».

Dans le civil,, un braconnier endurci t'en serait tiré k
moins........

Je comprends moins qu'au lieu de demander la grecs du
coupable, nos clubmeo t'enorgue il listent d'avoir appelé la -
sanction.

Ont-ilt réfléchi qus ce loldat avait peut-être faim, eux qui
tuent le gibier uniquement pour le plaitir 9

Une telle férocité m'épouvante davantage quand, dana le
même a Bulletin », on imprime, la ccn»ure consentant :

Ce soldat t'était rondu coupahl» d'une action ds chasse en
allant ramasser une perdrix tirée par un do se» camarades d'une
autre tnxe, lequel s'esl vu infliger uns punition rigoureuse qu'il
a dû faire on tranchée de première ligne, occuvé aux travaux le»
plus dangoreux et les plus noniblos,

Ah çk 1 quelle est cette mentalité r

Depuis quand des chefs fronçait enverraient-Ut un soldat
français dans un poste dangereux par punition ?

Détrompez-vous, Messieurs, il» l'envoient, au contraire,
k l'arrière

Au surplue, daignez vous souvenir que vos anceiret ehas-
saurs, de vrai» seigneurs ceux-la, étaient moins cruels. Et,
lorsque 1b grand veneur avait éeortû le» manants au cri de :
ti Faites plaça k la chasse du Roi 11, il ne *e retournait pis
pour regarder si l'un de ceux-ci ramassait quelque bêle
blessée on égarée I

JOURNALISME PABISIEN.

« 11 y a trois façom de comprendre le devoir ehi jonrna-
liste en temps de guerre, et même en d'autres temps.

«Le premier consiste k écrire tous le» matins que lei
Français sont un peuple de saints et de héros, ergo ils seront
vainqueurs 1 Cette façon e*t pratiquée, dans les journaux k
fort tirage, par des académiciens, car il y faut ds l'éloquence.
Le seul danger est la monotonie.

11 La seconde façon est plus énergique : nous la voyons
pratiquer par des hommes politiques. Ceux-là ne tombent

LISTE N° 171 CONTENANT 450 NOMS

(Reproduction strictement interdite)

Us noms iu lëti des grouosa Désignent us endroits où si trouvant les prisowilera dont tes nous suivent — Le total des noms punîtes I

Total de* prisonniers français internés en Allemagne

lu'aeloiuM se monte a environ 860,150.

340,000.

GIESSEN

(Suite.)

Lebesu Pierre, Pleseé (Loire-Inferieurej), in/. i6ô.

Carrière Adrien, Ssint-Msrtin-d'Oysss (Ariige), inf. i53.

Bnjh.au Jesn-sUrle, Ssint-Jacut (Morbihan), inf. i0e.

Fréotn Alexand»», Novillao (Morbihan), Inf. C ^

Un( Charles, Coetfort (Citvas-du-Nord), inf. 79.

Vachon Geors^s, St-Pierro-des-Corps (Indns-st-L.), Inf. i53,

Griffon Pierre, La Boit(ii)r»> (Vsudée), in<- 0.3.

Gulttoneau Hsnri, Vaes> (Sarthe), inf. g3.

DkAsbreville Fernand, Avion (Pas-de-Calais), inf. b3.

Fauvel Félix, Nantes (Loire-Infsricure), inf. 65.

Quitteny Paul, St-Lmninc-dn-Coiitai* (Loiro-Infér,), inf. 66.

Groliier Aimé, Venanhaull (Vendée), csporal, inf- g3.

Phelippeoi»-f'ierre, Poirti-sur-Vie (Vende*), inf o3.

Renaud H«nri, Poire-aur-Vie (Vendée), inf. rp.

Geay Pierre, Curxon (Vendée), inf. g3.

La Mouligon Jesn, Eta/upee (Seine-et-Oiss), inf. g3.

afniand Paul, Traças (Aube), inf. 7g.

Guillemin Théodore, Port-Saïd (Egypte), inf. i58.

hndrim Nicolas, La Clotat (Bouchea-du-Bbane), inf. i53.

Çarl*n Pierre, Cadolyn (Bouches-du-Rhône), inf.

(Své Gabriel, Ssint-PierTe-Quilbigno« (Finistère), Inf. 19.

Mtrlmt] Josseh, AubervtHert (Seine), inf. ig. *

Peronny Henri, Diteneuilles (Allier), inf. 79.

Damflouse Cyrille, Castelnau, (Haute-Garonne), inf. i53.

Dagort Edmond, Paris, sous officier, inf. ig.

HHchampt Aufuits, Bouloirs (Sarthe), caporal, inf. 3i5.

Levert louis, V«l»rmid (Seine-et-Oiss), inf. 315.

Bouloy Albert, Saint I mirent-dr-Lin (Sarthe), inf. 79.

Delaunoy Gustave, Pari», inf. 7g

Le Métayer Jean, Saint-Thunain (Morbihan), inf. g3.

Roquclaure Charle», Nancy (Meurthe-et-M.), sout-off., inf. 79.

Pellyquin Jean, Luçon (Vendée), caporal, inf. 64.

Ssge Maccl, Cesancy (Jura), sous-offlcler, inf. 163.

Chapon Emile, Miniac-Morvan (Ille-et-V.), lous-off., inf. iBS.

Laponehe Lattis}, Arptgon (Cantal), sergent-major, inf. i53.

Pierié Henri, Paria, sergent-major, inf. i63.

(jérsrd Henri, Nancy (Meurthe-et-Moselle), sous off., inf. iB3

Probtl René, Raifort (Haut Rhin), soui-officler, inf. 1B8.

LanorinunJ Pierre, Pantin (Seine), sou» officier, inf. ififl.

Gautercau Amidée, Paris, sergent major, inf. t&6.

Loquet Jos., Arthûiun Retz (L.-Inf ), ««rgent msjor, inf. g3.

Preseau G., Chavagnes-les-Redoux (Vendée), sous-off., Inf. g3

tyarbac Paul, Guenouvry (Loire-Inférieure), sous-oit., inf. 6B

Moisan Guy, Dinan (Côtcs-du-Nord), tous-officier, inf, ig.
Esnot Gcrmsin, Plsisir (Seine-et-Oise), inf. iB3

Sarda Maurice, Mouasen (Aude), inf. i53.

Ronfils Lucien, Ntmet (Gard), inf i53. \

Thonus Henri, Brunei (Aude), inf. i33.

Fabius Emmanuel, Paris, sous-ortk icr, inf. gV

B^clet Jules, La Remaudière (Loire Inférieure), Inf. 19".

Mathiaux Jean, Maillet (Allier), inf. 79.

Adrusse Albert, Saint-Martin-Rivière (Aisne), inf. 7^.

Rléry Albert, Chambry (Alsnu), inf. 7g.

GroBjiaii Léon, Valleroy-lc-Scc (Vosges), caporal, inf. 7g.

Bauduin Raymond, Lessey (Manche), inf. i53.
La Leur Emùe, LanvcJleo (Cûtes-du-Nord), inf. i53.
Perton Paul, Ploumillian (Côtcs-du-Nord), inf. 19.
Duvsl Louis, St^Ouen-des-Aileux (IHe-et-ViUine), inf. i53.
Freucbel Joeph, Ls Chesrsudricrs (Loire-Infér.), inf. tg.
Salman Henri, Alger (Algérie), inf. i46.
Letort Joseph, Maiterao (Loire-Inférieure), inf. iB3.
Mahé. Edouard, Sainl-Donan (Côtes-du-Nord), inf. 19.
Juban Ambroûe, St-Etienne-en-Cogles (IUe-et-Vil.), inf. iBS.
Bourgouin Joseph, Thouaré (Loire-Infér.), caporal, inf. g3.
GuUlc Jean-Pierre, La Noé (Loire-Inférieure), Inf. i53.
ôUles Joseph, Quéménevin (Finistère), inf. gî.
Beluing Pierre, Losee (Lanaes), inf. col. 3.
Giraud Pierre, LaGarnache (Vendée), inf. 64.
Moreau Jean, Nallier» (Vendée), inf. cot. 3.
Tourmcl Jean-Marie, Commune (Finittèrs), inf. 61.
Elgahen Noël, Saint-Engraco (Batscs-Pyrénéet), inf. col. 3.
Chalard Emile, Bouveron (Loire-Inférieure), inf. 160.
Collin Charles, Keresblon (Finittire), inf. 19.
Le Troubcr Joseph, Guern (Morbihan), inf. 64-
La Ncun Jean, Gupava» (Finistère), inf. ig.
Brunei Loui», Fenvérines, inf. col. 3.

Guillemin Charles, Clisux-du-Dombrief (Jurs), Inf. i63.

Caraes Frençoia, Landernaux (Finistère), inf. ig.

Hervé Pierre, Loricnt i.l,orbihan), inf. 64.

Falehou Jean, Plourin ^Finistère), inf. 66.

Le Ifatnytsj Jean-Murie, Ploôrdul (Morbihan), Inf. g3.

Qui II ou Henri, Pleybeu (Finistère), inf. g3.

Brun Georges, Thoury-Ferotte» (Seine-et-Marne), inf. iB3.

Pivcicau Jean, Fulclaire (Eure), inf. g3.

Châtelain Julien, [*y (Loiret), inf. i33.

Louis Clément, Nantes (Loire-Inférieure), inf. g3.

Mnufroy Emile, Avant-les-Ramerupt (Aube), capor., inf. 1Û3.

Bailoux Constant, St-Claude-de-Diray (Loirc-et-C), inf. iB3.

Guillo Théophile, Credin (Morbihan), inf. 66.

Thoryl Anatole, Grandiavoute (Seine-Inférieure), inf. iBS.

Tremi'I Eugeno, Pluzuel (Côtes-du-Nord), inf. 19.

Lassallc Jo«n, Samt-Curadcc (Côtes-du-Noixl), inf. 19.

Beauvoi» Octave, Caitigny (Somme), inf. 64.

Favreau Pierre, Paii^-tur-Vio (Vendé«), inf. g3.

Fri"son Goorge», Monchy-la-Gache (Somme), inf. 64.

Radella Jean, Plougnslcl (Finistère), inf. in.

Gueguen Moris, La Poterie (Côtes-du-Nonl), inf. G/t.

Quinio François, Pans, cujxtral, inf. ig.

La Gall Michel, Plougastel (Finistère), inf. ig.

Derrien François, Brétès (Finistère), inf. ig.

Gallurd Jean-Baptiste, Mouchamp» (A'endés), inf. n9.

Mssj Allain, Loc-Eguinor (Finistère), inf. ut,

Poincetot Louis, Boticq (Meurthe-et-Moselle), inf. a8.

Delaby Ixiui», Averon (Pas-de-Calais), inf. 26.

Danlon \Uxi», Loubeurat (Puy-dc-Drtme), inf 56.

Wsiasnaux Jacob, Hry-aur-Mame 'Sun».), inf. a6.

Prigenl Frunçoi», l a Marlire iFinitU're), inf 19.

Simon Pierre, PtounéVentor (Finistère), inf. 10

Salaun François, Bourbriac (Côlei-du-Nord), inf 19.

Cauquanl Gabriel, Salnt-Deni* (Seine), inf 118.

OlivarLéon, Quantilly (Cher), inf 79.

La Noux Jean-François, Lanmeur (Finistère), capor., inf. ig.

Paria Constantin, Menelou-Salou (Cher), inf. 7g.

Nannou Jérôme, Siiun (Finistère), caporal, inf. 19.

Sûneon Lucien, Marmagnc (Cher), inf, 79.

Lourvoi* Jean-René, Pont-l'Ahbé (Finistère), inf. rg. '

Lefèbre Jules, RoubaU (Nord), caporal, inf. 79.

Méar Charles, Mespaut (Finistère), inf. 19.

Larchantec Yve», Plouvain-Mourlaix (Finistère), inf. 19.

Dumont Philibert, Marly-»ur-Arroux (Saône-et-L.), inf. 7J.

Lepont Yves, Lenhan (Finiitcre), inf. 19.

André Pierre, Plougonven (Finistère), inf. 19.

Madcc Claude-Pierre, Cloiche (Finistère), inf. ig.

Gibier Jean-Baptiste, Bre"t (Finialère), inf. rg.

Garion Antoine, Morlaix (Finistère), inf. ig.

Angenot Louis, Sourdun (Seine-et-Marne), inf. ag,

Slcfan Guillaume, Pont-I'.Vhbé (Finistère), Inf. 37.

Le Dreau Etienne, Pont-l'Abbé (Finistère), inf. g3.

Barré Jean, Lille (Nord), inf. 36.

Marcel Henri, Limay (Seine-el-Oise), capoial, inf. i46.

Delattre t.mila, Paru, inf. 7g.

Nancelaut Jules, Paria, caporal, inf. i53.

Salle Mathieu, Verrières (Loire), caporal, inf. i53.

Bertrand Edouard, Vincennet (Seine), caporal, inf. 153.

Lequeux Paul, La Saulsptte (Aube), inf. 37.

Dcsnoyera Louis, Villiert-Ie-Boit (Aube), inf. 37.

Qucau Hervé, Juch (Finistsre), inf. ig.

Richard René, Parit, inf. i53.

Wolf Maurice, Nancy (Meurthe-et-Moselle), inf. S7. ^
Miossoo Henri, Ploumevct (Finistère), inf. ig.
Martin Louis, Forrest-Caudix, inf. ig.

Harlingue Aristide, Caones-et-Cluse (Seine-et-Marne), inf. 3i,

OUiviecPaul, Saint-Paul-de-Léon (Finistère), inf. ig.

Rolland Jacques, Bsyst (Finistère), inf. 37.

Henri François, Plouncour-Menez (Finistère), Inf. 19.

Lermito Honri, Bourg-la-Rache (Vendée), inf. g3.

Durmal Jean-Marie, PIouncour-Menex (Finistère), inf. 19.

Guitteam Clément, Bourg-la-Racha (Vendée), Inf. 43.

Thébaud Paul, Pontchateaux (Loire-Inférieure), inf. 64.

Amproux Pierro, Ancenis (Loire-Inférieure), Inf. 64.

Lcdoux Auguste, Bronzil (Vendéa), inf. 64.

Rivière Clément, La Roche-sur-Yon (Vendée), inf. Û4,

Hamon Loui», Saiut-Mars-ls-Jalllo (I^ïire-Infér.), Inf. 6|.

I^e Roux Jean, Plouvoro, (Emlttèra), inT. iflo.

Cueff Joseph, Plouvorn (Finistère), inf .19.

Pattourel Marius, Marst'ille (Bouches-du-R.), «erg., Inf. i5$.

Crenn Jacques, Guimilian (Finistère), inf. ig.

Jecbaux Henri, Brcuchotte (Haute-Saône), lui, iB3.

Bertolot Laurent, Elliant (Finistère), inf. 19.

Leblanc Paul, La Roche-Posay (Vienne), capor., Inf. col, 3.

Poirlcl Alain, Elliant (Finistère), inf. 19.

Demosthène Marcel, Carmaux (Tarn), arlil. 56.

SluroleJ I-ouis, Péiilla-la-Rivière (Pyr.-Or.), brig., artll. 66.

Gendronncau, St-Juirc-dB-Champgillon (Vend.), esp, Inf. 66.

Ca y roche Louis, Radoroux (Lozère), inf. i53.

Baudry Simon, La Joudo/nnière (Vendée), inf. 864,

Bounlel Jean, Chanteix (Corrère), inf. i63.

Gicquel Eugène, Lanouise (Morbihan), inf. 64.

Le Gall Jean, Brest (Finistère), caporal, inf. 64.
Guillonzonîc Vincent, Ambon (Morbihan), inf. 64.
Bernard Joseph, St-Gildas-dei-Boi» (Loire-Infér.), inf. 64-
Lebourl Gilbert, Luzillat (Puy-de Dôme), inf. i53.
Humbert Henri, Sen* (Yonne), inf. 79.
Delattre Louis, Seclm (Nord), inf. 79.

Bernard Pierre, Rochefort (Char.-Inférieure), cnp., inf. g3.

Girand Marie, Voudolnay (Maine-et-Loire), inf. g3.

Rivière Louis, Montbcrt (Loire-Infvrieure), caporal, inf. aj£

Waucher Albert, Ligny-en-Cambru»is (Nord), inf. g3.

Merian Victor, Saïnt-Christopile (Vendée), inf. 93.

Le Goff Paul, Lorient (Morbihan), inf. g3.

Leconle Henri, Sigourois (Vendée), caporal, inf. g3.

Dusel I^ouis, Sauvlgnière (Loire-Inférieure), inf. 65.

Bray Ilenri, Surlon (Pas-de-Calais), inf. 36.

Iniza François, Lanniderne (Finistère), inf. 65.

Cnriou Hunri, Lambezcllec (Finistère), inf. 65.

Gaudier Ferdinand, Bernadière (Vendée), inf. oÈ,

Lanoy Louis, Hergnies (Nord), inf.'g3.

Le Halpert Maurice, Redéné (Finistère), inf. col. 3.

Le Mollec Lucien, Bourg-de-Loïac (Morbihan), inf. co!. 3.

Congru tel François, Bouig-de-Lorzare (Morbihan), inf. col. 3.

Allin Louis, Crcusillon (Charente), inf. 160.

Bodinièrc IUphdél, Sl-Sulpicc-de* Landes (Loire-L), ïnf. 64.

Surget Alexandre, Nantes (Loire inférieure), inf. 64.

Réault Marie, Redon (l!Ie-et-* ilame), inf. 160.

Gsrreau L*iou, La Cope-Chugnion (Vendée), inf. i53.

Michaud Léon, La Marne (Loire-lnfcrieiirc), inf. g3.

Gilbert Albert, La Hagutle (Calvndoi), mf. col. ai.

Le Flock. Joseph, Suiul-N'uzairc (Loire-Inférleuce), inf. g3.

Frocot Paul, Bainvilhaux (Mcuilhc-et-MosvllL), inf 7g,

Charlenet Loui», Saint-Ccnou (.Indre), iuf. 7g.

Bivaudat Armand, Laiidrciiillc t,\ube), inf. 7g.

Denvaull Arthur, Chabns (Indre), inf. 7g.

Bodros Yve», Porroeguerrcc (Côlcs-du-Noitl), capor., inf. C5.

Maingaud Georges, Triaizs (Vendée), inf. col. 3.

Kosfan George», BoïfJ'an (Pas-de-Calais), inf. g3.

FiHatro Jules, Nantes (Loire-Iiiféi ieure;, Htg., inf. i46.

Gauthier Alexandre, Lonzeville (.Vendée), scigunl, inf. 93.

Delagardo Ernest, Chertrette» (Seiue-et-MjnieJ, serg., inf. i46

Manblanc Emile, Jeautilly (SLine-et-Manie), serg., inf. i^fl.

Mosnon René, L* Hussaye (Seine-et-Marne), serg., inf. i46.

Goutreau René, La Boule (Loire-Inférieure), serg., inf. 65.

Le Danlée Eugène, Lorient (.Morbihan), tergent, inf. 65.

Chauvegie Jean-René, Ivry-sur-Seine (Seine), terg., inf. afl.

Boulin Isidore, Augan (Morbihan), inf. 65.

Nogues Htnri Auerac (Loire-Inférieure), sergent, inf. g3.

Gsrtt P., St-Elienne-des-BoU (Vendée), terg.-major, inf g\

Bocket Paul, Fegreso (Loire-Inférieure), inf. ig.

Bouille Gttraud, Nantes (Loire-Inférieure), inf. 19.

La CInuche Joseph, Vannes (Morbihsn), inf. 64.

Prioux Jean, Breonloudeaq (Morbihan), Inf. 64.

Dauce Marcel, La Madelains (Loire-Inférieure), inf. 64.

Mailard Maurice, Mallenvillers (Eure-et-Loire), inf. col. 3.

Pinaut François, Mauprévoir (Vienne), inf. col. 3.

Guériïeo Ange, Muzillae (Morbihan), nf. 93.

(A tuiur*.)
 
Annotationen