Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
11 Xoot 1S1»

G A 2 El--TE DES ARDENNES

LISTE N- 206 CONTEWASW 4S0 NOMS

(Reproduction strictement interdite)

H Mt M A «r oroupes déslonenl lus enJroIls où n trtrat lit prisonniers float ta Mi suivent — Le lolai - des noms poiiHés lusqu'auIaurd'hOI a aal I infini 874,300.

Total des prisonniers français internés en Alleniagno i 355,000.

GARDELEGEN ' Brdbrg.

(Suite.)

Rose Nicolas, Liévîn (Pas-de-Calais), inî. territ 16.
ftoas Vincent, Liévin (Pas-de-Calaisi, lut tèfftL 18.
Rossdeutschcr Achille, Paris, inf. 94.

Rouaix Françoia-Picrre, Peyriac-dc-Mer (Aude), lot M.

Roucoux Charles, Courmoni (Aisne), chasseur»_8.

Rougê Simon-Jean, I.avit-de-Lomagno (Tarn-et-Gar.), Int m.

Rouillé Louis-Joseph, Renne» (Ille-et-Vilain»), inf. 124.

Boujas Joseph, Vernet (Ariège), Inf. 80.

Roulon François, Dfînges (Charente), Inf. terrlt 90.

Roumeau Antoine, Pans, cap., Inf. 91. •

Rousseau Yves, St-Bneuc {Côtes-du-Nord), Int territ 1%.

Rouset Désiré, Auehy-les-Labassée (Pas-de-Calais), lut IDC

Rousset Raymond-Eugène, Pompignan (Gard), zouaves L

ftouverot Victor, Paris, int territ 10.

Rouvrais Célcstin, Pretligny (Sne-ct-Oise), Inf. 4*.

Rouyer naymond-Paul, Somme-Bionnc (Marne), cap , tnf.H.

Roger Anatole, Harville (Meuse), int 151.

Royer Henri-Adolphe-Eug., Moussy (Marne), Inf. 94.

Rué Marcel, Creusot (Saône-et-Loire), zouaves 4.

fluellou Gustave, Suresnes (Seine), cap., int 94.
Ruet Philosône, Eteignièrea (Ardennes), int 120.
Rusé Léon, Annonvilles (Meuse), int 151.
Rondelle Paul, La Grange-aux-Bois (Marne), iilf. 94.
Sagon Louis, Amiens (Somme), int territ 12.
Baingareau Jules, Angoulém» (Charente), Inf. territ tû,
Balon Alfi erl-Gabriel, St-Lunnier (Marne), Inf, 94.
Sauches Albert, Paris, Inf. territ 12.
Baugiovani Marius, MUlnn (Aveyron), Inf. 142.
Saunier Charles-Raoul, Alraines (Somme), inf. 16J.
Saunier Fernand-Achille, Maison-Alf. (Seine), inf. terrlt 14
Baulnier Louis, Boulogne (Seine), chass. k ch. 15.
S*uval Alfred, Amiens (Somme), Inf. territ 12.
$auvanaud Charles, Pari*, Int terril 12.
Baavlgnon Juhen, LeThêne (Ardennes), tnf. 16Î.
Bavary Eugène-Auguste, Bailleul (Nord), chass. à p %
Bavary Roger-Eug., Bols-Colombea (Seine), Int 188.
.Bavreux Léon-Jean-Bapt, Nouvion (Somme), int territ 14.
Ôchaeftcr Jean-Auguste, St-Denis (Seine), génie 3.
Ségard Fernand, Amiens (Somme), inf. 151.
Benidre Joseph-Léon, Brie (Somme), int territ 18.
Serres Paul, Faugeaux (Aude), tnf. 80.
Seulin Auguste, Sin-le-Noble (Nord), inf. 151.
Sévin Nathan, Paria, int territ 12.

Seyeux Hippolyte-Victor, OignteT (Pas-de-Calais), inf. ter 24.
Simonot Henn, Reims (Marne), inf. 94.
Blrven Charles, Paria, Inf. terril 16.

Smets Benoit-Jean, Vireux-Moluin (Ardcnnps), tnf. territ !4

SoreJ Marcel-Julien, Breiril (Somme), inf. terril lt.

Boret Léon, Rimogne (ArdennCT), inf. !20.

Sornette Lucien, Verdun (Meuse), cap., tnf. 151.

Soulabaille Jean, Plestin-les-G. (CôtM-do-N.), «erg.,!hf.t*r.tl '
Jpicher Adolphe, Ally-s.-Somn-é (Sotome), inf. terril UL
Slettler Louis-Albert, Dijon (Côte-a'Or), Int «4.
Stievenard Joseph, Dorequiea (Nord), chass. h ch. 1*.
Bueterre Marius, Marseille tBoucbee-du-Rh.), int S.

Suîanne Jules-Aimable, Torigny (Manche), inf. territ. 8Ct

Swal Noel-Jules, Graveliner (Nord), zouaves 1.

Taillez Louis, Vrcd (Nord), inf. 151.

Talhouet Joseph-Marie, St-Gomery (Morbihan), inf. M.

Talut Ernest-Jean, Axai (Aude), inf. 80.

Tarag'ot Pierre, Toutafie (Charente), inf. terrlt 90.

Target Charles-Arthur, Templeux (Somme), int territ 14,

Tarlier Emile, Guillcmont (Somme), int territ 16.

Tenar Jules-Emile, Ralncy (Seine), inf. territ 12.

Tételain Albert-Oscar, Allly-s.'Somme (Somme), inf. t«r. 14

Thermonir Clovis-Philippe, Flisécount (Somme), Int tér. 14

Théry iNfarcel-Arsône, Roisel (Somme), inf. 128.

Thibault Louis, Monlmort (Marne), inf 94.

Thiébaux Augustin, Barcncourt (Meuse), inf. 120,

Thierroy Gédéon, Paris, inf. terrlt "12.

Thimoléon Léon, Choisy-le-Roi (Seine), tnf. 94.

Thomas Jean, Courçon-d'Auvir (Charonte-Int), int 14

Thomas Léon-Sylvain, Paris, inf. territ. 12.

Thuet Oscar, Villerfaucon (Somme!, Inf. 16. .

Thutllier Joseph-Henri, Vigniacourt (Somme), inf. territ. 14

Tiret Jean, Bou (Bassea-Pyrénées), inf. 18.

Tison Edmond-Léon, Vilry-le-François (Marne), "inf. 94

Tison Jules-Louis, Somaïn (Noid), -inf. 151.

Tisseron Maurice, Viellc-St-Remy (Ardennes), int 94

Tixier Ernest, Si-Denis (Seine), inf. territ 1G.

Tondart Charles, Bethemviile (Marne), inf. 151,

Torrivellec Pierre-Marie, Baud (Morbihan),.Inf 91

Tonlon Pierre-Jacques, Paris, inf. 1C.

Tourtaud..Etiennc-Ju., Paris, inf. territ 90.

Touze Etienne, Bordeaux (Gironde), inf. territ 90.

Trannoy Albert, Pantin (Se ne\ inf. territ 16.

Travignet Gratiea, SL-Germain-Dclle (Manche), inf. terril S4

Trchin Théophile, St-Denis (Seine), int territ 12.

Trichet Louis, Longpont (Aisne), inf. 01

Trormé Paul-Joseph, Templetive (Nord), inf 243.

Tschupp Louis.Camille, Paris, inf. territ. 12.

Turbier Théodore, Albert (Somme), inf. territ 16. -

Turmine Alfred-Ferdinand, Amiens (Somme), inf territ. lt,

Turquct François Marie, Grfices (Côles-du'Nord), inf. ter. 14

Ulrich Paul, Bcrrvau-Bac (Aisne), inf. territ 12.

Vauzobi'ook Clément, Paris, int 151

Vancoppenolle Chuiles, Ronchin (Nordï, inf. 1£>2.

Vftladau François, St-Etienne (Creuse), cap., inf. territ. 90.

Vallès Jean-François, Belnech (Aude), inf. 80.

Vasseur Anth., Maucourt (Somme), inf. territ. YZ

Vasseur Aristide-Pierre, Senarpont (Sorrtme), int terril 12.

Vasset Louis, Montigny (Pas-de-Calais), Int. 12Ô.

Vast Albert, Eu (Sne-Int), sergent, inf. territ. 12.

Vaultier Ferd.-Emile, Solteville-les-Roucn (Sne-Inf.), ter. 80.

Veliua Auguste-Joseph, VilIiers-le-Bel (Snp-ût-Oise), territlt

Venel Albert, Paris, art 5.

Vergé* Alexandre-Emile-Fr., St-Gaudéri(iae (Pyr.-Or.), inf.M

Vérité Albert, Allery (Somme), inf. territ. 12. ,

Vérité Henri, Corbie (Somïnè), inf. territ 12.

Veyret Clément, Orléans (Loinet), inf. terril 90.

Veyssrt Auguste, Paris, chass. h p. 4i

Vialon Georges-Qiarlea, Crétcll (Seine), zouaves 1.

Vidal Joseph, Port-de-Bouc (Bouches-du-Rh.), cap., int «0.

^u—mmémwii iwnmiiaÉi.^nidi ' nu - i i miiiii

Vidal Michel-Joseph, Aulezuc (Hérault), inf. 144

Vtgnaud Ernest, Qvrcy (Vienne), zuuavcB 1.

Vigneron Georges, Elï (Meuse), clinsa. o, p. 8.

Vtgneront Albsrt-Charlcs, Elx (Meuse), chass. a p. 14

Vlgoureus François, Villers-lirel (Somme), adj., inf. tor, 14

Vignier Emile-Auguste, ThcronJes-B^ziera (Hér.), inf. 144

Vincent Julien, St-Laurent (Charente), inf. territ. 90,

Violet Louis-Marie, Pais, rbrig., chass, a ch. 15.

Vion Adéodat, Vignecourt (Somme), inf. territ 12.

Viot Gaston-Emile, Corbcil-Cerf (Oise), Int 151.

Visery Pierre, Chartres (Eure-et-Loire), tnf. territ 14

Vivien Armand-Eugène, Fercy (Manche), mt territ ffL

Vo5t Pierre, Roubaix (Nord), inf. 162.

Voiturier Edmond-Clovis, Acheux (Somme), Inf. territ 14

Vol Maurice-Louis, Fère-en-Tardenois (Aisne), adj., Inf. M.

Wagner Léon, Paris, Inf. territ 12.

Wallet Ongens, L'Etoile (Somme), inf. terril 12.

Wargmer Joseph, Ailly-s.-Noye (Somme), Inf. 151.

Watremerz Jules-Henri, St-Quenlin (Aisne), Int W.

Watron Emile, Pari», inf. territ. 12.

Wetzstein Charles, Verdun (Meuse), sergent, tnf. 161.

Wetïstein Henri-Louis, Verdun (Meuse), inf. 151.

Weyer Jacques, Invanve Wladirnir (Russie), inf. terrlt 14

Zûbbet Eugène, Charmy (Meuse), Inf. 151.

Ziller Martin, Charenton (Seine), Inf, 94

Zwisler Edouard, BrauX (Ardennes), Inf. 151.

Aché Henri, L% Pouget (Hérault), Inf. 81.

Ageorges Célestln, L< Megny (Indre), Inf. *0.

Agneray Alfred, Calnia (Pas-de-Calais), cTiass. 16.

Aileram Joseph, Cessenon (Hérault), cap., Inf. côL

Albagnac Joseph, Lodève (Hérault), Inf. M.

Alexandre Etienne, Lucenay-les-Aix (Nièvre), Int Mfc

Alexandre Henri, Pérenne (Somme), cap., ml. 120,

Allante Yves, St-Sébastien, inf. Bft

Aile Augustin, Princejeole Lozère), inf 81.

Amagat Jean, Bordeaux (Gironde), coî.

Amiel Paul, Bédnrîeax (Hérault), col. ■

Anaftrelli Paul, Pastrcciola (Corse), sergent, col.

André Valentin, Momeville (Mthe-et-Mos.), cap., chass 14

Andrieux Albert, Aimeyrols (Dordogne), int 69.

Angèly Ptaft, Cheval-Blanc (Vaucluse), inf. col, 4

Anthoine Fernand, Sérécourt (Vosges), inî. 100.

Arduin Augustin, Douchy-lcs-Ayette (Pas-de-C), Inf, 26

Armand Louis, St-Saturnin (Vauchiçe), cap., rhar. 1.

Arnai Eiie, Montpellier (Hérault), inf. A, •

Amaudet Maurice, Cognac (Charente), rnar. 1.

Arnoult Louis, Arignyèe (Marne), inf. 160. -

Arson Félix, Cetlhes (Hérault), cap., groupe col.

Arthuy Albert, St-PoI-dc Courtonne (Eure), Inf. 160.

Arvois Jules, Ablois (Marne), Inf. 160.

Asfoffe Auguste, Sl-Germain-de-Maransenne (Ch.-InL),mar.l

Atgfler Marcel, Montpellier (Rérault), adj., inf. 81.

Aubard Henri, Monbpmiret (Indre)^(fcp., ihf. 90.

Anbert Marié, Vanlay (Aube), mt £e^

Aubertin Henri, Lh Vareflne St-Hilaire (Se^nt^, lftf. 10b.

Auhery Lucien, Laneuville( Marne), int 160.

Aufrèvre Auguste, Levrans (Tnijre), tnf 90.

Augey Marcel, Case-Terret (Gironde), cap., inf. rnar. t.

Avenel Maurice, Fecamp (Sne-Int), int 160.

Aïémar Auguat», Bruquei (Aveyron), int 81.

Babady Kamara, Konakry (Guince), chass'. de senégal

Babln Françoim, Joeuf (Meurthe-et-Mos,), chass. 16.

Baesén Georges, lille (Nord), chads. 16.

Ballot Henri, Regny-s.-Arroux (S<iône et-LoIre), Inf. 160

Barbet Marius, Maçon (Saone-et-Loire), cap., lut 153.

Baron Georges, Gap (Alpes), int col.

Barray Charlemagne, Fecamp (Sne-Int), cap., inf. 160.

Barre Henri, Troye» (Aube), mt 160.

Barre Julien, Brûlais (Ille-et-Vita:nc), chasS: 16.

Barrois Georges, Betaincourt (Marne), Int 160.

Barthés Muxlmln-Joseph, VilIefranche-d'Albi (Tarn), Inf. SI

Bary Camille, Gondreville (Mlhe-et Mos.), cap., tnf. ICO.

Bastard Alain, Lorient (Morbihan), cap., int mar. 2.

Batlas Fernand, Paris, Int 160.

Batsch Julien, Parts, sergent, inf. 160.

Baudin Jean, Anbervilbera (Seine), chass. 19.

Beauvalet Gabriel, Beaumont- (Ardennes), int 120

Beauvestit Désiré, Magalaa (Hérault), Int coL

Beauvilain Emile, Maubeuge (Aisne), chass. 19. 65BP

Bégat Picrro, St-Denis (Seine), inf. 160.

Bellon Jules, Maubeuge (Nord), cap.,, inf. 160.

Bénard Joseph, Paris, int 160.

Bénnrd Jules, Connantray (Marne), chass. 4.

Benoit Gaston, Ceilhes (Hérault), inf. mar. 2.

Bernard Edmond, BrousBeval (Marne), Int ICO.

Bersajua Jean, Hyèret (Var), sergent, inf. col.

Berteau Marcel-Jean, Cubzac-les-Ponts (Gironde), cap , col

Bertheau Phllipp», Ouiers-Mormant (Sne-et-Marne), inf. 160.

Berthemin GusUiv», Montreuil (Marne), int 160.

Berthier Joseph, Remllly (Nièvre), int 69.

Berthonnler Antoine, Rochefort (Charenle-Int), cap., int col.

Bertrand MarcelMn, Magalas (Hérault), inf. coL

Bertrand Maurice, Paulhan (Hérault), Int 81.

Ëessole'a Edouard, Bruejola-Taneyrdn, Inf. 122.
. Best* Louis, Troyea (Aube), Int 160.

Beteillè Joseph, Joncquières (Aveyron), Int 122

Betting Marcel, St-Sauge (Nièvre), Int 160.

Bezlat Jean, Cambonnee (Tarn), Inf. col.

Bfagïm Barthélémy, Barbaggio (Corse), int coL

Bideau Félix, Monthfcon (AUier), tnf. 16a

Birol Pierre, Montech (Tarn-et-Gar.), terg.-maj., inf. col

Birot Emest Avesnea (Hérault), Inf. col.

Blach» Joseph, St-Dlzier (Hte-Marae), int 160.

Blampain NardMe, Oye (Pas-de-Cat), cap., inf. 208.

Blanc Pierr*, Punnlason (Hérault), Inf. 81.

Blutry Smile, Chntdlon-s -Monte (Marne), int 160.

Blln Henri, Anneuil (Oise), Inf. 11.
'Bobln François, Lafcolle (Nièvre), tnf. 100.

Bogard Pierre, Tilleux (Vosges), inf. 160. '

Bonettl Antoin*, Marseille (Bouches-du-Rh.), Inf. mar. 4

Bonnalre Henri, Estrebay (Ardennes), cap., int 120.

Bonnard Georges, aaville (Eure), inf. 160.

Bonnel Elliée.Roieia (Hérault), inf. col.

Bonnet René, RocfcWcrt (Charente-lnt), Inï. mar. 2.

Bonntot LéopoM, Marseille (Bouches-du-Rh.), Inf. 60.

(A saivrt).

français semble a'e.i rendre compte puisqu'Q a, cek jourl-cl,
tenté une puissante diversion dans le aectem d* Verdnn,

Mais il icmble espérer encore que W Anglaii pitteronl.
Or ceux-ci piétinent également-mr place, »vec d*i alternl-
tlvei d'avance et de recul qui rendent bien improbabift u»
succès décisif.

Certains critiques clairvoyanti le reconnaissent Hk
France. Le général N. le dit ouvertement (* fîonnel Rougt »
du 6 août) :

«JI convient de constater, une foU At plat, k qoaW-
invulnérabn:.:,: du front qui va de (a mer du Nor€ «m
Vosges. Il faudrait, pour le rompre, ou bien faire du sacri-
fice» trop él-vés, ou bien posséder une tapérioritt en hom»
me» et en matériel tellement considérable qu'il n'est peu
permù d'en envisager la poïjibiiiW prochaïrw....»

Le général N., qui n'est pu un « alarmisti », mM tout
aon espoir sur les Russes et Sur l'armft* Sairall. C'tst
▼ague et lointain". Maia il nous concédera pour le moins quM
ceux qui décidèrent et déclanchèrent la grande offensivt
anglo-française espéraient autre chose.

EN FRANCE

• LA CR1SÈ DE LA MAIN-D'ŒUVRE AGRICOLE.
La guerre S raK-fié 1 ce point la main-d œuvre Egricolaj
en France, que les dirigeants s* demandent comment II len.
poiaible de rentrer les recollea cette année. H. Louis Quesnel,
Sénateur de la Seine Inférieure et iccrétaire du Sénat, écrit
a ce aujet au ministre de la guerre, dans une lettre navrée
flue reproduit le « Malin u :

« Sang vouloir méconnaître les efforts em'oirt déjk tenté»
ki pouvoirs publica pour soulager de lu ensb epsi les sccabl*
50s populations agricoles de [Sorrnundi», j« crois de mon
devoir de vows signaler que par le fait même de» circonstan-
ces, cette crise t'aggrave et que le fardeau du travail qui
pesé aur les habitants de noa campagnea devient chaque jour
plu» pesant.

« Piotre dliettc de main-d'œuvre attein^aux proportion»
d'une calamité ; et ce n'est paa sans angoisse qu'on songe à
U prochaine moisson. Tandia qu'en (,'*'r|éial, ou voit a'ûp-
P*)chcr avec joie cette heure bicniavsùiite et rémunératrice
Où l'on mui'sonne dfc toutes parts, cette année, j'entends
«'élever cexri: «Comment ferons nous f »

« Déjà, avant la gncire, nous manquions de hrai ; actuel-
lement, je n'exagère pa* en disant que notre déficit de nmin-
4'oMivre e^t de 75 p. c. Voilà vingt-trois moi» qn» U h»-
•ogne de nos exploitations agricoles retomba aur le* femme»
O» mobilisés, ou sur leurs vieux parents, ou aur leura beaux-
parents ; et l'endurance de leurs bras, comme celle de leur
Cœur est ndmiiable, le travail qu'ils fournirent est immense.
1 admire cea vieillards, qui, par venus d l'&ge où iH pouvaient
tapirer-a un pAn de r. p^s dcpen-piil plus de lalicur, et un
labeur pins prntougé qn'ih ne le faisaient dans la maturité
piÈme de leur vigueur Mais si la bonne volonté de cea vieil-
lard» et de ce» femn.es demeure sans limite, il eat un»
limite, monsieur le ministre, pour leur énergie physique ;
it c'est parce que celte lin lit» e\ iMe qu'il est nécessaire, d'ur-
gence, d'oi jraniaer enfin quelque chose de pratique pour leur
▼enir en aide, n

M. Henri Crosnier, député et vicc-pi évident de la Com-
minron d'Agricultnre, a'inquiète également de ectto
•ituation :

"La maîn-d'oîOMT se fait de plus en plus rare et vniei
jépoqne di>* gi mds M'aciux .i écrit-il an Ministre l'InMmc-
hoa publique « Hepun un an, vire rnllf'pne de la fru^rre
" convoque ln cla*,e 1.117. line partir de la rla«e iKSM et
Plusieurs auxiliaires ii|>prtrl"nnnt k la réserve de

larmée lerrilona!e ; il t>c <li-*pu*e ii meltie pioclum ment en
«Ute les it récupères ». tnoiulc de la i.ulliire se demande

avec angoisse, en présence de cette raréfacion de la main--
d'osuvre, comment va s'effectuer le ramassage de» récoite»
qui » déjà été ai long et si difficile l'an passé. »

Et il auggère cetle solution : « Nous voua demandons d»
Touloir bien prier lea recteura d'inviter aani retard toua les
instituteur de France à conduire, le jeudi et chaque soir
après l'école, leurs élèves dans les champs voisins du village,
pour aider no» vaillantes paysannes.

«Je sait bien que nos petits paysans n'ont pas attendu
l'autorisation que je sollicite de vous pour s» mettr* à
l'ouvrage. Mais k côté d'eux il y a loua le» enfants d» l'ag-
glomération qui, k la sortie d» l'école, l'en vont jouer sur
la pi»o» jusqu'à, ts nuit, et le» jours sont longs, Tons hss
ares avancé» d'une heure, monsieur le ministre. Ce» enfants
pourraient utilement s'employer à dea travaux peu pénible»
exigeant peu da force, tela 'que la fenaison, le piochage de»
betteraves et dea pomme» de terre, la mise en moyette de»

fietitea gerbe» derrièr» la moissonneuse-lieuse et plu» tard
s» vendangea, le rammassage des pommea et celui de» tu-
bercule» et de» racines. Ce serait pour eux un amutemerA
en mtmt temps qu'une pymnestigtie snïuiaire et nn travail
utile. Cette mahs-d'oeuvre infantile apporterait ur» »i<»»
précieuse k 1 nëufe actuelle dan» noa campagnes, d

11 eat précieux de rapprocher ces déclarations dea cri»
d'Indignation poussé» par 1» presse parisienne au sujet de»
évarcuatlon» d» Lille. Ge qui, selon le député Crosnier, doM
étra n un amusement en même temps qu'une gymnastique
aalutaire et un travail utile », c'est-a-dire un tript» Wemfa%
ce même travail champêtre devient «nn crime», «tint b»S>
baris », «un esclavage », du moment qn* ce Bont le* anto-
rité» allemandes qui en prennent l'initiative, dans Ilntcrf*
d» 1» population même I

Autour do la Guerre

LE i' BLUFF DU DEUTSCHLAND » I

L'apparition du sous-marin marchand « DeiilscMand 1
dan» le port américain de Baltimore a fort ému 1» preas»
alliée. Après avoir poussé lea haut» cri» contre o» oouvsl
exploit, qui leur donne d'autant plu» sur lea nerf» qu'ils N
aentent incapable» d'y opposer soit une action eflicac*, aoit
une protestation justifiée, le» régisseur» de la politique d»
l'Entente ont trouvé autre chose. Le « Daily Tclegraph » M
fait télégraphier de Paris que le» armateur» du Havr» se-
raient d'avis que foute l'affaire du « Deufschland » n'est
qu'un « oluff ». Le sous-marin n'aurait pa» du tout traversé
l'Océan. U aurait été 1 onslruit dans quelque port américain,
rien que pour pomoir faire son entrée triomphsle à Balti-
more I

Quelle trouvaille ingénieuse I Mais il faut bien, n'est-o»
paa, sauver le prestige de la « reine des mers », auquel la
« Deutsrlilnnd n vient de jouer un bon tour I

EN RUSSIE.

Le journal hollandais « Nieuvic Courant n a interviewé un
homme d'affaires, qui vient de revenir de Russie oh 11 vécut
de longues années et qui a fait d'intéressantes déclarationa
aur la situation Intérieure de l'empire dn Tsar. Le» BUCC&I
militanes de l'armée lirusHlow n'ont pas fait sur le peupl»
russe l'impres.'ion attendue. Car les ceicles intellectuels a»
doutent qu'ils ont coûté des Snrrifii es inotrîs. Ceux qui espé-
raient que l'allume do la Mus-sic a\ee l'Angleterre et la
France amènerait une réorganisation intérieure plus libérale
sont desillusionne». La tyrannie polinere seiaît la même
qu'en itj«>.>. La misère dans les villes est lenible. Le» prix
des denrées nécessaires atteignent une hauleur qui les rend

inaccessibles-aux petite»' bourses. Ln moucharderre est pire
que jamaia. Le mécontentement augmente. Personne q«
croit plu» que l'Allemagne ■ impose 1» guerr» à la Rusai».
C'est dam le» Cercles qui avaient espéré qu» 1» salut d» la
Russie viendrait de Londres ou de Pari», qu» 1» deiillnsiatt
eat la plus grande. On considère le traité* russo-japonais
comme une défaite russe en Extrïmë-Orient. On dit que U
Jupon ■ imposé ses condition! sou» I» menace d» n» plu»
livrer b Is Russie les munitions dont celle-ci » be»oin. Pa»
aônhe n'a pins confiance dans hi victoire de la Rassl» « dan»
un progrès pouvafit être le réaultat de cette guBrr*. LTiomm»
d'affaires qui a fait ces déclaration» a finalement exprimé a»
crainte de voir se répéter en Russie les même» événement»
qu'après la guerre russo-japonaise. C'est pour cette raiaoa
qu'il a liquide ses affaires. *

Le «Aieirwe Courant » ajoute qu'il ne saurait, bien *»V
tendu, vérifier le» détail» de ce» déclaration», mai» qu'cllw
proviennent d'un homme trie strieux, ayant une profane)»
tympalhie pour le peuple russe.

OÙ EN EST LE «- LIBÉRALISME ANGLAIS »,

- Le journal anglophile « Verd?nsganç » de Christian**
vient de faire de» révélations sensationnelle» sut 1» traite-
ment des réfugié» politiques russe», Juif» pour ht plupart,
qui avaient cru trouver un asile an foyer d» l'Angleterre
• libérale». D'âpre» 1» journal norvégien, le» mtorilèi
anglaises ont choisi 95,000 d» ce» réfugiés domicilié» à Los»
drei et leur ont imposé l'alternative de s'enrôler dana l'armé»
anglaise de Flandre, ou d'être livrés aux autorités rutses. U»
de ce» réfugié», qui ■ réusfei a s'enfuir, « raconte quH «al
probable que ce» 30,006 proscrit» seront envoyée no» m
Flandre, mai* en Russie, e» qui permettrait su gouverne-
ment du Tsar d» s» débarrasser da cett» dttesJtàbl» jSUiiLS»»
aux idée» politiquea avancée», en l'employant comme chair
à canon», —% moin» qu'on ne préfère la livrer au bourre—
ou l'envoyer eu Sibérie I Maxim GorVi lui-mêmt aurait subi
le même sort ai l'on n'avait craint ht protestation de la cons-
cience européenn».

Tau» ce» jeunes gens, qn» l'Angleterre liTr» aajourdnej
k 1» Russie : étudiants, ingénieur», écrivains, pour la phe-
part d'« exécrable» juifs», qui, en tempt de paix déjà,
avaient vécn là-bas dans un véritable-enfer, M voient »irflt
condamnée à a» faire tuer comme des esclave» pour cett»
Ruaaie tsariat» qu'il» détestent. A Londres on le» parque dans
Isa cale» de voilier» qui vont directement 1 ArohangClsk CM
k Alexandrowsk. Depuis plusieurs semaines, ces convoia d'at>-
«lave» quittent journellement l'Angleterre.

L'articl» du a Vertiensyan-p » ajout» qu» et» pro»-
erits russe» n'avaient jamais espéré un autre traitement
de leur propre patrie ; mail l'Angleterre, « protectrtc* de»
petit* tt dt* opprimé» >, ne devrait-elle pat te montrer plm
humaine f Pluaieur» réunion» de Russes habitant Christian!»
ont déetd» d'adresser une supplique au gouvernement a»>
glals par l'Intermédiaire d'un ambassadeur nentr».

LA BASTONNADE EN EGYPTE.

Le n Journal du Caire » révèle l'existence d'un « Tribanal
■ommaire militaire» «n Egypte, dont le but est d» réagir,
par de* peines sévères, entr» autres par ie bastonnade, contr»
le dévergondage moral. Les autorités militaire» britannique»
ne précisent point, contre qui ce tribunal doit aévir et queà»
•ont les délit» passibles de la peine du bâton.

On peut admettre cependant que les gentlemen pexionni-
flant la civilisation réservent leur trique aux fil» d» l'Egypt»
qui se permettraient d'être mécontents du régime actuei ins-
titué chez eux par les maîtres britanniques qui se débarras-
sèrent du sonverain légitime pour lè remplacer par un sou-
verain <r de paille')>, Bnuple instrument du <ibon plaisir»

HOUVÉLLES DIVERSES

Petit» aveux prérleux.

H. Maurio» Baxree qui, d'après ses propres déclaration s,**1
m connaît rien d» l» langue anglaise, relate, dans 1' « Echo
•te Paria » du * août, eee a conversations » avec quelques in-
génieurs angles». L» directeur de l'arsenal de Woolwich loi
montra «son ongsnisa.tion S» première aorte». Soudain
l'eminent « poilu d» l'arriére» l'orrife deuenf une machine
estraordinairemtnt Ingénieux ». Et il raconte :

« C'est un» machine boche, me dit le directeur avec un
plaitir tnf mi. On I'» achetée juste avant la guerre et on ni
te, pat encore payée. Mai» regardez autour de vous ; eiie à
fmii du petits.

« De fait, la toile est toute pleine de longues files du même
emtU. s

On se demande o» sra'il faut admirer le plue : te cynisme
è» l'Anglah qui h vante ouvertement d'avoir viole le droit
•Vs I'invuntewr et qui est fier de ne pas avoir payé la machine-
modWe, ou llmprudenc» d» l'académicien qui met ainsi un
pilori l'eafronterie de l'alllï britannique ! O qui est cepen-
dant précieux pour nous, c'ett l'aveu que la « mnrhine 6ocfie
«al un» machine extraôrdinairemeni ingénienx». Remercions
M. Barte» d» eet habile exploit de" « guerre économique
•entre 1*Allemagne ».

Un» aventure de Mme Poincaré.
L» » Cri Ûe Parts » raconta dana son dernier numéro :

Lundi So4>, «près son dîner, le président de h Répu-
bHquk faisait »v»o Mme Poincaré ta promenade accoutumé»
dam 1» jardin d» l'Elysée, quand il fut rsp'pclé dans son
••binât par l'arrivé» da quelquea dépêches.

A pein» etalt-il parti qu'un Ctre étrange terriltle, tout
v»l»^ apparut devant le» yenx épouvantés de Mme PoincarÉ
■I M précipita sur elle.

Aux cris d» la victime, le président accourut et l'agres-
seur- »'enfuft jusqu'à un arbre où il grimpa avec la plus
remarquable facilitfi.

On se demandait d'où venait ce dangereux visiteur et
oomment il avait pu pénétrer dans le palais, lorsque le
docteur Henri de Rothschild se pié^enla tout haletant et
expliqua ce qui S'était passé.

L» docteur a ramené d'un de ses lointains voyages un
singe de fort» taille et d'espèce rare. Comme l'animal est
fort méchant, on le tient enchaîné. H est ronfié aux-soins
d'un Hindou, qui lui donne sa nourriture et qui seul a pu
gagner sa sympathie. ,

Or, lundi aoir, le singe brisa sa chaîne, s'éluda de sa
eag», et, d» jardin en jardin se sauva jusqu'à l'Elysée ofl
H établit provisoirement son domicile.

L'Hindon arriva sur les pas do son maître, essaya rie
retrouver Son élève et de le ramener à de meilleurs senti-
ment». Mat» le singe tenait à profiter de la liberté qu'il avait
conquise 1 C» fut seulement après avoir déployé toute» le»
ressource» d'une astucieuse diplomatie que l'Hindou put
1» saisir dan» un» propriété voisine et le décider k faire sa
soumission.

Cette aventure singulière ne rappelle-t-clle pas certain
eonte d'Edgar Poe, que la « Gazette » a reproduit (u Le Crirne
'&» la rut Morgue »)P Féliciton» M™ Poincaré de ne pas avoir
vécu cette terrible histoire jusqu'au bout ! -

Le» Builiothècnies de guerre.
Toute» le» grandes bibliothèques de l'Allemagne et un»
grande quantité d'institutioni privées se font un devoir de
collectionner tous le» imprimés, dans le plus vaste sens du
mot, qui se rapportent « la guerre. 11 va sans dire que les pu-
 
Annotationen