Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
GAZETTE DES ARDEMNES

1" Septembre 19it

LISTE N° 218 CONTENANT 700 NOMS

(Reproduction strictement interdite)
PRISONNIERS FAITS DANS l_ A. RÉGION D E VERDUN

Les noms es lèli des groupes désignent les endroits où se trouvent les prisonniers dont les ootne suivant — le total des noms publiés ]usn.u'aujoiirdtiul u monts I environ 281,950.

Total des prisonniers français internés en Allemagne i 355,000.

LIMBURG * Lahn

[Suite.)

Malfircl Jean, Avignognet (Hto-Marne), inf. 206.

Mntleotti Antoine-Joseph, Montlignon (S.-et-Oise), Inf. 254.

Matcu Charles, Oran (Algérie), cap , tiraill. 1,

Maujean Léonard, "^ilîeboureîx (Dordogne), inf. 162*

Maujean René, Baux-St-Cohière (Marne), inf. lâé.

Maurens Henry, inf. 296.

Maurv Léon, Sérignan (Hérault), Inf. 296.

"Maussion Louis, La Poterie (Maine-et-Loire), inf. 32.

Maynadier Auguste, Vielmur (Tam), inf. 162.

Ma/lèrea Mariua-Picrre, Périgucux (Dordogne), inf. 162.

Maiot Laurent-Mari us, Lavergnc (Lot), inf. 135. i

Mazuel Claude-Marie, Charlieu (Loire), inf. 29S.

Meignen François, Sto-Reine (Loîre-Inf.), inf. 195.

Meissonnler Henri, Aurillac (llté-Garonne), inf. 296

Ménnrd Frnncia, St-Jiilicn-de-Concile (Loirc-Inf.), inf 66.

Mennrd Pierre, Paria, caporal, inf. 238.

Manier Joseph, Vataizon (Puy-de-Dôme), inf. 162

Menpt Marcel, St-Denis (Seine), cap.-four., inf. 3G1.

Mlngnud Jean-Dan., Sl-Germain-d.-Puch (Gir.), cap , inf. 135.

Mercier Julien, Frégné (Marne), Inf. 135.

Merinui Edouard, Sérancourt-le-Orand (Aisne), inf. 267.

Mené Paul, Talairau (Aude), caporal, inf. 296.

Mealet Emile, Angers (Maine-et-Loire), inf. 162.

Moxil Marcel, Availles-Llmousine (Vienne), inf. 151.

Michaud Auguste, Anglade (Gironde), inf. 66.

Michaux Auguste, Ville-St-Jacques (Seine-et-Lotre), inf. 155.#

Mectre Pierre- N.-D.-dea-Landes (Loire-Inf.), tnf. 135.

Mlchenaud Joieph, Bois-de-Céné (Vendée), inf. 287.

Minier Benjamin, Montmagny (Selne-et-Oise), inf. 120.

Miqrtet Louis, Mazamet (Tarn), inf. 162.

Morvant Guillaume, Locnau (Morbihan), inf. 137,

Moire Ferdinand, St-Georges-du-Rosay (Sarlhe), inf. 206.

Molsscroti Victor, St-Jean-de-Corail (Manche), inf. 154.

Momas Baptiste-Prosper, Pieds (Bassca-Pyr.), inf. 287. ,

Montcil Antoine, Paria, serg., inf. 63.

Mondon Jean Marie, Labrutllelto (Haute-Loire), inf. 328.

Moreau Sylvain-Charles, Nantes {Loire-In/.}, inf. 135.

Moreau Etienne, Vonoux (Nièvre), Inf. 296. »

Moreau Germain, Courlehaye (Eure-et-Lotre), Inf. 150.

Moreau Jean-Gustave, Le Porge (Gironde), inf. 287.

Moreau Joseph, Thcmaie (Mayenne), inf. 204.

Moral Edouard, Lille (Nord), inf. 287.

Merci Charles, Gruet (Selne-lnf.), inf. 155.

Moguen Baptiste-Marie, Le Havre (Scine-Inf.), tnf. 251. *

Morvtlliera, Moi-ville (Scine-Inf.), inf. 155.

Moula Alcide-Louia, Leioyère (Ardèche), inf. 155.

Mouton Germain, Drives (Corrèze), cap., !nf, 211.

Magnin Heiiri, Benlssay (Vienne), Inf. 68

Montaletang François, Charmer (Dordogne), inf. 211.

Nael Alexis-Joseph, Péaul (Morbihan), inf. 151.

Naulau Célestin, Tardières (Vendée), inf. 254.

Nlcolaa François, Brillac (Charente), inf. 181.

Noaillae Pierre-Henri, Pugeol (Lot-et-Garonne), inf. 162..

Naulin Jean, Le Verdier-Digoin (Saône-el-Loiie), inf. 162.

Oustric Armand, MonlbUinc (Hérault), inf. 296.

Ovily Jean, Aumancnbert (Indre), inf. 68.

Pages Pnul-Forréol, Bages (Pyr.-Orientales), inf. 162,

Pnjot Eilmon'd, Arveit (Charente-lnféiieure), inf. 296.

Palous Célestin, Rodez (Aveyron), inf. 296.

Parent François, Colombes (Hérault), inf. 296.

Parmcntier Paul. Berck-Ville (Pas-de-Calais), chass. h p. 16.

Pasdoit René, St-Quentin-d es-Bois (Maine-et-Loire), inf. 135.

Pasquier Henri, Le Fuilet (Maine-et-Loire), inf. 135.

Patraud Albert, Cuzion (Indre), inf. 68.

Paupcrl André, Si-Haut (Nièvre), inf. 296.

Paul Alexandre, St-Tiaubenf (Hérault), inf 296.

Paulhau Edmond, Agde (Hérault), inf 296. ■

Pnulmier rerdmand, Veules-les-Roses (Selne-Inf.), inf. 155.

Pedehon(a Pierre, Castetbnn (Basses-Pyr.), cap., inf. 135.

Pidoux Alexandre, Louches (Pas-de-Calais), cap., chass. 18.

Penlileau Emile, Crntctlea (Indre-et-Loire), tnf. 32.

Pezeret Pierre, Paris, inf. 162.

Penon Pierre, St-Dclay (Morbihan), inf. 151.

Pcrney Philib.-Albert, La Chapelle-Nauda (S.-ot-L.), inf. 151. ■

Perot Albert, Baulne (Aisne), inf. 79.

Pery Henri, St-Seglen (Hle-et-Vilaine), inf. 154.

Petit Gaston, Menâmes (Indre), inf. 90.

Petit Julien, Poulains (Indre), mf. 151.

Peyre Auguste, Noux (Aude), inf. 296.

Peyronneau Antonm, Moates-au-Tempies (Creuse), art. 52,
Philippe Louis, Quesnoy-sur-Deùie (Nord), inf. 162..

Piermay Charles, Paris, inf. 79.

Pignon Emile, Aux-Noues (Deux-Sèvres), înf. 66.

Pigois Emile, Migny (Indre), inf. 90.

Pinenu Albert, St-Senoch (Indre-et-Loire), inf. 154.

Pineau Auguste, Bôcon (Maine-et-Loire), cap., inf 66.

Pinnt Joseph, Landeau (IUe-et-Vllalne), inf. 154.

Poirel Léon-Albert, Trnnn,neville (Vosges), inf. G£

Poirier Maurice-Arthur, Jvesgfillne (Creuse), art. 52_

Pomme Théodore, La-Fcrrierc-aux-Etangs (Orne), inf. 238.

Potrcau Gabriel-Antoine, Montreuil-Bonnm ^Vienne), inf. 68.

Potdevin Arthur, Slaplo (Nord), inf. 162.

Poujol Désirt, Canet (Aveyron), inf. 296

Poupon Pierre, Qmmpcr (Finistère), inf. 118.

Poulmarch François, Hanvrée (Finistère), Inf. 251.

Prats Jacques, Cabestang (Pyr.-Oricnt), cap., inf. 296.

Provost Fernand, Savigny-s.-Breye (Loire-et-Chcr), inf 143.

Prunier François, Tinteniac (Ille-et-Vilaine), inf. 154.

Pujol Joseph, Alos (Ariège), Inf. 296.

Peret Fernand, Amiens (Somme), inf. 287.

Poumade Victor-Baptiste, Erèe (Ariège), inf. 296.

Queneatte Gustave, Achicuurt (Pas-de-Calais), inf. 162.

Quere Célestin, Corlay (Côtes-du-Nord), cap.,'inf. 151.

Rabat Joseph-François, Bézlers (Hérault), inf. 296.

Rabault Fernand, Lendepreuse (Eure), Inf. 24.

Habiller Léon, Tardière (Vendée), inf. 68.

Rabourg Georges, Bompchamp-I.-Laval (Mayenne), inf. 254*

Rault Denis, Précey (Manche), int 155.

Reau Alfred, Chalandray (Vienne), Inf. 251.~

Rebout Conslant, Croisille (Pas-de-Càtais), chass. a p. 18.

Remion Henri, Morley (Meuse), chass. à pied 18.

Renaud Georges, Paris, tnf. 154.

Rcnaiulineau J.-Franç.-Pierre, La Grenache (Vend ), inf. 151.
Renault Louis, Vltry (Deux-Sèvre*), Inf. 32.
Rendu Léon, Villers-St-Sépulcre (Oi3e). inf, K4.
Reiity Octave, Orsennes (Indre), cap., inf. 151.
Benou Jean-Maurice, Anglade (Gironde), inf. 66.
Reoual Jean-Marie, Concarncau (Finistère), fnf. 19
Riallund Jenn-Emmanuel, St-Gildat-des-Boi» (L,-Inf.), inf. 136
Rivault Victor, Le Lion-D'Angers (Maine-ct-L.), inf. 66.
Robin Joseph-Emile, St-Maitin-du-Bol» (Molne-et-L.), inf. 135
Ruger Louis-Joseph, Apremont (One), Inf. 254.
Roger Louis-Jules, Villers-s.-Coudun (Oise), inf. 9».
Romain Louis, Bézicrs (Héroult), inf. 296,
Roques Antoine, Montselvoy (Cnntall, inf. 16. '
Rousseau Clément, La Bazoche-Gouet (Eure-el-L.), Inf. 101.
RoiH^ignol Léonce, Mesnil-Esnard (3einc-Iiif.), tnf. 28.
Rubigny Casimir-Gustave, Dompierre (Somme), chass. 18,
Ruelle Henri, Compiégne (Oise), inf. 254.
Ruillct Edouard, Paris, inf. 155.
Rullier François, St-Aulaye (Dordogne), inf. 151.
Rcdct Eugène, Obterre (Indic), inf. 68.
' Robino Joseph, Brech (Morbihan), inf. 116.
Raymond André, Périgucux (Dordogne), inf. 162,
Salaberl Fernand, Cotidon (Gard), mf. 270.
Saluun Jo*eph, Brice-de-t'Odel (Finistère), inf. lia.
Salles Jean-Baptiste, Baïadan (Haules-Pyr.), inf. 21 L.
Salvot Henri, Agde (Hérault), mf. 296.
Sanclaume Narcisse, Lourouiùilc-Coulbet (Allier), Inf. 151.
Sans'eau Pierre-Joseph, Meigven (Finistère), lai 118.
Snnazin Louis, Chai cil erault (Vienne), lot 5.
Saulcraa Louis, Pans, inf. 296.

Sebedio Alexandre, St-Jean-de-Luz (Basses-Pyr ), inf. 287.

Soubelet Michel, Haapurrcn (BasSes-Pyr.), inf. 287.

Sclvc Liion, Dugjiyen (Aisne), inf. 254.

Senegas Marcellin-Paul, Auveillan (Aude), inf. 296.

Senne Jean, Concremières (Indre), inf. 5.

Seneau Adnen, Barron> (Indre-et-Loire), inf. 68.

Serreau Victor-Alphonse, Daugé (Vienne), inf. 32.

Sillos Edouard, Les-Roche^-Près-Maris (Vienne), inf 68.

Sirven Emile, Augiuonlei (Tarn), inf. 29G.

Souche Albert, Lasaile (Gard), inf. 28.

Souchon André, Arfeuilles (Allier), cap., inf. 16.

Soulat Marcel, Foccy (Cher), inf. 162.

Soulie Joseph, SauVfiterre (Aveyron), inf. 296.

Soum François, Monjoie (Ariège),-inf. 296.

Sourigues Jean, Uchak (Landes), inf. 287.

Suin Hermand, Loufttre (Aisne), inf. 254.

Supiot Joseph, Puisé-Dosé (Maine-et-Loire), inf. 135.

Salnum Charles, Douarnencz (Finistère), inf. 118.

Simier Honoré, St-Martin-le-Bcau (Indre-et-L.),- inf. 162.

Sudour Albert, Palisse (Corrèze), cap., inf. 139.

Salagnac Paul, Tarnac (Corrèze), inf. 16.

Talon Xavier, Le Thon (Chorente-Inf.), inf 137.

Taverne Jean, Luzy (Nièvre), inf. 287.

Teillot François, Bourg-s -la-Roche (Vendée), inf. 32".

Ternen Jean-Marie, Viiledieu (Maine-et-Loire), inf. 135.

Tartioux François, Le Çardoux (Corrèze), inf. 120.

ThiehnuU Eugène, Labous^ac (Ille-et-Vilaine), inf. 287.

Theetten Edouard, Paris, inf. 162.

Thepout Jean-Marie, Quéménéven (Finistère), inî. 111

Thersiquet Félix, Bannabe (Finistère), inf. 118.

Thibaut Léon, Savcuse (Somme), inf. 254.

Thirouin Abel, Nogent-le-Phaye (Eure-et-Loire), inf. 154.

Topelet Célestin, Lyon (Rhône), inf. 211.

Toudret Joseph, Henneboni (Morbihan), cap., inf. 70*

Toularnstel Louis, Ile-Tudy (Finistère), inf. 118.

Travcrt George*, Mi.hères (Manche), inf. 155.

Tribondeau Camille, Miullé-le-Jedais (Sarthe), inf. 254

Tréhin Pierre, Lamguidie (Morbihan), Inf. 287.

Trin Féhx, Thiézac (Cantal), inf. 151.

Tromeur Guillaume, Cast (Finistère), inf. 118.

Trucby Paul, La Madeleine (ftord), inf 151.

Touzel Armand, Alton (Indre), inf. 151.

Tuai Guigné, Phmgnier (Morbihan), inf. 155. -

Tuai Mathunn, Phivignier (Morbihan), inf. 155.

Turcnud Gustave, Bournezeau (Vendée), chass. 18.

Turquin*1 Aimable, Crépy-en-Lamurs (A>sne), inf. 155.

Tusseon Emile, Chaié-».-Argoe (Maine-et-L.), inf. 13&

Tossiaux Jean-Louis, La Charnée (Saône-et-Loii-e), inl 25J.

Thalamot Georges, Auduirdu (Finistère), inf. 118.

Tirnic Jean, Quimperlé (Finistère), inl 118

Valo Joseph, Maroué (Côtes-du-Nord), inf. 15L

Vallois Gabriel, Choully (Marne), inf. 15&.

Vsjtderschelder Marcel, BoniDancy (Oise), inf. 155.

Vnrciilas Pierre, Pierre-Buffière (Hto-Vtonne), serg., tnf.211

Vcrin Léon,. Aegen-Multien (Oise), inf. 254

Vasnier Georges, Paris, inf. 28.

Vasset Albert, Gnmneville (Seme-lnf.), inf 151.

Vauccllo Ernest, Lcnclultre (Vienne), inl. 135.

Vcrgne Joseph, Romagnia (Puy-de-Dôme), inf. 238.

Vergne Pierre, Mennecy (Seihe-et-Oise), inL-92.

Véasières Adrien, Bourg-St-Bernard (Hte-Gar.), inf. 296.

Vlfla Edouard, Redon (Illç-at-ViUin»), tdt M. i^M

Viltebrun Jacques, Portirogne (Hérault), inf.-296.

Vinel Raymond, StP-Paz*nne (Loire-Ini), sergent, inf. 137.

Visbccq Joseph, Coinmenchon (Aisne), caporal, inf. 1M.

Vérinaux Joseph, Parlepont (Cnse), ifif. 254.

Vrillan Marceau, Narbonne (Aude), inf. 296.

Vcrdier Conslant, Bort (Corriu), inf. 175.

Viricel Claudius, St-Etirnne (Lare), mf. 11

Vvaret Victor, Sl-Quentin (Aisne), inf. 287. *

Yhuct François-Marie, GuidcJ (Morbihan), inf. 151

Zibelta Joseph, Sl-Eticnn« (Loire), inf. 238.

Abbadlc Philippe, Angles (Htca-Pyr.), inf. 288.

Abri Mnktar, Benorcaghia (Algérie), tirr. &

Abry Georges, Noyon (Oise), inf. 287.

Achaintrc Louis, Rouanne (Loire), caporal, inf. 231

Adcr Léon, Moulezun (Gen), inî. 2fi& , -

Ad'm in Jean, Latrapc (Hte-Garonne), inl 211.

Alajouanne Alexandre, Verneii (Ailier), inf. 298.

Alanou Hervé, Plauvan (Ftnistère)^ inf. 348. "

Alasseur Hcnji, BarbieiTt,Cher), caporal, inf. 291

Alchcr Firmin, Oradoux (Cantal), inf. 291

(A tufort.) -

Londres," 25 août 1916, 2 h. 30 et 10 h. 30 soir.
Nous sommea arrive* iur notre droite, a la hauteur daa
troupu française!, qui avaient réalisé hier une avanco importante
a Msdrcpai. Un combat très violent but les lisières est et Nord
du bois Delvillo noua a perunis de faire progrcs&cr-noB lignée de
plu*, ir» centaines <ie métrés de. part cl d'autre do la roula
9 Longucval-Flers. Celte opération noua avail valu, ce matin, à
f heures, 187 prisonniers, dont S officiera. Lca Iranchéca en-
netnlra, donl le précédent communiqué annonçait hier la capture
au Sud de Ihiepval, attendent sur une longueur d'cnviroa aepl-
cants métrés dans lo aoillaul de Leipzig. Plutieurs alLaques à la
grenade, qui ne noua ont occasionné que do faibles pertes, noui
ont ralt encore progresser dana ce secteur. 105 nouveaux prison-
niers sont venu* s'ajouter aux 62 avalés hier. Nous noua
ttabliaiona dani l'entonnoir d'une mine que noua avons fait ex-
ploser près déa Carrière*, 4 l'Eit dHulluch. luflérenta coups da

-main réusaii nous ont permis de pénétrer dana lca1 lignai aile-'
tnandea au Nord de T>lFUvtllc-Stint-Vaaal, prèa d llulluch et a
l'Ouctt d'Aube», cl de faire subir dea pertee t l'cnnmi Un petit
détachement, qui était entré dana une do nos sapea ptta de
Guincliy, en a été aisément rejeté a la grenade

La nuit dernière, i lOuvst de Gmcbjf, en\iron deux coni-
pagnics oui Icnté d attaqu- r nos tranchées Elles ont été rejeléea
par nOe feux de mitrndleusea. L'arullcria a bombardé asiei
violemment cce mêmes Iranchéca au court do la nuit ét de la
Journée,_ainsi que les positions conquisea par noua la nuit
dernière, prïa du bois Delvillc Grande aelmlé des dçui artil-
lerie» en diverses parties du front Hier, 2 mitrailleuses sont
tomli'rs entre nos mains, pria du bois Delvillc, où noua avons
fait 60 priaonnirrs, dont 1 officier, en outre do ceux précédemment
aigno!6s et qui ont été ramené» aujourd'hui du acetcur ferme du

• MoiiqiicL-aaillam de Leipzig. Notre aviation a exécuté 'deux ex-
péditions conlrt des vota de garage importantes et dee lignea
de communication ennemie» Plusieurs train» ont été bombardes,
le matériel roulant a subi de graves dommages. D'autrea points
d'importance militaire ont été également atteint». Les avialciira
ennemis évitent en général tout engagemcnl. Quelques eombata

- C-Ol cependant eu lieu au cours desquels un. certain nombre d'ap-
paio's allemands onl été endommagés ou conlramla d'aUMTU*,
Un de TipB ■vions a été descendu par l'arlillorie ennemie.

LA GUERRE

SUR LE FRONT BALKANIQUE.

La contre-offensive bulgare, répondant a l'offensive
Mlié>ir0nntipue k progresser sur le» deux ailes. Le» Bulgares
ont atleint la mer Egée. Le communiqué bulgare du 37
août précise :

Sofia, 71 août 1916 (omciel).

.Notre aile droite continuera marche en avant. Le déta-
chement qui progresse au aud dû lac d'Ochrida a atteint et
enlevé le village de Malik, k ïo km .de Coritxa, sur la rive
méridionale du lac du même nom.

l>ana la vallée "3e la Moglcnilia, les Serbes ont tenté,
■près leurs vainc» attaques du ai au a3 août, de déclancher
une attaque le a5 août, dans la direction du village de Ba-
ho\o H» furent loulefoia repoussé». Le feu n'a paa cessé
pendant toute la journée. Dans la vallée du Wanlar, combat
d'aitillcne par inlermitlcnce au village de Uotdtcli, nous
a^ous capturé un détachement anglais avec l'oflkicr qui la
cominandail.

.\<Are adr gauche a progrès^ dt Porniu bagh et a oc-
cupé la côlf dé fa mer Egée. Toulcs les troupes anglaises se
sont retirées dans la direclion d'Orfnna et de ïscliavazi Noua
avons occupé, devant Tschava/I cl Orfano, la ligne Lako-
vilr—Dodelmli—Arksakli—Menlechll.

Hier mal^n, trois hydro-aMoni russes ont survolé en
grille hauteur \arna et rtnt jeté quelques bombes *ur la
vilie et le pt.it Perionm n'est tué et lt« dégflls m.iléneU
aoiil lnsigiiiti.iiil*.

No» lijdro-nvions ont attaqué à deux reprise* avec un
luccèi visible une escadre russe nui croisait devant la c6te,
a une distance dJcnvir<in 10 tntUti. Tout nos tivdro-avions
sont HntCÂI indemne*.

A proies de la sittutinn balkanique le rrilique militai)
paii'-iin t'énfrsl N . publie l'artiile que voici :

n/i rif intciUit aux Français d'entendre, sur la quetlit
MftanJfW, un? autre opinion nu celle de la Censure. 11

«Cette information, parue en manchette, sans doute avec
l'sutorisation du Bureau de la Presse, dans un journal du
malui, me déconcerte quelque peu.

Cependant, il semble qu'il y ait des chose» sur lesquelles
il serait utile d'appeler l'attention du public français. U
sérail fâcheux que l'on s'attende chez nous à des coup» déci-
sifs contre les Bulgares, les Turcs et tes Austro-Allemands.
Noua- avons déjà signalé quelle était la puissance de» re-
tranchements de l'ennemi, qui non seulement a occupé tous
le» forts utiles, mais encore a travaillé activement pendant -
de» mois à établir une lib;nc de fortifications du dllrnter mo-
dèle sur le» hauteurs escarpées qui vont des moijitagne» de
ISabouna a la frontière.

Sarrail se heurte là a une muraille de 3oo mètre» da
hauteur, hérissée de bouches a feu et contré" laquelle nos
obus eux-mêmes ne peuvstit que peu de chose. C'en un rude
assaut à donner, et il ne faut u&s croire que c'est par une
attaque de fronL qu'on peut obtenir des résultats décisifs.

Mais comme c'est justement à ce propos qu'il convient
de n'avoir pas^l'aiilrc opinion que celle de la Censure, la-
quelle, voulant noua faire voir tout en rose, ne laisserait de
mon article que des blanc», je préfère in'abstenir de déve-
lopper le» raisons pour lesquelles il y a lieu quand même
d'espérer bientôt une décision balkanique, u

L'OFFENSIVE ANGLO-FRANÇAISE.
(Fcrcea ot pertes alliées.)

Un radiogramme de Lyon du 34 août, soir, a prétendu
que les Allemands auraient mis en ligne 4o divisions sur
la Somme, c'est-à-dire autant que les Français pendant les
cinq uiuis de lu bataille de Verdun.

Contrairement ù cette affirmation, if est indéniable que
du ai février au jo juillet les Français ont mis en ligne à
Verdun non pas 40, mais (Î6 divisions.

D'autre patt, il a été établi avec certitude que dans U
batuillc do la ïioinme, Ici Français ont employé jusqu'à
présent en preinïère ligne a3 divisions et les Anglais 37,
soit un lofai de Go diutitcns. .

En (hcrclianl 0 cacher ce chiffre, les gouvernements
alliés espèrent voiler l'importance de l'effort anglo-français,
ainsi que la gra\ilé des pertes »ubies, qui sont hors de pro-
portion avec les maigre* résultats acquis.

L'importance de» perte» explique pourquoi on ne com-
prend pas en Frome les dernières mesures du gouverne-
ment, lendun. « appeler son» les drapeaux les suprême» ree-
. source? en hommes, à savoir le» réformés définitivement.
Cette décision a suscité une grande émotion qui s'exprima
dans la presse. . _

Dan» le tPfOgrtl de fMfdfrn, M. Marcel Régnier, an-
cien député, présidenl du conseil général, après1 avoir cité
l'article de M. Aulard, paru récemment dans le «Journal»
et reproduit par la u Gazette des Ardenntx », publie lca ré-
flexions suivantes :

« Il importe que l'effort qui noua impartit encore soit
diminué, que nos sacrifices soient réduit» dans l'avenir. Il
ne le sera que si notre front est réduit lui-même et que si
le» Alliés assument une plus large port dan» les batailles

de demain. Jimis uvuns pavé, aux autres do payer 0 leur
tour I Les alliances: n'auraient pal de résultats, l'unité d*
front pas de raison, s'il nu devait en être ainsi .

11 Mais il en est ainsi, puisque les années anglaises s'ac-
croissent sans cesse chez nous, puisque les contingent!
russes s'y multiplient, et puisque les Portugais eux-memea
se préparent a y envoyer plui de 100,000 homme».

« Alors, if csf une chose qui reste tntxpticable pour moi,-
c'est la tendance de» autorités militaires à mobiliser su ru
cesse de noufoaUf homme* Cette tendance, contre laquelle
tout proteste, rési'te 11 loulea !<•» critiques. Kt ce n'est pas
sans surprise que nous oveuts pu lire ce» jours dernier! Ia
prétention de soumettre n un nou>el examen les informés
définitivement

u Comment, noire paya n'rsf pas estas tiJe • ,Vof« vit

rfattontj/e nVit pas assez gfnée, noire produçtion assez res-
treinte ?

ti U faut déiorganiser encore nos commerces, noa in-
dustries, enlever de nouveaux hommes aux ebampa ? -

u J'avoue que je considère cela comme pure folie et que
je ne Vott pas la raison sérieuse qui pourrait nous fairt

consentir ce nouveau sacrifice, u

Le gouvernement français a leiaié entendre que la nou-
velle décision prise par lui au sujet des réformés définitive-
ment, est nécessaire* Si le peuple ne la comprend paa, c'est
tout simplement parce qu'on l'a tenu systématiquement dan»
l'ignoiance de ses sacrifices, tout en exagérant d'autre part
l'aide étrangère que la Franoe peut attendre de se» Alliée
qui combattent avant tout pour leurs propres buts qu'ils
sont tous loin d'avoir atteints.

LE PAPE ET LA ROUMANIE.

Lorsque le Pape apprit -la déclaration de guerre de -la

Roumanie a l'Aulnchc-Hongrie, il fut saisi d'une profonde
émotion. „

a Nous espérions, dit-il, que cette nouvelle douleur
nous serait épargnée, n

Et il se relus dans ses appartements.

LA RÉPARATION

DES DOMMAGES DE GUERRE

L' « Eclair » du 14 août a publié l'article que voici :
Ps,rmi les innombrables problèmes qui vont a'offrir k
noa résolution» dès la paix, un dea plus troublants, dea
plus formidables aussi, va être celui de I» réparation dea
dommages de guerre.

Le projet législatif en instance c»t vivement critiqué
par les multiple» milieux qu'il intéresse. U ne pouvait
échapper" a ce sort, convient-il d'ajouter, tant étaient
grande» le» difficultés auxquelles s'est heurtée sa rédac-
tion : difficultés dont quelques-unes appalaissent comme
tout à fait insolubles, quelque bon vouloir, quelque in-
contestable, impartialité la commission parlementaire
chargée d'élaborer ce texte ait apporté» à sa tâche ; quelque
compte aussi qu'elle ail tenu de» indication» a ailes four-
nies par de» organes autorisé», tel le u Comité National pour
la réparation intégrale' des dommages causés par la guerre |,
fort remarquable groupement consultatif fondé par M. L.
FranCq, et présidé par l'éminent M Larnsude, doyen de la
Faculté de droit de Paris.

Un des points les plus délicats soumis à l'examen du
Parlement est la question du remploi. Elle a été tranché*
par l'affirmative et subordonnée a la décision d'une commis-
sion fiscale. C'est là une décision qui soulèvera dans la pra-
tique d'innombrables préjudice» dont on jugera par cea
quelques 11 espèce» », priais entre bien d'autrea :

Par exemple, cette clause, ai elle eat définitivement
admise, enlruînera pour Un industriel, pour un commer-
çant ûgé, donl te fils et successeur naturel aura été lué à la
guerre, l'obligation de réédifier, donc d'exploiter i un aga
avancé, uu moment où il allait se retirer des affaires, une
■nireprise exigeant des qualités do jeunesse, d'activité, un
objectif d'uyemr : tous facteurs incompntibles avec le statut
tiu bénéficiaire. N'est-ce pas condamner celui-ci à .l'échec
en même temps que porter une grave altrinte au droit qu'a
tout citoyen de disposer de ses bien» f

il y a pis encore : Combien d'nlfaircs vivaient par l'nn-
pni 11 on acquise, dans des conditions peu avantageuse» ; cas
firmes ne deviendront plus viables 11I leur faut repartir sur
des baies nouvelles, dans un milieu modifié et diminué. Ea
combien de ess le remploi condamnera-t-il au désastre lca
capitaux versé. >

Enfin, va I on obliger l'indemnisé Ù réirislaurer une

usine, là où son exploitation est devenue impraticable ? A
reconstruire, par exemple, une sucrent dans une région où
la bon levé ne ment du toi aura rendu pour dea anrua», sinon

i jamais/impossible la culture de la betterave ?

Ce (ont là autant de gageures, au sens des intérêt» géné-
raux comme h celui des intérêts priréf.

On a introduit dan» le projet une clause portant réduc-
tion à 5o p. foo de l'indemnité k pour meuble» n'ayant paa
d'utjlilé agricole, coin mertri aie, industrielle, professionnel la
ou domestique ».

Cette clause, peut-on seulement observer, est en contra-
diction avec le principe formellement reconnu du a droit à
la réparation intégrales.

Passon» »nr la faculté que s'adjugerait l'Etal, de s*
libérer en faisant procéder lui-même aux travaux de resfao-
jralion ou en fournissant des matériaux pour la recxuutruc-
tioa : principe intrinsèquement défendable, susceptible de
préoccuper quant à son application ; mentionnons pour
mémoire le droit, concédé aux ouvrier» des usines détruites
et reconstituées, d'y être employés à nouveau : droit tout
platonique et admis pour la galerie électorale, sinon il sertit
exclusif de la capacité de congédiement de la part de l'em-
ployeur, et qui eat inadrniasibl* à quelque point de vue que
l'on se place. Et arrivons à l'objet principal : la litre que
l'on remettra au sinistré en représentation de sa créance sur
l'EUt.

Ce point est de la plua haute importance, puisque de sa
solution dépendent le» conditions et les délais dans lesquels
les régions envahies pourront reprendre après la libération
leur vie économique normale.

La commission du Comité National chargée d'étudier la
question, »oua la présidence du très distingué M. Fernand
Faure, avait, après'études approfondies et de bien longues
discussions, proposé la solution suivante, faite aienne dans
la auile par le Comité: Un titre, divisé en coupures d'un,
dixièmo ou d'un cinquième pour les indemnités importan-
tes dépaisant un chiffre donné, titre échéant a des date»
déterminées pouvant atteindre plusieurs-années, était remis
au bénéficiaire en représentation de sa créance sur l'Etat.
Ces titres et leur* coupures étaient négociables par endosse-
ment comme des effets de commerce. Un tel mode présen-
tait de multiples avantages sans soulever guère d'objection
valable : Chaque citoyen établi, honorable, que ce soit un
particulier, un rentier, jouit d'un crédit auprès dei officiera
ministériels ou dea banques de sa région ; auprès de la haute
finance, sur lea principale» places étrangères, s'il s'agit -
d'une individualité appattenant au haut négoce, à la grande'
induslrie. Nanti de son titre, chaque bénéficiaire pouvait
apporter le concours de son propre crédit à l'Etat, per-
mettre ainsi à ce dernier d'allonger le» délai» de paiç/nent,
et participer efficacement, dan» I» mesure la plus large, à la
renaissance économique « immédiate", dès la reprise de la -
vie normale.

Cette proposition si sage et si pratique n'a pas élé prise
en considération par le Parlement On doit le regretter,
avec l'espoir que ce rejet n'est pas définitif, tant eal ici sou- •

haitable la réalisation.

« La fraternité qui unit les citoyens d'un peuple libre
rend commune à loua les indivfdu» du corps social le dom-

• mage occasionné ft l'un de ses membre» u..

Celle noble doctrine est énoncée dans la loi du n août

Le» terrible» événements actuel» donnent a cet engage-
ment solennel pris jadis par nos pères une force frappante.
Mai» tout n'e«t point d'admettre lo principe. Encore faut-il
que l'exécution soit conforme à l'esprit de la loi et que
■oient procurés i chaque Français lésé par l'invasion les
moyens propre» à réparer au mieux le désastre lubi : «inon
la loi deviendra inopérante et manquera partiellement
son but.

Au nom de la justice, au nom de la solidarité nationale,
il ne faut pas que cela soit.

Maurice RONDET-SAINT,
Vice-préiidenl du Comité National pour la réparation ,
intégrale dea dommage» causes par la guerre.
 
Annotationen