Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
Q A Z r T T £ DES ARDENNE5

17 Scplembr.

LISTE N° 228 CONTENANT 95© EQÏëS

(Reproduction ptrictoment Interdite)
PRISONNIERS FAITS DANS l_ A RÉGION DE VERDUN

Lu noms n sa m gnma Mslgaeat lu enlroitt il s: mm» « prlsûnnlîrï fioul m ont sM* — Il «SI te nos («A tertMiirM ■ monli i mirai 289,380.

Total des prisonniers français internés en Allemagne i 33B.OOO.

CASSEL

(Suite.)

Dalaudière Jules, St-Eloi-d'Allier {Allier), cap., tnf 351.

Detant» Henri, Banlbevillc (Meuse), sergent, inf 164.

Dobrometz. Emile, Aire-sur-la-Ly» (Pas-de-Cal), cap.infîOi,

ihimont Nara"e, Long-Vilter (Pas-de-Cal ), cap., inl 362.

Dnpul» Léon, Sangntle iPas-de-Calaisl-ml 1C5

Dupont Emi!?, Aubigny-au-Bae (Nord1, génie 9

Derobert Charles, Ludes iMarre), génie 'J

Dtllwalle Albert, Auflllime (Nord), chass 56

Duhameou Cliailes, Fromelles (Nord), inf 243

Ducroc Joseph, St-Qnenlin (Ai-nel, inf. 351

Di lasser Toussaint, Brest (Finistère), Inf, 1*4

Dupont Henri, Courbe voie (Seine), inf. 164.

Duquesne Augustin, Tourcoing (Nord), ohttl H

Delanghe Albert, Dunkerque (Nord), sergent, Inf 2Î3

Dury Antonin, Paris, inf, 164.,

Dlter Maurice, Amiens (Somme), inf 1M

Doadeyne GnMon, Hazebrouk (Nord), inf 164.

Devrienda Lucien, Cassel [Nord), inl 310

Dalawcevre Edmond, Fresue-en-Wrpvre (Meuse1, laf 185.

Defaux Alexis, Fives-UU* (Nord), inf 2(3

Degraeve Georges, Staple (Nord), inf 310

Dupuia Marins, Pievulaye (Seine-ct-OUe), inf 351.

Dumoulin Henri, Menin Belgique), inl. 243. •

Dupont Jules, Haujofo (Belgique), inf. 2-13

Delaplace beidinand, Bonne ville-lci-Loti vel f<7ilvedo«Unt 161

Démanche Lucien, Roubaix (Nord), Inf. 165.

Detrez LouU, Lansangohle (Pas-de-Cal), inf 243

Dubois Clovis, Nœux-ies-Mines (Pas-de-CaL), (nf. IW."-

Delobel Louis, Lhomme ;Nord), int. 165.

Dupuich Gaston, Tilloy-lès-Hermaville (Pns-de-C), inf 164

Delaforge Albert, Coye (Oise), inl. 165.

Dabucquoy Octave, Roubaix (Nord), inf 161

Duboia Appohnaire, Vcrmellea (Pna-de-Ced.), inf lté.

Duc» te î Chartes, Bruay (Pae-de-Cab). Inf. 1*4.

Debal Henri, Comines (Nord), inf. 165

ElissalU Feidinand, Ostobat (Btisses-Pyr.), inf 00

Esnault Jules, Grinei (Sne-et-ûise), inf. 324.

Elchevery François, Bordalloa (Basses-Pyr ), fnf. 60

Fachon Louis, St-Martm-Choque! (Pas-de-Cal ), inf. 365

Fore» Victor, Erquingltem-Lise (Nord), crinss 56.

Ferrât Albert, Roubaix (Nord), cap , Inf. 35!

Fournier Cyr, Barlin (Pas-de-Calais), inf 165,

Frelat PauUn, Ivoy-Ie-Pré (Cher), inf 285

Froment René, Lille (Nord), int 310

Fruchart Séraphin, Druay-ies-Mmes (Pa3 de-Cal ), inf 1*4.
Cagneux Henri, Le Mans Sarlhel, cap., inf 366
Gallant Maurice, Wambrediles (Nord), chass. 56
Gauclier Gtiston, Coulommiera tSue-el-Mornel, tnf 243
Gauthier Louis, Lemage (Orne), inf. 324
Gay Félnx, Alliennes (Pas-de-Cal.), inf 164
Gérard Auguste, Lille (Nord), inf. 243

Gernei Léopold, Lingney (Nurd), inf, 164.

Ghier Georges, Calnis (Pas-de-Calais), inf. 310.

GUI* Albert, Route-. (Keine-In férié ure), inf. 164,

Ooudenave Louis, Lille (Nord), cap., Int 165

Oougeon Georges, Issoudun (Indre), adj , inf 60

GraveTine Emile. Hellemmes (Nord), inf 310

Guerrier Henri, Bourvdle (Nordl, sergent, inf. ÎB4,

Oulvnlot Gaston, Pnissy- (Seine-el-Oise), inf 165

Ouyon François, St-Mirhet-l.i-Rohé (Mayenne), inf 324

Hamiez Maurice, Sl-Symrhni ien (Belgique!, inf 233

Manquez Joseph, Fre.snes tPaE-de-Cnlais), inf Î33

Hermelin Firmin, Pans, inf 164

Heurtchise Victor, Batte (Mayenne), cap, inf 3?r

Hiet Eugène, Monevrelt. (Aisne), mf. 164

Horach Charles, Boulogne-:*.-Mer fPa*-de,-Cn1.), tnf. 165

Jacqinnod-Cairy Henri, Rei!oparde (Ain), eerg., fnf 60.

Jacquiaud Gérard, Ctinmpognote ;C!iaren(o-Inf ), serg ,inf 60

Jean Marcel, Paris, inf 161

Joase Julien, Paris, «er^^nt-fourrier, inf 321

Jourdhcuil Alexandre, Paris, inf. 20.

Koussens Albeit, Tourcoing (Nord), Inf ?I3

Lalnô Georges, Bolbec (Sne-luf.), inf. 164 "

Lambart René, Maillebois (I5ure-ct-Loire), inf. terril 21

Lavoîsier François, Elinglienferqties (Paa-de-Ctil.), inl. 310.

Lecanus André, Va'monl iSne-Inf ), irif. 1C5.

Lecourbe Louis, Larnnge (Orne), inf. Îi3

Leclerlc Jean-Baptiste, Tliumrsml (Nord), inf 213.

Lefevre Maurice, Esquellery (Nord), inf. 165.

Lefeuvre Pierre, Craon (Mayennei, cap., tnf 324.

Legrand César, Mers-les-Bains (Somme), cap., inf 208

Lemaltrt Marcel, Vertus (Morne), inf ICI.

Lequicu Albert, Wivrnin (Nord), inf 310.

Laurençon Maurice, Pans, génie 0

Lerouge Marcel, Lille (Nord,1, inf. 365.

Lerouge Gaston, Roubaix (Nord), ml 3G5

Lerouge Raphaël, Loos-les-l îlle (Nord!, int. 3C">

Lespagnol Alfred, Sm-)c-Nob*e (Nord), inf 165

Leurette Georges, Lile (Nord), inf. 365

Lolgerol Elie, Froiderouche (Hle-Soône>. cnp , inf 60

Lobbent Julien, Lille (Nord), inl 385.

Lochei Gaston, Suippes (Marne), inf 327.

Longuemare André, Rouen (Sne-Inf.), inf 16J

LongucviUe Ptul, puifly (Arrtennes), génie 9

Maia René, Caste! (Nord), ml 3IU.

Mahneux Fernand, Robendntl (Nord), chass. 56

Martel Raymond, Bourecq (Pa»-de-Cal ], inl lu

Marx Lucien, Semon (Meusf), tnf. 165,

Masselis Julien, Halluin (Noiiii. inf 243.

Mormann Louis, Armentières (Nnrd), chass 5fl

MaupetH Henri. Danvil'ers (Meuse), mt ICi

Manfray Léonard, St-Aubin (Kure), inf ICI

Marejgner Marcel, Villensclbe (Marne), inf 164

Mathieu Eugène, Paris, inf. 351

Martal Alfred, Arrat (Pas-de-CalaLS), inf. 233

Meersemann Georges, St-Pnl-sur-Mer (Nord), inf. 327.

Mematn Pierre, Montpn-iu't (Seine-et-Mirne), inf. 243.

Mercier Jules, Watlrclos (Nord)t inf. .365.

Martin Charles, Seclln (Nord), ïnf M

Michel Abraham, Briey (Meurthe-et-Mos.), inf. terrtt «t.

Moureaux Victor, Rerrouville (Menrthe-et-Mos.), Inf 351.

Maranie Arsène, Balloc (Mayenne), inf. 324.

Bouchard Ro'land, Snlié iSfrUi»), cap , Inf. 321.

Nicolas Jean, Montmnrot iJurn1, seruenl. mf. 60.

Nuits 0?«ar, Waltrelos ,Nord), eap , chass. 56

Obein Gaston, llunkerque (Ncrdl, inf 310

Obui Charles, Lhomnie-les-Liîle (Nord\ iriL 365

Oslics: Henri, Reims (Marne), int. 16i

OfTr« Arnmis, Fresnes (Nord), tnf. 164.

Oger Albert, Angers (M.iine-e^-t.o"ire\ mf 324

Paqiiez François, Bnurlhe3 lPas-d«-Col ),'inf. Iffiî

Pftrls Joseph, Lecheroux [Ain, cnp , inf 00.

Paris Georges, Pari», inf terril. 29

Paillard Jean, Rena? (Mnverne), int .121

Paemelaere I/on, An^loing ,Non1), inf 365

Pelle, Benjamin, Dunkerque (Nord), inf. 310.

Pécheux Aimé, Landmizy-Usffiur (Aisne), inf 186

Petit Gustave, Rouhni* (Nord), cap., chass 56

Percheron Emile, Versailles (Sne-et-Oise), Inf. 164

Pépin Camille, Kpernon Eure-et-Loire), inf. terril W.

Péisin Alfred, Prémond (Ai«ne), inf. 351

Petit Edmond, Tourcoing (Nord], inf 365.

Pelletier Armand, Paris, inf MB

Piadoui Louis, Parie, inf 351

Piert Lucien, Boulogne sur-Mer (Pas-de-Cal.), Inf 365

Piltot Auguste, AvnciMiri (P^s-de-Caleis), inL 233

Pierrèe Georges, Prompsal (Puy-de-Domel, inf 365

Plet Charles, Mafingarbe (Pim-de-Cel.), inf. 165.

Plachot Norbert, Lille (Nord), inf 365,

Plot Achille, Dtchy (Nord), inf. 166.

Poirot Félix, Dompsevrm (Meuse), inf 24).

Pouillaude Eloi, Ligny-T.lloye (Pne-de-Cal.), bit t33.

Prud'homme iean. Calais ;Pa«-de-Cnlaii), inf. 310.

Prenel François, Viiler§-le-La,c (Dont)*), cep., inf 80

Privât Louia, Bouligny (Meute), int 164.

Priaur Jean, Maieval (Htc-Vienne), cap, inf. 60

Quettier Juleg, Lille (Nord), chass. 56

Rayet Alfred, St-Prieet • ■ -.>*•■ , inf 243.

Rathier Jo&eph, Grayel-Charnay (Jura), cap., inf. 60

Ré&nt Etienne, Roqiietoire (Pas-de-Cnlnis). chnsn. 56.

Renard Arsène, St-Agnan-s.-Orne (Orne), inf. 243.

Régnier Georges, Le Waas-t (Pas-de-Calais), int l(«

Regenbal César, Denain (Nord), int 327

Richard Emile, Craon (Mayenne), inf. 324.

RingJet Maurice, Wocn (Meuse), cnp., int 165

Routas R, Bagnère-de-Rigorre (Bassee-Pyr.); cap., Inf 60.

Robelin Adrien, Ribemont (Aisne), int 351.

Roland Gaston, Seuilly (Inare-et-Loire), inf 327.

Roublicq Alfred, Bourbourg (Nord), chass. 56
Rondeau Léqn, Jacenne* (Charente-Inf.), serg, inf, qq
Salomé Albert, St-André-te-I Jlte (Nord), tnf «3
Sarrozin François, Montfaçon (DoubsT; serg., int 60.
Samier Alphona*. Mai^nncelle iPas-de-Calalt), Inf 135
Savary Léon, Anstn (Nord), inf 243.
Soulat Jules, Pans, mt. 233

Soleil Louis-René, Corbeil (Seine-el-Oise), terg., !nf ao

Sibella Léon, Curtafund (Ain), cap., int 60.

Tétart François, Xîonnghen (Pas-de-Calais), Infr Mt

Tissandier Gustave, Brégy (Olsey, inf. 385

Thooft Henri, Halluin (Nord), tôt 243

Thomas Louis, Lests (P^-de-Calolt), inf. M.

Thibaut Marcel, Bvl'eul (Nord), int. Ht

Thernicr Jules-Ernest, Argus* (Pas-de-Cahda), inf gg

Thilloux Maurice, ScIIps-i -Cher (Loir-el-Cber), kit. Mi

Thumerel Emile, Dunkerque (Nord), inf 316

Tournemine Augustin, Carnim (Nord), inf. 351

Vanhuyse François, Pans, chass. 56.

Variai Gustave, Ecourt-St-Quentin (Pas-de-Calais), tnf

Vanmeenen Albert, Hallnin (Nord), in! 24t

Vaasl Poui, Farfoo* (Pas-de-C*laia), int !«

Vandemboscht Gustave, HeDemim (Nord), M. tf&

Vanderhauvart Gustave, Lys-Lei-Lannoy (Nord), rt**. m

Vermasson René, Roubaix (Nord), int 206.

Wcber Georges, Putange (CHae), inf 166

Verdet Louis, Nogent-s -Oise (Oisa), inf 165.

Vissa Abel, Bambecqua. (Nord), int 166

Watrelos Albert, Houpelin (Nord), inf. 351

Gilbert Antoine, chasseur» 21

Porlenart Alfred, chusseun 3e

Amprimo George», Marseille (Bouche*-du-Rnd««), Inf tifl

Brochier Joseph, Montmaur (Htes-Alpes), inf 156,

Broy&seau Rémi. Barro (Charente), chsss. 1.

Bfessy Marius, Grenoble (Isère), inf. 140

Crochet Pierre, Bué (Cher), c*p., inf. 15fi

Grandtouvenin Jos., Autry ; Vosges), chass j.

Hector Victor, St-Bonnet (Itère), int 67.

Jeannln Henri, Fontain [Doubs), sarg , inl

Lamboley Maurice, Ru-tur-Meum (Vosgaa), toi m

I-artdan Fernand, Watten (Nord), chass. 1.

Plnel Paul, Bon'ogne (Pas-de-Calais), serg., inf 288

Richard Jean, Ri-Aman (Vosgp»), int 158.

Bs* Aaguslin, 9t-rgest (Aveyron).

Conet Camille, Denain (Nord), inf. 362.

Créqrnl Pierre, Mouitns (Altter), inf. 105.

Detabtt Henri, Walten (Nord), serg., inf 3«

Dumesnil Joseph, Avesn»s fNord), serg., hit 16.

Fertat Pierre, Hauteroche (COU-d'Or), inf 106

Gilbert Antoine, Beaumcmt fPaa-de-Calaial, chass. B.

Joasarant Pierre, Châlillon-s -Chalaronne (me-Saoni), Inf M.

Jacob Jean, RosoofT 'Fini*tftre),. inf. 171.

Portenat Alfred, Arques rPas-de-Caïais), inf 38.

( 4 fUtVft.)

mage, car tout auraient bien fait de voir ce côté peu
.convaincant de la toi-ditant lutte français* « pour la civt-
lisstion contre la barbarie».

Tout près de Saint-Etienne, U y s des houillères. On
noui montra les habitations de prisonnier, polonais, qui
y travaillent. Mail celte première visite n» nous fB disait
pas long. Car il s'sgisisil de quelque» bâtisset en briques
nouvellement construites, charmantes, très bien aména-
gées sous tous les rapports, installées pour les besoins
futurs des houillères. Let drapt de lit, d'un blanc de
neige, n'avaient évidemment pu encore fait Hiage ; du
linge était entassé en pile* Tout cela ne pouvait pat noul
donner un aperçu de la vie réelle des prisonniers.

Non loin de là, on noit.« montra un autre camp, où
nous rencontrâmes enfui de véritables prisonnière de
guerre. Mais il l'sgitsait exclusivement de soldais polo-
nais. Les Françoit onl logé let Polonoy, les Sleswig-Holt-
teinlens et les Alsariuns-Lorrains dan» de* csmpt è part, où
évidemment on les traite mieux que les sutres prisonniers
et où, ainsi séparés, on ta soumet * une propagande anti-
allemande, espérant réveiller leurs instincts psrticula-
ristea. Organimtion peut-être pratiquer mais quelque peu
discutable dans &on etpril.

El pourtant, pendant notre visite, aussitôt que les pri-
sannicr» curent appris que nous clious de* Neutres, U y
eut presqu'une révolte. Jlalgré. la présence des officiers
français, ils l« plaignirent que le Ira* ai! était trop dur,
que quatre foi* par semaine li journée do travail était de
neuf lieuicj et deux fois d? douie brurc* I Cultivatcuri
pour la plupart, il leur était impossible de s'habituer è la
chaleur ne- .iblante sous terre, qui les firte i se débar-
rasser de tout leurs vClcm^nts. Puis, 1s nourriture, leur
sembhit in'ufiiiante. Ifs recevaient, di'aieut-iU, i£%ci de
pain, mais ritn qu'une lois par jour de la vumle, ce qui
ne répondsil ]., ■ ù leur h ..au pénible, rnufcmcnl, et tels
d'après eu* était le pue, les Uaitcmcult furent jugés in-
justes, vu if't'iui n'épuignait m ks faiblts ni Ici mciladts.
En ssfetrd'après nos ri n'-eiRi'cnicnt', un «impie sous-oflicier
avait le droit de juger et de punir.

PourUnt, il faut noter te fjenre de ré^rinrn-lbns avec
la plus giande réserve. Car il est CORtpréhenvtbiq qu un
prisonnier ne toit paa nuitent "de son tort, et le travail
inaccoutumé, auquel on I tstfailsl, ne tau rail Un convenir.
Ca n'eel que combini'e avec it>s impiessujut sui-
vantes que cette scène de Vinnl Etienne non» laii<a un sou-
venir pénible

Apre» un tr. jet en nufo de quelqu"« heures A travers
un pavsege revissant, nous prri« Irne» k l'uy, rharmonte
petite ville au milieu du singulier tennu m int i^rncux du
Languedoc. Le* autos moulèrent encore une i>enle raide et
étroite, puis n^us voila devant un vieux cloître. Seulement,
è 1a place du fréta tonner, un «oldal, biuonr lté nu canon,
monte la-pnrde. C'rst ici la résidence d'envimn 70 oritciers
allemands.

Une cloche tonne, <»nt doute la m'rne qui dans le
temps sppelait les moines A la prière. D'sbird, on ncis
montre la rui-ine et la sali- i monter, toutM denx Irèl
simples, même pauvrenunt installées; nuis, è (nul pren-
dre, on ne saurait s'attendre & voir Imiter prisonnier!
de guene en Krnnds seipn-nra. Puis, au morivril de tortir
au jardin, ^volontairement nout icslons e|->n.'» sur le
aanll. Csr debor» on a ftn^é loiliuircnKiit ks oftlcien al-
lemtnd'. Ht ont du ainsi nous ■lleradre, Iremblont, trépi-
gnant de froid ; et inaii.len»nii on leur trunn snde . Atten-
tion 1 On les « sert a en troupe, comme on présente un
régiment à un général, qui.vient faire l'inspei lion,

Let officiers suédois qui faisaient partie ù.- notre com-
mission furent unanimes a refuser de prendre part k cetta
cérémonie révollanle. Leur aîné s'adressa aux officiers

françaia, qui étaient la tout perplexes et leur laissa enten-
dra qu'il leur importait peu que ce fusgent des AHcmands
on non, et que, s'ils se trouvaient vis-a-vn de Français
dans une pareille silustion, ils ne s'y préteiaieat pat non
plus, aucun officier suédois ne voulant se voir confronter
de cette manière avec des canisiudea malheureux, de quelle
nationalité qu'ils puissent être. Après quoi, grande émotion
dans le groupe des Français. Mais les nôtres restèrent in-
flexibles, En attendant, deux Suédois demandèrent à par-
ler avec deux dét Allemands dont les noms — Anderson
at Danlalroem — semblaient indiquer une origine suédoise.
Ou ne put que te renseigner sur cette quettion, une con-
versation plus étendue avec les prisonniers étant interdite.

Quant a moi, je m'étais retiré pendant cet incident pé-
nible. Dans la eour, j'arrêtai un soldat qui passsit, puur
la questionner. A ce moment, le commandant de la priaon,
un capitaine, vrai type de geôlier, secourt derrière nous,
sauta aur Le soldat allemapd, se met è tempêter, lui criant
que toute conversation est défendue, et l< bouscule hors
de la cour. J eu rctlan ttuptfait, j etait outré. Heureuse-
ment que je sus me retenir, et c'est avec le sourire le plus
charmant et la révérence la plut courtoise que je dia au
capitaine en bon suédois : s ïrsnk.ik blyges oefver hr,
ttackart la, ce qui veut dire . « La France doit avoir honta
de vous I » Et cela me soulagea.

Mais, niaigié 1» nlcuc« imposé, je tais péremptoire-
ment que le» prisonniers alkiuand» trouvent leur tiaite-
ment indigne. Je visitai Ici chambrées. Le» officier» let
plus égé» étaient logés d'une manière acceptable, dan» ds
petites pièce* séparées, lundi* qu'on avait casé let grades
inféricuri p»r hull, dix ou même davantage, pclc-mele
dan» le» vieille» salles du cloître, lit l'y étaient influlléa
aussi bien que possible : let murs étaient recouverts des
photograpines de leurs paient», de petite» peinture» i
l'Huile de leur propre facture et de csile» militaires, où
les positions que le» armées allemandes occupaient d'après
les dcrnictt bulletin» fiançai» étaient démarquées par des
épingles. Pour le reste, les commodités étaient reduiteg au
minimum. Eri fait de meuble», rien qu'un pain rc bots-de
lit, et les lainbos en nombre FsnTUfflsttjfl

Aussi, è M"" Marika Stjernslcdt, qui prétend avoir
rapporté de ce» visite dun» (ei camps de prisonnier» une
bonne impression, je répuiidi.qu - jamais dan» une cham-
brée suédoise je n .u vu des dtaps de lit stjtatfl mslpropie»
que ceux dont ici le» officiers sli-msnd t'evaienl »e con-
tenter. El cela en dit assez, ,

On nou» avait promis de nous montrer è Puy encore
d'autres prisonniers ulkmands. Ils étaient caicrné» 4 l'autre
bout de la ville-. Nou» airivflmr» : c'étaient de nouveau des
Polonais. On k-a avait décorés de rosette» de soie aux cou-
leur» polonais'», leur» casquette» étaient enrubannées de
rouge et blmc, et sur les mur», le drapeau de la Pologne
te croisait avec le tricolore at de vieilles estampes repré-
sentaient l'ancienne confraternité d'armes franco-polo-
naise.

Puis vint notre retour. D'abord de nouveau une demi-
journée eu auto i travers la France, fui», avant de la
quitter, encore un voyage de toute une nuit. Mais nulle
part, nous n'aviom eu l'occasion de voir un simple soldat
allemand prisonnier de guerre I Pourquoi } Au nom de la
Justice et de I» vérité, je le demande.

Nous IraversAmes, ixiur rentrer, l'Allemagne Je m'ar-
rêtai i Berlin et Je l'rm.indai t voir un camp de prison-
nier» avec de* ofli ici» fninçni* On me remit une li*te de
tous le« ramp- de ce Knnre , je pus choisir. Puis, m'étant
décidé pour un ramp situé .i quelque* heures de Berlin et
sûrement peu vhilé, on nola expressément tur mon per-
mit que j'él.ii» aillons.' n m'enlrelenir librement avec qui

j» voudrais. Une raison privée, seule, m'empécha de faire
ca voyage. Mai» j'allai voir un camp où se trouvaient dea
centaines de sous-officien anglais ; Ira gardiens me laissè-
rent seul avec le» prisonniers, pour que je p se leur poser
mes questions sans contrainte.

Ainsi, que de différence dan» la manière allemande et
française de traiter les prisonniers i Faute d'organisation,
manque d'un sens prononcé de l'ordre peut-être ! Maia en
ton» cas, nulle part en Allemagne, chez les « barbare» s,
des officiers français ne sont traités comme les officiers al>
lemands à Puy.

DANS LES BALKANS

Berlin, te teptetnbr* ltU.
S. II. l'Empereur vient rie télégraphier è S. 9. l'Impéra-
trice qna I* ftldmarérlisJ von Backeuien annones que dea
troupes bulgare», tar<(uea at allemandes vienneat ae im-
porter dans la Dobrondja une victoire décisive aur lea trom-
pée roumaine» et russes.

LA SAINE DES BULGARES CONTRE LES ROUMAIN».

La chute de Silittrie qui couronnait la reconquête de k
ffeo-Dobroudju par les Bulgares a soulevé les plus profonda
sentiments de gratitude pour l'armée vsillante du rot F«s>
dinsnd, qui a su protéger si brillamment l'honneur et las)
droits du paye. Lorsque ls nouvelle de U prise d« la fortav
resae l'est répandue k Sofia, toute la jeunesse dea écoles
s'est réunie pour parcourir lea rue» parées de la ville sa
manlfestationa Joyeuse». Une vive ovation a été fsite an
préaident du conseil. Très ému da l'expression ipontanéa
de joie enfantine et de fierté nationale, le ministre remer-
cia la jeunesse de la capitale, lui rappelant en même tempe
les souffrance» da leurs compagnou» d'ige de la Nets-Do»
broudje, où la jeunette bulgare a été immolée avee le*
mères par let Roumains. Un seul cri de rage te leva van la
ciel des milliers de jeune» voix : « A bas la Roumanie I
Démolissons Bucarest I »

Les méfaits incroyables commit envers la jeunesie bul-
gare par la soldalcque roumaine, qui brûla lea enfanta
avec leurs mères et des vieillard» enfermés dans lea école»,
ont produit un effet qui un jour sera funeste pour la Rott-
mnnie et l'Entente. Pour tout Bulgare les Roumains sont
stigmatisé» psr le diable. Partout dans la ville on n'entensi
qu'un mot : ci Au eombst ils ne isvent pss réfister, msis
immoler Urhement, comme des incendiaires, le» enfants et
le» femme», voilk ce qu'il» connaissent. C'est bien rosh
main ! »

L'IMPRESSION EN ITALIE.

La presse italienne surprise par la nouvelle de l'attitude
du ,'tr:* corps d'armée grec eit tout à fait hors délia. Tandis
que généralement toutes ks question» cencernsnt la Grèce y
■ont abondamment traitées, la» journaux restent complète*
ment consterné» devant cette dernière tournure. La a Con-
sulta n qui hier encore n'opposait aux tentative» française» de
vouloir gagner la Grèce, n'a paa encore retrouvé la parole*
Il n'y a que le n Corritrt d*lla Sera ■ qui dans dea termes)
fort étonnés met en gaidc devant l'exposé de Berlin.

1,0 a Carrure de lin Seri » fort inquiété par lea événe-
ments dans la Dobroudja, a'oppoao énergiquement è l'idée
de refuser toute side aux Roumain» et de ne m limites'
qu'aux deux front» principaux avec une énergie d'autant
plus foite. A cela le a Conrùrta fait ressortir qu'une dé-
faite éventuelle de 1» Moumanie signifierait pour l'Entente
un échec moral et militaire de la plut grande gravité et
devrait par conséquent êlrc évitée par tons le» moyens poe-
siblet.

E (M FR ANGE

L'EXPOSE DE M; RD30T. (9nh>.)

Voici la comparaison entre lea crédit» da l'exercice rail
et le dernier budget du temps de paix :

La» crtdtU ouvert» ssr la loi de heaiKes du ■ juillet Wt,
e'sit-à-âîre pour uoe perieds e» paix, s'elsvsai s S,*S3 auilMtit,
dont t,Ml mifliona pour tes services rmlilairee et ï,3Si millioni
poer le» service» civu». Pour l'snuse rtlo, te total dea credU»
sera de 32,351 millions, dont W.uH million, pour les stmess
militaires et «,337 sailtioas pour le» servies» etviat.

Le total des crédita ouvert» ou demandé» deevse le débet se»
hoililité» jusqu * la fin de 19» s'élèvera à 61 milliard» 1. sur m
total, lea dépensée mitrtsiret proprement dites sent dans U are-
BMrUon de près de 76 % , les dépeeeee de sobautas •oeial», dans
la proportion da 10 % i le» charge» de le Dette, I % ; le» dépasse»
d'edminisu-auon civùa, 7 V

L'exposé dea motifs donne encore des indication» mf M
ssje-avement dea nacelles budgétaire» pour la période compris»
entre 1» 1" août 1914 et I» Si Juillet tgrl. ffou* en repro-
duisons Isa passages particulièrement importants :

Oa p»ut estimer qu'une somme (lobsle de 1,447 oùllions si
itml Remit entrée dsne le» eeiste» du Trésor a aire d'Impôts,
produits ou revenu» public*, e*ae des cire oust snee» anakreuss
à ceUse eva osa précéda le» ko «Mues : 1 a est »IicetT«s»s!

recouvré 7,375 millions st demi (78,07 U pendant let deux armés»
ae fuerre eut viennent de aécoulM- i.c /(ecaiMemenJ m' *»

2,072 miltlont____

Les recctlet qu'auraient, ea temps de paix, procurée» 4 flttal
les coairu>unoDs direclee et lee Use» sesuuueea, au 1' *oûl
au 31 juOlel 19I&, peuvent etr» éveluéea è 1,220,900,000 franc*. Let
recouvrements actuela reaaorteni .a 942,300,000 franc», toit a»
moins 276,000,000 franc» (22,81 %}. St l'on veut bien réfléchir sej
neuf départemenU osa eu »Ueisae par l'invtsion, eue noaobre da
coistribuaMes ont éU) appelée sens le» sn-spesuS, eue beaucoup
d'autres, notamment le» propriftairea de maisons, ont éprouvé
du pertes ou de» retards dan» 1 encaissement de leurs revenus,
que le plus grands modérsiioe s été rccomrasndée aux P6"**"
leurs, oa ne trouvère pat celte diminution »urprenante. Oo «m
noter au contraire comme un symptôme astialaïasnl U rtfularfté
avee laquelle, dan» l'ensemble, lea contribuables iicquiltr»
envers l'Elsl.

Lee résultat» obtenu» en ee qui concern» le» autres brinche»
a» revenus (perceptions effectuées par le» administration» •»
renreonslremenl, de» domaine» et d» timbre, de» douane», fl 1
contributions indrrectee, dee pevte» et de» téléfrapac»), qui
plu» étroitement liée» è la vie éeononucrue du par», sont p' ^
ciiliéreraent wtéreaeants. On peu* évaluer à e.Qf» million» et
lee recette» qui auraient été réalisées en temps da paix.
recouvrement* onl été de 6 2*4,700,000 francs (77.37 U, r>
toute la période de vingt-quatre moia envisagée, une mouia-vtiw
de 1,105,800,MO francs... u

Le tableau ci eprèa fera reaaorttr rl'tine manière plu» frarP"""
ta mouvement par peiiodet de La matière imposable .

PÉRIODES

1" ANNE» Dt QUKKRB

Dm i" août sa 31 dée. 1914..
Da i" ]anv. ai 31 Juin 1MI.

Ensemble.

S* Aantasl t» oDanna
1" août a» 31 décembre 1915

1- janv ;

ItetouTT*-

r"»VlléM

■ùiir-nles

i fiA3l1.6SI.T»
I îsu 1.306.5VU

.. LêW.ssWJ.mjH

31 décembre MSaX. t.344.146 1863 4041 ga

SI jnttlet 1916....fi. 100 SOiH 36f■7M|_^^-

349 l«

Knsembl»............ 3 444.146 1 056.tgl^61^!

RèenlUt dea deux année*

L'exposé dea motifs passe ensuite en revue Va ,"u,>tJ^0ri»>.

h Trésorerie et de la Dette publique (Voir au *«"

méro).
 
Annotationen